kelly thompson

  • West Coast Avengers Vol. 2: City Of Evils par Kelly Thompson, Danielle Di Nicuolo, Gang Hyuk Lim, Moir R et Tríona Farrell

    Titre : West Coast Avengers Vol. 2 : City Of Evils
    Auteur-e-s : Kelly Thompson, Danielle Di Nicuolo, Gang Hyuk Lim, Moir R et Tríona Farrell
    Éditeur : Marvel 26 juin 2019
    Pages : 112

    Ce volume contient West Coast Avengers (2018) 5-10. Bien que les West Coast Avengers soient enfin connus tout n'est pas rose. Captain America, par exemple, n'apprécie pas trop ce nom et encore moins l'idée d'une forme de télé-réalité. Pire encore, les criminel-le-s de Los Angeles n'ont pas envie qu'une équipe d'Avengers décide de fonctionner dans leur ville. Mais comment se débarrasser d'Avengers sans que d'autres ne viennent, en nombre et plus puissants ?

    SPOILERS

    Maintenant que l'équipe est constituée la qualité est meilleure. En effet, Kelly Thompson n'a plus besoin de créer l'équipe ni de présenter les personnages. Elle peut enfin leur donner plus de choses à faire, même si les problèmes de Los Angeles sont particulièrement ridicules. Ces problèmes permettent surtout de développer les relations entre les différents personnages. Bien que Kate semble la moins puissante, elle est aussi celle qui réussit toujours à trouver des moyens de combattre. Elle est réellement au centre de cette série.

    Cela s'explique aussi par le développement de la famille de Kate. On revoit son père, qui semble faire partie d'un groupe de criminel-le-s. Mais surtout, on apprend enfin bien plus sur la mère de Kate et ses relations avec Madame Masque. Celle-ci est maintenant un vampire à qui Madame Masque a promis un traitement. Mais elle veut aussi se venger de son ancien mari. Malheureusement, encore une fois, la série se termine alors que rien n'est conclu...

    *
    **
    ***
    **** Meilleur que le premier, plus drôle mais aussi le dernier...
    *****

    Image : Éditeur

  • West Coast Avengers Vol. 1: Best Coast par Kelly Thompson, Stefano Caselli et Tríona Farrell

    Titre : West Coast Avengers Vol. 1 : Best Coast
    Auteur : Kelly Thompson, Stefano Caselli et Tríona Farrell
    Éditeur : Marvel 20 février 2019
    Pages : 144

    Ce volume contient West coast avengers (2018) 1-4, The unbelievable Gwenpool 1 et Young avengers presents 6. Depuis quelques temps Kate Bishop vit à Los Angeles. Ce qui devait être, tout d'abord, des vacances changent rapidement lorsque Kate est dépouillée, doit lutter contre Madame Masque et découvre les secrets de sa famille. Après une attaque de requins des terres elle comprend que l'ouest a bien besoin d'une équipe d'Avengers. Qui mieux qu'elle peut constituer cette équipe ? Mais qui choisir et surtout comment la financer ?

    SPOILERS

    J'aime toujours autant Kelly Thompson même si ses séries se terminent rarement et qu'elle travaille actuellement sur Deadpool. En ce qui concerne Kate Bishop, elle en a fait le personnage qui est la vraie Hawkeye. Sa vie n'est pas facile mais elle continue toujours à se battre. Ainsi, retrouver Kate Bishop est toujours un plaisir. La voir se débattre dans les relations entre et avec ses ami-e-s est toujours aussi plaisant. Cette nouvelle équipe contient des personnages qui ne semblent pas du tout fait pour vivre ensemble mais cela permet de créer des situations que Kelly Thompson semble beaucoup apprécier.

    Malheureusement, j'ai l'impression que cette nouvelle série oublie trop le passé. Le travail de Kate Bishop en tant que détective est oublié. Ses nouveaux ami-e-s apparaissent de temps en temps mais sans prendre vraiment de place (seul sa nouvelle relation est réellement de retour). Surtout, j'ai l'impression que l'enquête sur la famille de Kate et ses liens avec Madame Masque sont totalement oubliées. J'aurais apprécié que cette intrigue puisse continue voire se terminer dans ce volume.

