09/11/2018

Batman Detective Comics 7. Batmen Eternal par James Tynion IV, Javier Fernandez, Eddy Barrows et Alvaro Martinez

Titre : Batman Detective Comics 7. Batmen Eternal
Auteurs : James Tynion IV, Javier Fernandez, Eddy Barrows et Alvaro Martinez
Éditeur : DC 11 septembre 2018
Pages : 176

Ce volume 7 contient Detective Comics 975-981. Si j'ai bien compris, ce tome est le dernier écrit par James Tynion IV. Batman, Tim Drake et Batwoman ont décidé de créer une force militaire autours du Batman afin de vaincre les criminels et les menaces importantes pour la ville de Gotham. Le but est de créer la paix pour les habitant-e-s. Mais cette force de maintien de la paix a inquiété la population et les pouvoirs publics, surtout lorsque l'un des membres, Clayface, a perdu le contrôle et a commencé à mettre la ville en danger. Cela a poussé Batwoman à tuer Clayface pour éviter d'autres morts. Mais sa décision est-elle adéquate ? Peut-on tuer lorsqu'on prétend être membre de l'équipe de Batman ?

SPOILER

Lorsque j'ai lu la fin du dernier volume et commencé celui-ci je m'attendais à des numéros centrés sur les conséquences des actes de Batwoman. Je pensais que les différents personnages prendraient un camp ou l'autre selon qu'illes pensent que parfois il n'y a pas d'autre choix que la létalité. Ce n'est pas la direction prise par les auteurs. Le procès de Batwoman est assez court et pose moins la question de ses actes que des actes de Batman et de Tim Drake. Lorsque Batman a recruté Batwoman souhaitait-il aider Tim Drake ou éviter que Batwoman ne soit recruté par la colonie ? Ce procès est donc relativement court mais il reste tout de même surprenant.

Le centre de ce volume, et de la série, est plutôt Tim Drake. L'équipe qu'il met en place devait permettre de créer une force Batman capable de survivre à Bruce Wayne et à l'absence de Tim Drake en tant que Robin. Ce dernier souhaitant étudier afin d'aider le monde différemment. La légitimité d'agir comme héros a souvent été mise en question dans la série, Spoiler décidant de ne plus agir ainsi. Au centre de l'intrigue est aussi la question de l'avenir potentiel de Tim Drake. La série nous montre un Tim Drake adulte obligé de prendre en main le manteau de Batman après la mort de ses ami-e-s et l'échec d'autre personne. Mais moins qu'une Gotham pacifiée on nous présente une ville soumise à la terreur par un Batman qui ne respecte ni les lois ni la vie privée. La fin de cette série essaie de montrer deux choses. Premièrement, on nous explique comme ce futur a pu avoir lieu. En second lieu, l'intrigue essaie d'éviter que Tim Drake ne devienne comme son futur. Pour cela, il doit renoncer à l'idée que Batman est indispensable et qu'il est le seul à pouvoir l'aider. Bien que la fin de la série soit un peu rapide, j'aurais apprécié une dernière confrontation idéologique entre Batwoman et la Colonie contre Batman, elle est efficace et permet de conclure les différentes intrigues.

*
**
***
**** Une fin efficace avant qu'une nouvelle équipe ne prenne cette série en main.
*****

Image : Éditeur

batman,detective comics,batmen eternal,dc,james tynion iv,javier fernandez,eddy barrows,alvaro martinez

31/07/2018

Batman Detective Comics 6. Fall of the Batmen par James Tynion IV, Joe Bennett, Miguel Mendoça et Eddy Barrows

Titre : Batman Detective Comics 6. Fall of the Batmen
Auteurs : James Tynion IV, Joe Bennett, Miguel Mendoça et Eddy Barrows
Éditeur : DC 26 juin 2018
Pages : 184

Ce volume 6 contient Detective Comics 969-974 et Annual 1. Tim Drake, alias Red Robin, est enfin de retour après plusieurs semaines enfermés par une personne mystérieuse. Il a aussi fait la connaissance de son alter ego du futur et souhaite éviter de devenir cette personne. Revenu à Gotham, il a plusieurs buts. Premièrement, il souhaite revoir Stéphanie qui a quitté l'équipe après son refus de continuer sur la voie que Batman a prise. Il souhaite éviter le futur qu'il a observé. Et enfin, il veut reconstruire l'équipe pour en faire une machine capable de répondre à toutes les menaces. Mais ses méthodes commencent à inquiéter de nombreuses personnes aussi bien chez les criminels que le gouvernement, et même la population générale.

SPOILERS

Les auteurs ont décidé de créer une équipe capable d'affronter des menaces importantes. Face à celle-ci, il y a eu deux ennemis principaux : la Colonie une branche secrète de l'armée et les Premières Victimes suivi par un mouvement populaire. Ces deux menaces n'ont pas disparu mais ce nouveau volume s'intéresse à autre chose. Est-il possible, pour une personne privée, d'agir comme une police parallèle avec des tactiques paramilitaires ? Bien entendu, cette question était sous-entendue depuis le début de la série de Tynion. Les Premières Victimes considèrent que Batman fait partie du problème et doit être puni pour cela. La Colonie considère que Batman peut devenir une menace pour la sécurité de l'État et donc qu'il faut être capable de l'empêcher de nuire.

Mais ce nouveau volume étend cette question à la société civile. Pour cela, la mairie de Gotham reçoit un nouveau maire dont la première action est de tenter de restreindre les actions de Batman, par la menace si nécessaire. Même Gordon critique son ami encapé. Cependant, il est clair que les auteurs ne souhaitent pas s'arrêter là et continuent de mettre en avant Tim Drake, le véritable cerveau de l'opération. Ses idées sont de plus en plus inquiétantes puisqu'il planifie la prise de contrôle militaire de la ville par son équipe. Ce volume introduit aussi une menace de dissension alors que les membres de l'équipe doivent faire un choix face à un Clayface qui ne se contrôle plus et qui devient un danger pour les habitant-e-s de la ville. Personnellement, je me réjouis de savoir comment les auteurs vont traiter ce point au sein de l'équipe de Batman.

