17/12/2016

Green Lantern. Le retour d'Hal Jordan par Geoff Johns et Ethan Van Sciver

Titre : Green Lantern. Le retour d'Hal Jordan
Auteurs : Geoff Johns et Ethan Van Sciver
Éditeur : Urban comics 1 juillet 2016
Pages : 176

Ce tome contient Green Lantern Rebirth 1-6. Hal Jordan est mort. Il est mort dans le Soleil après avoir attaqué le corps des Green Lantern suite à la destruction de Coast City. Depuis, il est devenu l'hôte du Spectre. Un être mystique chargé de délivrer la vengeance de dieu sur les pêcheurs. Mais quelque chose ne fonctionne pas. Le Spectre agit étrangement. Comme si son pouvoir était en train de se corrompre. Pire encore, sur Terre Coast City est recrée à l'identique. Et, au loin dans l'univers, des êtres hurlent que Paralax revient.

Depuis que je lis Green Lantern j'entends parler du retour d'Hal Jordan par le scénariste Geoff Johns. J'ai beaucoup aimé ce qu'il a fait sur Green Lantern (du moins en partie) et un peu moins sur Superman. Alors était-il possible de passer à côté du tome qui met en scène le retour d'Hal Jordan ? Le problème c'est que j'ai été déçu. Déjà, je ne connais pas cette époque et beaucoup d'allusions me sont inconnues. Mais ceci me concerne. À mon avis, le plus gros problème c'est la vitesse. En 6 numéros Geoff Johns explique le corps, sa mythologie, le Spectre, Paralax, Sinestro et Hal Jordan. C'est beaucoup trop rapide. À la lecture, j'ai eu l'impression de courir après un train en marche qui ne s'arrête qu'à une station sur deux. J'ai l'impression que Geoff Johns passe à côté d'explications qui auraient été nécessaires mais auraient impliqués plus de numéros. Bref, je suis un peu déçu.

*
**
*** Moins bon que je ne le pensais et surtout beaucoup trop rapide.
****
*****

Image : Éditeur

green-lantern-le-retour-dhal-jordan-40568-270x417.jpg

11/07/2015

Green Lantern 4. Le premier lantern par Geoff Johns, Tony Bedard, Doug Mahnke et Szymon Kudranski

Titre : Green Lantern 4. Le premier lanterngreen-lantern-tome-4-270x433.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Tony Bedard, Doug Mahnke et Szymon Kudranski
Éditeur : Urban comics 13 février 2015
Pages : 168

Ce tome 4 reprendre les numéros 17-20 de Green Lantern et 19 de Green Lantern : new guardians. Le run de Geoff Johns se conclut enfin avec ce quatrième tome de la saga new 52 qui voyait Hal Jordan exclut et Sinestro réintégré dans le corps. Simon Baz a enfin retrouvé Hal Jordan ainsi que Sinestro. Le problème c'est qu'il est tombé dans l'anneau noir de Black Hand et, donc, qu'il est techniquement mort. Cependant, son arrivée permet d'ouvrir une porte afin de retourner dans l'univers. Celui-ci est en danger. Le premier lantern est en train de devenir de plus en plus puissant alors que les Gardiens, pour la première fois depuis longtemps, ressentent de la peur. Enfin, tout ce que ces gardiens ont fait a une conséquence. Il est dommage que celle-ci risque de détruire l'univers

Que penser de cette conclusion ? Bien que j'apprécie ce qu'a fait Geoff Johns autours de l'univers des Green Lantern je ne peux que m'estime un peu déçu. La conclusion est assez mauvaise bien qu'elle permette de donner une fin à de nombreuses intrigues et d'offrir quelques dialogues intéressant (par exemple entre Jordan et Sinestro) tout en relançant le tout pour un-e prochain-e scénariste. J'ai aussi beaucoup aimé ce qui a été fait autours de Sinestro. Sa plus grande peur a enfin lieu et ceci a des conséquences très importantes sur le personnage. Cependant, ce tome et celui qui précède avait placé la lutte bien trop haut pour que l'on ne se sente pas déçu par la manière de la conclure. Tout cela est beaucoup trop facile. C'est, pour moi, un bilan en demi-teinte

*
**
*** Peut mieux faire.
****
*****

Image : Éditeur

20/12/2014

Green Lantern 3. La troisième armée par Geoff Johns, Peter J. Tomasi, Doug Mahnke et Chriscross

Titre : Green Lantern 3. La troisième armée9782365775380-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Peter J. Tomasi, Doug Mahnke et Chriscross
Éditeur : Urban Comics 22 août 2014
Pages : 176

