28/12/2016

Equal rites par Terry Pratchett

Titre : Equal rites
Auteur : Terry Pratchett
Éditeur : Harper Collins 2009
Pages : 272

Il y a de nombreux lieux sur le Disque. Les personnes qui ne connaissent rien de ces lieux sont encore plus nombreux. Et, comme le dit l'auteur, c'est justement dans ces nombreux lieux inconnus que l'extraordinaire a lieu. Oui, l'extraordinaire a toujours lieu dans le contexte le plus ordinaire possible ! Alors que Mort accompagne un vieux magicien une telle chose eu lieu. En effet, ce vieux magicien souhaitait offrir son bâton à la personne qui lui succédera. Mais il y a un problème, le fils attendu est, en fait, une fille ! Celle-ci, ayant reçu le prénom d'Eskarina grandit sans savoir qu'elle possède des pouvoirs. Puis, la sorcière du coin, Wheatherwax, décide de l'entrainer. Mais il apparait rapidement que les pouvoirs d'Eskarina ne peuvent être compris que par des magiciens. Mais jamais une femme ne fut acceptée dans les locaux de l'Université Invisible ! Eskarina, elle, ne le sait pas et décide de se rendre à l'Université, de trouver un magicien important et de calmement, mais fermement, lui demander de l'entrainer.

Le problème avec le Disque-Monde c'est de choisir un point d'entrée. Il y a de nombreux personnages qui vivent leur petite vie sans forcément se rencontrer. Ainsi, ce troisième tome est complétement en dehors des deux premiers. En effet, ce tome 3 s'intéresse aux Sorcières ! Et, plus précisément, il s'intéresse à la manière dont on divise en deux capacités genrées une même chose (un peu comme les déodorants, le gel douche et les stylos). Car il semble que l'humanité ne puisse pas survivre si des gens très intelligents ne trouvent pas un moyen de nous montrer sans aucun doute que l'on utilise bien l'outil prévu pour notre genre et ce à l'aide d'un code couleur sophistiqué.

Dans ce livre les personnes qui utilisent la magie sont divisées en deux catégories (avec quelques subtilités de classes): Il y a les hommes et il y a les femmes. Les hommes sont des magiciens adeptent de la haute magie. Ils s’intéressent aux livres et au tabac et refusent tout contacts avec des femmes. Les femmes, elles, sont des sorcières. Elles travaillent avec le peuple et les herbes et ne voient pas l'intérêt des livres de sort. Mais que se passe-t-il quand une femme souhaite devenir non une sorcière mais une magicienne ? D'un seul coup il devient beaucoup plus difficile de défendre une division arbitraire et inutile.

*
**
***
**** De nouveaux personnages hauts en couleurs et très sympathiques !
*****

Image : Site de l'auteur

equal_rites1.jpg

14:52 Écrit par Hassan dans Fantasy | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : equal rites, terry pratchett, discworld | | | |  Facebook