*
**
***
**** Un sixième volume toujours aussi intéressant qui continue à créer une équipe tout en la mettant face aux questions qu'elle pose pour la sécurité de la ville et de l'état.
*****

Image : Éditeur

batman,detective comics,fall of the batmen,dc,james tynion iv,joe bennett,miguel mendoça,eddy barrows

25/05/2018

Batman detective comics 5. A lonely place of living par James Tynion IV, Eddy Barrows, Alvaro Martinez et Carmen Carnero

Titre :  Batman detective comics 5. A lonely place of living
Auteur-e-s : James Tynion IV, Eddy Barrows, Alvaro Martinez et Carmen Carnero
Éditeur : DC 4 avril 2018
Pages : 144

Ce volume 5 contient les numéros 963-968 de Detective Comics. Tim Drake est mort depuis plusieurs mois. Du moins c'est ce que croient ses ami-e-s et Bruce Wayne. Mais, un être mystérieux l'a kidnappé peu de temps avant sa mort afin de l'enfermer dans une prison. Cet être se nomme Oz et personne ne sait qui il est. Cette mort à mis à mal le fonctionnement de l'équipe. Mais, il y a peu de temps, Bruce Wayne a compris que Tim Drake est encore vivant. Depuis, il fait tout pour le retrouver. Tim sera-t-il capable de se sauver et de retrouver ses ami-e-s ? Rien n'est moins certain car la prison d'Oz renferme de nombreux dangers.

SPOILERS

Selon moi, ce volume est le plus faible de la série actuellement. Bien que les auteurs nous aient parlé du mystère d'Oz depuis longtemps la révélation de son identité fait un peu pétard mouillé. Rien ne nous explique pour quelle raison ce personnage voudrait enfermer Tim Drake. En fait, il me semble que ce volume souffre de devoir s'insérer dans un contexte DC plus large qui prend le pari de considérer New 52 comme une création artificielle par un être encore inconnu.

En fait, le véritable intérêt de ce volume concerne le futur. En effet, l'auteur nous montre un Batman du futur et explique de quelle manière celui-ci est arrivé au point où il en est. Cela permet de mettre à mal certaines informations que l'on avait, par exemple le Batman de Damian Wayne, mais aussi de donner un peu d'envie de comprendre comment Tim Drake a pu changer à ce point, jusqu'à user d'armes à feux pour tuer. Les auteurs ont la bonne idée de montrer que Tim ne s'intéresse pas à sa force physique mais qu'il fait tout pour planifier ses attaques et ses combats, afin de les gagner avant même qu'ils ne commencent. Malgré la faiblesse du volume, ce futur donne envie d'en savoir plus sur les prochains événements du titre.

*
**
*** Un volume bien moins intéressant que les autres malgré quelques bonnes idées pour lancer la suite.
****
*****

Image : Éditeur

batman,detective comics,a lonely place of living,dc,james tynion iv,eddy barrows,alvaro martinez,carmen carnero

05/04/2018

Batman Detective comics vol. 4: Deus ex machina par James Tynion IV, Alvaro Martinez, Raúl Fernández et Brad Anderson

Titre : Batman Detective comics vol. 4: Deus ex machina
Auteurs : James Tynion IV, Alvaro Martinez, Raúl Fernández et Brad Anderson
Éditeur : DC 26 décembre 2017
Pages : 144
TW : Meurtres, violences physiques

Ce volume contient Detective comics 957-962. Batman et son équipe ont réussi à vaincre la League of shadow, avec l'aide la Ligue des assassins. Mais il est clair pour tout le monde que quelque chose de plus important se prépare. D'autant plus que l'univers DC est mis à mal par des êtres inconnus. Batman, face à son incompréhension, décide d'enquêter dans une direction qu'il ne connait pratiquement pas. Il souhaite demander l'aide de Zatanna. Car elle est la gardienne d'un artefact capable de donner toutes les réponses. Dans le même temps, le passé de Jean-Paul Valey le rattrape alors qu'une nouvelle version de lui-même, purement machine, s'attaque aux personnes considérées comme pécheresses.

SPOILERS

Ce nouveau volume, un peu moins intéressant que le troisième, part dans deux directions qui ne se rejoignent que difficilement. La première concerne Jean-Paul Valey, Azrael. Ce personnage a été créé par une secte dans le but de se lier à une IA afin de défendre le message de dieu sur Terre, faisant de lui un assassin parfait (il y a beaucoup d'assassins parfaits qui se baladent à Gotham ces temps). Selon le comics, il est nécessaire d'avoir une interface avec un être humain, ce qui permet de relier cette série à Batman et Robin Eternal grâce au passé de Jean-Paul Valey. Son adversaire est purement machine. Ainsi, contrairement à Jean-Paul Valey, la machine ne met pas en doute sa mission et l'accomplit sans avoir besoin d'être modelé. Cette intrigue permet de développer un peu plus Azrael tout en lui fournissant une seconde IA sous la forme d'un Batman informatisé.

Ce volume essaie aussi de construire la suite, d'une manière à la fois subtile et lourde. Pendant plusieurs pages Bruce Wayne et Zatanna discutent de l'opportunité d'user de l'artefact et du danger impliqué. Ces pages permettent de mettre en place une intrigue plus longue autours de la Ligue des assassins et d'un commanditaire encore peu connu. Elles permettent aussi de lancer l'événement Metal sans trop en dire. Mais, surtout, elles jouent sur l'un des points majeurs de l'identité de Batman : la peur de perdre l'un des Robins. Ceci est arrivé trois fois, à moins que je ne me trompe, avec des conséquences importantes pour le personnage. Il est logique d'utiliser cet événement pour envoyer Batman sur une route dangereuse tout en lui offrant l'information de la survie de Tim Drake, ce qui ne peut qu'avoir un impact encore plus important sur la suite de la série.

