13/01/2018

The Hunger games 1 par Suzanne Colins

Titre : The Hunger games 1
Autrice : Suzanne Colins
Éditeur : Scholastic 1 juillet 2010
Pages : 384
TW : Violences d'état, torture, violences médicales

10 ans après tout le monde, et 4 films adaptés de la trilogie, je me suis enfin décidé à lire The Hunger Games. Les livres se trouvaient dans ma pile à lire depuis un bon moment mais, pour une raison ou une autre, je n'avais jamais pris le temps de m'y intéresser. Étant donné que je les ai lus après avoir vu les adaptations cinématographiques il m'est difficile de ne pas prendre les films en compte dans mon ressenti face à ce premier roman. Hunger Games se déroule dans un futur non spécifié. Il pourrait aussi bien être proche que très lointain. Tout ce que l'on sait c'est que l'intrigue se déroule sur le territoire de ce qui fut les Etats-Unis, dans 12 districts coupés les uns des autres et le Capitole. Suite à une guerre civile, 74 ans auparavant, il a été décidé que les tous les ans 2 enfants de chaque district seraient sacrifiés dans des jeux. Seule une personne peut survivre et devenir riche. Cette année, ce sont Peeta Malark et Katniss Everdeen qui sont choisis.

SPOILERS

Comme je l'ai dit, je suis nécessairement influencé par les films. Bien entendu, les romans et les films diffèrent sur plusieurs points, pour mieux expliquer l'univers. Ainsi, dans le roman le point de vue de Katniss et le seul et elle explicite ce que l'on a besoin de savoir. Dans les films les informations sont offertes par les commentateurs qui observent les jeux. De plus, il va de soi que les romans sont meilleurs, tout simplement parce que l'intrigue est construite dans le cadre d'un livre et qu'une adaptation en scénario implique nécessairement une perte de substance. Mais je vais tout de même me concentrer sur deux points majeurs sur lesquels les romans sont bien meilleurs et les films échouent à montrer, du moins selon moi.

Le premier point est l'impact psychologique. Celui-ci est peu montré dans le premier film. On ne l'observe que dans le second et le troisième, alors que Katness fait des cauchemars récurrents. Dans les romans, l'impact est immédiat. Bien entendu, on apprend que Katness est avant tout une survivante. Elle ne s’embarrasse pas des lois et des limites si cela lui permet de mettre sa famille, et sa sœur, en sécurité. Ce que les romans montrent est que, justement, cette composante de survie est la première chose qui fait fonctionner Katness. Si son personnage n'est pas amoureux de Peeta dès le début ce n'est pas par un calcul stratégique mais parce que Katness veut d'abord survivre, et l'amour ne peut que rendre cette survie plus difficile. Le roman nous montre de quelle manière ce besoin et les souhaits et incompréhensions de Katness jouent et lui permettent d'avancer ou de reculer selon les circonstances. Ils permettent aussi de montrer l'impact des tueries, et des jeux, bien avant le second roman.

Le second point qui m'a fait une impression concerne le rapport à son propre corps. On sait, dans les films, que la famille de Katness n'est pas riche et à risquer de mourir de faim. On observe aussi les efforts du Capitol pour remodeler le corps de Katness. Ces deux sujets sont bien plus mis en avant dans le livre, je pense même que c'est l'un des points les plus importants. La nécessité de se nourrir est toujours au centre des préoccupations du personnage. Quel que soit le moment, un repas ne peut pas être gâché et il est nécessaire de faire attention au futur, en tenant en compte les capacités pour se procurer de quoi manger. Il est intéressant de montrer qu'elle-même, ainsi que le district 11, sont capables de vivre sur la terre sans avoir besoin de dons.

