07/05/2010

Combats pour la sociologie par Giovanni Busino

Titre: Combats pour la sociologie
Auteur: Giovanni Busino
Editeur: Université de Lausanne. Institut d'anthropologie et de sociologie 1998
Pages: 177

Dans ce livre nous pouvons lire plusieurs articles. Ceux-ci ont été réunis par leur auteur pour donner un nouvel élan à la sociologie. Mais comment offrir cet élan à cette science si difficile à définir? Selon Giovanni Busino on peut le faire de deux manières. Premièrement, il faut redonner du temps aux chercheurs pour créer des théories de la société. En effet, selon l'auteur, l'utilisation de la sociologie et des sociologues dans un but exclusivement d'expertise a eu deux conséquences: leur donner une identité d'experts sociaux qui sont mandatés pour régler un problème et empêcher la réflexion des sociologues sur des théories novatrices. L'auteur déplore cet état et souhaite que les sociologues retrouvent des possibilités de chercher à comprendre la société dans son ensemble et non dans des particularités trop précises.

Le second point qui est développé par l'auteur concerne l'interdisciplinarité entre les sciences sociales. Dans ce livre nous découvrons l'envie de relier les méthodes et concepts des différentes sciences de l'homme comme l'anthropologie et l'ethnologie. Mais celle sur laquelle se concentre l'auteur est l'histoire. Dans plusieurs des articles nous découvrons les idées que Busino entretient face à l'histoire et à la sociologie dans leurs différences mais, surtout, ce qui peut les relier. L'histoire offrant des  comparaisons le temps longs et des exemples dynamiques alors que la sociologie offre le quantitatif, les théories et des matériaux pour l'histoire futur. En reliant les deux sciences nous serions capable de mieux comprendre la société.

Alors que penser des idées de Busino? En tant qu'étudiant en histoire et en sciences politiques j'avoue que ses thèses sur l'interdisciplinarité entraient aussi dans mes idées et souhaits. Moi aussi je souhaite que les sciences de l'homme dialoguent plus facilement entre elles. Je suis aussi parfaitement d'accord quand Busino milite pour une science qui n'a pas forcément un impact économique direct. En effet, de plus en plus, c'est l'économie qui régit les recherches. On observe un phénomène social non parce qu'il est intéressant ou révélateur mais parce qu'une entreprise ou l'état a mandaté une expertise sur ce sujet particulier. Non seulement le scientifique n'est plus libre dans ses conclusions mais en plus des recherches plus stimulantes sont empêchées.

Enfin, ce livre de Busino n'inclut que peu de termes techniques. L'auteur, en effet, pense que la clarté de l'argumentation est préférable au jargon. Ce dernier pouvant cacher une incompréhension qui serait trop flagrante autrement. Ce qui permet à n'importe qui de facilement lire ce livre sans risquer de buter sur des mots techniques de la sociologie. De plus, nous y trouvons des articles synthétiques qui permettent de connaitre une histoire rapide de la sociologie. C'est. donc, un livre que j'ai apprécié.