*
**
***
**** Ce volume s'intéresse un peu trop à mettre en place des événements plus larges qu'à une intrigue interne, ce qui le rend un peu moins intéressant. Mais il reste dans mes coups de cœurs actuels chez DC.
*****

Image : Éditeur

batman,detective comics,deus ex machina,james tynion iv,alvaro martinez,raúl fernández,brad anderson,dc

04/04/2018

Batman Detective comics vol. 3: League of shadows par James Tynion IV, Marcio Takara et Christian Duce

Titre : Batman Detective comics vol. 3: League of shadows
Auteurs : James Tynion IV, Marcio Takara et Christian Duce
Éditeur : DC 10 octobre 2017
Pages : 184
TW : Meurtres, violences physiques, abus sur enfants

Ce volume contient Detective comics 950-956. Depuis quelque temps Batman se prépare à une guerre. Personne ne sait ni contre qui ni pourquoi. Mais il s'implique simultanément dans des milieux particulièrement dangereux et méconnu. Sa dernière idée est de créer une équipe. Celle-ci est chargée de faire ce que Batman est incapable de faire. Officiellement, c'est un moyen de contrer la Colonie commandée par le colonel Jacob Kane, père de Batwoman. Mais l'équipe a aussi eu ses pertes. Tim Drake est mort tandis que Spoiler a préféré quitter Batman et a annoncé vouloir le contrer à tous prix. C'est dans ce moment difficile qu'une légende décide d'attaquer Gotham. Il semblerait bien que la League of Shadows est une réalité.

SPOILERS

Ce run sur Detective comics est une réussite, du moins pour l'instant. Le problème principal que l'on peut noter concerne les antagonistes qui sont, nécessairement, des groupes capables de mettre à mal une équipe entrainée par Batman et Batwoman. Ainsi, les auteurs ont créé la Colonie, une branche renégate de l'armée des Etats-Unis, et le Syndicat des victimes. Ce sont deux bonnes idées et il est dommage que le syndicat semble ne plus exister.

Pour ce troisième volume les auteurs débutent de la même manière que pour la cours des hiboux. Batman est confronté à un groupe qui n'est qu'une légende à laquelle il refuse de croire. Puis, subitement, une attaque est menée contre la ville en commençant par une autorité politique. Les similitudes pourraient faire craindre une intrigue proche de celle de Scott Snyder, mais en moins bien. Heureusement, les auteurs en profitent pour construire un peu plus l'histoire de l'un des personnages les moins connus, actuellement, de l’équipe : Cassandra Cain dites Orphan. J'ai beaucoup aimé ses interactions avec les autres membres de l'équipe. Mais ce que j'ai préféré ce sont ses craintes et la manière dont celles-ci permettent de placer Cassandra au centre de l'intrigue. En effet, selon moi, le but de ce volume n'est pas de confronter l'équipe à un ennemi imbattable mais de confronter Cassandra à ce qu'elle pourrait être, et lui permettre de choisir une autre voie.

*
**
***
**** Le combat entre le groupe et l'ennemi n'est pas des plus intéressants. Mais ce que l'on en tirer pour Cassandra Caine sauve largement l'intrigue et le volume !
*****

Image : Éditeur

batman,detective comics,league of shadows,dc,james tynion iv,marcio takara,christian duce

25/03/2018

Batman detective comics 1. La colonie et 2. Le syndicat des victimes par James Tynion IV, Eddy Barrows, Alvaro Martinez et Marguerite Bennett

Titres : Batman detective comics 1. La colonie et 2. Le syndicat des victimes
Auteur-e-s : James Tynion IV, Eddy Barrows, Alvaro Martinez et Marguerite Bennett
Éditeur : Urban comics 7 juillet 2017 et 12 janvier 2018
Pages : 176 et 168

Ces deux tomes contiennent Detective comics 934-940, publiés dans Detective comics vol.1 : rise of the Batmen, et Detective comics 943-949, publiés dans Detective comics vol. 2 : The victime syndicate. J'avoue que je suis un peu sceptique face au label rebirth et j'essaie de faire attention à ce que je lis. Mais il y avait tant de bonnes critiques sur ce titre que j'ai souhaité me faire ma propre idée. Batman n'est pas l'unique personne portant une cape dans Gotham. Certaines personnes qui suivent son exemple font partie de son groupe, tandis que d'autres sont bien plus lointaines. Mais Batman travaille souvent seul. Or, il existe une potentielle menace qui implique la nécessité de travailler en groupe. Batman décide donc de créer une équipe dont il donne la direction à Batwoman. La première mission est d'entrainer ces individus pour en faire une équipe capable de réussir là où Batman ne peut pas gagner. Et l'équipe aura fort à faire lorsque Batman, justement, est vaincu.

SPOILERS

Ces deux tomes sont constitués de deux histoires individuelles mais qui fonctionnent en tandem. Les deux intrigues mettent en question Batman et ses méthodes. La première considère que Batman ne va pas assez lui. Il se contente de réagir aux menaces apparentes. Le but des protagonistes de ce premier tome est non seulement d’imiter Batman mais aussi, et surtout, d'être bien plus efficace. Ce groupe de protagonistes est plutôt intéressants, et permet de mieux comprendre certains points du titre Batwoman. Mieux encore, il creuse un peu plus l'histoire de Batwoman et surtout celle de sa famille. Les auteur-e-s mettent en place une forte tension entre les Kane et les Wayne qui sera, je l'espère, continuée. De plus, le tome pose la question des limites que s'impose Batman dans sa lutte. La question est de savoir si ces limites peuvent impliquer de perdre.

