02/11/2017

The unstoppable wasp 1. Unstoppable! par Jeremy Whitley, Elsa Charretier et Megan Wilson

Titre : The unstoppable wasp 1. Unstoppable!
Auteur-e-s : Jeremy Whitley, Elsa Charretier et Megan Wilson
Éditeur : Marvel 12 septembre 2017
Pages : 120

Ce premier volume contient The unstoppable wasp 1-4 ainsi qu’All-new, all-different avengers 14. Hank Pym est mort. Sa maison est laissée à l'abandon. Mais son héritage ne l'est pas. En effet, après avoir passé toute sa vie d'enfance à l'intérieur de l'organisation qui a créé Black Widow une jeune femme a réussi à s'échapper. Son nom est Nadia Pym, la fille cachée de Hank. Contrairement à Black Widow, elle n'a pas été entrainée en tant que meurtrière. En ce qui la concerne, ce sont ses capacités scientifiques qui intéressaient ses geôliers. Nadia est une génie. Elle est aussi heureuse de retrouver ce qui reste de son père et elle tente d'être acceptée en tant que citoyenne des États-Unis. Mais elle découvre quelque chose qui la trouble profondément. Il existe une liste des personnes les plus intelligentes du monde. Celle-ci est presque entièrement constituée d'hommes. Pour Nadia, cela est impossible. Elle décide donc de créer un laboratoire et de rechercher les femmes les plus intelligentes du monde afin d'obliger les hommes à repenser leur liste.

Ce volume fait partie de ma tentative de chercher des alternatives dans les catalogues des deux grands que sont Marvel et DC. En effet, les deux éditeurs ont tenté, ces années précédentes, de se diversifier. Malheureusement, les éditeurs francophones ne semblent pas vouloir éditer ces livres (il semble que le fonctionnement de la vente des comics aux États-Unis a un impact important sur les possibilités de réussites). Cependant, je souhaite toujours lire ces histoires.

The unstoppable wasp est dessiné par Elsa Charretier, une dessinatrice que j'ai appris à apprécier sur Infinite Loop ainsi que Starfire. Starfire est un comics que j'ai beaucoup apprécié à cause de son atmosphère très apaisante. Après la lecture, on se sentait bien. Unstoppable wasp se trouve un peu dans le même genre d'idée. La personnage principale est résolument optimiste et heureuse. C'est une scientifique qui essaie toujours de voir le bon côté des choses et d'éviter les combats, bien qu'elle soit plus que capable de se battre en cas de besoin. En tant que scientifique, elle s'intéresse principalement aux réussites académiques de ses héroïnes et non à leurs prouesses physiques. Mieux encore, ses critiques sont constructives. Au lieu de démolir un travail elle tente de trouver un moyen d'aider, de se rendre dans une nouvelle direction. Mis à part la quête d'esprit scientifique qui ne soient pas des clones de Tony Stark, le comics est aussi rempli de conseils et d'informations sur des faits scientifiques ou des sports de combats. Enfin, les 4 numéros sont suivis d'interviews de femmes qui ont décidé de faire carrière dans un milieu scientifique, dans le but avoué d'intéresser les jeunes femmes à connaître des modèles. En effet, ce comics n'est pas simplement une intrigue. Il est aussi destiné à être vendus à des filles et des femmes, il est donc logique de présenter des femmes ayant connu un succès dans des disciplines encore majoritairement masculines.

*
**
***
****
***** J'apprécie les dessins, j'apprécie Nadia, j'aime beaucoup sa quête et l'écriture du personnage. De plus, c'est une série très optimiste ce qui ne peut que faire du bien.