Ce troisième tome contient les épisodes 0, 13-16 de Green Lantern, 16 de Green Lantern Corps et 1 de Green Lantern Corps Annual qui ont été publiés dans Green Lantern : Rise og the third army et Green Lantern Vol. 3 : The end. Les Gardiens ont perdu la raison. Dans l’épisode qui précède ils venaient tout juste de créer leur troisième armée et de la lancer contre Hal Jordan et Sinestro. Immédiatement, ils entreprennent de s’attaquer au reste de l’univers afin d’éradiquer toute pensée individuelle et créer un ordre parfait sous leur supervision. Cependant, ils n’avaient pas imaginé que Hal et Sinestro réussiraient à recruter un nouveau membre : Simon Baz. Bien qu’il ait des problèmes personnels à gérer il prouve rapidement ses capacités. Il est temps de combattre les Gardiens.

Le bilan est mitigé. Je passe d’abord à ce qui m’a ennuyé. Premièrement, ce qui arrive à Hal et Sinestro est assez peu montré. Les paysages sont mornes et on ne sait pas grand-chose. Le second point négatif concerne la Troisième Armée. En effet, on sait qu’elle est lancée. On nous apprend qu’elle a fait des victimes mais on ne nous montre rien. Tout se passe au second plan ce qui ne nous laisse pas le temps de comprendre la fin du tome malgré son aspect spectaculaire. Trop d’éléments sont laissés dans l’ombre. Par contre, j’ai beaucoup aimé le nouveau Lantern : Simon Baz. Je le trouve intéressant et attachant. J’espère que d’autres numéros permettront de lui offrir plus de profondeur ce que ce troisième tome ne permet pas.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Des idées intéressantes mais un problème de rythme.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image : Éditeur

09/11/2014

Green Lantern first flight

Il y a plusieurs années le monde du cinéma a connu l'un des pires films du monde: Green Lantern. Mais comme ce n'était pas une femme les films de super héros ont survécu. Le plus embarrassant pour ce "film" est que les versions animées de Green Lantern sont plus intéressantes, mieux jouées et mieux écrites. Celui dont je parle aujourd'hui est un film de 77 minutes sorti en 2009. L'histoire commence alors que Abin Sur arriver, mortellement blessé, sur Terre. Il envoie l'anneau choisir un nouveau porteur. Celui-ci est Hal Jordan. Mais le corps des Green Lantern se méfie des humains une race vue comme fourbe, dangereuse et à laquelle il ne faut pas faire confiance. Cependant, Sinestro réussit à convaincre es Gardiens qu'il peut entrainer Hal Jordan et vérifier ses aptitudes. Alors que Hal Jordan apprend ce qu'implique être membre du Corps un conflit couve. Car quelqu'un a volé la puissance de l'élément jaune. Une menace extrêmement importante pour le Corps.

Encore une fois, il est très embarrassant qu'un animé de 77 minutes soit mieux réussit qu'un film qui a couté des millions. Là où le film se perd dans des effets et des clichés l'animé décide d'introduire très gentiment ce qu'est le Corps sans trop s'y attarder. Car la véritable histoire est celle de Sinestro et de son envie de contrôle. La caractérisation est plutôt réussie puisqu'on retrouve l'arrogance mais aussi le but d'ordre qu'il a toujours défendu. Cependant, n'oublions pas que ce n'est qu'un simple animé. Il est réussit mais reste très simple et ne va pas trop loin dans la présentation de Hal Jordan et du reste du corps. C'est donc un simple divertissement assez bien réussi.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Si on considère que le but est de divertir celui-ci est atteint sans plus.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image : Site officiel

wp3_1024x768.jpg

12/06/2014

Geoff Johns présente Green Lantern 5: La guerre de Sinestro par Geoff Johns, Dave Gibbons, Peter J. Tomasi, Ethan Van Sciver, Ivan Reis, Patrick Gleason, Angel Unzueta, Dustin Nguyen, Pascal Alixe, Jamal Igle

Titre : Geoff Johns présente Green Lantern 5: La guerre de Sinestro9782365773652-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Dave Gibbons, Peter J. Tomasi, Ethan Van Sciver, Ivan Reis, Patrick Gleason, Angel Unzueta, Dustin Nguyen, Pascal Alixe, Jamal Igle
Éditeur : Urban comics 25 avril 2014
Pages : 192

La guerre continue. Mais, au lieu de s'attaquer à Oa ou à Mogo, Sinestro décide de s'attaquer à la Terre. Son but est à la fois de prendre le contrôle du monde de Hal Jordan et des autres lanterns humains et de contrôler le Multivers. Pour l'aider il aura les plus grands vilains du monde de DC avec lui. Des psychopathes particulièrement destructeurs. Heureusement, le corps entier des Green Lanterns se dirige en direction de la Terre pour aider Hal Jordan, Guy Gardner et Kyle Rayner ainsi que la Ligue de Justice. La seule question qui se pose est: est-ce que ce sera suffisant? Et comment l'univers va-t-il réagir face aux nouvelles lois d'Oa?

