15/10/2017

52 tome 1 par Geoff Johns, Grant Morrison, Greg Rucka, Mark Waid et Keith Giffen

Titre : 52 tome 1
Auteurs : Geoff Johns, Grant Morrison, Greg Rucka, Mark Waid et Keith Giffen
Éditeur : Urban comics 29 septembre 2017
Pages : 320

Ce premier tome contient 52 1-13 ainsi que The origin of Elongated man et The origin of Booster Gold. Hier le monde a failli être détruit, et l'univers avec lui. De nombreuses menaces se sont abattues sur les héro-ïne-s de la Terre et, les cendres tombées, la Terre n'en est pas ressortie indemne. Les dégâts sont nombreux et les morts bien plus encore. Mais les héro-ine-s de la Terre ont réussi à vaincre et à empêcher des personnes particulièrement puissantes de détruite l'univers au nom d'un idéal. Cependant, la Terre attend que ses plus grands héro-ïne-s parlent devant les caméras. Mais, le moment venu, Batman, Superman et Wonder Woman n'apparaissent pas. Illes ont disparus mais la Terre n'est pas exempte d'héro-ïne-s.

Après avoir terminé ce premier tome j'ai eu une impression de grande confusion. On peut l'expliquer par le fonctionnement du titre. Celui-ci est écrit pendant un an avec un numéro par semaines. Pire encore, il est écrit par plusieurs scénaristes au style différent en même temps. Chacune de ces personnes a des idées et des personnages préférés. Ceci donne l'impression, parfois, que le titre ne sait pas dans quelle direction il se rend. De nombreuses pistes sont données et la personne qui lit ce tome sera emmenée sur plusieurs planètes, villes et pays parfois d'une page à l'autre. Ce qui peut créer l'impression de ne pas avoir un titre construit mais un agrégat d'idées que l'on essaie de faire tenir ensemble.

Cependant, j'ai tout de même beaucoup apprécié de lire des personnages que je n'ai pas l'habitude de voir. En effet, DC avait décidé de prendre un risque et d'oublier ses plus grands personnages pour n'utiliser que des personnages secondaires, parfois très peu connus. Ainsi, le titre utilise un grand nombre de ces héro-ïne-s secondaires qui tentent de pallier à l'absence des autres. Ce qui permet de mettre en avant un peu plus de diversité (mais pas beaucoup). Il est dommage que cela implique aussi des choix éditoriaux discutables, sexistes, qui sont ouvertement discutés voir appréciés par les scénaristes dans les bonus du tome.

*
**
*** Une idée intéressante mais dont la réalisation est très confuse pour l'instant. Je déplore surtout des choix artistiques sexistes en ce qui concerne une partie des personnages féminins.
****
*****

Image : Éditeur

52-tome-1.jpg

15/08/2014

Justice League. L'autre Terre par Grant Morrison et Frank Quitely

Titre : Justice League. L'autre Terre9782365775137-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Grant Morrison et Frank Quitely
Éditeur : Urban comics 20 juin 2014
Pages : 144

La Terre de la Justice League n'est pas la seule. Il existe une multitude de mondes parallèles. L'une d'elles est l'exact inverse de celle que nous connaissons. Alors que la Justice League se bat pour la justice dans un monde qui tente d'entrer en paix cette autre Terre est très différente. Il s'y trouve des opposés des membres de la Ligue. Ils sont regroupés dans un syndicat du crime et font régner la terreur dans un monde corrompu et en guerre. Un homme s'en échappe et vient demander l'aide de la Ligue de Justice pour redonner de l'espoir au peuple de son monde. Cet homme est Lex Luthor le dernier héros du monde. Mais la Ligue pourra-t-elle accomplir sa mission? Et quels seront les conséquences?

Quand on observe les aventures de la Ligue il y a une question qui revient souvent en tête. Que se passerait-il si ces héros changeaient de camp? Cette histoire permet d'y répondre. On voit des personnages qui, au lieu d'être des parangons de vertu qui se font confiances les uns les autres, sont des êtres égoïstes, méprisants et dont le lien peut se briser d'un moment à un autre. L'histoire a aussi un intérêt sur la question des effets qu'ont les actes des membres de la Ligue. Dans un monde corrompu est-ce que 48 heures d'actions héroïques suffisent? J'ai aussi apprécié les bonus qui permettent d'entrer dans le travail de préparation. En effet, on y trouve des recherches sur les personnages, un scénario ainsi que quelques planches. Je suis donc très heureux de mon achat.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Bien que l'histoire soit courte et que je voudrais en savoir plus sur de nombreux points j'ai, globalement, beaucoup apprécié de comic.

  • Tolkien.

Image: éditeur