Le second tome s'intéresse aux conséquences de la lutte de Batman. En effet, et c'est commun dans le genre, les combats des comics ont souvent des effets sur les villes et les habitant-e-s. Mais il est rare que l'on s'y intéresse. Les auteur-e-s décident donc de créer un groupe qui souhaite arrêter Batman afin d'éviter de nouvelles victimes, ce qui ressemble à l'une des intrigues de Nightwing lors du New 52. Ce qui est intéressant n'est pas le groupe de protagonistes. Mais l'effet sur le groupe de Batman. En effet, cette intrigue a un impact important à cause de la fin du premier tome. Les membres de l'équipe se pose tous et toutes la question de la légitimité de leur fonctionnement. J'apprécie particulièrement que l'une des membres soit fortement impactée et remet en cause tout ce qu'a fait Batman dans sa vie. Ce moment m'a permis de mieux apprécier ce personnage qui y gagne fortement en caractérisation. Bref, ce sont deux bons tomes et je suis curieux de lire la suite.

*
**
***
**** J'étais sceptique mais ce sont deux très bons tomes. De plus, Batwoman est fortement présente et cela ne peut qu'être positif !
*****

Image : Éditeur

batman-detective-comics-tome-1.jpg

10/02/2018

Batwoman volume 1. The many arms of death par Marguerite Bennett, James Tynion IV, Sterve Epting, Sephanie Hans, Renato Arlem et Jeromy Cox

Titre : Batwoman volume 1. The many arms of death
Auteur-e-s : Marguerite Bennett, James Tynion IV, Sterve Epting, Sephanie Hans, Renato Arlem et Jeromy Cox
Éditeur : DC 21 novembre 2017
Pages : 168

TW : Mention d'une possible tentative de suicide

Ce volume 1 contient Batwoman rebirth et Batwoman 1-6. Batwoman a eu une histoire mouvementée. Après un très bon run la série fut reprise par une nouvelle équipe créative, lorsque la précèdent est partie suite à un désaccord avec DC qui ne souhaitait pas permettre le mariage de Batwoman, Kate Kane, avec Maggie Sawyer. Cette nouvelle direction fut, selon toutes les critiques que j'ai lues, très mauvaises avec une direction difficilement défendable. J'avais beaucoup apprécié la première partie du run et j'étais déçu de ne pas avoir de suite à la hauteur. Lorsque j'ai appris que Batwoman allait revenir sous le label rebirth j'avais donc un certain nombre d'attentes. L'intrigue débute alors que Kate Kane et Julia Penyworth travaillent ensemble afin d'identifier la personne qui a créé et distribué un sérum capable de tuer un grand nombre de personnes. Selon Batman, ce sérum serait en vente afin d'organiser une attaque terroriste. La recherche mène les deux femmes sur une île peu connue : Coryana. Jusqu'à récemment, l'île n'était qu'un repaire de pirates mais elle est entrée sous le giron d'une société qui la vend à des personnes fortunées. Mais, avant cela, ce fut aussi la résidence de Kate Kane après son naufrage.

SPOILERS

Je préfère ne pas trop parler du numéro Rebirth. En effet, celui-ci permet surtout de mettre en place l'intrigue principale, de mettre à niveau les personnes qui entrent dans l'histoire du personnage et à mettre en place un futur possible. Ce numéro permet d'éviter la nécessité de connaitre toute l'histoire de Batwoman avant de commencer cette nouvelle série. Ces 6 premiers numéros m'ont beaucoup plut. En effet, on retrouve une Batwoman qui, avant d'être une héroïne, est une soldate entrainée par l'armée américaine. Elle prend des décisions que Batman ne prendrait pas. L'intrigue elle-même me semble construite autour de cela. Kate Kane n'est pas envoyée contre une menace pour Gotham ou face à des monstres. Elle est envoyée pour stopper une organisation terroriste qui utilise une entreprise comme moyen d'infiltration.

De plus, les numéros construisent un peu plus la mythologie de Batwoman en se concentrant sur une année perdue. On ne sait pas comment Kate Kane s'est retrouvée dans l'eau, mais il est mentionné que ce pourrait être une tentative de suicide après son expulsion de l'armée américaine pour homosexualité. On l'observe se reconstruire petit à petit. Mais, la scénariste en profite surtout pour débuter une histoire d'amour entre Kate Kane et Safiyah. La dernière planche du numéro 5 est particulièrement réussie pour expliciter le retour à la vie de Kate Kane. Cette intrigue semble être destinée à prendre une plus grande importance plus tard. Je laisse de côté le dernier numéro qui se déroule dans un futur indéterminé car je ne comprends pas sa place dans ce volume ni ce qui s'y déroule. Je ne sais pas si c'est voulu ou si l'intrigue est développée ailleurs.

*
**
***
**** J'ai bien aimé ce premier volume qui semble prendre une direction que j'apprécie. Je suis curieux de connaitre la suite. PS : je préfère éviter la comparaison avec le run précèdent de Rucka, difficile à atteindre aussi bien en ce qui concerne l'écriture que les dessins.
*****

Image : Éditeur

dc,batwoman,the many arms of death,marguerite bennett,james tynion iv,sterve epting,sephanie hans,renato arlem,jeromy cox

06/01/2018

Batman and Robin Eternal 2 par Scott Snyder, James Tynion IV, Jackson Lanzing, Colin Kelly et Tim Seeley

Titre : Batman and Robin Eternal 2
Auteurs : Scott Snyder, James Tynion IV, Jackson Lanzing, Colin Kelly et Tim Seeley
Éditeur : Urban comics 14 novembre 2016
Pages : 336

Ce second tome contient Batman And Robin Eternal 13-26. Il y a 5 ans Batman et Robin, Dick Grayson, poursuivaient le docteur Crane en Europe afin de l'empêcher de répandre une toxine de terreur. Mais derrière cette affaire se cachait une autre, plus dangereuse. En effet, Batman avait mis au jours l'existence d'une organisation sous le contrôle d'une personne se faisant nommer Maman. Celle-ci a proposé à Batman de lui offrir un meilleur Robin, un enfant capable de le suivre et d'accepter ses ordres dans sa guerre contre le crime. Le tome 1 se terminait alors que Batman portait une arme dans une ruelle sombre. Dans le présent, les robins ainsi qu'Harper Row luttent contre Maman qui tue ses enfants et prépare la prise de contrôle de plusieurs villes. Elle a eu des années pour préparer ses plans et l'empêcher de vaincre pourrait bien s'avérer impossible.

