29/06/2011

Beautiful chaos par Gary Russel

Titre: Beautiful chaosBeautifulChaos-DrWho_125.jpg
Auteur: Gary Russel
Éditeur: BBC 2008
Pages: 237

Malheureusement les aventures en roman de Donna Noble ont une fin rapide. En effet, ce tome est le dernier DW book qui implique cette compagne si attachante. Cette fois nous retrouvons le Docteur et Donna en route pour Londres dans le but de visiter la famille Noble en l'honneur de l'anniversaire du père de Donna. Mais, comme d'habitude, le Docteur semble attirer les ennuis. Il ne faut pas plus de quelques heures pour qu'il se rende compte que le nouvel ordinateur mis en exposition par M-Tek est trop avancé pour cette époque. Et il ne lui faut que quelque secondes pour se rendre compte que de nouvelles étoiles sont apparues dans le ciel. Des étoiles qui agissent étrangement au-delà des lois de la physique. Il faut dire qu'elles ne sont pas ce qu'elles semblent être. En effet, elles sont le signe qu'un mal ancien est revenu pour attaquer la Terre. Une race que le Docteur croyait avoir vaincue il y a 500 ans.

Je ne suis pas très positif envers ce dernier tome avec Donna. Un tome qui est aussi le dernier dans lequel cette incarnation du Docteur aura des compagnons réguliers. L'intrigue ne m'a pas autant intéressé que dans d'autres livres même si j'ai aimé certaines choses. Par exemple, je trouve intéressant de mettre en place l'idée que l'humanité puisse être assujettie en utilisant l'informatique. Mais, à mon avis, le véritable point positif de ce livre n'est pas la mais dans la peinture qui est faites de la famille Noble. On en apprend aussi beaucoup sur la façon dont les familles des compagnons ressentent les aventures de leurs filles (le Docteur sort rarement avec des hommes). Mais cela ne suffit pas pour rendre ce livre vraiment intéressant.

Image: BBC

24/06/2011

Shining Darkness par Mark Michalowski

Titre: Shining Darknessshingdarkness-drw_125.jpg
Auteur: Mark Michalowski
Éditeur: BBC 2008
Pages: 251

Je devrais, normalement, parler du film que j'ai vu hier mais j'ai besoin d'y réfléchir encore un petit moment. Donc, j'ai décidé de parler du dernier Doctor Who que j'ai terminé. Pour une fois le Docteur ne sait pas vraiment comment fonctionnent les choses autour de lui. En effet, il a décidé d'emmener Donna dans une galerie d'art de la galaxie d’Andromède. Hors, le Docteur ne connaît pas très bien cette galaxie. La première chose qui saute aux yeux c'est que les machines sentientes y sont nombreuses ce qui trouble Donna. Bref, comme nous sommes avec le Docteur il ne suffit pas d'attendre une heure pour que Donna soit enlevée par un culte d'organiques anti-machines. Le Docteur, lui, se laisse emmener par des pro-machines. Le second suivra le premier dans toute la galaxie à la recherche de parties d'une machine qui fait partie d'un plan que personne, ou presque ne connaît. Bien sur, on sait que ce plan ne peut que signifier la guerre et la destruction particulièrement pour ses probables victimes: les machines.

Bon, après la déception du tome précédent je suis content de dire que j'ai mieux apprécié ce roman. On retrouve Donna dans toute sa splendeur de rousse gueulant sur ses kidnappeurs et réussissant l'exploit de créer l'une des scènes que j'ai trouvé les plus drôles: sa transformation en déesse! Le Docteur, lui, me semble un peu plus mou que d'habitude mais bon on ne peut pas toujours être le meilleur. Mais ce qui fait l'intérêt de ce livre, mis à part la poursuite et l'enquête, c'est le message. Bien entendu, celui-ci n'est pas difficile à comprendre. En effet, il concerne le danger de considérer qu'une partie des personnes puissent être inférieurs à d'autres ou ne pas mériter certains droits. Cette idée revient régulièrement dans l'histoire tout en n'étant pas forcément revendiquée par des racistes purs et durs. Mais, comme le dit le Docteur, il est inutile de blâmer les autres pour la vie que l'on a sous prétexte qu'ils sont différents.

