les bannis et les proscrits

  • Les bannis et les proscrits: la guerre de la sor'cière par James Clemens

    Titre: les bannis et les proscritsguerre de la sorciere.jpg
    Tome: La guerre de la sor'cière
    Titre original: Wit'ch War
    Auteur: James Clemens
    Traducteur: Isabelle Troin
    Éditeur: Bragelonne 2008 pour la traduction (2000 édition originale)
    Collection: Milady
    Pages: 794

    Il y avait longtemps que je voulais connaitre la suite de l'histoire. Si vous vous en souvenez (mais j'en doute) j'avais commencé par me méfier de cette histoire pour finalement l'apprécier lors du second tome. Ici je parlerais du troisième tome. Mais, tout d'abord, que s'y passe-t-il? Eh bien nous avions laissé El'ena devant son armée de dragons après une fuite éperdue. A présent les choses sérieuses peuvent commencer: il est temps de contre attaquer pour mettre la main sur le Journal Sanglant. Pour cela il faudra réunir les différents amis d'El'ena, bien que certains ont d'autres quêtes à accomplir, mais surtout il faudra renouer le lien ancestral entre les Mer'ai et les Sanguinaires. Seul leur alliance permettra de percer les défenses de l'ile de Val'loa ou se trouve le grimoire. Malheureusement, ce n'est pas si simple et El'ena devra se défendre à maintes reprises avant de pouvoir agir tout en essayant de garder le contrôle d'elle-même pendant que certains de ses compagnons la quittent ou la trahissent....

    Je ne sais toujours pas comment Clemens a fait pour se retrouver dans toutes ses intrigues secondaires. Heureusement, la plupart des personnages restent autours d'El'ena. Une El'ena qui a changé d'ailleurs, nous n'avons plus une petite fille mais quasiment une femme accomplie. Dans le sens littérale comme le sens figuré. Clemens est toujours aussi fort pour créer des atmosphères et il a réussit à me marquer avec une scène que je trouve magnifique lors de laquelle El'ena perd le contrôle sur elle-même et s'abandonne au pouvoir. J'ai aussi bien aimé le thème de la trahison: comment réagir lorsqu'on sait qu'une personne va trahir mais que l'on ne sait pas si ce savoir est vrai? Ne pourrais.ce pas être un piège? Néanmoins, bien qu'il faille être très fort pour garder autant de fils narratifs différents dans une cohérence sans failles on a toujours l'impression que c'est un bon moyen pour Clemens de faire intervenir des protagonistes au bon moment pour sauver les meubles. Je suis, tout de même, impatient de connaitre la suite.