30/04/2014

The swords of night and day par David Gemmell

Titre : The swords of night and day51SQMRFCMNL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_SX385_SY500_CR,0,0,385,500_SH20_OU02_.jpg
Auteur : David Gemmell
Éditeur : Corgi 2004
Pages : 639

Voici, enfin, le dernier livre qui prend place dans l'univers de Drenaï et ses nations voisines. Gemmelle nous envoie dans une histoire qui se déroule 1000 ans après la mort de Skilgannon le Damné. Ce dernier est ramené à la vie par un homme qui croit en une prophétie. En effet, une prêtresse avait prévu le retour à la vie du Damné. Ce dernier serait le seul qui pourrait détruire la puissance de l’Éternelle. Cette dernière règne depuis des centaines d'années sur les peuples du monde entier. Mais la guerre n'a jamais de fin. C'est un monde ravagé dans lequel les humains liés à des animaux sont plus nombreux que jamais. Un monde dans lequel certaines personnes ne peuvent pas mourir. Mais Skilgannon voudra-t-il vraiment détruire l’Éternelle?

L'avant dernier tome ne m'avait pas convaincu. Je n'étais donc pas certain d'apprécier celui-ci. Et pourtant je me suis prit à m'attacher aux personnages. Presque tous en fait car certains sont sans intérêts. La réussite de Gemmell est souvent de réussir à nous faire ressentir quelque chose pour les pires personnes qu'il créait. Ainsi, Decado, de retour sans souvenirs de son passé, est un psychopathe meurtrier. Pourtant l'auteur réussit à nous faire l'apprécier et même le plaindre. Le monde tel qu'il est décrit 1000 ans après est à la fois proche de ce que l'on a déjà lu et un peu différent. Ainsi, Gemmell nous fait revenir vers Dross Delnoch après sa destruction. Les légendes sont réécrites et les derniers Drenaïs luttent seuls alors que les autres nations ont déjà disparu. Enfin, j'ai beaucoup aimé retrouvé Druss et sa franchise habituelle. POur un dernier livre on peu dire qu'il était plutôt sympa.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Un dernier tome plus intéressant que la moyenne mais qui reste très proche de la qualité des précédents.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image: Amazon

08:30 Écrit par Hassan dans Fantasy, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drenaï, skilgannon, druss, gemmell | | | |  Facebook

19/04/2014

Winter warriors par David Gemmell

Titre : Winter warriors51b-Q5HhLtL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_SX385_SY500_CR,0,0,385,500_SH20_OU08_.jpg
Auteur : David Gemmell
Éditeur : Del Rey 1997
Pages : 339

Plusieurs années se sont déroulées depuis le dernier tome. On ne sait pas exactement combien mais Drenaï est à nouveau un empire prospère. Plus que ça même, son roi gouverne l'ennemi ancestral qu'est la Ventria est il compte bien ne pas s'arrêter en si bon chemin. Un nouvel empire s'est levé des cendres d'une ancienne nation. Mais dans la capitale de Ventria les mystiques meurent les un-e-s après les autres. La peur les fait fuir. Et des murmures de prophéties comptant la fin du monde des hommes peuvent s'entendre. Selon cette prophétie trois rois seront sacrifiés pour permettre aux démons de retourner sur le monde des hommes et reprendre leur place. Deux rois sont déjà mort et le dernier n'est qu'un bébé. Seuls de vieux guerriers sont présents pour le protéger contre toute une armée.