SPOILERS

J'avais, il y a longtemps, expliqué que Batman Eternal m'avait déçu. En particulier, l'intrigue était trop brouillonne et les numéros trop nombreux. Batman et Robin Eternal, par contre, m'a beaucoup plu. Bien que l'intrigue s'attache à un plan de vilain de comics, prendre le contrôle des enfants afin de tuer les adultes, elle cache quelque chose d'autre. Ce que cette série propose est une définition de Robin et de sa relation avec Batman. Maman pense que les enfants, pour survivre dans un monde difficile, doivent devenir des soldats capables de tuer. Pour cela, il est nécessaire de créer un traumatisme. Maman est donc très proche de Batman puisque les deux ont subi un traumatisme et souhaitent éviter ce destin à d'autres enfants, mais de la même manière. En effet, Batman ne souhaite pas créer des soldats. Comme le disent les auteurs, le but de Robin n'est pas de suivre les ordres mais d'apprendre, faire des erreurs et devenir capable d'être meilleur que Batman. Que ce soit en ce qui concerne la stratégie, la capacité de prendre des choix difficiles ou encore la capacité à faire confiance à autrui. De plus, j'apprécie que l'un des personnages, Harper Row, prend une place plus importante encore dans la famille tout en gardant une possibilité de faire un choix différent. D'une certaine manière, ce titre permet de terminer son histoire tout en donnant la possibilité de lui donner une suite.

*
**
***
**** Un second tome que je trouve réussit car il s'intéresse plus à une idée qu'à une intrigue trop abracadabrantesque.
*****

Image : Site officiel

batman-amp-robin-eternal-tome-2.jpg

18/12/2017

Batman 9. La relève - 2e partie par Scott Snyder, James Tynion IV, Greg Capullo, Yanick Paquette et Riley Rossmo

Titre : Batman 9. La relève - 2e partie
Auteurs : Scott Snyder, James Tynion IV, Greg Capullo, Yanick Paquette et Riley Rossmo
Éditeur : Urban Comics 10 novembre 2016
Pages : 208

Ce tome contient Batman 46-52. Batman est mort, Bruce Wayne est amnésique. Il a perdu son entreprise ainsi que le manoir familial. Mais jamais il n'a été plus heureux. Il essaie d'aider les enfants de Gotham avec l'aide de sa fiancée tandis qu'Alfred se réjouit de voir l'homme qu'il a élevé prendre enfin soin de lui. Mais Gotham ne peut pas existe sans Batman. La famille Powers, qui a racheté les entreprises Wayne, lance donc un programme afin de créer un nouveau Batman. Celui-ci doit fonctionner au sein des forces de polices et non comme un possible adversaire. Et qui mieux que Jim Gordon pour être le Batman ? Mais la ville possède de nombreuses surprises. L'une de celles-ci est le dénommé Bloom. Ce dernier donne des pouvoirs à tous les habitant-e-s de Gotham, ce qui débouche sur une catastrophe. Bruce Wayne doit redevenir Batman même s'il doit tout sacrifier pour cela.

SPOILERS

J'ai l'impression que le run de Snyder s'est basé sur des thèmes principaux : Gotham et Batman. Durant son run la ville de Gotham est décrite de différentes manières par plusieurs groupes. Au lieu de la ville de Batman on apprend qu'un groupe s'y cache, et contrôle la politique et l'économie dans l'ombre. Pire encore, l'an zéro permet de briser la ville pour mieux la reconstruire. Gotham, dans le run de Snyder, est un personnage à part entière qui se modifie selon les besoins de l'intrigue. Elle n'est que trompeusement familière. Dès que Batman semble comprendre la ville elle mute en autre chose.

Mais si l'on se demande ce qu'est Gotham on doit se poser la question de l'identité de Batman. En donnant le rôle à Jim Gordon je pense que Snyder voulait mieux décrire ce qu'il pense. Il crée un personnage qui fonctionne avec la police. Qui utilise un robot géant avec de nombreuses options accessoires. Dont le logo est décliné en nombreuses marchandises. Mais Gordon n'est pas Batman. Selon Snyder, l'identité profonde de Batman fonctionne sur deux points. Premièrement, il est nécessaire de vivre une crise intense au point de briser la personne. Ensuite, le symbole doit être un moyen de rendre espoir aux habitant-e-s de la ville. Ce qui permet au scénariste d'écrire que jamais un super-héros ne pourrait réellement résoudre les problèmes d'une ville. Il peut s'attaquer au crime et aux super-vilains mais les problèmes systémiques sont au-delà de ses capacités. Batman est présent pour s'attaquer aux cauchemars, la réalité doit être résolue par des personnes vivantes

Il faut aussi noter que le scénariste termine son run sur deux numéros que j'ai beaucoup apprécié. Le premier a lieu lors d'une coupure de courant. Alors que la police et Batman cherchent la personne responsable et se préparent à une attaque il apparait rapidement que la ville continue à vivre normalement et que, parfois, personne ne tente de la détruire. La seconde explique pourquoi Bruce Wayne est devenu Batman. Il crée une liste des pas à prendre pour passer au-delà du deuil de la mort de ses parents et se termine sur une étape inscrite par Alfred. Ces deux numéros sont à la fois en dehors de l'intrigue précèdent et un bon moyen de terminer un run sur une dose d''optimisme.

