18/03/2017

The thief of time (Discworld 26, Death 5) par Terry Pratchett

Titre : The thief of time (Discworld 26, Death 5)
Auteur : Terry Pratchett
Éditeur : Corgi 10 octobre 2013
Pages : 432

Les Auditeurs sont de retour. Illes ont échoué à mettre Mort à la retraite. Illes ont échoué à tuer le Père Porcher. Mais illes n'abandonnent pas! Cette fois leur problème est administratif. En effet, contrairement à un certain politicien français, les Auditeurs aiment l'administration. Illes adorent créer des fichiers, avoir des régulations et suivre les ordres et ce depuis la naissance de l'univers. Malheureusement, il existe une chose dans l'univers qui détruit tout sens de l'ordre. Une horreur qui se retrouve dans tous leurs cauchemars. Dans l'univers il y a de la vie. Et la vie a une tendance à être chaotique. Le pire ce sont ces humain-e-s qui sont, non seulement, l'incarnation du chaos mais aussi des créateurs de concepts incompréhensibles. Pour arrêter tout cela les Auditeurs décident de mettre fin au Temps. Mais les 5 cavaliers de l'apocalypse se soulèvent et leurs alliés sont un balayeur, son apprenti, Susan et une boite de chocolat.

Je suis triste. Je pensais que, enfin, j'aurais pu lire un Death que je puisse apprécier. Après tout, ce tome a tout pour plaire. Des moines qui en savent moins sur la sagesse ancestrale qu'un balayeur, un jeune homme à la destinée intéressante, du chocolat et surtout Susan Sto Hellit. En plus, Death n'est finalement pas central à l'histoire. Il est présent mais il se contente de lancer l'intrigue. Au moins on ne le retrouve pas en dehors de son rôle traditionnel comme la majorité du cycle. En parlant de Susan, son personnage continue à s'améliorer tout en gardant son identité majeure. Elle est logique, elle est éduquée et elle sait comment traiter les enfants. Ses scènes en tant que professeure d'une école sont très bien écrites et, à mon avis, la meilleure partie de ce roman. J'ai aussi bien aimé la description des Auditeurs et les conséquences de leur incarnation. Cependant, au final je n'ai pas grand-chose à dire. Je n'ai pas apprécié ce tome que je trouve à la fois lent et long et sans véritable ajout pour le Disque-Monde. Le cycle de Death continue à ne pas me plaire.

*
** Je me suis ennuyé, malgré Susan et ses aventures dans une classe d'enfant.
***
****
*****

Image: Site officiel

the_theif_of_time1.jpg

02/03/2017

Hogfather (Discworld 20, Death 4) par Terry Pratchett

Titre : Hogfather (Discworld 20, Death 4)
Auteur : Terry Pratchett
Éditeur : Corgi 6 juin 2013
Pages : 432

Les Auditeurs de la réalité ont échoué à contrer La Mort une fois. Alors qu'ils pensaient l'avoir détruite elle est revenue plus puissante que jamais. Mais l'administration de l'univers n'en a pas terminé avec le Disque-Monde. Car, sur ce monde, il existe des êtres bien pires que les personnifications anthropomorphiques, des êtres pires que les plantes ou les animaux. Sur ce monde il existe des humain-e-s! Et les humain-e-s ont la faculté de croire, donc de créer dans un univers qui devrait, selon les Auditeurs, être en ordre et non soumis au chaos des croyances. Alors les Auditeurs décident de tenter quelque chose. Pourquoi ne pas demander aux humain-e-s de travailler contre leur propre capacité? Pourquoi ne pas leur demander de tuer un être immortel? Un certain homme avec un embonpoint et un habit rouge qui a l'habitude d'offrir des cadeaux lors de la plus courte des journées d'hiver par exemple.

Je l'ai déjà dit, le cycle de la Mort est loin d'être mon préféré. Je trouve que Pratchett a mis en place la même histoire avec quelques changements. Ce tome, par contre, est l'un de ceux qui ont été adapté en film et qui sont sortis en DVD. Je le connais donc assez bien et je le regarde de temps en temps. Mais que penser du livre?

Je n'ai eu aucune surprise. Le film est très fidèle envers la livre. Bien entendu, certaines scènes n'apparaissent pas mais une grande partie de l'intrigue est identique. Le problème, c'est que l'adaptation est celle que j'apprécie le moins. Je déteste, en particulier, Teatime (mais c'est probablement voulu) ainsi que les Sorciers que je trouve peu utiles. Ce problème se retrouve donc dans le livre qui laisse une large place à l'intrigue des Sorciers. Le tome décide aussi de s'attaquer directement à l'un des thèmes principaux de Pratchett: la puissance de la croyance. Malheureusement, ce thème était beaucoup mieux mis en scène dans Small Gods qui reste l'un de mes tomes préférés. Bref, je préfère vous conseiller Small Gods.