Le dernier tome ne faisait pas partie des meilleurs et celui-ci non plus. Cependant, je le considère comme un peu mieux. Bien que l'on retrouve les thèmes classiques de Gemmell, des guerriers vieux et fatigués qui luttent pour le bien et la rédemption, celui-ci nous offre la conclusion d'une histoire qui avait commencé bien avant lors de la vie de Waylander. Dans ce livre les démons sont tout d'abord montré comme des êtres malfaisants. Cependant, petit à petit, l'auteur nous questionne sur la définition du bien et du mal. Est-ce que tous les démons sont mauvais? quel est leur point de vue? Comment doit-on considérer le bannissement de toute une race? On nous offre aussi les héros masculins classiques. Entre la brute loyale, le guerrier solitaire aux yeux d'aigles et l'épéiste philosophe. Des personnages que les personnes qui lisent Gemmell sauront reconnaitre. Les femmes n'y ont pratiquement pas de rôles puisque les 4 qui sont nommées n'ont que peu d'importance. Sur ce nombre deux sont des enfants dont une souhaite seulement se marier. Sur les deux autres une est la princesse qui porte l'enfant et la dernière une prêtresse qui agit mais surtout pour guérir. On ne sort donc pas du schéma classique de protection des femmes par les hommes. Un dernier point m'a considérablement agacé. L'épéiste, Nogusta, est décrit comme un homme noir aux yeux bleus. Pourquoi l'avoir dessiné blanc sur la couverture?

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Meilleur que le tome précédent il n'a d'intérêt que pour les personnes qui lisent régulièrement Gemmell.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image: Amazon

10:16 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drenai, winter warriors | | | |  Facebook

13/04/2014

Quest for lost heroes par David Gemmell

Titre : Quest for lost heroes51CtcHIRjGL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_SX385_SY500_CR,0,0,385,500_SH20_OU08_.jpg
Auteur : David Gemmell
Éditeur : Del Rey 1995
Pages : 291

Le monde a changé. Dros Delnoch est tombé devant les Nadirs menés par le grand Tenaka Khan. Le reste des nations tremblent devant la puissance des Nadirs. Malgré tout, une victoire a été niée à Tenaka Khan. Lors d'une bataille à Bel-azar 4 héros ont survécu en empêchant les Nadirs d'envahir New-Ghotir. Mais ce n'est qu'un court répit pour une nation qui ne peut espérer vaincre la force commune de tous les clans Nadirs. Les héros, eux, ont vieilli et se sont posés, cachés ou ruminent le passé. L'un de ces héros est Chareos maitre d'arme à la cour d'un noble du Ghotir. Lorsqu'un village voisin est attaqué un jeune homme décide de commencer une quête pour sauver la femme qu'il pense aimer. Chareos décide de le suivre et combat à nouveau avec les autres héros de Bel-azar. Bien que la quête soit presque sans espoirs elle pourrait bien changer la face du monde.

Gemmell n'est pas ce que je considère comme un auteur majeur et je l'ai déjà dit. Ce livre n'est pas le pire mais il est loin d'être bon. Le problème principal concerne l'intrigue. On retrouve celle de Druss: un jeune homme voit son village attaqué par des hors-la-loi, la femme qu'il aime est enlevée et mise en esclavage, le jeune homme s'allie à des combattants et fait tout pour sauver celle qu'il aime. On se retrouve donc dans le schéma classique de la princesse en détresse qui, franchement, est plus que suranné. A coté du jeune homme rêveur et juste nous avons une galerie de personnages à la Gemmell. Ce sont ces héros qui m'ont fait aimé cet auteur. Car ces hommes sont imparfaits, déprimés ou mauvais. Mais ils sont capables de passer outre leurs défauts pour réussir à survivre et à faire ce qu'ils pensent juste. De plus, ces héros se considèrent comme moins importants que les paysan-ne-s qui, eux et elles, construisent au lieu de détruire. Un autre personnage est celui de Tanaki la fille du grand Khan. Bien que je l'ai appréciée au début je trouve dommage qu'elle tombe dans le schéma de la femme immorale qui trouve l'amour grâce à un homme qui l'a sauve. Au final nous avons un livre classique avec une histoire qui manque de substance tout en ne prenant aucun risques. Je suis un peu déçu.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Sans être très mauvais il a de nombreux défauts que je déplore. Sympa sans plus avec des usages scénaristiques que je déplore.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image: Amazon

12:12 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gemmell, drenai, nadir, quest for lost heroes | | | |  Facebook