Image: BBC

21/06/2011

The doctor trap par Simon Messingham

Titre: The doctor trap518ouIKfnwL._SL500_AA300_.jpg
Auteur: Simon Messingham
Éditeur: BBC 2008
Pages: 249

La seconde aventure de Donna et du Docteur est un plus compliquée que la précédente. Le Docteur a reçut un signal de détresse. Comme il est lui il est obligé d'aller voir ce qui se passe pour aider les personnes qui ont envoyé ce signal qui qu'elles soient. Mais il y a quelque chose de bizarre avec ce signal et avec les personnes que le Docteur tente de sauver. Comme un sentiment d'irréel le prend. Il n'a pas le temps d'y penser puisque Donna et le TARDIS sont kidnappés. Le signal n'était-il qu'une diversion? Ce qui est certain c'est qu'un dictateur possédant une planète entière sur laquelle il vit seul à récolté les douze meilleurs chasseurs de l'univers. Ceux-ci font partie d'un jeu de chasse dont la proie est le Docteur lui même. Celui qui réussira à le tuer aura l'honneur d'être connu comme celui qui a éliminé le fameux Docteur. Mais est-ce vraiment le but du jeu?

Que dire? Déjà que ce livre m'a déçu. Bien entendu le scénario est intéressant. On met ensemble les douze meilleurs tueurs de l'univers et on regarde comment le Docteur s'en sort. Mais je n'ai pas aimé lire cette aventure. J'ai l'impression que l'auteur s'est embrouillé dans les multiples plans et pièges qu'il a imaginé. La lecture m'a donné une impression de grande confusion puisqu'il est difficile de savoir qui est qui et quel est le plan global. Bon, j'avoue avoir bien aimé que le méchant principal se fasse prendre par sa propre imagination. Mais était-il nécessaire d'y aller en faisant autant de circonvolutions? Un autre point que je n'ai pas vraiment apprécié est que Donna se retrouver seule alors que je pense que ces deux personnages fonctionnent beaucoup ensemble. Bref, je ne suis pas du tout convaincu par la prestation que ce livre nous offre.

Image: Amazon

20/06/2011

Ghosts of India par Mark Morris

Titre: Ghosts of IndiadrWhoGhostsIndia_125.jpg
Auteur: Mark Morris
Éditeur: BBC 2008
Pages: 249

Je suis plutôt content d'être passé à la partie des aventures du Docteur qui concernent Donna Noble. Celle-ci est probablement l'une de mes compagnes préférées non seulement à cause de l'actrice mais aussi de son caractère mordant. C'est donc avec pas mal d'intérêt que j'ai lu le premier livre qui la met en scène. Celui-ci nous emmène en 1947 à Calcutta. L'histoire nous apprend que ce n'est pas la période la plus heureuse de l'Inde puisque de nombreux troubles meurtriers ont eu lieu. Malheureusement, le Docteur apprend vite que les humains ne sont pas les seuls à se battre. En effet, il semble qu'un vaisseau alien laisse trainer des traces d'énergies qui ont pour particularité de faire muter et de rendre agressif ses victimes. De plus, des humanoïdes blancs semblent être en train de kidnapper les habitants de la ville. Heureusement, Gandhi sera là pour aider le Docteur.

Je dois dire que j'ai bien aimé ce livre surtout comparé au précédent. Ce n'est pas vraiment l'intrigue qui m'a plu même si celle-ci est mieux ficelée que la précédente. Non, ce qui m'a plus c'est le cadre qui me semble assez bien décrit pour un roman du genre mais surtout Gandhi. Malheureusement je ne connais pas l'histoire de ce personnage historique (et quand je dis historique j'entends un grand H) et je sais qu'il a connu des critiques. Mais j'ai beaucoup aimé son interaction avec le Docteur. Les deux, selon ce livre, aiment la vie et l'exploration. Mais, surtout, il est intéressant que l'auteur ait décidé de montrer, par la voix du Docteur, que Gandhi est meilleur que le Docteur. En effet, celui-ci tente de sauver ceux qu'il peut mais il a aussi un coté sombre qui peut le conduire à condamner et refuser sa pitié. En est témoin la manière dont il traite le méchant de l'histoire.

Image: BBC