31/01/2015

The imitation game

La Grande-Bretagne vient d'entrer en guerre contre l'Allemagne Nazie. Mais cette guerre est couteuse aussi bien en êtres humains qu'en matériels et la nation manque cruellement de nourriture. Tout irait mieux si les Alliés pouvaient être capable de comprendre ce que disent les allemands. Mais les transmissions de ces derniers sont cryptées par la machine Enigma. Personne ne pense véritablement être capable de casser le code de cette machine d'autant plus que les réglages changent tous les jours à minuit. Le gouvernement décide de mettre en place une opération secrète occupant les meilleurs cryptographes, linguistes et mathématiciens du pays. Leur but est de casser Enigma. Et pour cela ils vont créer une machine encore plus puissante. Une machine qui sera la base de nos ordinateurs actuels. Une machine de Turing.

The Imitation Game est un biopic sur Alan Turing. Un mathématicien génial qui a posé les bases de l'informatique et l'intelligence artificielle (ainsi que les moyens de prouver son intelligence). Un homme condamné par son pays à cause de son homosexualité et qui s'est suicidé (à moins que ce ne soit un accident. Contrairement à ce que prétendait la bande annonce je connaissais déjà Turing et de nombreuses personnes ont eu connaissance de son pardon posthume par la Reine (un pardon qui me fait me poser quelques questions... Et les autres hommes et femmes persécuté-e-s pour leur sexualité on en fait quoi ?). Le biopic est particulièrement bien dirigé et joué. Bien que la mise en scène puisse être confuse, on nous place face à de nombreux flashback, elle permet de voir l'enfance, la guerre et la fin de Turing. Il y a, bien entendu, des erreurs historiques que je ne suis pas forcément capable de trouver puisque je ne suis pas le biographe d'Alan Turing. Les acteurs et l'actrice sont très convaincants et offrent une magnifique prestation. On retrouve, d'ailleurs, quelques têtes connues comme Allen Leech venu de Downton Abbey et Charles Dance venu de Game of Thrones sans oublier la tête d'affiche Benedict Cumberbatch. J'ai donc, personnellement, beaucoup aimé.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.
  • Twilight.
  • Film de vacances.
  • Bon scénario. Un bon biopic avec de bons acteurs. Mais une question : À quand un biopic consacré à une femme pour ses réussites scientifiques ?
  • Joss Whedon.

Image : Allociné

Site officiel

130464.jpg

10:33 Écrit par Hassan dans contemporain, Film, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : biopic, alan turing, cumberbatch | | | |  Facebook

20/03/2014

Sherlock saison 3

Personne ne peut savoir à quel point j'attendais la saison 3 de Sherlock. Et lorsque la BBC a fait joujou avec mon cœur à la fin de l'épisode de noël de Doctor Who j'ai attendu avec encore plus d'impatience! Et il y avait beaucoup à expliquer. En effet, la saison 2 nous avait quitté avec la mort de Sherlock. Bien que son retour ne fasse pas de doutes la question de sa survie restait en suspens. Ainsi, le premier épisode nous permet de remettre Sherlock dans sa ville de Londres et d'expliquer ce qui s'est déroulé en attendant. Le second permet de créer un événement attendu par tout le monde tandis que le troisième place Sherlock face à l'homme le plus dangereux du monde.

Bon on va dire que je suis très bon public. Cette nouvelle saison m'a scotché du début à la fin. Autant le premier est rempli de situations comiques et de théories farfelues (dont certaines que j'avais) ce qui permet de réintroduire Sherlock sans expliquer véritablement les problèmes posés (Moffat n'aime pas expliquer on le sait quand on regarde Doctor Who). Alors que le second épisode est, d'habitude, moins intéressant celui-ci est tout aussi réussi. Enfin, le troisième permet aux scénaristes de montrer un Sherlock plus sombre face à un homme que personne ne peut aimer (non ce n'est pas Joffrey). Cependant, au final, nous n'avons pas exactement les même intrigues que dans les saisons précédentes. En effet, du moins c'est mon avis, la troisième saison est bien plus centrée sur les interactions entre Sherlock et John que sur les affaires. Ces dernières, bien qu'importantes, ne sont plus autant au centre des épisodes. Il offre un mouvement à l'histoire mais celui-ci permet de faire parler les deux personnages plus qu'autre chose. En ce qui concerne le nouveau personnage qu'est Mary Morstan. Bien qu'elle ne soit pas au centre des intrigues, ce qui est dommage, elle est intéressante et j'espère la voir de manière plus importante à l'avenir.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario. Ca marche toujours aussi bien et Cumberbatch est toujours aussi bon acteur. Qui bouderait cette série?

  • Joss Whedon.

Site officiel

Image: Allociné

069095.jpg

11:56 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sherlock, cumberbatch | | | |  Facebook

16/06/2013

Star Trek Into Darkness

Quoi? Vous pensiez vraiment qu'il me faudrait un petit moment avant d'aller regarder Star Trek? Moi un fan de SF? Bien entendu que j'allais le regarder le plus vite possible avec pleins d'autres ami-e-s fan de SF (et de Cumberbatch l'homme à la voix que rien ne peut décrire). Bon, d'accord, je n'ai pas vu le premier volet du reboot. J'avoue que Star Trek ne m'a jamais vraiment attiré (au contraire de Cumberbatch) et que je suis allé voir le film surtout pour ce qu'il promettait (et pour Cumberbatch, oui y a comme un schéma).