24/02/2014

White Wolf par David Gemmell

Titre : White Wolf9780552146777-large.jpg
Auteur : David Gemmell
Éditeur : Corgi 2004
Pages : 588

La bataille de Skeln s'est déroulée il y a 5 ans. La défaite de l'Empereur a placé les nations de l'est dans le chaos. La guerre est partout. Une petite nation tente de se libérer d'un roi mit en place par le défunt Empereur. Les rebelles sont la princesse de l'ancienne lignée et un général de renom: Skilgannon. Ce dernier, après un massacre sans précèdent, décide de se retirer. Bien des années plus tard une foule haineuse tente d'entrer dans un temple sacré. Et face à eux se dresse Skilgannon. La nouvelle ne tarde pas à faire le tour du monde et l'ancien général repart sur les routes pour une quête sans espoir. Il est suivi par Druss la Légende.

Encore une fois Druss se trouve pris dans une histoire qui ne le concerne pas simplement parce qu'il veut faire ce qui est juste. Mais cette histoire n'est pas vraiment celle de Druss. Il n'est qu'un personnage secondaire face au vrai héros du livre: le monstre Skilgannon. L'auteur réussit à nous faire entrer dans sa tête. On comprend ses dilemmes mais aussi son histoire particulière. On comprend comment un homme tente, et ne réussit pas, à vivre avec ce qu'il a fait. Plutôt que de s'excuser il tente de réparer ses erreurs passées en étant un peu meilleur. Ce livre est donc un moyen de suivre la tentative de rédemption d'un homme qui a détruit des milliers de vies. Et je trouve qu'il est très réussi.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Des personnages intéressants pour un roman réussit.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

14:32 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : white wolf, druss, drenaï, gemmell, skilgannon | | | |  Facebook

18/02/2014

The legend of Deathwalker par David Gemmell

Titre : The legend of Deathwalker9780345408006?&height=281&maxwidth=190
Auteur : David Gemmell
Éditeur : Del Rey 1999
Pages : 376

Druss se trouve à Dros Delnoch. Les soldats sont fatigués et en perte de morale face à ce siège par les Nadirs unis. Druss se prend d'amitié avec l'un d'eux et décide de lui narrer une de ses aventures. La légendaire aventure de Deathwalker. Celle-ci prend place 30 ans auparavant. Druss, par un concours de circonstance dont il a le secret, se retrouve champion de Drenaï dans les jeux organisés par le royaume du Gothir gouverné par un roi fou. Tandis que la final se rapproche un ami de Druss est mortellement touché part une arbalète. Pour sauver son ami la Légende décide de partir dans les terres Nadirs et retrouve des joyaux mythiques dont on dit qu'ils peuvent même faire revivre les morts. Ils seraient cachés dans le lieu le plus sacré des Nadirs. Mais une armée le suit et souhaite détruire ce lieu et tuer tous les Nadirs sur leur route. La place de Druss est facile à prendre: face à eux avec sa hache Snaga.

Il est, à mon avis, normal que Druss soit populaire. Ce personnage est l'incarnation d'un héros qui se construit non pour devenir célèbre mais parce qu'il se sent obligé de se placer du coté des personnes qui ont besoin de lui. Mais ce livre n'est pas que son aventure. En effet, à ses cotés on retrouve le poète Sieben. Pour ceux et celles qui le connaissent Sieben est un maitre du langage qui n'a jamais connu l'amour. Dans ce livre le personnage devient beaucoup plus intéressant puisque d'acolyte il passe à quelque chose de plus complexe. Et j'aime ce que Gemmell en a fait. Sieben devient un pacifiste un peu désespéré mais qui continue à se battre. Mais il ne se bat pas avec les armes. Il tente de sauver les gens tout en expliquant pourquoi il apprécie de moins en moins la guerre malgré sa manière de les dépeindre dans ses sagas. On en découvre aussi beaucoup plus sur Ulric qui gagne une profondeur. Dans Légende il n'était qu'un ennemi. Dans ce livre l'auteur lui offre un passé, une philosophie et un but que l'on peut comprendre. Cependant, ce livre garde un schéma gammellien classique. Les combats perdus d'avance, la création d'une unité par plusieurs leaders, la nécessité de combattre le mal quel que soit l'endroit et le siège (Gemmell est vraiment un fan des sièges).

