22/04/2018

Grayson 3. La fin de SPYRAL par Tim Seeley, Tom Kingm Jackson Lanzing, Collin Kelly et Roge Antonio

Titre : Grayson 3. La fin de SPYRAL
Auteur-e-s : Tim Seeley, Tom Kingm Jackson Lanzing, Collin Kelly et Roge Antonio
Éditeur : Urban comics 2 juin 2017
Pages : 192

Ce volume contient Grayson 16-20, Grayson Annual 3 et Grayson: Futures End 1. Il y a longtemps, Dick Grayson est mort en public, son identité révélée au monde entier. À la demande de Batman, il est resté mort. Sa famille et ses ami-e-s ne sont pas au courant. Le but de ce stratagème est d'infiltrer une agence d'espionnage dont le but principal semble être de récolter des informations sur les super-héros du monde tout en répliquant leurs pouvoirs. Grayson est devenu l'agent 37. Il est chargé de récolter secrets et artefacts. Mais il récolte aussi des informations sur la véritable nature de SPYRAL. Récemment, il a compris que SPYRAL a été construite par un scientifique nazi qui essaie de plonger le monde dans une guerre éternelle. Pour Grayson il est plus que temps de terminer sa mission en détruisant SPYRAL.

SPOILERS

D'une certaine manière, cette série semble avoir souffert des événements infligés à Batman. Alors que le premier tome expliquait le but de Grayson et le mettait régulièrement en contact avec son mentor le second souffre de son absence. Cela a permis de renvoyer le personnage à Gotham et de lui permettre de retrouver ses ami-e-s. Bien que ces pages soient sympathiques elles semblent être du simple remplissage qui ne fait pas avancer l'intrigue. Celle-ci se conclut dans ce troisième tome. SPYRAL est dépeinte comme une agence créée dès le début en lien avec un groupement terroriste. Les deux travaillent ensemble afin de créer un contexte de guerre permanente. L'idée, intéressante, est tout de même gâchée par l'apparition du génie du mal nazi. Son apparition est trop facile et gâche un peu la série puisque personne ne peut se déclarer en accord avec lui. Personnellement, j'aurais préféré quelque chose de plus complexe qui permette de justifier l'existence et le fonctionnement de SPYRAL tout en questionnant celles-ci.

Ce troisième tome permet aussi de terminer la série. Pour être précis, le tome se termine sur un Annual, je ne compte pas le Futures End, qui permet de recréer l'identité de Dick Grayson en suivant les histoires de plusieurs personnes qui l'on connu en tant qu'Agent 37. Chacun de ces histoires met en avant une caractéristique du personnage et permet, par la même occasion, de le reconstruire pour la suite sous l'identité de Nightwing. Le dernier numéro de la série principale permet aussi d'expliquer de quelle manière Dick Grayson peut reprendre son identité de héros puisque, par un tour de magie, il devient inconnu de tout le monde sauf de quelques personnes précises. J'ai déjà lu le premier tome de Nightwing version rebirth, que j'ai apprécié, et dont je comprends maintenant mieux les fondations.

*
**
***
**** Vous avez aimé Grayson ainsi que Jim et Juan ? Vous allez apprécier ce tome qui termine l'intrigue d'une manière un peu trop facile. Mais au moins il n'y a pas de questions en suspens.
*****

Image : Éditeur

grayson-tome-3.jpg

13/12/2016

Grayson 2. Nemesis par Tom King, Tim Seeley, Mikel Janin et Stephen Mooney

Titre : Grayson 2. Nemesis
Auteurs : Tom King, Tim Seeley, Mikel Janin et Stephen Mooney
Éditeur : Urban comics 20 mai 2016
Pages : 208

Ce second tome contient Grayson 9-14, Annual 2 et DC sneek peak : Grayson 1. Dick Grayson est mort. Du moins c'est ce que tout le monde a cru. Mais, en secret, Bruce Wayne l'a envoyé infiltrer l'agence Spyral. Cette mission est une réussite. Dick Grayson est intégré à l'agence ainsi qu'à l'académie pour jeunes filles qui la cache. Il aimerait bien rentrer à Gotham et annoncer son retour à ses ami-e-s. Mais Batman semble ne pas répondre. Et pour cause, Bruce Wayne est amnésique suite à son dernier combat contre le Joker. De plus, Spyral pourrait ne pas être si facile à quitter. En effet, les personnes à sa tête se méfient de Grayson et veulent le contrôler. Cette méfiance est rendue plus importante pas de nombreux meurtres dans la communauté des agences de renseignements.