*
**
***
**** Ce tome est loin d'être parfait mais j'ai beaucoup apprécié les deux derniers numéros.
*****

Image : DC

Éditeur

GalleryComics_1920x1080_20160323_bm_50_56d9d3898bd774.52001353.jpg

27/09/2016

Batman et Robin eternal 1 par Scott Snyder, James Tynion IV, Genevieve Valentine, Tim Seeley et Steve Orlando

Titre : Batman et Robin Eternal 1
Auteur-e-s : Scott Snyder, James Tynion IV, Genevieve Valentine, Tim Seeley et Steve Orlando
Éditeur : Urban 20 mai 2016
Pages : 296

Ce premier tome contient Batman and Robin Eternal 1-12 et Batman Endgame Special Edition 1. Il y a 5 ans Batman fonctionnait en duo avec Dick Grayson, le Robin de l'époque. En poursuivant l'épouvantail à travers le monde Bruce Wayne est tombé sur un mystère bien plus grand encore. Une organisation contrôlée par une personne se faisant appeler Maman vend et crée des individus pour les riches et fortuné-e-s. De nos jours, 5 ans plus tard, Gotham a connu de nombreux Robin. Batman est mort tandis que Bruce Wayne est amnésique. Dick Grayson tombe à son tour sur cette organisation alors qu'elle tente de tuer Bruce Wayne. Rapidement, il apprend que Batman lui a caché des choses. Mais est-il bon de creuser dans les secrets? Et qui est cette jeune femme qui semble surgir pour sauver tout le monde ?

Dernièrement, Urban proposait la série Batman Eternal en 4 tomes. Elle était l'occasion de remettre en cause la signification du Batman en s'attaquant au statu quo. Celui-ci en était changé pour quelques temps avant que certaines choses ne reviennent à la normal. Mais l'intrigue était assez peu maitrisée, trop touffue, pour que cela soit parfait. Apparemment, ce Batman et Robin Eternal sera en deux tomes avec une intrigue plus courte et donc, j'espère, mieux maitrisée. En tout cas, pour l'instant, j'apprécie beaucoup.

Selon certaines critiques, cette série pose la question de l'identité de Robin. En effet, on apprend qu'une organisation kidnappe les enfants après des traumatismes importants afin de les modeler, de les entrainer et de les vendre en tant que nouvelles personnes. Est-ce que Batman fait quelque chose de différent ? Après tout, il a recueilli Dick Grayson après la mort de ses parents, sous ses yeux, puis l'a entrainé afin d'en faire son partenaire. Existe-t-il vraiment une différence ? Et surtout, est-ce que Dick Grayson est le Robin que souhaitait Batman ? Donc, outre l'identité de Robin, nous avons une intrigue plus intime concentrée sur Dick qui revoit sa relation avec Batman à la lumière de ses échecs. L'intrigue est bien menée avec des personnages que j'apprécie. Harper Row, par exemple, est de plus en plus sympathique.

*
**
***
****
***** Pour l'instant c'est une réussite.

Image : Éditeur

batman-robin-eternal-tome-1-39627-270x415.jpg

17/09/2016

Batman 8. La relève 1ère partie par Scott Snyder, Brian Azzarello, James TYnion IV, Greg Capullo, Jock et Roge Antonio

Titre : Batman 8. La relève 1ère partiebatman-tome-8-39639-270x416.jpg
Auteurs : Scott Snyder, Brian Azzarello, James Tynion IV, Greg Capullo, Jock et Roge Antonio
Éditeur : Urban 27 mai 2016
Pages : 184

Ce tome contient Batman 41-45, Batman annual 4 et Divergence FCBD special edition 1. Lors du dernier tome la ville a été attaquée par le Joker. Depuis, plusieurs mois ont passé. Ni le Joker ni le Batman n'ont réapparu. Il semblerait bien que les deux ennemis se soient entretués lors d'un dernier combat. Mais la ville est toujours en danger. Elle commence à peine à se remettre l'attaque. Plus que jamais Gotham a besoin d'un héros. C'est ici que la famille Powers, et son entreprise, décident de s'allier à la police et à la mairie afin d'offrir un nouveau Batman. Celui-ci fonctionnerait avec les institutions et non en marge. Mais qui pourrait porter le masque ?

J'aime beaucoup le travail de Snyder sur Batman. Je ne sais pas ce que devient le titre après lui mais l'heure de son départ approche et ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Mais avant de partir Snyder décide de faire un dernier gros coup : il change l'identité du Batman ! Bruce Wayne n'est plus. C'est James Gordon qui prend la cape et le masque et le robot lapin géant. Derrière ce changement Snyder essaie surtout de nous expliquer ce qu'est le Batman selon lui. Et si on lit bien on se rend compte que le statu quo pourrait changer très rapidement. Il crée aussi un nouveau vilain qui semble intéressant. Malheureusement, l'histoire n'est pas aussi bonne que précédemment d'autant que le costume est assez ridicule. Mais ça reste une idée qu'il fallait oser écrire !

*
**
*** Une baisse de rythme mais une idée intéressante.
****
*****

Image : Éditeur

30/01/2016

Batman Eternal 4

Titre : Batman Eternal 4batman-eternal-tome-4-270x417.jpg
Auteur : Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Tim Seeley et Kyle Higgins
Éditeur : Urban comics 29 janvier 2016
Pages : 336

Ce quatrième, et dernier, tome contient les numéros 40-52 de Batman Eternal ainsi que Batman 28. Gotham a connu des jours meilleurs. Arkham est détruite avec la grande majorité de ses pensionnaires en cavale. Ces derniers se voient offrir tout ce qu'ils souhaitent ainsi que les jouets de Batman. Selina Kyle a pris le contrôle des bas-fonds et règne d'une main de fer bien qu'elle ne veuille pas trop combattre Batman. La ville est donc à feu et à sang alors que la Batfamille est obligée de se séparer afin de s'occuper des vilain-e-s puis de sauver les habitant-e-s. Batman, lui, enquête sur la personne qui a créé cette catastrophe. Mais aucun de ses ennemis ne semble avoir l'envergure ou le style pour ce qui a été accompli. Pourtant, tous les indices sont ici. Et la fin de l'attaque approche. Gotham et Batman vont-ils tomber ou se relever ?

