28/07/2016

The legend of Korra book four: Balance

Enfin ! J'ai enfin pu voir la dernière saison de la Légende de Korra après une (trop) longue attente. En guise de rappel : l'histoire se déroule dans le même univers qu’Avatar le dernier maitre de l'air. Korra est une femme de la tribu de l'eau. Elle est aussi la nouvelle Avatar chargée de garder l’harmonie dans le monde. Durant les trois premiers chapitres elle a dû combattre Amon, son oncle et Zaheer. Ce dernier a réussi à la blesser profondément et la fin du livre trois laissait en suspens le destin de Korra. Le livre quatre se déroule trois ans après. Korra n'est pas revenue à Republic City depuis tout ce temps. Alors que la nation de l'air tente de retrouver une place dans le monde en aidant autant que possible les personnes qui en ont besoin les autres ami-e-s de Korra se sont dispersés. Makko est garde du corps pour le prochain roi de la Terre. Asami est une cheffe d'entreprise a succès qui a redessiné la ville. Bolein a rejoint une armée unie par Kuvira. Cette dernière a lutté pendant trois ans afin de réunir à nouveau la nation de la Terre après le meurtre de sa reine. Mais va-t-elle accepter de laisser un roi prendre sa place ?

Avatar le dernier maitre de l'air ne donnait rien à l'Avatar. Aang avait tout perdu. Il était seul et il devait ramener la paix après un siècle de guerre. Le propos de la série tentait d'expliquer pourquoi le pardon, la paix et le travail en commun étaient nécessaire pour passer outre des différents entre personnes et peuples. Aang cherche toujours une solution pacifique qui puisse convenir à tout le monde malgré la difficulté de la tâche. Aang tentait toujours de contrôler ses émotions non pour les supprimer mais pour ne pas être contrôlés par elles.

Korra est différente. La série parle d'une femme beaucoup plus active qu'Aang. Elle est tête brulée, moins réfléchie et surtout elle aime se battre. Tout comme la première série, elle est rejointe par un groupe d'ami-e-s dont Asami une inventeuse et cheffe d'entreprise à succès considérée comme l'une des personnes les plus intelligentes du monde. Alors qu'Aang essayait de ramener la paix Korra vit dans un monde en paix et possède tout ce qu'Aang n'avait pas dès le début de la série.

Il est donc normal que la série parte sur d'autres idées. Korra doit protéger une paix précaire mise à mal par différentes personnes aux motivations qui se ressemblent assez. En effet, Korra vit dans un monde proche du notre. La technologie a fait un bond en avant et permet aux personnes qui ne possèdent pas de maitrises de pouvoir jouer à égalité. Les anciens modèles sont questionnés. Ainsi, Republic city devient la première nation démocratique après avoir été un flambeau de la paix entre nations. Face à ses mutations aussi bien technologique qu'économiques ou politiques la série pose la question des révolutions. Depuis la première saison les ennemi-e-s de Korra ont pour but de supprimer ce qui existe afin d'atteindre une idée soit futur soit d'un passé révolu. Le premier ennemi voulait l'égalité, le second souhaitait revenir à un âge d'or sous sa protection et le troisième était un défenseur de l'anarchisme (mais un anarchisme mal compris par les scénaristes). La dernière ennemie souhaite seulement protéger tout le monde mais, pour cela, crée une force militaire écrasante qui contrôle tout et tout le monde. Bref, Korra se retrouve face à des personnes aux certitudes inébranlables. D'une certaine manière, ces différentes personnes sont assez proche de Korra, ou de nous-même. En effet, il est plus simple de rester dans ses certitudes que de les remettre en cause.

Cependant, et le Docteur Pralinus l'explique très bien dans sa vidéo consacrée à Korra, la série échoue à traiter de son sujet politique. En effet, durant les quatre saisons il est posé différentes questions face à l'émergence de milieux communistes et anarchistes. Cependant, et là encore je renvoie à la vidéo du Docteur Pralinus, l'intrigue ne réussit pas à questionner la légitimité, ou l'illégitimité, questionnée par ces milieux. Le premier méchant posait la question légitime de la place des personnes qui n'ont pas de maitrises des éléments. D'une certaine manière, on peut penser que cette maitrise, ou son absence, équivaut à des castes ou des classes sociales. On ne peut pas les traverser. On est forcé de vivre dans sa classe et avoir une maitrise implique des privilèges certains. Amon souhaitait éviter ces privilèges via une société égalitaire mais les scénaristes en ont fait un méchant de base. La seconde saison posait la question de la cohabitation et, surtout, de l'harmonie entre un monde industriel et un monde traditionnel, spirituel. D'une certaine manière, on pourrait penser que le monde spirituel permet de défendre la nécessité de l'écologie soit d'un équilibre entre les besoins économiques et les besoins du monde pour survivre. Et je ne peux que déplorer le traitement atroce de l'anarchisme dans la saison 3 qui, bien que l'on pourrait faire le lien avec le terrorisme anarchiste du début du XXème siècle, échoue à comprendre cette idéologie. Une idée complexe est simplifiée à l'extrême et, donc, mal comprise. Durant la dernière saison on observe la montée en puissance de Kuvira après la mort de la reine de la Terre. On peut assez facilement comprendre que Kuvira représente le communisme. Elle possède une gigantesque armée aux uniformes identiques, une technologie de pointe et n'hésite pas à user des armes les plus dangereuses tout en ne respectant pas les souhaits individuels. Mais, encore une fois, la série échoue. De nombreux thèmes sont annoncés mais aucun ne sont développés. On ne fait qu'apprendre de seconde main ce qui se déroule réellement sans que la série ne questionne Kuvira et son leadership.

*
**
***
****
***** Bien que je sois critique que l'on ne croît pas que je n'aime pas cette série. Je l'apprécie beaucoup et je conseille à tout le monde de regarder Avatar le dernier maitre de l'air et sa suite La légende de Korra.

Image : Allociné

132892.jpg