gurihiru

  • Avatar the last airbender: The promise par Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Gene luen Yang et Gurihiru

    Titre : Avatar the last airbender : The promise
    Auteurs : Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Gene luen Yang et Gurihiru
    Éditeur : Dark horse 20 février 2013
    Pages : 240

    Ce volume contient The Promise 1-3. La guerre est terminée. Le Seigneur du Feu Ozai a été vaincu. Son fils, Zuko, règne à sa place. Le roi de la Terre a été remis sur son trône. La flotte de la nation de l'Eau s'est retirée. Mais la paix n'existe pas encore. Afin de garantir l'harmonie entre les peuples le Seigneur du Feu, le roi de la Terre et l'Avatar Aang se réunissent et acceptent un plan : le mouvement de restauration de l'harmonie. Celui-ci implique de détruire les colonies de la nation du Feu afin de rendre au royaume de la Terre ses possessions. Mais est-il vraiment possible d'effacer ainsi 100 ans de coexistences et d’occupation ?

    SPOILERS

    La série Avatar n'hésitait pas à s'intéresser à des sujets difficiles tout en essayant de parler à des enfants. Ce comics continue cette tradition. En effet, les différents personnages doivent se confronter aux problèmes de la colonisation. Dans cet univers, la nation du Feu a colonisé des villes du royaume de la Terre. Ceci met à mal la division entre quatre nations qui nous est montrée et il est logique d'essayer d'y revenir. Mais le comics montre parfaitement bien que les décisions les plus logiques peuvent s'attaquer à la vie de personnes concrètes. En nous montrant l'exemple de la ville de Yu Dao les auteurs nous montrent de quelle manière une ancienne colonie se fonde sur une forme de mixité culturelle. Des maitre-sse-s de la Terre y sont considérés comme des citoyen-ne-s de la nation du Feu. Les familles se sont mêlées et ont commencé à travailler ensemble afin de créer une culture différente. Cependant, les colonisateurs sont tout de même dominant-e-s économiquement parlant. En peu de pages, les auteurs nous montrent des problèmes très concrets tout en refusant la colonisation.

    Ce volume parle aussi de la difficulté de diriger une nation. Aussi bien Zulo et que le roi de la Terre doivent prouver à leur peuple qu'ils sont capables de prendre des décisions en leur faveurs. Le roi de la Terre doit briser son image de faiblesse qui l'a forcé à fuir après avoir été trahi. Zuko, lui, doit reprendre en charge une nation guerrière dont l'ancien Seigneur est toujours en vie. Alors qu'il commence en essayant de suivre ses idées, il est rapidement obligé de demander les conseils de son père car il doute de plus en plus de la justesse de ses actes. Bien entendu, on comprend que c'est ce doute qui permet à Zuko de devenir un meilleur dirigeant. C'est aussi son envie de protéger la population qui lui permet d'être différent de son père même si cela implique de prendre des décisions qui risquent de le rapproche d'Ozai.

    Enfin, nous avons Aang. Là aussi, nous revenons vers lui immédiatement après la fin de la série. Sa relation avec Katar, à laquelle je ne crois toujours pas, est accélérée puisque les deux sont officiellement en couple. Bien que ce ne soit que rarement mis en avant, les auteurs montrent les difficultés d'un jeune couple constitué de deux personnes qui entrent tout juste dans l'adolescence. Les auteurs s'intéressent bien plus à ce que signifie, pour Aang, le titre de dernier maitre de l'air. Pour en parler ils introduisent un fan club constitué de deux chapitres. Le premier ressemble fortement à des fan clubs existants tandis que le second est constitué de personnes qui étudient la culture des nomades de l'air. Ce point permet de parler d'appropriation culturelle.

    Ce premier vrai volume des comics d'Avatar le dernier maitre de l'air me semble être une réussite. En peu de pages, les auteurs introduisent des questions complexes tout en construisant sur ce que la série avait mise en place. La fin de ce volume annonce aussi l'intrigue du prochain qui semble être beaucoup plus intimiste.