Bon, honnêtement je me dis que ce nouveau tome aurait pu être édité avec le précèdent. On se trouve dans la continuité immédiate de la même histoire et Urban a déjà édité des tomes bien plus gros. Le lecteur aurait moins l'impression de payer pour que Urban reçoive de l'argent et la coupure entre les tomes serait moins artificielle. Car cette histoire n'est que la suite de la guerre qui a commencé précédemment. La différence c'est qu'elle se déroule sur Terre. Je n'ai donc pas grand chose à dire mis à part sur le caractère épique de cette bataille. Je note tout de même quelques scènes que j'ai beaucoup aimé. Par exemple la bataille de Ion contre Superboy prime. Ce dernier est un vrai psychopathe comme on les aime. Mieux encore, la réaction de Coast City qui se parre de vert face aux hordes de Sinestro. Un moment très réussit. Darkest Night, lui, est de plus en plus proche.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. La continuité du précèdent. Une grosse bataille sans plus donc je garde la note précédente puisque rien ne change dans l'histoire.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

08/06/2014

Geoff Johns présente Green Lantern 4: La guerre de Sinestro par Geoff Johns, Ethan Van Sciver, Dave Gibbons, Ivan Reis, Angel Unzueta et Patrick Gleason

Titre : Geoff Johns présente Green Lantern 4: La guerre de Sinestro9782365773645-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Ethan Van Sciver, Dave Gibbons, Ivan Reis, Angel Unzueta et Patrick Gleason
Éditeur : Urban comics 21 février 2014
Pages : 192

Dans le tome précèdent Hal tentait de comprendre qui avait placé un contrat sur sa tête. Bien que des indices étaient dispersé dans tous les autres tomes il observe, cette fois directement, son ennemi se transformer grâce à un anneau jaune. Tandis que Batman recevait le même pour faire partie d'un corps de Sinestro. Après un courte enquête Hal décide d'aller voir les Gardiens pour demander leur avis et organiser une recherche. Mais il est trop tard. Les anneaux jaunes parcourent la galaxie. Pire encore, le corps de Sinestro se dévoile et attaque le corps des Green Lantern. Les morts et les souffrances seront nombreuses et les Greens Lanterns ne sont pas prêts. Les choses pourraient bien en finir pour les Gardiens. Un vent de peur s'abat sur tous les mondes.

Les tomes précédents n'étaient pas forcément très subtils mais, dans celui-ci, on n'en ressent vraiment aucune trace. Toute cette première partie n'est que le début d'un assaut inégalés contre les Gardiens et les Greens Lanterns. Les couleurs sont partout et tout explose. Malgré tout on nous offre quelques moments savoureux sur certains personnages précis. On en apprend aussi plus sur les motivations de certains vilains comme Cyborg Superman et Super Boy Prime (bien que ce dernier soit très mystérieux). Mais on se demande surtout comment le Corps va bien pouvoir s'en remettre. Apparemment, rien ne sera plus comme avant. Mis à part cela ce tome nous offre aussi deux histoire sur deux membre du corps de Sinestro. Je les ai beaucoup aimé puisqu'elles permettent "d'humaniser" ce nouveau corps. Petite mention aussi sur Sinestro qui reste l'un de mes personnages préférés. Ses méthodes sont discutables ainsi que sa philosophie mais sa critique des Gardiens est celle que je ferais. A présent il faut se plonger dans la seconde partie.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Bien que ce tome soit surtout rempli de combats j'ai aimé le lire. Mention spéciale pour les deux histoires à la fin et pour Sinestro. Il est aussi intéressant de voir les pions se mettre en place pour Blackest Night.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

27/05/2014

Geoff Johns présente Green Lantern 3: Hal Jordan, mort ou vif par Geoff Johns, Ivan Reis et Daniel Acuna

Titre : Geoff Johns présente Green Lantern 3: Hal Jordan, mort ou vif9782365771986-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Ivan Reis et Daniel Acuna
Éditeur : Urban comics 15 mars 2013
Pages : 160

Dans ce troisième tome qui regroupe les numéros 14 à 20 de Green Lantern nous avons, globalement, deux grandes histoires. La première se place à la suite directe du dernier tome. Nous y avions suivis des flash-backs sur les événements d'une année de la vie d'Hal Jordan. On y apprenait aussi qu'un groupe tentait de s'attaquer à Hal pour des motifs qui n'étaient pas expliqués. Ces quelques indices sont résolus dans ce tome. En effet, à la recherche d'une collègue Hal Jordan est directement confronté aux personnes qui souhaitent le capturer. Mais ni lui ni la Justice League ne sont prêts à les laisser faire. Cependant, la grande surprise sera l'identité du commanditaire. La seconde partie nous place face aux Zamarones. Ces dernières se dévoilent alors qu'elles tentent de prendre le contrôle de la Terre via les amantes d'Hal. Mais leur arrivée cache quelque chose de plus important.

