15/07/2015

Harley Quinn 1 Complétement marteau par Amanda Conner, Jimmy Palmiotti et Chad Hardin

Titre : Harley Quinn 1 Complétement marteauharley-quinn-tome-1-270x422.jpg
Auteurs : Amanda Conner, Jimmy Palmiotti et Chad Hardin
Éditeur : Urban comics 3 juillet 2015
Pages : 23

Ce premier tome (que j'attendais depuis longtemps) contient les numéros Harley Quinn 0, 1-8 et secret origins 4 publiés dans l'édition originale Harley Quinn : hot in the city. Ce gros premier numéro commence alors que le Joker a fait exploser Harley, ses biens et sa planque. Heureusement pour elle Harley survit. Encore mieux, elle apprend qu'elle a hérité d'un immeuble, via un ancien patient, à Coney Island. Mais elle arrive à peine à New York que deux choses se passent. Premièrement, un chien a besoin de son aide. Et ensuite il semblerait que quelqu'un ait passé un contrat sur sa tête. Sa vie va donc se dérouler entre ses nouvelles activités professionnelles, sa lutte quotidienne pour une version folle du "bien" et tuer des assassins envoyés à sa poursuite. Elle vivra tout ceci aux côtés de sa meilleure amie : Ivy 

Je n'avais lu, jusqu'ici, que deux numéros (qui font tous deux parties de ce tome) en version originale. Alors que penser de l’entier ? Eh bien ça commence fort avec un numéro 0 qui place Harley en position de juger les artistes qui pourraient dessiner sa série. Aucun n’est vraiment au goût de Harley et ceci donne une bonne occasion de casser le quatrième mur. Occasion qui se renouvellera de temps en temps (dans une scène spécifique qui dit tout le bien que pensent certaines personnes des relaunch DC). Le reste revient dans la vie de tous les jours. Il y a bien un fil rouge mais rien de très fortement implanté. Pour l'instant chaque numéro est l'occasion de placer Harley face à une situation et de nous montrer comment elle réagit. Souvent c'est plutôt drôle comme, par exemple, l'époque de la Saint-Valentin. Pour l'instant c'est réussi. On verra comment se déroule la suite

*
**
***
****
***** J'aime beaucoup ce personnage et je suis très heureux de n'avoir presque pas de mentions du Joker. Qu'on laisse Harley se créer seule !

Image : Éditeur