ironman

  • Civil War tome 1 par Mark Millar, Steve McNiven et Brian M. Bendis

    Titre : Civil War tome 151eoF-s8coL._.jpg
    Auteurs : Mark Millar, Steve McNiven et Brian M. Bendis
    Éditeur : Panini France 2010
    Pages : 250

    Bon, après m'être lancé dans DC il fallait bien que je fasse un petit coucou à Marvel. Après tout ce sont les deux plus grands éditeurs de Comics et il est donc logique qu'un petit nouveau comme moi se tourne vers eux pour commencer sa quête de connaissance. Pour débuter Marvel je m'intéresse depuis pas mal de temps à l'événement Civil War qui touche tout l'univers Marvel et qui a été mis en place en 2007. J'ai donc commencé par le premier tome édité par panini (ça me fait toujours bizarre d'acheter des comics chez un éditeur d'autocollant mais bon). Ce tome reprend les 7 chapitres de l'arc principal Civil War ainsi que 5 chapitres des New Avengers intitulés La séparation.

    Bref, nous sommes aux USA bien entendu. Plus précisément dans la petit ville de Stamford. Une équipe de super-héros, les new warriors, a remarqué une cachette de super-vilains. Mais ces héros sont surtout suivis par une équipe de télévision. Malheureusement le combat tourne très mal et des centaines de personnes meurent dont un grand nombre d'enfants. Le scandale est général et le peuple américain demande une action du gouvernement. C'est ainsi qu'est proposée une loi de recensement des super-héros et l'obligation pour eux de travailler pour le gouvernement ainsi que d'être entraîné. Mais tous ne sont pas d'accord et Captain America est le leader des résistants.

    Que penser de cet arc? Honnêtement j'ai bien aimé. Il faut avouer qu'il pose une question récurrente pour moi. Comment se fait-il que les super-héros anonymes soient acceptés par le public et le gouvernement? Tous les politiciens savent qu'un gouvernement ferait tout pour éviter ce type de fonctionnement anonyme et, par conséquent, au-dessus des lois. Tout politologue sait que cela implique que l’État abandonnerait son monopole de la violence physique légitime au profit d'un groupe non-contrôlé. C'est donc de fonctionnement de la justice qu'il est question ici. Et il y a deux idées contraires: Soit elle doit être contrôlée et exercée sous l'égide de la loi et de l’État soit elle doit être faites en dehors des lois car la justice n'est pas forcément dans l’État. Il est dommage qu'une réflexion plus aboutie soit sacrifiée à un scénario qui tend à suivre ce que pense Captain America en oubliant les marges grises. Et cet aspect pro Captain America me semble très fort dans les épisodes des New Avengers qui sont très défavorables à Ironman et son projet. Bref, j'ai bien aimé mais je déplore un simplisme manichéen là ou on aurait pu être plus subtil.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire. Une idée très intéressante qui pose des questions sur le fonctionnement des super-héros mais il est dommage que cela ne va pas au bout.

    • Tolkien.

    Image: Amazon

  • The Avengers. L'union fait la force, vraiment?

    Après nous avoir fait aimer, ou subir dans plus d'un cas, les héros emblématiques des comics Hollywood a décidé de nous offrir un film qui regroupe plusieurs super-héros! Nous retrouvons donc Ironman, Thor toujours aussi kitsch, Hulk dont les films étaient des horreurs et Captain America incarnation du patriotisme américain en collants. Tous ces héros sont réunis par Nick Fury directeur du SHIELD dont l'une des bases a été attaquée, et détruite, par ce cher Locky qui avait disparu depuis l'été passé. Il ne revient pas en tant que roi d'Asgard mais comme général d'une armée d'aliens bien décidée à détruire la Terre. Nos bras cassés préférés vont donc tenter d'accepter de travailler ensemble pour stopper Locky tout en détruisant la moitié de Manhattan (de toute façon on est en pleine crise donc ramener un peu de travail ça ne peut que faire du bien). Une grande partie du film n'est dont qu'un - trop? - long prélude à la bataille de New-York durant laquelle chacun des super-héros montrera sa force au monde.