De plus, le roman insiste sur l'usage des corps par les personnages et le Capitol. Bien entendu, les descriptions de douleurs et de blessures ne sont pas rares. Mais je parle de la manière dont le Capitole fait sien le corps des jeunes qui lui sont envoyés. Dès le début, illes sont dénudé-e-s, traité-e-s et maquillé-e-s puis des citoyen-ne-s du Capitol choisissent les habits qui seront portés. Le corps des tributs ne sont plus les leurs mais appartiennent au Capitol qui essaie d'en faire des peintures, au nom de leur propre bien être. À la fin du roman, il est révélateur que Katness se trouve enfermée et attachée à un lit d’hôpital qui permet au Capitol, et aux médecins, de traiter son corps voir de le modifier (on apprend que l'un des buts était de faire une augmentation mammaire). Il y a donc contraintes et une absence totale de consentement de la part des personnes concernées. Il est tout de même intéressant de mettre en avant que le styliste de Katness semble être une personne de confiance dont le but n'est pas de mettre en avant une idée sur le district ou lui-même mais de mettre en avant Katness (du moins je l'ai compris ainsi et je peux me tromper). Les descriptions corporelles, des efforts mis en place pour le changer dans le but de le rendre conforme aux standards du Capitol, sont donc particulièrement important et le film oublie d'en parler, mis à part dans une seule scène, très sage comparé au roman.

*
**
***
**** Il m'a fallu du temps avant de finalement commencer cette trilogie. Je ne regrette pas de m'être lancé et je suis curieux d'observer les autres différences entre les romans et les films. Pour l'instant, il me semble claire, et normal, que les romans sont meilleurs que leurs adaptations.
*****

Image : Éditeur

9780439023481_15.jpg?itok=Txq5CK3e

18/11/2015

Hunger Games Mockingjay 2

Nous avions quitté Katniss en très mauvaise posture. Alors qu'une équipe avait réussi à entrer dans le Capitole afin de libérer les survivants des Hunger Games, dont Peeta, elle était attaquée par surprise. Nous sommes quelques temps plus tard. Katniss va bien mais elle n'a plus confiance en Peeta qui a été programmé pour la détester et la tuer. Mais la guerre continue. Les rebelles ont réussi à prendre tous les districts sauf le second. Il s'y trouve une base capable d'envoyer des bombardiers sur le territoire entier de Panem sans oublier les nombreuses autres armes en réserve. Mais les lieux sont tenus par les plus loyaux membres du Capitole ainsi que par des civils sans choix. De plus en plus, Katniss se rend compte qu'elle va devoir faire des choix. Accepter que toutes les règles soient inexistantes en temps de guerre ou lutter pour un minimum d'humanité.

Je suis fortement déçu. Déjà je n'aime pas l'idée de couper en deux sans bonnes raisons une histoire qui pourrait tenir en un film. Ensuite je n'aime pas la 3D. Ce film, à mon avis, est raté. Il aurait été bien plus logique de fusionner les deux dernier afin de créer un bon film d'action avec un rythme soutenu. À la place nous avons un premier film très lent, mais assez réussi, et un second tout aussi lent mais peu réussi. Pour quelles raisons ? Parce que, selon moi, la production n'a pas pris la peine de transformer ce temps à disposition pour approfondir le sujet. Ainsi, on nous offre de nouveaux personnages mais on ne connait presque rien de leur histoire. Ils sont là et peuvent partir sans que personne ne s'en soucie. Il aurait été possible, aussi, de creuser un peu plus les thèmes. Ainsi, nous avons des pistes intéressantes en ce qui concerne les lois durant la guerre ou la propagande. Mais rien n'est poussé assez loin pour que cela fasse une impression plus que fugace. En conclusion, on voit les évènements, on peut les comprendre mais ils se suivent sans véritablement avoir été pensé dans un tout cohérent, dans le cadre d'un message. C'est une fin ratée et je trouve ça vraiment dommage.