Après une mission durant laquelle Kirk a violé les règles de Starfleet dans le but de sauver son ami Spock l'Enterprise est offert à un autre commandant. Mais Kirk a peu de temps pour ronger sa frustration avant d'être convoqué pour une séance de crise. En effet, un agent a trahi Starfleet et fait exploser les archives. Cet agent est John Harrison. Et ce dernier s'est caché dans le dernier endroit où la flotte de la Terre pourrait le chercher: la planète d'origine des Klingons. Mais Kirk accepte la mission et se prépare à attaquer l'homme le plus dangereux de la galaxie.

J'avoue que je suis très, mais alors très, déçu de ce film. Je ne parle pas des aspects techniques auxquels je n'ai rien à redire (bien que je déteste la 3D ce gadget utilisé par les arnaqueurs pour faire croire que l'on connaît une nouvelle expérience). Ce qui me dérange c'est tout le reste. Premièrement les personnages, je déteste Kirk et heureusement pour lui on trouve Spock en fasse de lui. Leur relation permet d'avoir un petit truc plus ou moins intéressant. L'histoire ne m'a de loin pas convaincu non plus. On trouve énormément de pistes mais elles ne vont jamais jusqu'au bout et trahissent ce que la bande annonce nous offrait. Enfin l'Enterprise, oui on sait il est joli on a compris il n'y a pas besoin de nous le montrer toutes les 15 secondes avec la jolie musique. Mais j'ai aussi détesté l'usage des personnages féminins. Enfin, je veux dire des deux seules femmes dont le seul intérêt et soit leur relation d'amour avec un personnage masculin soit de faire une petite scène inutile en sous-vêtements. Bon, je vais arrêter les critiques et expliquer à Holywood comment ils auraient pu faire un bon film:

1) Supprimez les scènes sans Cumberbatch, elles sont inutiles et rendent le film beaucoup trop long et lent.

2) On attend tous que Kirk et Spock s'avouent leur amour mutuel.

3) Prenez exemple sur Game of Thrones. Si vous promettez un film sombre allez au bout de l'idée et n'hésitez pas à détruire et tuer des personnages et institutions importantes dans l'histoire.

4) Cumberbatch incarne le personnage le plus intéressant. Ce pourrait être drôle de le faire gagner face aux gentils sans saveurs.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Film quasiment sans intérêt qui ne tient pas ses promesses, heureusement Cumberbatch sauve les membles et sans lui mon appréciation serait beaucoup plus négative.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Allociné

20535567.jpg

07/02/2012

Sherlock saison 2

Enfin! Enfin la saison 2 de Sherlock a été diffusée sur la BBC et en DVD. Ceux qui sont allergiques aux versions originales n'ont, bien entendu, encore rien vu. Mais ceux qui peuvent suivre les programmes de la BBC et qui n'ont rien contre l'anglais possèdent sûrement déjà le DVD après avoir vu cette nouvelle magnifique saison. Si vous vous souvenez de la fin de la première saison vous savez que nous avions abandonné Sherlock et Watson en mauvaise posture. Suscitant les cris de frustration d'une grande partie des téléspectateurs. C'est pourquoi il a fallu attendre ce premier épisode pour enfin connaître le dénouement de cette intrigue! Nous suivons donc, une fois de plus, Sherlock sur plusieurs cas en trois épisodes. Mais il y a du changement. En effet, Sherlock devient progressivement un phénomène médiatique en partie à cause du blog de Watson. Il fallait s'y attendre avec son habilité à résoudre des cas compliqués sans trop de problèmes. Nous avons donc trois affaires. La première concerne un personnage que je voulais voir avec impatience: Irene Adler. La seconde affaire nous emmène dans l'une des nouvelles les plus célèbres: le chien de Baskerville. Et enfin, nous retrouvons Reichenbach Fall. Ceux qui ont lu les livres (ce qui n'est pas mon cas) ou vu le dernier film savent ce que cela veut dire.

La première saison était très réussie et on pouvait craindre que la seconde ne soit pas à la hauteur. J'ai le plaisir d'annoncer que ce n'est absolument pas le cas. Cette seconde partie est toujours aussi réussie tout en changeant un peu les choses. En effet, Sherlock s'est humanisé. Bon, n’exagérons pas il reste un exemple d'arrogance. Cependant le contact de Watson semble lui avoir permis de comprendre un peu mieux la manière dont les relations sociales fonctionnent. Ainsi, le premier épisode est l'occasion d'un discours d'une cruauté particulièrement impressionnante suivi d'excuses tout aussi inattendue. Watson aussi a évolué. Mais dans un sens moins positif puisqu'on apprend qu'il est incapable de s'occuper de Sherlock et d'avoir une relation avec une femme. Ce à quoi les fans répondront qu'il peut très bien se consacrer entièrement à Sherlock! Les personnages sont tout aussi bien écrit. Mycroft est très réussi et devient un peu plus humain. Irene Adler est la grande découverte de cette seconde saison. Cette femme est brillamment incarnée par Lara Pulver qui réussit à montrer sont génie désarmant. Mais la véritable attente de cette série est Moriarty. Encore une fois, la confrontation entre Sherlock et Moriarty est brillamment mise en scène. Bien mieux que dans le film. Le Professeur n'hésite devant rien pour inquiéter et faire tomber Sherlock donnant au titre du troisième épisode plusieurs significations. Les derniers instants de cette confrontations sont époustouflantes. Mais ce dernier épisode est aussi, comme plusieurs personnes l'ont remarqué sur Beans on Toast, très proche d'un certain épisode de Doctor Who dans la saison 6. Je serais le dernier à m'en plaindre tant que c'est réussis. Bref, courez vous procurer cette série superbement réalisée.

Image: Allociné

Site officiel

19924429.jpg

11:41 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sherlock, moriarty, bbc, watson, cumberbatch | | | |  Facebook