Maintenant que la série Batman Eternal a connu sa conclusion que penser ? Personnellement, je pense que le choix d'un numéro par semaine était mauvais. Ceci a obligé à rendre les épisodes très, trop, rapidement et donc à faire du simple soit du combat. J'aurais préféré quelque chose de mieux pensé avec un peu moins de vilains qui cachent des vilains ou de combats qui se répètent. Je trouve que l'aspect policier est largement sous-estimé. Pourquoi ne pas avoir mieux mis en scène le changement de relation entre la police et Batman ? De plus, une bonne partie des intrigues n'étaient finalement pas nécessaire et alourdissent le tout. Au final nous avons un grand spectacle qui souffre d'un trop plein d'action.

*
**
*** Bien que j'en ai apprécié la lecture tout cette série aurait pu être meilleure avec un peu plus de temps de réflexion entre les épisodes.
****
*****

Image : Éditeur

27/01/2016

Batman Eternal 3 par Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Tim Seeley et Kyle Higgins

Titre : Batman Eternal 3batman-eternal-tome-3-270x423.jpg
Auteur : Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Tim Seeley et Kyle Higgins
Éditeur : Urban comics 25 septembre 2015
Pages : 296

Ce tome contient les numéros 27-39 de Batman Eternal. Le troisième tome est l'avant-dernier publié par Urban Comics. Le dernier sort, hasard des lectures, vendredi 29 janvier. Les deux premiers tomes dispersaient largement la famille ainsi que l'intrigue dans plusieurs villes du monde. Ce troisième tome est bien plus condensé. L'action se déroule à Gotham et l'on suit presque exclusivement Batman. Gotham est bien mal au point. Des explosions et séismes ont secoué la ville tandis que l'asile d'Arkham est contrôlé par des forces magiques démoniaques. La ville est sous la loi martiale tandis que la police ne fait plus confiance envers Batman. Gordon est toujours en prison malgré les preuves le disculpant. Mais ce n'est que le début. En effet, après s'être attaqué à la ville et au symbole un ennemi décide de s'attaquer à Batman et surtout à Bruce Wayne. Ses caches d'armes sont attaquées une à une tandis que Wayne Entreprises est démantelée. Batman pourra-t-il survivre ?

J'étais plutôt sceptique envers les deux premiers tomes. L'intrigue était trop divisée. Ce tome trois commence par terminer ces diverses intrigues. Chacun des personnages se voit offrir une conclusion à ses problèmes et repart dans l'ombre comme si de rien n'était pour laisser la scène à Batman et à Julia. Ce dernier personnage prend en importance. Alors qu'Alfred restait dans l'ombre elle n'hésite pas, elle, à partir sur le terrain. Ce recentrage de l'intrigue et des personnages est en faveurs du tome. Mais il y a plusieurs problèmes. Tout d'abord, on fait disparaitre de nombreux personnages sans trop nous expliquer pourquoi. Ensuite, l'intrigue de Batman est beaucoup trop centrée sur l'action. On passe d'une case à l'autre sans connaitre la raison de la guerre. D'ailleurs, encore une fois le méchant n'est, en fait, qu'un opportuniste qui suit les ordres ou les opportunités créées par quelqu'un d'autres... Bref, il faudrait moins d'action et plus de réflexion.

*
**
*** L'intrigue est moins difficile à suivre mais reste peu intéressante malgré les bouleversements pour Batman.
****
*****

Image : Éditeur

16/01/2016

Batman Eternal 2 par Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes, Tim Seeles et Kyle Higgins

Titre : Batman Eternal 2batmaneternaltome2couv-270x406.png
Auteur : Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes, Tim Seeles et Kyle Higgins
Éditeur : Urban comics 22 mai 2015
Pages : 296

Ce second tome contient les numéros Batman Eternal 14-26. Batman a bien des problèmes. Son ami et commissaire de la Gotham a été enfermé pour meurtre. Le nouveau commissaire est un pourri de mèche avec la mafia. Gotham est en pleine guerre des gangs tandis que la famille se disperse afin de suivre ses propres pistes. Batman, lui, n'a qu'à peine le temps de lutter contre les criminels tandis que la police laisse tout le monde libre. Mais les choses changent un peu. Batgirl est sur une piste qui pourrait faire sortir son père de prison. Red Robin suit une piste à Tokyo tout en embarquant une jeune femme qui commence à l'ennuyer. Et Batman pourrait bien avoir trouvé un nouvel allié. Mais n'existe-t-il pas un lien entre tous les événements à Gotham ? Se pourrait-il qu'un plan plus important existe ?

Bien que la série pose de nombreuses choses et personnages il y a de nombreux problèmes. Le plus flagrant est le rythme. On passe d'un événement à un autre en quelques pages sans avoir le temps de comprendre ce qui s'est déroulé. Ceci est encore plus flagrant quand on pense aux nombreuses intrigues différentes. On suit de nombreux personnages - qu'il faut parfois présenter créant un problème supplémentaire - sur de nombreuses intrigues et sous-intrigues. Il est difficile de s'y retrouver et de comprendre s'il existe un plan d'ensemble de la part des scénaristes. On a plutôt l'impression d'être jeté dans tous les sens par des personnes qui souhaitent dire des histoires différentes et ce sans se concerter entre eux. Enfin, je trouve particulièrement dommage que la guerre des gangs et la corruption de la police soient résolues aussi rapidement. Il y avait des questions intéressantes ainsi que des effets que j'appréciais. Selon moi, il aurait été mieux d'écrire moins vite et de se concentrer sur une intrigue précise plutôt qu'un tel brouillon incompréhensible.

