16/04/2016

Infinite crisis 5. Crise infinie par Geoff Johns, Greg Rucka, Gail Simone et Phil Jimenez

Titre : Infinite crisis 5. Crise infinieinfinite-crisis-tome-5-270x416.jpg
Auteur-e-s : Geoff Johns, Greg Rucka, Gail Simone et Phil Jimenez
Éditeur : Urban comics 1 avril 2016
Pages : 320

Ce cinquième, et dernier, tome contient Infinite crisis 5-7, Rann-Thanagar war special 1, OMAC projet special 1, Villains united special 1, Superman 226, Action comics 836, Adventures of Superman 649. Ça explose dans tous les sens. La guerre interstellaire entre Rann et Thanagar implique toutes les espèces pensantes de l'univers autours d'un événement cosmique inconnu et destructeur. Les héro-ïne-s humain-e-s décident de s'en mêler. Mais la Terre elle-même est danger. De nombreux complots attaquent en même temps afin de déborder les héro-ïne-s et laisser Alexander Luthor terminer son plan majeur : créer à nouveau un multivers afin de trouver la Terre parfaite et de détruire les autres. Le monde magique est mis à mal, les vilain-e-s de la Terre entière s'échappent et pendant ce temps les Supermen se combattent alors que Superboy prime devient de plus en plus agressif.

Ce pourrait être une énorme explosion de personnages. Ça l'est en partie. De nombreuses scènes montrent des centaines de personnages se combattre et mourir. Les morts ont pu d'impacts car on ne connait pas ses personnages et on ne les a pas suivis. Leurs morts ne permettent que de montrer l'atmosphère de guerre. Heureusement, certaines scènes sont plus intimes. En ce qui concerne Superman Terre 1 et Superman Terre 2 des numéros entiers sont dédiés à leur combat. Celui-ci prend la forme aussi bien d'une destruction physique que de la tentative de comprendre son adversaire en apprenant quel a été sa vie. Ceci permet de donner une vision étrange de plusieurs réalités dans lesquels rien ne se déroule bien et dans lesquels Superman pourrait bien devenir un tyran. J'ai beaucoup apprécié les dernières planches même si elles ne sont plus d'actualité.

*
**
*** Ce dernier tome est surtout l'occasion de faire combattre tout le monde. Heureusement il y a quelques intrigues plus intimistes.
****
*****

Image : Éditeur

02/08/2015

Infinit crisis 2. Unis pour le pire par Gail Simone, Dave Gibbons, John Byrne, Dale Eaglesham et Ivan Reis

Titre : Infinite crisis 2. Unis pour le pireinfinite-crisis-tome-2-270x448.jpg
Auteur-e-s : Gail Simone, Dave Gibbons, John Byrne, Dale Eaglesham et Ivan Reis
Éditeur : Urban comics 27 février 2015
Pages : 35

Ce second tome contient Rann-Thanagar war 1-6, Action comics 830-831 et Villains united 1-6. Les histoires qui préparent à l'évènement principal continuent dans ce second tome. Mis à part deux petits numéros centrés sur les problèmes de Superman le tome se divise en deux histoires qui n'ont aucuns liens entre elles. La première nous parle d'une guerre que le tome 1 n'avait qu'annoncée. En effet, deux planètes se combattent et il est nécessaire pour certains héros de se rendre dans l'espace. Leur enquête mettra au jour un culte à la mort qui pourrait bien menacer l'univers entier. La seconde histoire se déroule sur Terre. On n'observe aucun héros. Au contraire, on entre dans la mise en place d'une société de vilains qui se constitue afin de lutter contre les lobotomies mises en place par la Ligue de Justice. Mais tous les vilains ne sont pas d'accord d'y entrer.

Que penser de ce second tome ? Je le trouve plutôt confus. Les deux intrigues n'ont aucuns liens et il n'est pas forcément facile de comprendre pourquoi elles se trouvent dans les recueils concernant cet infinite crisis (qui n'a toujours pas eu lieu). Bien que la première intrigue semble donner des indices elle est surtout un moyen de créer de grosses batailles pas très utiles. La seconde, au moins, nous place face à une nouvelle conséquence de Crise d'identité. Il reste à voir comment cette société qui se trouve sous la direction de Luthor va fonctionner avec le reste de la crise. Un tome qui n'est pas indispensable

*
**
*** Pas indispensable mais distrayant
****
*****

Image : Éditeur

02/12/2014

Infinite Crisis1. Le projet O.M.A.C par Greg Rucka, Geoff Johns, Judd Winick, Gail Simone et Mark Verheiden

Titre : Infinite Crisis1. Le projet O.M.A.C9782365775083-couv-M200x327.jpg
Auteur-e-s : Greg Rucka, Geoff Johns, Judd Winick, Gail Simone et Mark Verheiden
Éditeur : Urban Comics 12 septembre 2014
Pages : 336

Ce premier tome regroupe les épisodes 1-6 de Countdown to infinte crisis, Superman 219, action comics 828, adventures of Superman 642 et Wonder Woman 219. Quelque chose d’étrange se prépare. Mais personne n’y croit sauf Blue Beetle et son ami Booster Gold. Les deux héros tentent bien d’attirer l’attention de la Ligue mais ils sont regardés de haut. Le vol de l’argent de Blue Beetle ainsi que le cambriolage de l’un de ses entrepôts ne semblent pas assez important face aux autres menaces. Blue Beetle décide donc d’enquêter seul. Et il met au jour un complot particulièrement effrayant. Et il meurt immédiatement. La Ligue n’a maintenant plus le chois : elle doit enquêter et trouver qui a tué Blue Beetle.

Infinite Crisis est, parait-il, un événement majeur dans l’histoire de DC. Personnellement je ne le connais pas. Je sais simplement que ça se déroule après Crise d’Identité (qu’il faudra que je lise) qui voit la Justice League perdre de sa superbe. Bien que ce premier tome soit intéressant pour de nombreuses raisons il reste, à mon avis, un prologue. D’une part, j’ai bien aimé cette ligue bien plus large que celle des New 52. Dans ces personnages certains sont plus visibles que d’autres. Ainsi, nous avons les loosers des héros (je dis ça gentiment je sais qu’il y a des fans de Blue Beetle et de Booster Gold) et les légendes. Le contraste est intéressant et fait un peu pitié. Les légendes, elles, sont placées face à différents problèmes qui risquent de mettre à mal leur manière d’être. Et les voir se heurter à leurs erreurs et peurs est très intéressant. Mais, comme je l’ai déjà dit, ce tome donne l’impression de placer les différents pions sur l’échiquier plutôt que de lancer véritablement l’intrigue (d’où le titre oringinal). A voir comment se déroule la suite.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Sympa sans beaucoup plus. Je me demande comment fonctionnera la suite.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image : Éditeur