l'épée de vérité

  • L'épée de vérité 1. La première leçon du sorcier par Terry Goodkind

    Titre : L'épée de vérité 1. La première leçon du sorcier
    Auteur : Terry Goodkind
    Éditeur : Bragelonne 18 septembre 2015
    Pages : 1025

    CW : Torture, cannibalisme, abus sexuels

    Richard Cypher est un forestier. Son frère est le prochain dirigeant des Terres de l'Ouest. Celles-ci sont l'un des trois royaumes divisés par deux frontières infranchissables. Rares sont les personnes qui tentent de les traverser et leur destin est peu enviable. Mais l'impensable a lieu, une femme suivie par quatre hommes a réussi à traverser. Elle annonce à Richard non seulement un danger futur, la prise de contrôle du monde par un certain Darken Rahl, mais aussi sa recherche d'un ancien sorcier capable de nommer un Sourcier de vérité, un titre qui donne à son détenteur un pouvoir sans mesure. Ce Sourcier aura une mission : empêcher Darken Rahl de prendre le pouvoir absolu.

    SPOILERS

    Je n'avais jamais lu Goodkind jusqu'à maintenant. Ce n'est que parce qu'on m'a offert ce livre que j'ai décidé de me lancer dans cet auteur qui, sans savoir pourquoi, ne m'attire pas franchement. Son univers semble intéressant mais je n'ai pas réellement envie de m'y plonger. En revanche, j'avais vu la série qui est très médiocre tout en sachant comment être drôle à plusieurs reprises. Le livre est, bien entendu, très différent. C'est une bonne chose puisque cela permet de complexifier ce que la série avait (trop ?) simplifié. Ainsi le fonctionnement de la magie et des boites d'Orden est bien plus compliqué que dans la série, même si on souhaiterait en savoir plus. Il faudrait probablement lire les autres tomes pour avoir une compréhension plus forte du système de magie.

    Cependant j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le livre. En particulier, j'ai l'impression que le roman souffre d'une traduction difficile. Je ne sais pas si les termes originaux étaient compliqués à traduire en français mais j'ai souvent eu l'impression d'une forme d'artificialité imposée par la traduction. Peut-être est-ce dû au style de l’auteur ? Il faudrait comparer avec la version originale pour le savoir.

    J'ai aussi eu beaucoup de mal à apprécier les personnages. Celleux-ci sont peu intéressant-e-s et peu intelligent-e-s. Richard, par exemple, ne comprend que très tardivement des faits mis en place dès le début du roman. Pour un être d'exception chargé de découvrir la vérité il est singulièrement aveugle et il me semble que ceci ne dépend pas autant de l'intrigue, même si cet aveuglement est justifié par la première leçon, que du besoin de créer du suspens. Je suis donc un peu sceptique face à l'histoire telle qu'elle est racontée et je ne sais pas si je souhaite en lire davantage.

    *

    **

    *** J'ai craint de ne pas apprécier ce roman. Sans que cela soit le cas je ne pense pas avoir réussi à l'apprécier.

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Legend of the seeker saison 1 et 2

    J'ai découvert cette série sur la chaîne NT1. Je ne l'avais pas vraiment suivie avec assiduité mais je la trouvais assez distrayante et drôle pour décider de me procurer les DVDs à petits prix. Celle-ci est une adaptation libre des livres, ou du moins de un ou deux livres, de Terry Goodkind. L'aventure commence avec deux femmes qui fuient des soldats. Celles-ci ont une mission importante à remplir. En effet, elles doivent retrouver un véritable sourcier de vérité dont les pouvoirs lui permettent de faire triompher la justice et le bien. Celui qu'elles doivent trouver est le premier véritable Sourcier depuis 1000 ans et une prophétie raconte qu'il détruira le tyran Darken Rahl. Mais le Sourcier ne connaît pas son destin puisqu'il est un simple charpentier d'un petit village paisible. Après avoir reçu l’Épée de Vérité de la main d'un vieil homme farfelu qui se prétend sorcier il décidera de sa lancer dans sa quête de justice. Une quête qui le conduira dans toutes les contrées de ce monde pour faire triompher le bien et la justice face aux innombrables dangers de ce monde!

    Voila une série très manichéenne. Le bon et gentil Richard se bat contre le grand méchant Darken Rahl serviteur du mal, sorcier et assoiffé de sang. Heureusement cet aspect qui pourrait être négatif est contrebalancé par une impression que les acteurs et le réalisateur ne prenne pas vraiment cette série au sérieux. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas une certaine qualité dans la réalisation et les épisodes mais le but est principalement de se divertir et ça c'est très réussis. Les combats, à défaut d'être réalistes, sont impressionnants et permettent d'avoir de jolies scènes de duels à l'épée toutes plus improbables les unes des autres et durant lesquelles Richard dévoile un torse musclé très sympathique. En ce qui concerne les torses, justement, les costumes de cette série ont le but très agréable et drôle de servir à catégoriser les personnages du coté du bien ou du mal. Un spectateur peu attentif remarquera très rapidement que les gentil-les-s arborent des décolletés vertigineux au contraire des méchant-e-s. Du moins ceci se vérifie dans la plupart des cas. Les personnages, à défaut d'être compliqués, permettent de rire. Richard Cypher, surnommé "écureuil pris dans les phares d'une voiture" par une amie, à une capacité de réflexion proche de zéro et donne toujours l'impression d'être surpris quand on lui explique quelque chose ceci avec un air de concentration extrême qui lui a valu ce surnom. Kalhaan, la Confesseuse, ajoute un brin de réflexion mais surtout ses capacités de combats et d'amour niais. Quand à Zedd, le Sorcier, je considère que sans lui le Sourcier et la Confesseuse se seraient fait tuer. En effet, je pense que Zedd est le seul personnage à offrir un brin d'intelligence à se mettre sous la dent et permet souvent aux deux autres personnages de se sortir de situations difficiles dans lesquelles ils se sont fourrés. De plus, sa première apparition est particulièrement drôle. Lors de la saison 2 ce petit groupe est rejoint par Cara ancienne Mordsith qui offre, outre une tenue cuir du plus bel effet, un peu d'ironie et d'humour cynique. L'existence de nombreux ordres féminins dans cette histoire mériterait une analyse à elle seule mais je trouve déjà très révélateur que ces ordres aient des pouvoirs de dominations assez comparables mais des méthodes qui différent. En bref, pas de grandes réflexions, pas de grands épisodes mais un bon divertissement!

    Image : Allocine

    18997791.jpg