*
**
*** Je vais être gentil mais bon voilà quoi...
****
*****

Image : Éditeur

09/01/2016

Batman 7. Mascarade par Scott Snyder, James Tynion IV et Greg Capullo

Titre : Batman 7. Mascaradebatman-tome-7-270x417.jpg
Auteurs : Scott Snyder, James Tynion IV et Greg Capullo
Éditeur : Urban comics 13 novembre 2015
Pages : 256

Ce tome contient les numéros Batman 35-40 et Annual 3. Les choses ne sont pas parfaites pour Bruce Wayne et Batman après Batman Eternal. Cependant, notre héros se remet petit à petit de sa dernière année. Malheureusement, il est immédiatement attaqué par la Ligue de Justice entière. Ses amis ne veulent qu'une chose : le tuer ! Batman se rend rapidement compte que la Ligue a été attaquée et manipulée par son vieil ennemi : le Joker. Oui, le Joker est de retour après sa chute dans les grottes. Et cette fois il ne veut pas rendre Batman meilleur. Cette fois il décide qu'il veut détruire Batman et Gotham avec. Bruce Wayne a connu de nombreux jours difficiles mais survivra-t-il à cette nouvelle attaque ?

Après la déception que fut le dernier tome celui-ci est un énorme bond en avant. Cette fois le Joker est moins glauque. Il a de nouveau un visage. Mais cette fois il montre à quel point il sait tout de Batman tandis que ce dernier ne sait rien du Joker. Le scénariste tente ici d'ajouter un peu plus au mythe. Et si le Joker ne revenait pas seulement parce qu'il est résistant mais parce qu'il est immortel ? Et s'il était présent depuis les débuts de la ville ? Les chapitres principaux sont suivis par deux autres intrigues. La première place une chercheuse d'Arkham face aux multiples origines du Joker. Elle est forcée de suivre des patient-e-s qui lui racontent une histoire. La question concerne la véracité de ces histoires. L'une d'elle est vraie mais laquelle ? Les auteurs sont aussi très talentueux sur ces épisodes qui à la fois offrent des réponses tout en niant leur utilité et leur véracité. Enfin, on termine sur une histoire concernant un journaliste. En voulant comprendre le Joker il en parle comme d'un homme seul et sans amis. L'histoire est glaçante. Le Joker fait tout pour détruire la vie du journaliste en retournant son papier contre lui. Petit à petit le personnage perd la raison et ne peut que se cacher dans un coin. Bref, un très bon tome que j'ai beaucoup aimé lire.

*
**
***
****
***** J'ai du mal à trouver des points faibles à ce tome.

Image : Éditeur

30/04/2015

Batman eternal 1 par Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes et Tim Seeley

Titre : Batman Eternal 19782365776202-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes et Tim Seeley
Éditeur : Urban Comics 6 mars 2015
Pages : 296

Ce premier tome contient les numéros Batman Eternal 1-13. Dans un futur proche la ville de Gotham est en feu, dévastée, Batman est attaché au signal sur un toit tandis qu'une voix lui explique ce qui s'est déroulé. Ceci est la fin. Le début commence une page plus tard avec l'arrivée d'un nouveau policier à Gotham : Bard. Ce dernier rejoint le commissaire Jim Gordon alors que ce dernier combat Pyg avec Batman. Malheureusement, durant le combat, Gordon tire sur un suspect désarmé et fait exploser un métro. Des centaines de morts sont à déplorer et le commissaire est immédiatement arrêté et mis en prison. Bien que Batman ne croît pas en sa culpabilité il ne peut pas vraiment l'aider. En effet, dans le même temps Falcone revient à Gotham et tente de reprendre le contrôle de son ancien empire. La police, elle, déclare la guerre au Batman. Les coïncidences sont trop nombreuses et les indices semblent pointer vers un plan de grande envergure. Mais qui se trouve derrière tout cela ?

J'ai lu une critique qui compare ce comic à un blockbuster. Je trouve l'analogie plutôt adaptée. En effet, l'histoire commence dès le début par du spectaculaire. On nous laisse peu de temps pour souffler durant les presque 300 pages et les 13 numéros. C'est aussi une intrigue qui semble réintégrer une grande partie des personnages du batverse dans les new52. Entre Falcone, le maitre des indices, Pyg et d'autres on est parfois submergé par le nombre. C'est aussi une histoire qui s'inscrit profondément dans la mythologie actuelle et passée du Batman. Passée par les personnages mais actuelle par les événements mentionnés. Ce premier tome se consacre à deux choses. Tout d'abord on observe la mise en place d'une guerre des gangs par Falcone et les réactions de la police et de Batman. Ensuite on en apprend un peu sur le plan plus vaste qui semble se mettre en place à Gotham. Mais les intrigues avancent peu. On nous donne beaucoup de personnages sur des sous-intrigues particulières mais avec peu de temps pour comprendre ce que cela va donner. Batwing, par exemple, n'apparait presque pas en dehors des scènes durant lesquelles Batman lui confie une mission à Arkham. Il faut noter aussi le grand nombre de scénaristes et d'illustrateurs qui impliquent une différence parfois importante dans le style. Tous ces facteurs rendent difficile d'apprécier complétement ce premier tome. En bref mon avis est mitigé.

*
**
***Beaucoup d'action, de personnages, d'intrigues et de pistes. Probablement un peu trop puisque j'ai du mal à identifier une histoire sur laquelle me concentrer.
****
*****

Image : Éditeur