*
**
*** Meilleur que les autres Death mais moins bon que Small Gods qui reste bien plus intéressant en ce qui concerne le traitement du thème de la croyance.
****
*****

Image : Site officiel

hogfather1.jpg

19/02/2017

Soul music (Discworld 16, Death 3) par Terry Pratchett

Titre : Soul music (Discworld 16, Death 3)
Auteur : Terry Pratchett
Éditeur : Corgi 1 mai 1995
Pages : 384

La Mort est triste. Sa fille adoptive, ainsi que le mari de cette dernière, sont mort-e-s. Illes laissent derrière eux une jeune fille, Susan, qui se trouve actuellement dans un internat afin de recevoir une éducation avant de se marier. Mais la Mort ne se remet pas de la mort de deux des personnes le plus proches de lui. Mort souhaite oublier et pour cela il existe une grande variété de méthodes. Alors Mort décide de laisser les choses en plan et de tenter d'oublier aussi bien le passé que le futur. Mais cela va-t-il vraiment fonctionner. Et, pendant ce temps, Susan se trouve obligée de remplir les devoirs de son grand-père. Mais elle n'aime pas le fonctionnement naturel des choses. Celui-ci est bien trop illogique. Alors elle décide de sauver quelqu'une. Une personne qui n'est pas vraiment importante, un simple musicien. Mais celui-ci est sauvé par la musique avant que Susan ait eu le temps d'agir.

Il y a eu trois romans sur la Mort. Dans les trois romans la mort décide de partir sans prévoir de remplacement. On pourrait croire que l'univers aurait prévu quelque chose après la seconde catastrophe... Bref, j'ai l'impression que les romans sur Mort sont toujours basés sur le même sujet. Mort part, un-e remplaçant-e est prévu-e mais rend les choses pires qu'elles le sont, Mort revient et remet en marche tout le système après en avoir appris un peu plus sur l'humanité. Au bout de trois livres on commence à comprendre comment tout cela tournera.

Ce tome est aussi l'occasion de parler de musique. Encore une fois, Pratchett inclut dans son univers un concept qui n'est pas censé s'y retrouver. Ce fut le cas pour le cinéma et c'est aussi le cas ici puisque le Rock and Roll occupe la scène du Disque-Monde. Cela permet de se moquer un peu de tout ce qui entoure l'industrie musicale des groupes aux fans en passant par les agents. Bien que ce ne soit pas mauvais j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire et je me suis un peu ennuyé. Il y a de bons moments mais trop peu nombreux à mon goût.

*
**
*** Pas aimé, tout simplement. Mais je ne peux pas qualifier le livre de mauvais.
****
*****

Image : Site officiel

soul_music1.jpg

28/01/2017

Reaper man (Discworld 11, Death 2) par Terry Pratchett

Titre : Reaper man (Discworld 11, Death 2)
Auteur : Terry Pratchett
Éditeur : Corgi 11 octobre 2012
Pages : 352

Dans l'ensemble du multivers il existe une règle simple. Il y a des choses vivantes et des choses mortes. Pour que cet ordre naturel, et le fonctionnement de la réalité, soient maintenus il existe des êtres spécifiques. Celleux-ci ne sont pas des individus mais des manifestations qui peuvent être plus ou moins anthropomorphique. L'une de ces manifestations est la Mort. Depuis le début des temps la Mort se charge de guider les vivant-e-s d'un état à un autre. Cependant, certains êtres mettent en question son travail. Ne serait-il pas trop proche des vivant-e-s? Ne remet-il pas en question son travail? Pire, est-ce que la Mort possède une personnalité? Ainsi, il est décidé qu'il est temps que la Mort prenne sa retraite et jouisse d'une vie pendant que l'ordre naturel se charge de créer un-e remplaçant-e. Mais qu'elles sont les conséquences de l'absence de la Mort sur le cours de la vie? Le Disque-Monde va bientôt l'apprendre alors que des événements inexpliqués commencent à se manifester.

Le personnage de la Mort, dans les romans de Pratchett, lui permet de parler de la vie. En effet, quoi de mieux que l'absence de vie pour mettre en avant l'importance de celle-ci. Ainsi, la Mort, quand elle apprend sa fin prochaine, décide de faire exactement ce qu'il voit les humain-e-s faire tous les jours. Il essaie de faire l'expérience de la vie. Et, apparemment, la vie c'est le travail, les ami-e-s et l'amour. Pour mieux mettre en avant tout cela Pratchett décrit un second personnage, Windle Poons. Ce dernier est mort mais, sans la Mort, revient dans son corps et décide de se remettre à vivre après avoir tenté plusieurs méthodes de suicide. Son intrigue permet aussi d'introduire une petite gifle aux centres commerciaux caractérisés de parasites. Ce dernier bien m'a bien fait rire et je pense que nous serons tous d'accord avec Pratchett!

*
**
***
**** Un dixième livre au thème particulièrement bien traité selon moi
*****

Image : Site de l'auteur

reaper_man1.jpg