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Sans être particulièrement bon ce livre nous donne de nombreux éléments qui permettent d'apprécier un peu plus les personnages centraux de Gemmell.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

12:03 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : druss, drenaï, nadir, ulric, gemmell | | | |  Facebook

20/01/2014

Hero in the shadows par David Gemmell

Titre : Hero in the shadows9780345432254?&height=281&maxwidth=190
Auteur : David Gemmell
Éditeur : Del Rey 2000
Pages : 406

Waylander est un homme vieux. Il a parcouru le monde, combattu dans de nombreuses guerres, il a été attaqué et chassé mais il a toujours survécu. Mais Waylander est fatigué des guerres et des assassins. Il s'est donc établi dans une nation lointaine après avoir fait croire à sa mort. Il peut enfin jouir de toute sa fortune et les habitants de son domaine ne le connaissent que sous le nom de l'homme gris. Malheureusement pour Waylander des événements destructeurs se préparent. Une ancienne civilisation détruite il y a longtemps menace de revenir et d'engloutir les autres royaumes. Mais Waylander souhaite-t-il vraiment combattre? De nombreuses factions cherchent son amitié car même avec son identité gardée secrète tout le monde sait que l'homme gris est une puissance avec laquelle il vaut mieux devenir ami. Mais, surtout, il ne faut pas le rendre en colère.

Waylander est l'un de mes antihéros préférés. Non seulement à cause de sa première apparition mais aussi à cause de son caractère. C'est un homme qui a agit diaboliquement après avoir perdu sa famille. Mais, après avoir perdu toute envie de vivre. Il retrouve un moyen de créer de l'amour et de commencer à entrer sur le chemin de la rédemption. C'est aussi un personnage qui ne s’embarrasse pas de codes ou de mises en gardes. Bien qu'il en comprenne la nécessité il considère que le monde est trop violent pour pouvoir en user et survivre. Quand il entre en guerre il le fait sans arrière pensée et sans pitié. C'est donc un personnage qui se trouve sur une voie rédemptrice mais qui sait ne pas pouvoir s'excuser ce qu'il a commit. Ce livre est le dernier tome qui concerne Waylander. On retrouve un homme fatigué et torturé par sa conscience. Mais aussi un homme généreux qui n'hésite pas à aider ceux et celles qu'il apprécie. On trouve d'autres thèmes de Gemmel. Ainsi nous avons les Unis, les mondes parallèles et les démons pour ne prendre que ces trois exemples. Bien que l'histoire soit intéressante car plus "mental" que les précédents Waylander, dans le sens ou l'ennemi est d'abord caché et subtil, je ne dirais pas que c'est mon livre préféré. L'histoire met un peu trop de temps à se lancer et certains points sont un peu trop tiré par les cheveux.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. J'aime le personnage de Waylander mais cette histoire n'est pas la plus grande réussite de l'auteur. Au moins Waylander se termine comme il devrait.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image: Éditeur (enfin je crois)

10:33 Écrit par Hassan dans gemmell, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gemmell, waylander, hero in the shadows, drenai | | | |  Facebook

10/12/2010

Waylander II: Dans le royaume du loup par David Gemmell

Titre: Waylander II: Dans le royaume du loup51zt5crBYVL._SL500_AA300_.jpg
Titre original: Waylander II: In the realm of the Wolf
Auteurs: David Gammell
Traducteur: Alain Névant
Éditeur: Bragelonne 2004 (1992 édition originale)
Pages: 443