*
** Je place ce film ici pour montrer la hauteur de ma déception.
***
****
*****

Image : Allociné

Site officiel

443768.jpg

21:28 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hunger games, mockingjay | | | |  Facebook

22/11/2014

Hunger Games la révolte 1

Les derniers jeux se sont arrêtés alors que Katniss détruisait le dôme. Elle était évacuée avec d’autres tributs tandis que certain-e-s étaient laissé-e-s en bas et capturés par le Capitole. Le film reprend immédiatement après cet événement. Katniss tente de réaliser ce qui se déroule. Par exemple, le district 13 existe encore alors que le 12 a été rasé. De plus, la présidente de 13 souhaite faire de Katniss un symbole. Celui d’une révolte contre le Capitole. Un moyen pour tous les districts de s’unir et de permettre une nouvelle guerre civile. S’engage alors entre le district 13 et le Capitole une guerre des médias sur fond de tensions de plus en plus vives et une répression sans commune mesure.

Lorsque j’apprends que la production décide de diviser un dernier film en deux je m’inquiète toujours. Souvent, le premier film tire en longueur tout en préparant le second pour une énorme bataille de deux heures. Celui-ci n’échappe pas à cette règle. Il n’y a pratiquement pas de combats en dehors de quelques moments de la part de la population des districts. L’entier du film s’intéresse à deux choses. Tout d’abord, on nous présente un peu mieux certains personnages. Ce qui permet de mieux comprendre les raisons de leurs choix ainsi que leur vie passée. Ensuite, et surtout, il met en place une guerre de propagande. L’apparence et les médias sont un thème important des trois films. C’est encore le cas ici alors que Katniss est embarquée dans un plan qui vise à faire d’elle non un leader mais un symbole. Et celui-ci doit être construit. Sauf que, dans le cas présent, on le construit sur la qualité principale de Katniss : sa capacité à aider et à s’énerver quand des innocent-e-s sont tué-e-s. Ce thème a toujours été mon favori dans ces films et je suis heureux de le voir bien plus au centre.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario. le film souffre d’être divisé en deux mais la réalisation a réussi à développer d’autres thèmes ce qui empêche de faire du film une vaste perte de temps.

  • Joss Whedon.

Site officiel

Image : Allociné

438452.jpg

09:23 Écrit par Hassan dans Film, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hunger games, la révolte, uchronie | | | |  Facebook

02/12/2013

Hunger Games: Catching fire

Lors des 74ème Hunger Games deux personnes ont réussis à survivre malgré toutes les attentes. Des citoyen-ne-s du district 12: Peeta et surtout Katniss. Mais, pour réussir, une histoire d'amour a du être inventée. Malgré cela la réussite de ces deux adolescents est devenu un symbole de rébellion face au Capitole. C'est la raison pour laquelle le président Snow décide de forcer Katniss et Peeta à montrer un parfait amour devant les caméras. Et si ça ne fonctionne pas il peut toujours changer les règles et les forcer à combattre à nouveau. Mais serais-ce vraiment une bonne idée de trahir une promesse?

Ce que j'aime bien dans Hunger Games ce ne sont pas les scènes d'action ou les relations entre les personnages mais l'aspect politique et les personnalités. Ainsi, bien que cela soit simplifié à l'écran, nous sommes plongés dans un monde démocratique mais qui fonctionne comme une dictature. Il existe un président mais ce dernier utilise les forces armées de son pays pour massacrer et écraser les districts. On se rend bien compte que l'opinion est rigoureusement contrôlée et que la police se trouve partout. Les Hunger Games ne sont d'ailleurs pas qu'un symbole de la force du Capitole mais aussi un moyen de détourner l'attention et d'offrir un petit, mais vain, espoir. C'est la raison pour laquelle je suis surpris que le président soit si inapte politiquement. Bien que j'ai beaucoup aimé ce film je ne peux pas croire que quelqu'un d'intelligent prendrait les mêmes décisions que le président Snow. C'est très simple, ces décisions fragilisaient son pouvoir jusqu'au point de créer une explosion si quelque chose inattendu se déroule. Soit je suis un génie politique soit les scénaristes ne savent pas écrire la politique. Mais ce sont aussi les constructions des personnages qui sont intéressantes. Ainsi, et c'est rare ces temps, nous avons une héroïne capable de prendre sa vie en main sans l'aide des mâles. Ca ne veut pas dire qu'elle n'a jamais besoin de recevoir un coup de main mais qu'elle ne sert pas de faire valoir au héros masculin musculeux. Est-ce un film parfait de ce point de vue? Bien entendu que non. Mais il est rafraîchissant de voir une femme valorisée pour ses capacités plutôt que son physique dans une histoire. Des capacités qu'elle n'a pas forcément l'impression de posséder d'ailleurs.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario. Sans être parfait c'est un bon film intéressant à voir. Il souffre de quelques imprécisions mais il réussit à nous faire entrer dans la peur que subit Katniss ainsi que sa colère face aux événements.