Image : Éditeur

detail.jpg

11/02/2017

Starfire 2. A matter of time par Amanda Conner, Jimmy Palmiotti, Elsa Charretier et Emanuel Lupacchino

Titre : Starfire 2. A matter of time
Auteur-e-s : Amanda Conner, Jimmy Palmiotti, Elsa Charretier et Emanuel Lupacchino
Éditeur : DC 31 janvier 2017
Pages : 144

Ce volume contient Starfire 7-12. Malheureusement, ce volume est le dernier malgré l'arrivée d'Elsa Charretier sur le titre (connue pour The Infinite Loop dont j'ai déjà parlé). Starfire a des problèmes. Des problèmes avec les hommes. Alors que Sol essaie d'avoir un rendez-vous un ancien ami, supposé mort, arrive dans la petit île à la poursuite d'un engin de destruction massive. De quoi créer quelques tensions avec une personne qu'elle apprécie. Pire encore, elle-même, Atlee et Stella décident de se préparer des vacances entre filles. Bon, d'accord, ces vacances sont probablement positives et ne devraient pas être surprenants. Du moins si elles n'avaient pas lieu dans une ville souterraine emplie du peuple dont est originaire Atlee...

Il y a un léger changement de direction artistique dans ce tome alors qu'Elsa Charretier arrive. Personnellement, j'apprécie sa manière de dessiner qui se trouve dans la ligne de The Infinite Loop. Un autre changement concerne la série même qui est annulée après 12 numéros. Selon plusieurs interviews, la série n'était pas censée dépasser les 12 numéros et ceci a permis au duo de scénaristes de préparer la sortie avec brio. Plutôt qu'une fin avortée (je te vois Nightwing des new 52) ou en pleine vitesse dans un seul numéro les scénaristes préparent la fin en douceur tout en continuant sur les thèmes de la série. La fin est très réussite et permet de ne pas être frustré alors qu'elle s'inscrit parfaitement dans le ton mis en place dès le premier numéro.

Durant la série les personnages parlaient sexualité, attirance romantique et amitié. Starfire est mise en place comme un personnage extérieur qui tente de s'adapter à des normes qu'elle ne comprend pas vraiment. Atlee est presque dans le même cas et cette ressemblance est bien plus visible dans ce second tome. La sexualité, en particulier féminine, est vue positivement. Mais, plus que cela, c'est le rapport envers soi-même et les autres qui me semble au cœur de cette série. Atlee et Starfire sont ouvertes émotionnellement. Aucune des deux ne craint de se montrer vulnérable et les deux sont prêtes à parler ouvertement de leurs émotions et de leurs amitiés. Une bonne partie de ce tome joue sur la proximité émotionnelle des trois personnages féminins, avec Stella. Moins qu'une histoire de super-héroïnes j'y vois plutôt une histoire qui parle d'amitié ouverte et honnête.

*
**
***
**** Je suis déçu que ce soit déjà la fin.
*****

Image : Amazon

51Rg-iFj9DL._SX320_BO1,204,203,200_.jpg

07/11/2015

The infinite loop 2. La lutte par Pierrick Colinet et Elsa Charretier

Titre : The infinite loop 2. La lutte9782344011003-L.jpg
Auteur-e-s : Pierrick Colinet et Elsa Charretier
Éditeur : Glénat 4 novembre 2015
Pages : 112

Ce second tome contient les numéros 4-6. Teddy n'est pas contente. On lui a enlevé l'amour de sa vie. Il n'y a qu'un seul espoir : tout détruire afin de forcer les patrons de se manifester et de lui parler. Bien entendu, les autres Teddy ne sont pas d'accord. Mais le plan fonctionne et elle découvre que les anomalies sont bien plus nombreuses qu'elle ne le croyait. De plus, elles sont toutes cachées dans un lieu secret permettant leur étude. C'est le seul espoir de retrouver Ano. Mais est-il vraiment légitime de lutter pour sauver une seule personne alors que sa perte pourrait en faire un symbole ? Sans oublier que la réaction conservatrice tente de mobiliser ses troupes par la peur et la haine.