Que penser de ce troisième tome? Alors que le précèdent plaçait Hal face à d'anciens amis et à sa propre culpabilité celui est un moyen de faire exploser tout ceci. Et quand je dis exploser je n’exagère pas. Une grande partie du tome est constituée d'une bataille entre plusieurs factions plus ou moins opposées ou alliées. Ce n'est qu'un peu plus tard que l'on se calme et qu'on en apprend plus sur les raisons du combat. La seconde partie du tome est un peu plus intime puisqu'elle place Hal, Carol et Cowgirl face à leurs désirs mutuels. A mon avis, cette histoire n'est qu'un moyen de donner un peu plus de profondeurs à ce qui se dessine de plus en plus clairement. En effet, bien qu'il termine une intrigue ce tome continue à semer des indices de plus en plus clairs sur une intrigue bien plus importante. Mais ceci une histoire pour les prochaines tomes. En ce qui concerne les dessins j'ai bien aimé ceux de la première partie mais le style de Daniel Acuna a tendance à me déplaire. J'avoue aussi être toujours autant dubitatif, si ce n'est franchement irrité, des uniformes des Star Sapphires. Ceux-ci sont grotesquement dénudés pour attirer l'hétéro de base mais ça ne fait que casser l'intérêt des personnages qui portent ces uniformes. De plus, faire des Sapphires des femmes enfermées dans leur désir du seul Hal Jordan me parait problématique.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Une baisse d'intérêt due à la seconde partie et à une place trop grande aux combats sans véritables intérêt que d'introduire l'intrigue suivante et la Ligue entière dans celle-ci.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

21/05/2014

Geoff Johns présente Green Lantern 2: Les oubliés par Geoff Johns, Carlos Pacheco, Ethan Van Sciver, Ivan Reis

Titre : Geoff Johns présente Green Lantern 2: Les oubliés9782365770736-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Carlos Pacheco, Ethan Van Sciver, Ivan Reis
Éditeur : Urban comics 2012
Pages : 176

Dans ce second tome ce sont les épisodes 7 à 13 qui sont regroupés. Après le retour d'Hal Jordan et la reprise de sa vie la ou elle s'est arrêtée il est temps pour lui de retrouver deux de ses amis de la Ligue de Justice. Les deux premiers épisodes permettent à Hal de combattre Mongul avec l'aide de Oliver Queen alias Green Arrow. Le troisième place Hal face au jugement du chevalier noir. Une personne qui ne risque pas de pardonner facilement les exactions de Green Lantern. Du moins pas sans un peu de sang. Les deux héros doivent aussi enquêter sur une personne qui se fait nommer le tatoué et qui attaque les citoyen-ne-s de Gotham. Enfin, les derniers épisodes se déroulent un an plus tard. La tête de Hal est mise à prix alors que le monde ne semble plus accepter les héros. Parallèlement, un Green Lantern censé être mort réapparait. Et si ce n'était pas le seul survivant de la colère de Hal Jordan? Ce dernier se sent le devoir d'enquêter.

J'ai mieux aimé ce second tome que le précèdent. Les trois premières histoires permettent de placer Hal dans deux relations différentes. La première, celle avec Oliver Queen, est remplie de regrets quant à ce que chacun aurait pu ou dû faire pour sa famille. Mongul n'y est qu'un prétexte pour les confronter à leurs erreurs et manquements. La relation de Hal avec Batman est plus difficile. Ce dernier se méfie fortement de Green Lantern et souhaite le tester. Malheureusement, bien que la solution de l'intrigue soit belle je la trouve un peu rapide. J'imagine le chevalier noir comme quelqu'un de beaucoup plus difficile à convaincre. Mais le gros de ce tome c'est la saga des oubliés. Celle-ci prend la moitié du livre. Le lecteur y observe la nouvelle formation du Corps mais aussi les problèmes que cela engendre pour Hal. Plus important, des intrigues se développent. Ainsi, qui met à prix la tête de Hal? Qu'est-ce qui se prépare dans l'univers? Et, surtout, que cachent les Gardiens?