    Les personnes qui me suivent régulièrement savent que j'ai regardé la plupart des films de super-héros sortis dernièrement. La plupart du temps je les apprécie sans être, pour autant, aveugle sur le manque global de qualités. Après tout, ce sont surtout des productions sans réelles imaginations puisque les producteurs se "contentent" d'adapter une histoire qui existe déjà. Ces adaptations peuvent être réussies, moyennes ou carrément mauvaises comme un film normal. Il faut avouer que je trouve souvent ces films moyens que bons. Mais, mis à part quelques ratés retentissants, je m'amuse plutôt bien. La question est donc de savoir comment la jonction entre plusieurs univers et super-héros peut se faire? Comme on me l'a dit après la séance, relier ces mondes de styles différents est difficile. Le risque est de donner trop de place à un personnage face aux autres et il est certain que Ironman est ici prédominant. Heureusement, Ironman est un personnage très humoristique alors que Captain America est trop sérieux à mon goût (et aussi trop patriote en collants). Le problème de ce film est aussi son rythme. Le début du film est poussif. Les personnages sont reliés avec difficultés et les choses traînent en longueur tandis que le groupe se constitue très - trop! - lentement. Ce qui laisse moins de temps pour le véritable but de ce film: la grosse baston de New-York. Heureusement que celle-ci nous offre notre demande de combats avec les suspens sans suspens et les situations humoristiques qui ne sont drôles que dans le cadre du film (observez Locky et Thor quand ils sont près de Hulk). Les plans sont "astucieusement" mis en scènes pour nous offrir les combats de chacun des héros de la manière la plus fluide possible ce qui n'est pas trop mal réussit. Mais la fin du film nous offre aussi la possibilité qu'une suite soit possible. On verra bien.

    Image: Site Officiel

    avengers_wp11_1280.jpg
  • Ironman 2

    Le premier film, après avoir expliqué le personnage et mis en place la construction de l'armure, était un concentré d'action. Je me demandais comment le second film avait fait évoluer l'histoire. C'est pourquoi je me le suis procuré. Nous retrouvons Stark juste après son annonce fracassante dans laquelle il annonce être Ironman. Le milliardaire continue de créer des situations spectaculaire desquels il est le centre en utilisant l'armure. Mais, durant le même temps, les autorités font tout pour posséder l'une de ses armures. En effet, la course à la construction des ironman commence dans le monde mais seul Stark possède celles qui sont fonctionnelles. Ce dernier déjoue toutes les tentatives de lui prendre sa technologie tout en humiliant ceux qui essaient. Mais il ne sait pas qu'en Russie le fils du second concepteur de la source d’énergie qui alimente son armure se prépare pour le combattre et venger la mort de son père. Deux combats vont donc se jouer pour Stark: l'un contre ses concurrents et contre l'état le second contre ce Russe qui est bien décidé à le faire souffrir.

    vous cherchez de l'action? Des mises en scènes spectaculaires? Vous serez servi en regardant ce film. La plus grande partie de ce dernier sont des combats. Mais il développe aussi la personnalité et l'histoire de la famille Stark et du SHIELD. En effet, le jeune milliardaire souffre de l'utilisation de son armure. Il est prêt de mourir est une grande partie du film est consacré à ce qu'il fait tandis qu'il voit sa mort approcher. on observe une forme de déchéance et une tentative de sécuriser sa technologie par Stark. On en apprend aussi un peu plus sur son père et sur l'histoire de la source d'énergie qui est utilisée dans l'armure via les archives du SHIELD. Mais il ne faut pas oublier que le principal intérêt de ce film n'est pas l'histoire personnelle du héros mais la destruction la plus massive possible d'une ville par un homme seul contre d'autres. Bref, de l'action pure et dure avec un tout petit peu de psychologie entre deux.

    Image: Site officiel

    im2_wp1_1024.jpg