Il y a longtemps que je n'ai pas lu du Gemmell. Le dernier ouvrage de cet auteur que j'avais terminé parlait de la naissance de Druss et m'avais beaucoup déçu. Cependant, Waylander est un héros qui me plaît beaucoup. Son caractère de héros en phase de rédemption mais dont la vie semble n'être que souffrance est, je trouve, très attirant. Sans oublier son coté violent et déterminé. Ce tome est donc la suite des aventures du plus célèbres et plus puissant assassins ayant existé dans les terres Drenaï voir plus loin. Mais Waylander est à la retraite. Il se contente de s'occuper de sa fille, de sa maison et de la tombe de sa femme, Denyal. Sa vie semble finie quand il est l'objet d'une attaque. Il apprend vite que la Guilde des assassins a reçu un contrat sur lui. Waylander, si il veut vivre et protéger sa fille, sera donc obligé de repartir au combat. Souhaitant la vengeance et des réponses il sera pris dans une guerre plus vaste qui met en jeu l'existence de trois empires. Mais tous ces puissants ont oubliés la force de Waylander. Ils réaliseront rapidement leur erreur...

Comme je viens de le dire. Le dernier livre de Gemmell que j'aie lu, sur Druss, m'avait déçu. Je l'avais trouvé brouillon et peu agréable à lire. Ce tome si n'est pas aussi mauvais. Mais il n'est pas non plus, et de loin, du niveau de certains des livres de Gemmell. Les thèmes classiques de Gemmell se retrouvent tous dans l'intrigue: des héros vieillissant, la famille, l'amour naissant, la mort mais aussi les pouvoirs chamaniques et la question de la lutte contre le mal. On retrouve aussi des moments de batailles épiques bien qu'elles ne soient que peu décrites. L'intrigue la plus importante concerne surtout la quête de Waylander. Qui a voulu sa mort et pourquoi? Qui est son ennemi? Dans ce contexte on en apprendra un peu plus sur notre héros assassin en le suivant dans sa peine et sa quête de la rédemption ainsi que sa tentative de protéger ceux qu'il aime.

Image: Amazon

15:22 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : waylander, drenai, gemmell | | | |  Facebook

09/07/2009

Le Roi sur le seuil

Titre: Le Roi sur le seuilroi sur le seuil.jpg
Titre original: The King beyond the gate
Auteur: David A. Gemmell
Traducteur: Alain Névant
Éditeur: Milady, traduction Bragelonne 2001 (1985 édition originale)
Pages: 471

Après plusieurs mois nous avons enfin un nouveau tome des chroniques de Drenaï entre nos mains. Nous nous trouvons, cette fois, un siècle après les évènements de Légende et la nation est mise sous la botte de l'Empereur Ceska. Être cruel qui garde son pouvoirs par les Unis, des humains liés a des bêtes. Cependant il y a encore des personnes pour se soulever contre Ceska. Raywan, une femme qui se dit descendante de Druss a lancé une révolte chez elle lorsque son mari est tué. Et, plus dangereux, Tenaka Khan un descendant d'Ulric et de Regnak a décidé de se lancer dans une vengeance personnelle depuis que Ceska a trahi ses amis guerriers dans l'ordre du dragon. Mais la lutte est quasiment sans espoir et il faudra, peut être, détruire Drenaï pour sauver son peuple. Pour longtemps?

J'ai été déçu par Renégats qui ne fait pas partie de Drenaï mais j'ai adoré Le Roi sur le seuil encore une les héros n'en sont pas au début et nous retrouvons cette façon particulière de lier les héros par une sorte de hasard qui montre qu'ils sont guidés par la Source. L'atmosphère est sombre et les luttes sont épiques comme il sied a Gemmell et nous retrouvons des personnages impitoyables qui n'hésitent pas à tuer pour vaincre. On peur se demander qui est vraiment bon dans cette histoire. D'ailleurs, la fin nous promet une nouvelle lutte dans un prochain tome. Pour finir, je retrouve ce que j'ai toujours apprécié chez Gemmell, des héros qui doutent mais qui décident d'affronter leurs peurs et de se battre même au péril de leur vie. C'est, donc, un livre qui, je crois, ne risque pas de décevoir ses lecteurs.