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. A mon avis ce tome est meilleur que le précèdent. Deux histoires d'introduction que j'ai apprécié avec la mise en place d'indices face à une intrigue plus importante. On sent que quelque chose se prépare dans l'esprit de Geoff Johns. Mais quoi?

  • Tolkien.

Image: Éditeur

08:18 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, DC, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dc, green lantern, geoff johns | | | |  Facebook

19/05/2014

Geoff Johns présente Green Lantern 1: Sans peur par Geoff Johns, Carlos Pacheco, Ethan Van Sciver, Simone Bianchi, Darwyn Cooke

Titre : Geoff Johns présente Green Lantern 1: Sans peur9782365770125-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Carlos Pacheco, Ethan Van Sciver, Simone Bianchi, Darwyn Cooke
Éditeur : Urban comics 2012
Pages : 176

Ce tome regroupe les numéros Green Lantern 1-6 ainsi que Green Lantern secret files 1. Il fait partie de la collection signature de la maison d'édition Urban Comics. Cette collection regroupe les runs de scénaristes sur uzn personnage particulier. Ce premier tome commence alors que Hal Jordan est ressuscité depuis peu de temps après son coup de folie (que je n'ai pas lu). L'anneau lui est rendu et il revient dans le monde en tant que Green Lantern avec ses coéquipiers. Son retour augure la reformation du corps des green lantern. Mais il attire aussi un certain nombre de super vilains en direction de la cité de Coast City. Parmi ceux-ci les redoutables Traqueurs mais aussi, et surtout, Black Hand.

Ce premier tome n'a rien de particulier mis à part Hal Jordan qui se réinsère dans son rôle de Green Lantern. L'attaque par les Traqueurs permet surtout de mettre en place les probables événements futurs. C'est aussi le cas de Black Hand qui annonce la prophétie de la Nuit Noire dans laquelle il aura un rôle central. J'ai apprécié ces histoires, sans être transporté, dont la conclusion, au numéro 6, est particulièrement bien faites. J'ai eu un peu plus de mal avec les changements de dessins. Ainsi, le style change totalement au milieu des numéros 3-6. Sans être totalement déstabilisant c'est tout de même perturbant. Le numéro Secret Files m'a très peu intéressé et je le trouve dispensable. Mais c'est mon avis. Vivement la suite!

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Geoff Johns commence à poser ses pions mais on sent que l'intrigue n'est pas encore prête. Ces 6 numéros permettent donc de créer une introduction. Leur intérêt est limité à la réintroduction de Hal Jordan (ce qui est déjà pas mal...). Mais qu'en est-il si on prend compte la suite? Je le verrais bientôt.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

04/01/2014

Blackest Night 2: L'armée des ténèbres par Geoff Johns, Ivan reis et Doug Mahnke

Titre : Blackest Night 2: L'armée des ténèbres9782365772044-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Ivan reis et Doug Mahnke
Éditeur : Urban comics 2013
Pages : 296

La dernière fois que j'avais parlé de Blackest Night j'avais abandonné la Terre dans une position difficile. En effet, une armée de mort s'était levée ainsi que son seigneur, Nekron, et la batterie était chargée à 100%. Personne ne semble être capable d'arrêter la force de destruction de la mort et les héros sont tués et convertis les uns après les autres. Or, Hall Jordan a disparu. La raison de son départ concerne le combat qui a lieu en ce moment. Sa mission est d'unir les différents corps sous un seul but: recréer la lumière blanche et détruire Nekron ainsi que la batterie. Mais l'union n'est pas si facile à atteindre. Et même si c'était le cas il reste à combattre sur Terre avec tous les Blacks Lanterns de l'univers qui se dirigent vers elle. C'est un apocalypse qui se prépare.

J'avais apprécié le premier tome car il dépeignait un personnage particulièrement effrayant et de manière très réussie: Black Hand. La dimension psychologique des événements était beaucoup plus détaillée. Dans ce tome c'est le combat qui a lieu et non ses prémisses. Ainsi, on abandonne la psychologie et on bande ses muscles. Sans le trouver aussi prenant que le tome qui précède j'ai beaucoup aimé les combats. Ceux-ci sont un déluge de couleurs et de rencontres entre différents personnages. L'arrivée de l'alliance des corps est particulièrement forte puisqu'elle correspond à un moment de désespoir dans la lutte. Ce tome nous offre aussi la suite des paroles de Black Hand, toujours sympa à lire, et des pages coupées. On peut aussi y lire des commentaires de la part des auteurs. Au final c'est une grosse explosion qui nous est offerte et j'ai aimé ça.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Pleins de couleurs, de gros combats, une dimension épique et une conclusion qui laisse une suite ouverte ainsi que de nombreuses questions pour Brightest Day.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