    *
    **
    *** Un premier volume qui lance l'équipe mais qui laisse derrière elle une bonne partie de ce qui a été construit pour Kate Bishop
    ****
    *****

    Image : Éditeur

  • Jessica Jones: Purple Daugter par Kelly Thompson, Mattia de Iulis, Filipe Andrade et Stephane Paitreau

    Titre :  Jessica Jones : Purple Daugter
    Auteur-e-s : Kelly Thompson, Mattia de Iulis, Filipe Andrade et Stephane Paitreau
    Éditeur : Marvel 7 mai 2019
    Pages : 136

    Le pire cauchemar de Jessica Jones a eu lieu. Un jour, sa fille est devenue violette. Ni elle ni son mari ne sont capables de comprendre ce qui est en train de leur arriver. Mais les deux savent que leur vie prend un tournant difficile. Danielle est-elle vraiment leur fille ? L'homme pourpre est-il réellement mort ? que va-t-il arriver à leur couple si les réponses ne sont pas celles espérées ? Et surtout : qui a fait ceci à Danielle ? Jessica Jones fait donc ce qu'elle est le mieux capable de faire : elle décide de mener l'enquête. Si elle trouve la personne responsable celle-ci pourrait bien ne pas s'en remettre.

    SPOILERS

    Kelly Thompson continue à écrire de bonnes histoires autours de Jessica Jones. Tout comme le précédent, ce volume permet aussi bien de lier Jessica Jones à l'univers Marvel que de s'intéresser aux effets précis sur elle et son couple d'un événement traumatique. Dès le début, Thompson ne sous-estime pas l'effet que peut avoir la perte d'un enfant sur un couple. Certes, Danielle n'est pas morte mais elle risque de changer définitivement. Mais l'autrice ne sous-estime pas non plus la force du couple qu'elle écrit. Illes ont peurs mais n'abandonnent pas.

    De plus, ce volume permet d'étendre un peu l'univers de Jessica Jones. Alors que nous connaissions surtout un ennemi, Purple Man, ce volume permet de mettre en avant les enfants de cet ennemi. Outre une jeune femme, Kara, l'autrice nous montre un groupe d'enfants dont le but semble être de contrôler leur père ou de réparer ses actes. Mieux encore, l'autrice joue sur le fonctionnement de Killgrave pour montrer l'impact que ses actes peuvent avoir sur un fils qui sait être une déception. En bref, un second volume que j'apprécie autant que le premier.

    *

    **

    ***

    ****

    ***** Encore une réussite pour les comics Jessica Jones

    Image : Amazon

  • Jessica Jones: Blind Spot par Kelly Thompson, Mattia de Iulis, Marcia Takara et Rachelle Rosenberg

    Titre :  Jessica Jones : Blind Spot
    Auteur-e-s : Kelly Thompson, Mattia de Iulis, Marcia Takara et Rachelle Rosenberg
    Éditeur : Marvel 13 novembre 2018
    Pages : 192

    Ce volume contient Jessica Jones : Blind Spot 1-6. Il est difficile de prendre en main une série Jessica Jones après que Bendis l'ai quitté. Mais Kelly Thompson est une scénariste dont j'aime beaucoup le travail. Je me suis laissé tenter pour cette suite. L'autrice continue dans la direction de Bendis. Jessica Jones est mariée, avec une fille. Elle vient de gagner contre l'une des personnes les plus diaboliques de l'univers Marvel. Elle se permet donc un petit moment de bonheur. Celui-ci ne dure que quelques instants. En effet, une femme qu'elle a échoué à aider il y a plusieurs années est morte dans son bureau. Bien entendu, la police la considère comme suspecte.