28/01/2009

Waylander

Titre: Waylanderwaylander.jpg
Auteur: David Gemmell
Éditeur: Bragelonne 2001
Collection: Milady
Traducteur: Alain Névant
Pages: 441

Plus bas j'avais montré mon admiration pour cet auteur lors de ma lecture de Légende, son premier roman publié, j'ai décidé de lire un second livre du même auteur: Waylander. Celui-ci se déroule avant les aventures de Légende alors que le roi de Drenaï a été tué et le royaume aux prises avec des envahisseurs presque invincibles. C'est dans ce contexte que le meurtrier du roi, Waylander, découvre et protège un prêtre de la Source, une femme et trois enfants. Lors de son périple avec ses compagnons qu'il mène en sécurité (relative) Waylander réfléchit à sa vie et ceux qu'il a pris sous son aille évoluent pour ne plus être passif. C'est ainsi que Waylander décide d'accepter une quête qui pourrait sauver le royaume.

Encore une fois je pense que Gemmell a parfaitement réussi à nous attirer dans son œuvre. C'est une histoire superbement écrite d'une fluidité déconcertante. Bien sur c'est le schéma classique du méchant qui se repenti mais j'y vois un peu plus. J'y vois un homme fort dans sa solitude qui découvre que l'on peut être encore plus fort en ayant des amis. C'est grâce à ses bonnes actions que Waylander survit et finit par retrouver le bonheur qu'il avait perdu. Légende était un hymne à la vie, je pense que Waylander est un hymne à l'amitié et à l'amour.

09:58 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell, Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : waylander, drenaï, gemmel, milady, bragelonne | | | |  Facebook

24/12/2008

Légende

Titre: Légendelegende.jpg
Auteur: David Gemmell
Traducteur: Alain Névant
Éditeur: Bragelonne 2000
Collection: Milady
Pages: 511

Grâce a cette nouvelle collection poche de Bragelonne j'ai pu continuer mes explorations de livres de Fantasy. J'ai donc pris Légende de David Gemmel, un auteur que je cherche à connaitre depuis quelques années. Légende s'inscrit dans le cycle de Drenaï comportant huit livres dont, si je ne me trompe pas, il est le dernier. Le récit débute dans une auberge à l'aube d'une guerre entre Drenaï et Nadirs. Ces derniers courent en direction de la forteresse de Dros Delnoch au pied de laquelle la bataille qui décidera de la guerre aura lieu. Si Dros Delnoch tombe c'est Drenaï qui tombe. Malheureusement les défenseurs sont minoritaires et il faudra des héros pour l'aider à survivre. C'est la que des guerriers d'exceptions arrivent et que Druss, le plus grand héros dont les aventures sont contées dans deux autres livres, s'approche de sa dernière bataille.

Alors oui ça ressemble fortement à la bataille de Minas Tirith dans le seigneur des anneaux: une forteresse seule rempart contre les forces ennemies. Mais l'analogie, à mon avis, s'arrête ici. Premièrement, il est fréquemment expliqué que les Nadirs ne sont pas le mal. Ils ne veulent pas détruire Drenaï mais ils doivent y prendre possession pour élever leur peuple au même niveau. Secondement, j'y vois un chant de l'amitié entre ennemis et différents: les personnages sont capable d'aller boire un verre en l'honneur de l'un des leurs dans le campement ennemi en frère et les combattants ont souvent des relations fraternels. Et enfin, cette histoire est un hymne à la vie. Durant toute l'histoire les personnages se battent, oui, mais surtout ils hurlent à leur volonté de vivre et à leur amour du monde. Ils sont prêt à mourir mais ils sont aussi prêt à vivre. De plus j'ai beaucoup apprécié, même si cela doit se trouver ailleurs, le guerrier berserk romantique et lâche. Très honnêtement j'ai beaucop aimé ce livre et je vais faire en sorte de parcourir les autres écrits de Gemmel avec, je l'espère, un grand plaisir.

09:55 Écrit par Hassan dans Fantasy, gemmell, Livre | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gemmel, david gemmell, druss, légende, drenaï | | | |  Facebook