Je n'ai pas mis longtemps à terminer ce second tome. Je n'avais pas envie d'attendre plusieurs jours. L'histoire est toujours aussi bonne. On retrouve une Teddy en colère qui décide de quitter la sécurité de son placard pour faire exploser son identité dans tous les coins de la réalité. Face à elle nous avons des militantes qui tentent de lui expliquer la valeur du fonctionnement en groupe (un thème magnifiquement repris dans la dernière planche) et des conservateurs qui hurlent la non existence d'une alternative à leur vision du monde (avec une petite mention parfaitement avouée contre Thatcher). On retrouve Ulysse qui passe du stade du Nice Guy au véritable allié en restant à sa place : dans l'ombre. L'histoire, au début, est un peu difficile à comprendre mais c'est voulu et adapté à l'intrigue. Dans un second temps on en apprend plus sur la nécessité de la lutte pour les personnes qui ne peuvent vivre leur identité et leur amour au grand jours ou qui sont traités en citoyen-ne-s de seconde zone. Ce comics est un appel à la mobilisation contre toutes les formes de discrimination. Il le fait en revendiquant l'importance de l'espoir contre les personnes qui ont peur et qui ressentent de la haine (si vous ne comprenez pas le lien vous devriez vous mettre à Star Wars). C'est un message particulièrement important quand on se souvient que, le 28 février 2016, les suisse-sse-s voteront sur une initiative du PDC qui vise à interdire le mariage entre personnes de même sexe. Autrement dit, une initiative homophobe qui vise à ancrer une discrimination dans la constitution.

*
**
***
****
***** Le second tome propose une histoire tout aussi magnifique que dans le premier. Bien que je me soies demandé pourquoi il a été choisi de faire deux tomes il y a, en fait, un sens puisque Teddy change énormément entre les deux.

Image : Éditeur

The infinite loop 1. L'éveil par PierrickColinet et Elsa Charretier

Titre : The infinite loop 1. L'éveil9782344009529-L.jpg
Auteur-e-s : Pierrick Colinet et Elsa Charretier
Éditeur : Glénat 26 août 2015
Pages : 112

Ce premier tome contient les numéros 1-3. Dans le futur les voyages dans le temps sont possibles. Cependant les paradoxes sont extrêmement dangereux. Il existe un groupe terroriste qui crée ces paradoxes, nommés anomalies, afin de détruire le futur. Heureusement, un groupe policier est chargé de les effacer afin d'éviter une catastrophe. L'une des agentes de ce groupe policier est Teddy. Elle est l'une des meilleurs. Elle est secondée par Ulysse. Ce dernier pourrait être plus intéressé que Teddy ne le croit. En fait, je ne vous ai pas dit que ce futur a supprimé tout ce qui est trop extrême ? Les sentiments amoureux sont inclus. Ces derniers sont considérés comme la cause de toutes les erreurs du passé. Teddy croit intimement en cela. Mais lorsqu'une anomalie prend la forme d'une jeune femme dans une ruelle de New York en 1970 tout change.

Les personnes qui aiment la SF le savent : le futur n'est qu'un moyen de décrire ce qui nous inquiète aujourd'hui. Derrière ce comics qui parle de futur et de voyage dans le temps nous avons une histoire entre deux femmes. Car oui, le lobby lgébété a infiltré même ce bastion hétérosexuel que sont les comics (et depuis de nombreuses années) pour le plus grand bonheur de tout le monde et une créativité exacerbée. Les paradoxes ne sont qu'une conséquence. Ce qui importe c'est le choix de deux femmes qui se découvrent face à l'adversité. L'une est ouverte non seulement à ce qu'elle est mais aussi aux autres. Teddy, elle, est enfermée dans un placard au propre comme au figuré. Nous avons aussi le Nice Guy qui cache, derrière sa gentillesse, l'homophobie et la jalousie quand il se rend compte qu'il "seulement un ami". Et enfin, nous avons le patriarcat hétéro-sexiste sous la forme de deux hommes policiers absolument immondes les quelques fois qu'ils apparaissent. Une belle histoire aux couleurs et dessins magnifiques. On nous offre aussi un petit bonus sous la forme d'une brève histoire de l'homosexualité dans les comics américains. Il est écrit par la rédactrice du site https://thelesbiangeek.wordpress.com/ que je recommande à toutes les personnes intéressées. Sur ce je vous laisse... j'ai le second tome à lire.

*
**
***
****
***** Cette minisérie est un vrai coup de cœur!

Image : Éditeur