30/11/2013

Green Lantern: les chevaliers de l'émeraude

Le film Green Lantern hante encore mes cauchemars. Cette horrible chose a bien failli détruire tout intérêt que je possédais envers cet univers. Heureusement j'ai pu voir la série animée ainsi que ce film. Très étrangement ces derniers sont mieux construits que le film pour moins de moyens. Vous me direz, avec raison, que ce n'est pas difficile. Bref, cet animé se situe dans l'espace après la mort d'une Green Lantern par des démons venus de l'univers d'antimatière. Ceux-ci annoncent l'arrivée d'un vieil ennemi qui souhaite détruire Oa. Tous les Green Lantern sont convoqués pour combattre ainsi qu'une nouvelle recrue. Cette dernière est initiée par Hall Jordan qui lui raconte les légendes narrée par le livre des Green Lanterns.

Je dois bien avouer que j'ai moins aimé ce film que les précédents. Il faut dire qu'il est plus difficile de s'attacher. En effet, cet animé est constitué de plusieurs histoires qui sont racontées durant l'intrigue principale (qui devient donc secondaire). On ne suit donc pas un mais plusieurs personnages emblématiques lors d'un grand nombre d'aventures. Ces histoires permettent de mieux connaître l'univers des Green Lanterns mais il est difficile de rester longtemps dans le cadre principal. Ceci met aussi à mal le danger créé par Krona. On ne sait rien de lui ni de son but et encore moins de ses raisons. Il est donc impossible de comprendre ce qu'il représente. Cette intrigue est à peine intéressante. Bref, pas un choix des plus heureux pour les scénaristes.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight. J'aime bien Green Lantern mais je met en question la manière donc ce film est construit. Trop d'histoires tue l'histoire.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Site officiel

17:32 Écrit par Hassan dans BD/Comics, DC, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : green lantern, hal jordan, sinestro | | | |  Facebook

27/11/2013

Justice league 1: Aux origines par Geoff Johns et Jim Lee

Titre : Justice league 1: Aux origines9782365770439-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns et Jim Lee
Éditeur : Urban comics 2012
Pages : 176

Je continue ma petite balade dans les new 52 avec, cette fois, le premier tome de Justice League. Celui-ci regroupe les numéros 1 à 6 de la version US. La Justice League est probablement le regroupement de héros qui m'intéresse le plus chez DC. Je les trouve plus intéressant que l'équivalent au cinéma que sont les Avengers (oui je sais ils existent aussi en Comics mais je n'ai pas encore lu donc je n'en parle pas) car plus sombre et plus régulé. C'est, du moins, mon impression. Nous avons ici la première aventure commune de ces héros. Celle-ci a lieu alors que les super-héros sont tout juste connus du public. Nous sommes donc il y a 5 ans. Mais une attaque de monstres contre la Terre force les plus grands de ces super-héros à collaborer.

Je dois bien avouer que j'ai aimé ce Justice League. Bon, comme l'explique un article que j'ai lu récemment il me semble, et je dis cela en tant que débutant, que le relaunch new 52 pose quelques problèmes. Le principale est l'idée que rien ne s'est passé avant 5 ans en arrière. Il me semble difficile d'inclure toute la mythologie DC en si peu de temps. Mis à part cela, les personnages sont peu construits. Nous avons surtout des caricatures. Ainsi, Batman est le penseur, Green Lantern est arrogant suivi en cela par Aquaman, Flash tente de calmer tout le monde, Superman n'est qu'une brute qui se fiche des dégâts ainsi que des blessés (ce qui est une surprise pour moi) et Wonder Woman est surtout une aventurière. Ça ne m'empêche pas d'apprécier cette dernière dont les répliques sont celles que je préfère! Le vilain de l'histoire n'est pas non plus très intéressant. On le voit tout juste arriver mais on ne connait ni ses motivations ni son histoire. On se contente de le regarder agir et se faire attaque. En fait, ce tome permet surtout de créer un lien entre des personnages sans le questionner psychologiquement parlant. C'est donc surtout un tome d'action qui permettra, peut-être, de créer des histoires plus intimes sur les personnages et leurs relations dans la Justice League.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Je lui donne cette note surtout parce que j'ai un a priori très positif envers la Justice League et que j'aime ce type d'aventures communes. Mais il ne faut pas passer outre les manques en particulier sur les personnages et leurs motivations communes et personnelles. J'espère que ceci sera questionné dans d'autres tomes pour que l'on ait des histoires plus intenses et intéressantes.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

18/11/2013

Green Lantern 2: La vengeance de Black Hand par Geoff Johns et Doug Mahnke

Titre : Green Lantern 2: La vengeance de Black Hand9782365772143-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns et Doug Mahnke
Éditeur : Urban comics 2013
Pages : 192

