17/09/2014

The Rigante 4. Stormrider par David Gemmell

Titre : The Rigante 4. Stormrider9780345445865?&height=281&maxwidth=190
Auteur : David Gemmell
Éditeur : Del Rey 2002
Pages : 489

Il y a quelques années Jaym Grimauch est mort en sauvant Maev Ring. Depuis, les relations entre les Varlish et les clans se sont normalisées. Bien que de nombreuses lois restent en place un tout aussi grand nombre n'est plus appliqué. Mais ce qui se déroule au nord n'est rien. Les évènements importants se déroulent au sud durant la guerre civile entre les hommes du roi et ceux des rebelles. La guerre dure depuis longtemps. Personne ne semble en mesure de gagner. Mais un certain nombre de nobles montent dans la hiérarchie du pouvoir. C'est le cas de Winter Kay créateur d'un nouvel ordre de chevalerie et possesseur d'une relique sans âge. Cette relique est la dernière chance pour un ancien Seidh de revenir dans le monde des vivants et tout détruire sur son passage. Mais, pour cela, il devra d'abord visiter le nord et vaincre les Rigantes.

Me voici donc à la fin du cycle des Rigantes. Dans l'avant-dernier tome nous avions fait un voyage de plusieurs siècles dans le futur. Nous nous y trouvons encore. Mais ce que nous avions appris dans le tome précèdent n'est plus si important. Les personnages restent et ont évolué dans la direction voulue. Mais ils sont pris dans une trame plus importante. Encore une fois, on retrouve les viens thèmes de Gemmell que sont la rédemption, les erreurs, les choix et la question du bien et du mal ainsi que de la masse grise qui se trouve entre les deux. Mis à part cela, j'ai beaucoup apprécié lire les aventures des personnages de Gemmell. Bien que les intrigues ne soient pas difficiles à comprendre j'ai aimé la manière dont l'auteur les a tissées. Une bonne conclusion pour un cycle que j'ai bien apprécié.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. On reste sur les même personnages et le même monde. Mais on place tout le monde face à un mal absolu qui se cache sous le masque de la sainteté. Une bonne conclusion à une histoire que j'apprécie.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

17:11 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stormrider, rigante, david gemmell | | | |  Facebook

24/12/2008

Légende

Titre: Légendelegende.jpg
Auteur: David Gemmell
Traducteur: Alain Névant
Éditeur: Bragelonne 2000
Collection: Milady
Pages: 511

Grâce a cette nouvelle collection poche de Bragelonne j'ai pu continuer mes explorations de livres de Fantasy. J'ai donc pris Légende de David Gemmel, un auteur que je cherche à connaitre depuis quelques années. Légende s'inscrit dans le cycle de Drenaï comportant huit livres dont, si je ne me trompe pas, il est le dernier. Le récit débute dans une auberge à l'aube d'une guerre entre Drenaï et Nadirs. Ces derniers courent en direction de la forteresse de Dros Delnoch au pied de laquelle la bataille qui décidera de la guerre aura lieu. Si Dros Delnoch tombe c'est Drenaï qui tombe. Malheureusement les défenseurs sont minoritaires et il faudra des héros pour l'aider à survivre. C'est la que des guerriers d'exceptions arrivent et que Druss, le plus grand héros dont les aventures sont contées dans deux autres livres, s'approche de sa dernière bataille.

Alors oui ça ressemble fortement à la bataille de Minas Tirith dans le seigneur des anneaux: une forteresse seule rempart contre les forces ennemies. Mais l'analogie, à mon avis, s'arrête ici. Premièrement, il est fréquemment expliqué que les Nadirs ne sont pas le mal. Ils ne veulent pas détruire Drenaï mais ils doivent y prendre possession pour élever leur peuple au même niveau. Secondement, j'y vois un chant de l'amitié entre ennemis et différents: les personnages sont capable d'aller boire un verre en l'honneur de l'un des leurs dans le campement ennemi en frère et les combattants ont souvent des relations fraternels. Et enfin, cette histoire est un hymne à la vie. Durant toute l'histoire les personnages se battent, oui, mais surtout ils hurlent à leur volonté de vivre et à leur amour du monde. Ils sont prêt à mourir mais ils sont aussi prêt à vivre. De plus j'ai beaucoup apprécié, même si cela doit se trouver ailleurs, le guerrier berserk romantique et lâche. Très honnêtement j'ai beaucop aimé ce livre et je vais faire en sorte de parcourir les autres écrits de Gemmel avec, je l'espère, un grand plaisir.

09:55 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell, Livre | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gemmel, david gemmell, druss, légende, drenaï | | | |  Facebook