    *

    **

    ***

    **** Un bon premier volume, je suis curieux de lire la suite

    *****

    Image : Éditeur

  • The unstoppable wasp: Unlimited 1. Fix everything par Jeremy Whitley et Gurihiru

    Titre : The unstoppable wasp: Unlimited 1. Fix everything
    Auteurs : Jeremy Whitley et Gurihiru
    Éditeur : Marvel 24 avril 2019
    Pages : 120

    CW : dépression

    Ce volume 1 contient Unstoppable Wasp (2018) 1-5. Nadia Van Dyne a tout ce qui lui est nécessaire pour être heureuse. GIRL est enfin sur les rails avec comme but de recruter les jeunes femmes les plus intelligentes du pays. Deux de ses amies sont en couple et heureuses. Elle-même est non seulement libre mais aussi membre des Champions. Elle a beaucoup de travail et peu de temps mais elle semble apprécier sa vie. Tout du moins, jusqu'à ce que l'AIM se mette à attaquer de laboratoires scientifiques en parlant d'une menace posée par Hank Pym, le père disparu de Nadia.

    SPOILER

    J'avais adoré les deux premiers volumes des aventures de Nadia, il ne fallait pas longtemps pour que je me lance dans la suite (malheureusement encore une fois annulée). Pendant une bonne moitié du volume il semble que la menace principale soit AIM. Étant donné qu'AIM est tenu par ce qui semble être des scientifiques et d'anciennes héroïnes il y a probablement quelque chose derrière qui sera résolu dans le prochain volume. Car dès la fin de l'attaque d'AIM on se rend compte que la véritable question est Nadia Van Dyne

    Nadia, dans la première série, est montrée comme une combattante compétente. Une scientifique de génie. Et une adolescente pleine d'énergie capable de tout voir sous un jour positif. C'est d'ailleurs cette dernière caractéristique qui me plait le plus dans ce personnage. Cette nouvelle série construit son intrigue sur ce qu'est Nadia. Les pages nous montrent que Nadia est de plus en plus débordée. Qu'elle n'a plus de bonnes idées mais qu'elle ne réussit pas à en parler, par peur de décevoir ses amies et Janet Van Dyne. Mais juste après l'attaque on comprend à quel point elle va mal. Le comics prend un tour qui, en ce qui me concerne, était inattendu puisque les auteurs décident de parler de la bipolarité de Nadia. Après sa période de perte d'énergie s'ensuit une période maniaque puis une période de dépression intense. Les auteurs ont la bonne idée de montrer que Nadia ne comprend pas ce qui lui arrive et réagit mal à ce qui est dépeint comme des tentatives d'aides de la part de ses amies. Ces pages mènent, selon moi, à l'un des moments les mieux écrits. Nadia seule en dépression suivie de l'une de ses amies qui tente de la sortir de son épisode dépressif.

    *

    **

    ***

    ****

    ***** Une suite encore meilleure que la première série.

    Image : Amazon

    Éditeur

  • The unbelievable Gwenpool 3. Totally in continuity par Christopher Jastings, Myisha Haynes, Gurihiru, Alti Firmansyah et Rachelle Rosenberg

    Titre : The unbelievable Gwenpool 3. Totally in continuity
    Auteur-e-s : Christopher Jastings, Myisha Haynes, Gurihiru, Alti Firmansyah et Rachelle Rosenberg
    Éditeur : Marvel 29 août 2017
    Pages : 160

    Ce volume 3 contient Unbelievable Gwenpool 11-15 et Gwenpool holiday special: Merry mix-up 1. À la suite de son combat contre MODOK Gwenpool est devenue la cheffe d'une entreprise d'hommes de mains qui s'attaquent à certaines menaces en échange d'argent. Mais leur client n'a pas apprécié les actes de Gwen Pool et l'entreprise, ainsi que les employé-e-s, n'a pas résisté. Le petit groupe de mercenaire qui acceptait les ordres de Gwen Pool s'est séparé, chacun-e-s allant de son côté. Gwen en profite pour s'intéresser à plusieurs emplois jusqu'à ce qu'elle soit forcée de se réunir avec son ancien groupe dans ce qui ressemble fortement à un jeu vidéo.