Bon je n'ai pas résisté. Oui je suis faible. Mais comment pouvais-je ne pas vouloir connaître la suite le plus vite possible? Ce petit chou me faisait des coucous depuis son emplacement à la librairie. Bref, nous sommes juste après la fin du tome 1. Alors que Jordan se pensait tranquille dans son coin pour recréer sa vie Sinestro vient encore embêter tout le monde. Bon on lui pardonne, un peu, parce qu'il a une bonne raison. Il a découvert que les Gardiens souhaitent détruire les Green Lanterns et les remplacer par une nouvelle armée. Mais Hal et Sinestro ont à peine le temps de parler avant que la tribu indigo ne décide de capturer ce dernier pour le convertir. Comment pourront-ils survivre au cœur du plus inconnu des corps?

Personnellement je trouve ce second tome encore mieux que le premier. Car le tome 1 ne faisait que poser les premières pierres du problème. Dans celui-ci nous entrons dans le problème de plein fouet. On en sait beaucoup plus sur les buts et fonctionnement de la tribu indigo. Je dois bien avouer que cette dernière m'intriguait depuis Blackest Night. Mais, surtout, on en sait plus sur les plans des Gardiens. Et on voit bien que ces derniers ont définitivement perdu la raison. Le troisième tome va probablement être épique! Par contre je suis très déçu du traitement de Carol Ferris. Bien qu'on la menace, ce qui implique d'être sauvée par Jordan, elle avait la possibilité de lui venir en secours à son tour (ce qui l'aurait mise sur un pied d'égalité). Malheureusement il en a été décidé autrement. Mais une seconde opportunité existait qui a été gâchée par un tour de passe-passe qui ne valait pas Carol venant au secours des Green Lantern. Dommage.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire.

  • Tolkien. J'ai beaucoup aimé. Quelques imperfections, comme le traitement de Carol, mais beaucoup de bon. J'ai hâte de connaître la suite!

Image: Éditeur

15/11/2013

Green Lantern 1: Sinestro par Geoff Johns et Doug Mahnke

Titre : Green Lantern 1: Sinestro9782365770446-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns et Doug Mahnke
Éditeur : Urban comics 2012
Pages : 144

J'avoue, après Blackest Night je n'ai pas résisté à l'appel des green lanterns. J'ai donc continué dans la foulée des new 52 et de cette nouvelle aventure autours d'Hall Jordan. Ce dernier n'est pas vraiment dans une phase particulièrement sympathique de sa vie. Les gardiens lui ont pris son anneau et l'ont expulsé du corps. Il tente donc de survivre sur Terre malgré le chômage, les factures et les tentatives de se rapprocher, encore, de Carol. Mais il y a pire. Car sur Oa les gardiens décident de rendre son anneau à Sinestro. Ce dernier n'en a aucune envie mais on ne lui donne pas le choix. Encore mieux, il est chargé du secteur que Hall Jordan devait protéger. Mais Sinestro a d'autres plans. Il décide de s'allier à Jordan pour sauver sa planète de son propre corps. Et les gardiens, quel est leur plan?

Après Civil War et Blackest Night ce nouvel achat peut semble un peu court. En effet, il ne fait que 144 pages. Mais ça ne l'empêche pas de toucher sa cible. J'ai beaucoup apprécié cette aventure malgré le manque d'informations sur l'éjection d'Hall Jordan du corps des green lanterns. Quoi de mieux que d'obliger Jordan à suivre son ancien mentor devenu son ennemi? J'ai beaucoup rit face aux discours de Sinestro qui semble considérer Jordan comme un moins que rien. Pour un homme aussi arrogant ce doit être difficile à digérer. Les scènes durant lesquels Sinestro semble montrer sa cruauté et son indifférence sont facilement tournées pour montrer que ce qui lui importe n'est pas d'être un héros mais d'être efficient. Un très bon cru et je lirais la suite avec plaisir.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire.

  • Tolkien. Court mais efficace. Un Sinestro que l'on se prend à apprécier face à un Jordan peu utile. Des intrigues qui commencent à se nouer. Que du bon pour l'instant.

