22/01/2018

Darkest Hour / Les heures sombres

L’Allemagne, sous la conduite d'hitler, a lancé une guerre rapide et totale en Europe. Il a déjà pris le contrôle de l'Europe de l'est et se prépare à envahir la Belgique ainsi que la France. Alors que ses chars écrasent tout sur leur passage le monde politique britannique est en pleine ébullition. L'opposition ne peut plus accepter un premier ministre dont la politique, selon eux, a mené le royaume au désastre. Neville Chamberlain doit partir. Cependant, l'opposition annonce qu'elle acceptera un premier ministre adversaire dans un esprit de coopération en temps de guerre. Mais quelle personne pourrait prendre le poste dans ce contexte si dangereux ? Bien que personne ne semble le souhaiter, le choix se porte sur un homme que l'on croit incapable : Winston Churchill. Et ce dernier, dans ses discours, annonce une politique claire : la victoire à tous prix, la lutte jusqu'à la fin. Mais pourra-t-il imposer ses idées dans un gouvernement divisé par une tendance pacifiste ?

SPOILERS

Commençons par les bons points. La réalisation est particulièrement bonne. L'image est tout simplement magnifique. Les costumes sont flamboyants (du moins autant qu'un costume masculin puisse l'être) tandis que les décors donnent une impression d'authenticité. On est transporté dans le monde londonien de la guerre. Au milieu des palais on nous offre les personnes qui vivent dans la ville lors de scènes fugaces ou lors d'un passage dans le métro. Le seul point faible pourrait être ces quelques scènes prises en hauteurs dont je n'ai pas compris l'intérêt exact. Mais il est possible de passer outre. Tout ceci ne serait rien si les acteurs et les actrices n'étaient pas tout aussi parfait-e-s. Garry Oldman est en pleine forme mais il est aidé par le reste du casting (j'apprécie particulièrement le roi joué comme une personne à la fois consciente de son rôle et un peu mal à l'aise). Les dialogues sont tout aussi bien écrits, bien que l'écriture ait probablement beaucoup emprunté au personnage réel. D'un point de vue purement académique, il n'y a rien à redire. C'est du classique, sans surprises, mais c'est beau.

Mais le film pose un problème important : il est vide. Ce film me proposait de raconter de quelle manière Winston Churchill a réussi à imposer sa politique face à un gouvernement et un parlement réfractaire. Malheureusement, le film ne fait rien de tout cela. Il se contente de faire ce que tous les biopics font, et ce qu'aucun biopics ne devrait faire : montrer pourquoi son personnage principal est un génie destiné à la grandeur. La réalisation nous montre qu'il existe une confrontation entre Churchill, Chamberlain et Halifax. Mais cette confrontation n'est jamais développée. On ne sait pas qui sont ces personnes, quel est le contexte politique, de quelle manière Halifax et Chamberlain veulent reprendre le siège de premier ministre. On ne sait rien des complexités politiques de l'époque. On a simplement l'impression que deux personnes nient le caractère historique, grandiose, d'une personne dont on sait déjà qu'elle a vaincu. À la sortie du film on ne peut qu'être confus. On ne comprend pas comment fonctionne le parlement, qui est qui ni ce que sont ces partis dont Churchill parle si souvent. Le film échoue majestueusement à traiter son propre sujet !

*
**
*** Si vous souhaitez voir un film de costume Darkest Hour est fait pour vous. Si vous souhaitez comprendre les complexités politiques de l'époque passez votre chemin.
****
*****

Image : Allociné

Site officiel

5360469.jpg

09:19 Écrit par Hassan dans contemporain, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : darkest hour, les heures sombres | | | |  Facebook

29/06/2016

The Superior Spider-Man 5. Les heures sombres par Dan Slott, Christos Cage, Humberto Ramos et Javier Rodriguez

Titre: The Superior Spider-Man 5. Les heures sombres
Auteur-e-s : Dan Slott, Christos Cage, Humberto Ramos et Javier Rodriguez
Éditeur : Panini comics 2 décembre 2015
Pages : 160

Ce tome contient les numéros 22-26 de Superior Spider-Man ainsi que le numéro 1 de Superior Spider-Man Annual. Peter Parker, alias Spider-Man alias Otto Octavius, commence une nouvelle vie. Après que son employeur, le laboratoire Horizon, ait été racheté par Alchemax il reçoit son doctorat. Il décide immédiatement de construire sa propre entreprise : les Entreprises Parker. Peter souhaite révolutionner le monde tout en créant de nouveaux gadgets pour son alter-ego. Spider-Man, lui, possède Spider-Island et son armée humaine et robotique. Mais tout ceci pourrait bien être mis en danger alors que Venom revient en ville. Ce dernier n'est autre que Flash Tompson mais le Spider-Man supérieur n'en a pas le souvenir depuis que les souvenirs de Parker ont été effacés. Et, dans l'ombre, une menace plane.

Depuis 4 tomes on observe les agissements d'un personnage différent : un Spider-Man contrôlé par Otto Octavius. Le seul but d'Octavius est de prouver sa supériorité. Mais, ce faisant, il a agi de manière à rendre être suspect. Pire, il a mis en place une armée privée et une surveillance de tous les instants. Ce tome, l'avant-dernier, est le début de la fin. En effet, pendant un temps les scénaristes nous montrent un personnage mieux apprécié. Mais cela n'est qu'un moyen pour mieux faire tomber Otto Octavius dans le danger de sa propre arrogance. Ce tome permet de montrer que les agissements d'Otto commencent à sa retourner contre lui. Aussi bien la mairie, la police que la population et ses ami-e-s commencent à se révolter. Plus important, Venom est un moyen de créer un combat contre les Avengers et donc de risquer de briser son secret. Bien que la fin approche il est facile de comprendre que de nombreuses choses vont changer pour ce personnage.

*
**
***
**** Un avant-dernier tome tout aussi bon que les autres. C'est toujours l'une de mes séries préférées.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8337496&t=1449154730013