    SPOILERS

    Les deux tomes précédents mettaient en place le personnage, son style ainsi qu'une galerie de personnes chargées de l'attaquer ou de l'aider. Il est donc presque normal que Gwen Pool se soit retrouvée à la tête d'une armée de soldat habillés comme elle. Ce troisième tome reste dans la veine des précédents. Les différentes situations sont plus ou moins difficiles selon que Gwen Pool se retrouve face à de simples figurant-e-s ou des personnages plus importants. Ce qui la pousse à chercher à se confronter à ces personnages importants.

    Ce troisième tome permet aussi de confronter Gwen Pool au reste de l'univers Marvel. Elle a déjà rencontré Thor et Miles Morales. Cette fois les auteur-e-s l'envoient rencontrer Kate Bishop ainsi que le nouveau Ghost Rider. Bien qu'elle connaisse tous leurs secrets on la montre encore essayer de ne pas trahir les secrets des personnages qu'elle appréciée. Cela permet de créer des rencontres assez sympathiques. Elle rencontre aussi Deadpool, qui est aussi un personnage ayant conscience d'exister dans une œuvre de fiction. Gwenpool fonctionne assez bien, mais surtout pour les personnes qui connaissent les œuvres en question.

    *
    **
    *** Pas mauvais mais tout le monde ne va pas apprécier.
    ****
    *****

    Image : Amazon

    51LUk3PDzIL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg

  • The unbelievable Gwenpool 1. Believe it et 2. Head of M.O.D.O.C.K. par Christopher Hastings, Gurihiru, Danilo S. Beyruth, Tamra Bonvillain, Irene Strychlski et Rachelle Rosenberg

    Titres : The unbelievable Gwenpool 1. Believe it et 2. Head of M.O.D.O.C.K.
    Auteur-e-s : Christopher Hastings, Gurihiru, Danilo S. Beyruth, Tamra Bonvillain, Irene Strychlski et Rachelle Rosenberg
    Éditeur : Marvel 29 novembre 2016 et 28 mars 2017
    Pages : 152 et 136

    Ces deux volumes contiennent The unbelievable Gwenpool 0-4 et 5-10, Gwenpool Special 1. Howard le Canard, un personnage peu connu de l'univers Marvel, est obligé d'enquêter sur un vol commis contre Black Cat. Ce vol a été mis en place par une certaine Gwen Pool qui a ensuite vendu l'objet à Hydra. Selon Gwen Pool, elle a décidé de mettre un costume afin d'éviter de mourir en tant que simple figurante de l'univers Marvel. Mais alors qu'elle traite ce monde comme un jeu elle va devoir comprendre que pour ses habitant-e-s les conséquences sont réelles.

    SPOILERS

    Gwenpool n'aurait jamais dû fonctionner. Son personnage est celui d'une jeune femme fan de comics qui entre, soudainement, dans l'univers Marvel. Elle fait donc exactement ce que tout le monde ferait à sa place, elle traite cet univers comme un lieu imaginaire dans lequel elle est capable de tout faire sans risquer de mourir. Étant capable de comprendre les procédés scénaristiques ainsi que les secrets des personnages elle peut donc facilement s'en sortir sans trop de problèmes. Ainsi, ce personnage permet de rigoler du fonctionnement de l'univers Marvel en ne s'attachant pas aux personnages principaux mais à leurs némésis ou encore aux personnes ordinaires, comme les policiers. Pour l'instant, c'est assez drôle. Mais je ne sais pas si cette série fonctionnera sur le long terme.

    Images : Amazon et Amazon51MqAlMQ15L._SX327_BO1,204,203,200_.jpg

    61Y9xe3BBBL._SX328_BO1,204,203,200_.jpg