J'avais bien aimé le premier tome de Grayson. La série fait suite à la série Nightwing dont la fin, décevante, avait été précipitée par l'événement Forever Evil. Contrairement à la majorité des séries DC, le contexte de Grayson est en parallèle de l'univers super-héroïque. Bien que les personnages rencontrent des êtres méta-humains l'intrigue se concentre sur l'agence elle-même, ses buts et ses secrets. Ce second tome est un peu plus intégré au reste de l'univers DC. Non seulement on retrouve les personnages de la famille de Batman mais on rencontre aussi Superman et Lex Luthor. Ces rencontres ne sont pas trop mal réussies et s’intègrent assez bien à l'intrigue. Ce second tome met aussi en place la fin, prochaine, de la série puisque Grayson commence à comprendre ce qu'est réellement Spyral et comment l'agence fonctionne. Malheureusement, l'académie est, elle, laissée en arrière alors que j'aurais apprécié en savoir plus sur elle.

*
**
***
****
***** Un second tome dont j'ai bien apprécié la lecture pour une série que j'aime beaucoup.

Image : Éditeur

grayson-tome-2-39665-270x417.jpg

18/03/2016

Grayson 1. Agent de Spyral par Tom King, Tim Seeley, Mikel Janin et Stephen Mooney

Titre : Grayson 1. Agent de Spyralgrayson-tome-1-270x426.jpg
Auteurs : Tom King, Tim Seeley, Mikel Janin et Stephen Mooney
Éditeur : Urban Comics 6 novembre 2015
Pages : 232

Ce premier tome contient les numéros Grayson 1-8, Annual 1 et Secret origins 8. Nightwing est mort. Plus précisément, il est mort lors de l'évènement Forever Evil après avoir été démasqué devant les caméras. Non seulement Nightwing est mort mais Dick Grayson l'est aussi. Cependant, il a survécu. Batman en profite pour lui demander d'infiltrer l'organisation Spyral. Pour cela Grayson voyage dans le monde entier afin d'attirer l'attention des espions de Spyral tout en luttant contre une organisation terroriste. Lorsqu'il est recruté on lui offre une nouvelle identité et surtout un moyen de cacher son visage au monde entier. Et on lui demande de retrouver les organes de parangons. Un être qui possédait les pouvoirs de la Justice League et dont les organes ont été disséminés dans le monde. Mais Grayson ne doit pas oublier qu'il n'est pas un vrai agent.

Bien que j'avais apprécié les Nightwings les intrigues avaient deux faiblesses : elles étaient trop liées à Batman et jamais le personnage ne reçoit la chance de vivre pour lui-même. Donc, je me demandais ce qui allait arriver dans un tome qui commence après la mort de Dick Grayson et la fin de son identité de Nightwing. Les auteurs promettent une histoire d'espionnage sexy et sympa à suivre. Et je pense que cela est réussi. Bien que l'intrigue principale n'avance que peu l'intrigue secondaire du tome est réussie. On voit le directeur de Spyral récolter de plus en plus d'informations tandis que Dick Grayson en apprend plus sur ce monde nouveau pour lui. Par exemple, il commence à connaitre Midnighter que j'espère il verra plus souvent encore. L'intrigue montre aussi à quel point le passage de héros à espion change les règles. Dick Grayson ne tue pas et aime être admiré. Mais un espion doit se cacher et tuer si nécessaire. Ce tome essaie de montrer comment Dick Grayson tente de ne pas changer ses opinions malgré la pression de ses supérieur-e-s et collègues. En conclusion j'ai beaucoup aimé ce comics frais et sympathique à lire. Je me réjouis de la suite.

*
**
***
****
***** Un très bon premier tome.

Image : Éditeur

08:44 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : grayson, agent de spyral, dc, urban comics | | | |  Facebook