Image: Éditeur

13/11/2013

Blackest Night 1: Debout les morts par Geoff Johns, Ivan Reis et Doug Mahnke

Titre : Blackest Night 1: Debout les morts9782365771917-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Ivan Reis et Doug Mahnke
Éditeur : Urban comics 2013
Pages : 296

Bon je ne maîtrise pas vraiment la chronologie de DC et heureusement Urban Comics a ajouté un schéma pour nous aider nous pauvres débutants (et c'est très bien). Blackest Night se déroule donc avant les New 52. L'histoire commence lors de la journée des héros. Les habitants de la Terre ainsi que les super-héros se réunissent pour honorer les morts. C'est dans cette atmosphère de tristesse que Black Hand, ennemi de Green Lantern, décide de se suicider après avoir tué toute sa famille. Cependant un anneau noir apparaît immédiatement et restaure le corps de Black Hand. Ce dernier est désormais le premier black lantern et sa mission est de détruire la lumière. Il commence donc par s'attaquer aux différents corps que l'univers connaît. Lorsque les morts se lèvent que peuvent faire les vivants?

Brrr ce comic était horrible. Je l'ai adoré! L'intrigue est tout simplement magnifique. Ce premier tome nous montre surtout les conséquences néfastes de l'arrivée des Black lantern. Dans un univers en pleine guerre entre les différents corps leur naissance est immédiatement dangereuse pour tous car personne n'est prêt à cette attaque. Les pages de ce comic sont donc une suite de défaites, d'incompréhension et de destruction. De nombreux personnages meurent et parfois très violemment. Le personnage de Black Hand est aussi superbement décrit. On nous montre un homme dangereux et on nous explique comment il l'est devenu. Les scènes qui le montre sont à la fois dérangeantes et fascinantes. Malheureusement il peut être difficile pour un débutant comme moi de comprendre toutes les références. On parle de nombreux héros tombés mais je ne connais pas ces aventures. Dommage pour moi direz-vous. Mais l'histoire reste compréhensible.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire.

  • Tolkien. Superbement écrit, personnages magnifique, je ne pouvais pas en sortir.

Image: Éditeur

05/08/2011

The Green Lantern

Green Lantern n'est pas le nom d'un héros mais d'un corps d'agent vient de milliers d'années chargé par des Gardiens de protéger la paix et le justice dans la galaxie. L'un des membres les plus influents de ce corps s'est écrasé sur Terre et meurt en ayant juste le temps d'offrir l'anneau à Hal Jordan un pilote d'essai casse cou et totalement irresponsable qui, en plus, est incapable de garder un engagement plus de trois heures consécutives. Avant de pouvoir devenir un membre du corps à part entière il devra voyager jusqu'à Oa la planète des Gardiens pour apprendre les limite du pouvoir de l'anneau (et non pour le jeter dans un volcan bien que je pense que le faire pour le script pourrait être un acte de sauvegarde de l'humanité!). Cet anneau lui permet de créer à l'aide de sa volonté tout ce qu'il est capable d'imaginer. Et il devra apprendre vite car un être puissant utilisant la peur comme force se dirige vers la Terre pour la détruire avant de vaincre le corps sur Oa. Et un agent de cet être est déjà sur Terre à utiliser son pouvoir pour créer le chaos.

Mais pourquoi ce film est-il si raté? Pourtant on ne demande pas grand chose à un film de super héros adapté de comics: de l'action et une petite morale de circonstance. Le réalisateur n'a même pas besoin d'avoir trop d'imagination puisque le travail est déjà fait à sa place! Et pourtant ce film est une grande déception mais je ne suis pas sur de comprendre pourquoi. Ce n'est sûrement pas l'utilisation de tous les héros disponibles pour faire des adaptations. Bien entendu je préférerais qu'il y ait un peu plus d'imagination que ça dans l'industrie du cinéma mais ça ne m'empêche pas d'apprécier un bon vieux film de super héros bien classique. Alors quel est la raison de ce raté monumental? Est-ce que ce seraient les personnages qui sont tous plus caricaturaux les uns que les autres (la fille amoureuse mais qui a été jetée, l'ex qui n'arrive pas à s'engager mais qui est sympa et courageux, le papa héroïque que l'on n'arrive jamais à égaler et l'amoureux secret qui rate sa vie)? Ou alors est-ce à cause de la petite morale qui s'annonce aussi discrètement qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine? Mais un film hollywoodien passe rarement à coté de la morale de bas étage pleine de bonnes intentions. Peut être aussi que les effets spéciaux sont trop extravagant pour réussir à nous entraîner au cœur du film? Ce qui est dommage car certains décors spatiaux me semblent très réussi. Et finalement il est possible que les évènements sont à la fois attendus et trop rapide? Ce qui est certains c'est que je suis sorti de la salle avec une impression de profonde déception et que j'irais presque jusqu'à déconseiller de payer le prix d'une place (probablement en 3D en plus) pour ce film.

Image (putôt moche d'ailleurs): Site officiel

gl_fists_wallpaper01_1280.jpg

11:50 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : green lantern | | | |  Facebook