15/08/2018

Midnighter and Apollo par Steve Orlando, Fernando Blanco et Romulo Fajardo Jr.

Titre : Midnighter and Apollo
Auteurs : Steve Orlando, Fernando Blanco et Romulo Fajardo Jr.
Éditeur : DC comics 25 juillet 2017
Pages : 152

Ce volume contient Midnighter and Apollo 1-6. Apollo est un héros qui, à la suite d’expérimentations par des aliens, a reçu un pouvoir proche de celui de Superman (et il brille dans la nuit). Midnighter est un combattant qui a été torturé et que les tortionnaires ont relié à un ordinateur dont le seul but est de donner des moyens de tuer efficacement (et il aime s'habiller en noir). Les deux héros travaillent souvent ensemble et Apollo semble être nécessaire pour que Midnighter ne tome pas complétement dans son côté meurtrier. Mais un jour quelqu'un décide de demander l'aide des enfers pour vaincre Midnighter. Car il sait que le seul moyen de survivre est de donner un but différent à sa Némésis : sauver la personne qu'il aime, Apollo.

SPOILERS

Ces deux personnages sont amants et sont très différents. Apollo a pris ce nom afin de donner de l'espoir, de penser que personne n'est jamais totalement perdu. Midnighter considère que certaines personnes doivent mourir et il n'hésite pas à appliquer la sentence lui-même. Il se considère déjà tombé. Une partie de l'intrigue concerne le lien entre Midnighter et la mort. Il entre volontairement en enfer, il combat un tueur des enfers et reçoit sa position en récompense, s'il l'accepte et surtout jamais il ne planifie sa survie à cette aventure.

Apollo, lui, est l'espoir. Selon moi, la partie de l'intrigue qui le concerne est la plus intéressante. En effet, il se pense bon mais il se retrouve en enfer. Il prend le nom d'une divinité mais il devient un esclave pour les démons. Alors qu'il essaie de s'échapper il est rattrapé par un démon qui joue avec lui à un jeu censé dire la vérité. La manière dont ce jeu est mis en scène permet de détruire l'identité d'Apollo. Il se pense héros, mais il est victime du péché d'orgueil. Il se pense meilleur que d'autres mais il a tué à plusieurs reprises. Le jeu permet donc de créer plusieurs scènes de dialogues entre ce démon et Apollo qui réinterprètent les actions du héros. La fin de cette série est tout aussi intéressante puisque seul Apollo est capable de sauver Midnighter des enfers ce qui est remis en scène un peu plus tard alors que le couple est enfin réuni.

*
**
***
**** Je ne suis pas familiarisé avec ces deux personnages mais j'apprécie leur relation telle qu'elle est mise en scène dans cette courte série.
*****

Image : Éditeur

dc,midnighter and apollo,steve orlando,fernando blanco,romulo fajardo jr.

13/06/2018

Batwoman 2. Wonderland par Marguerite Bennett, Fernando Blanco et John Rauch

Titre : Batwoman 2. Wonderland
Auteur-e-s : Marguerite Bennett, Fernando Blanco et John Rauch
Éditeur : DC 5 juin 2018
Pages : 128

Ce second volume contient Batwoman 7-11. Batwoman s'occupe à la fois d'une équipe en plein Gotham chargée d'éviter les problèmes qu’une personne unique ne peut résoudre. Cette équipe a dû s'attaquer à une opération secrète du père de Batwoman : Jacob Kane. Mais Batman a aussi décidé d'envoyer Batwoman en mission à l'étranger. Une société vend des armes à toutes les personnes et organisations qui possèdent assez d'argent. Ces armes sont aussi bien biologiques que nucléaires ou humaines. Elles sont fortement défendues par des agent-e-s spécifiques. Depuis l'île Batwoman a détruit plusieurs de ces armes. En ce moment, elle est sur les traces de Needle, en plein milieu du Sahara. Elle est aussi isolée, sans moyens de fuir ou de communiquer.

SPOILERS

Il est difficile d'atteindre le niveau du Batwoman de Rucka, mis à mal par une équipe créative qui n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait. J'attendais particulièrement cette nouvelle série dont le premier volume me semblait intéressant et intégré dans une continuité artistique et scénaristique, tout en ajoutant quelques informations. Ce second volume me semble moins bon. Bien qu'une partie de l'impression que j'ai découle des nombreuses pages durant lesquelles Batwoman est droguée, il y a aussi, à mon avis, beaucoup de confusion entre les événements. J'ai presque l'impression qu'il manque des pages afin de vraiment comprendre ce qui se déroule.

L'intrigue me semble moins importante que la question régulièrement posée dans les pages de ce second volume : qui est Kate Kane alias Batwoman ? Elle est une jeune soldate virée de l'armée pour cause d'homosexualité, une jeune fêtarde héritière d'une fortune, la fille d'un colonel de l'armée, l'un des membres de l'équipe de Batman mais aussi, peut-être, une héroïne qui pourrait aller plus loin que Batman. Dans ces pages elle est aussi décrite comme un poison qui détruit tout ce qu'elle touche : famille, ami-e-s, amantes ou encore protégé-e-s. Si j'ai bien compris les propos de la scénariste, Batwoman est surtout une survivante qui connait ses traumas et les utilise pour se rendre plus forte et agir selon ce qui est nécessaire.

*
**
*** Moins bon que le premier volume mais tout de même intéressant à la fois d'un point de vue artistique et pour le personnage.
****
*****

Image : Éditeur

dc,batwoman,wonderland,marguerite bennett,fernando blanco,john rauch