  • Joss Whedon

Image: Site officiel

d1a9bae0-f311-11e2-8f44-bc764e109f9b.jpg

05/04/2012

The Hunger Games

Nous sommes dans un avenir peu identifié qui prend place 74 ans après une guerre civile destructrice. Dans ce monde Washington règne sur 12 Districts. Chacune de ces régions, lors de la guerre civile, s'est révolté. Comme punition, et pour garder la mémoire du vainqueur, chaque année les régions doivent envoyer un homme et une femme à ce qui a été nommé The Hunger Games. Durant ces jeux les participants doivent se battre les uns contre les autres jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un. Le dernier survivant non seulement honorera son district mais deviendra riche. Lors de ces 74ème jeux Primrose est choisie comme envoyée du district 12. Mais sa grande sœur refuse de la laisser partir et décide de se porter volontaire. Alors qu'elle vient à peine de quitter sa famille elle est envoyé en direction de la Capitale. Elle y découvre des technologies et un luxe dont elle n'a jamais rêvé mais aussi une société cruelle et qui ne fonctionne que sur l'apparence. Malgré son aversion elle sera obligée d'accepter les règles si elle souhaite survivre.

Ce film est à la fois stimulant et frustrant. J'ai deux raisons d'avoir ressenti de la frustration. Premièrement parce que la société qui nous est présentée l'est de manière très lisse. On reste en surface. En second lieu parce que la fin nous laisse sur notre faim (sans mauvais jeux de mots) et donne envie de connaître la suite des intrigues qui ont été initiées. Mais ce film est aussi stimulant. En effet, une multitude de piste de réflexions sont possibles. On pourrait très bien parler de l'aspect très antiquité grecque et romaine par exemple. Les jeux se référent très clairement aux jeux du cirque (bien que mythifiés). Les vêtements des candidats forcés, lors de leur arrivée à la Capitale, donne aussi un aspect dieux grecs et l'habit de feux du couple 12 pourrait très bien être une référence au dieu des enfers grec. Les jeux ont aussi un aspect politique. Non seulement ils permettent aux districts de se souvenir de leur échec et d'être humiliés chaque année mais un autre aspect se fait jour. Comme le dit le Président, ce qui compte dans les jeux ce ne sont ni la violence ni l'humiliation mais l'espoir. Aussi longtemps qu'un vainqueur est possible l'espoir reste et empêche la révolte. Ce qui explique pourquoi les actes de Katniss durant et à la fin des jeux sont dangereux pour l'équilibre du régime. Mais c'est aussi une société très contrôlée que l'on observe. Les policiers et les caméras sont partout. Ce qui compte dans cette société devient donc l'apparence. Et les habits des habitants de la Capitale en sont un parfait exemple. Tous sont en représentations comme s'ils se trouvaient dans un théâtre. Dans ce cadre les candidats sont obligés de jouer le jeu même si celui-ci les dégoûte au risque de mourir. Je n'ai donc pas seulement apprécié ce film je l'ai aussi trouvé très révélateur.

Image: Site Officiel

Ave_posterweb.jpg