    SPOILERS

    J'ai beaucoup aimé ce comics. Thompson, encore une fois, ne se contente pas de raconter une histoire héroïque. Elle prend le temps de construire une vie autours de ses personnages. Ainsi, alors que Jessica se retrouver impliquée dans une affaire de meurtre elle et son mari, Luke Cage, discutent de la marque de céréale à acheter pour leur fille. D'ailleurs, le dernier numéro concerne l'organisation de l'anniversaire de celle-ci, ce qui implique l'arrivée tonitruante de plusieurs ami-e-s. Sans être trop importante, cette vie de tous les jours permet de créer une profondeur à l'intrigue autours de Jessica Jones.

    L'autrice décide aussi de créer un nouvel ennemi. Celui-ci est un homme, un homme toxique. Il est jaloux des pouvoir de sa petite amie et donc il décide de s'attaquer aux femmes de pouvoir afin de, pour citer le comics, les remettre à leur place. Dans le contexte actuel on ne peut qu'apprécier que des comics prennent soin de parler de ce problème et de la nécessité pour les femmes de lutter ensemble contre ce genre d'hommes. Mieux encore, l'autrice explicite la nécessité pour les hommes de lutter contre leur misogynie. Au lieu de, par un tour de magie, laisser le coupable partir Thompson décide de l'obliger à se confronter à ses idées, ses sentiments et d'accepter la responsabilité de ce qui est arrivé.

    *

    **

    ***

    ****

    ***** On pouvait craindre la disparition de Bendis sur cette série. Mais Thompson réussit à la reprendre avec brio et confirme sa place dans mes scénaristes favoris.

    Image : Amazon

  • Hawkeye 1. Points d'ancrage par Kelly Thompson, Leonardo Romero et Michael Walsh

    Titre :  Hawkeye 1. Points d'ancrage
    Auteur-e-s : Kelly Thompson, Leonardo Romero et Michael Walsh
    Éditeur : Panini 4 avril 2018
    Pages : 136

    Ce tome contient Hawkeye (2017) 1-6. Il existe deux Hawkeye. Le premier, Clint Barton, a récemment lutté contre une mafia qui souhaitait s'attaquer à son immeuble puis il a sauvé des enfants mutant-e-s. La seconde est Kate Bishop. Pendant longtemps, elle fut membre des Young Avengers puis elle a décidé de suivre son mentor et l'aider dans sa lutte contre la mafia. Mais le comportement auto-destructeur de Clint Barton l'a poussé à le quitter pendant quelque temps et aller vivre à Los Angeles. Là, elle découvre que son père est membre d'une organisation qui vend des corps afin de rester jeune éternellement. Après un petit retour à New York, elle revient à Los Angeles afin de retrouver son père et d'ouvrir une agence de détective privée.

    SPOILERS

    Cette série, déjà annulée, suit un personnage féminin qui décide de vivre seule, sans aide de sa famille ou d'équipes héroïques. Kate Bishop est aussi une personne qui ne possède pas de pouvoirs. Elle a travaillé afin de devenir une archère d'exception. Il n'y a donc pas de gros combats spectaculaires. Le récit suit les problèmes au jour le jour de Kate, tout en lui offrant plusieurs ami-e-s par la même occasion. Il n'y a que les quelques numéros avec Jessica Jones qui permettent de mettre en place un monstre et, là encore, la résolution se fait de manière ordinaire, par le dialogue. Cette série met donc en place des problèmes journaliers.

    Cependant, cela n'enlève pas leur intérêt. Au lieu de créer du spectaculaire afin de mettre en scène de gros combats entre personnages l'autrice décide d'écrire sur des problèmes actuels, et quotidiens, que l'on connait bien de nos jours. Ainsi, la première intrigue débute sur une histoire de harcèlement d'un homme sur une femme. Kate doit trouver qui est l’harceleur, qui se dit amoureux, et trouver des preuves qui permettent une action de police. Comme dans la réalité, ceci est très difficile et la police ne peut pas agir, laissant l’harceleur sortir. L'autrice réussit à montrer à quel point il peut être difficile d'arrêter un harcèlement mais aussi comment les harceleurs défendent leurs actions. Selon moi, ce début est réussi et permet de s'intéresser à un personnage que j'apprécie.

    *
    **
    ***
    **** Un premier tome sans fioritures et efficace
    *****

    Image : Éditeur

    image_gallery?img_id=9294802&t=1522853236460