maggie furey

  • Chronicles of the Xandim 2: Exodus of the Xandim par Maggie Furey

    Titre : Chronicles of the Xandim 2: Exodus of the Xandimisbn9780575076631-detail.jpg
    Auteure : Maggie Furey
    Éditeur : Orion Books 2013
    Pages : 437

    Je retourne en arrière car il a fallu beaucoup de temps avant que je ne reçoive ce livre. Ce tome fait partie d'un prequel au cycle des Artefacts du pouvoir. Elle permet de comprendre le passé des mages et comment le monde se constitua tel qu'il fut. Le premier tome voyait plusieurs amis se séparer vers différentes contrées. Tous allaient en visites vers d'autres races certaines amies d'autres ennemies. Sur la route qui mène vers les Phaes se trouvaient un guerrier, Iriana, Avithan et un hemifae. Alors qu'ils voyageaient ils ont rencontrés des êtres puissants et d'autres races. C'est ainsi qu'Iriana vécu des aventures avec la Xandim Corisand. Dans ce tome les deux amies que sont Corisand et Iriana continuent leur quête dans le but de sauver le peuple Xandim de l'esclavage. Mais elles doivent faire vite car la guerre menace de tous les cotés. Alors que la fille d'Hellorin seigneur des fées, Tiolani, trahit tous ses amis Sharalind, devenue cheffe des mages par défaut, crie vengeance. La lutte pour la liberté des Xandims pourrait bien être trop lourde à payer.

    J'ai beaucoup aimé ce tome. Je ne saurais pas donner toutes les raisons. Mis à part les épisodes spectaculaires que dépeint Maggie Furey on apprécie les changements que l'on aperçoit et que l'on reconnaît petit à petit. Si c'était un film on en aurait plein les yeux. Mais ce n'est pas le cas et l'imagination est bien assez utile. Mais ce que j'apprécie vraiment chez Furey ce sont ses personnages et particulièrement les personnages féminins. Celle pour laquelle j'ai un coup de cœur est Iriana. Cette dernière est aveugle mais très talentueuse et chaleureuse. Elle fait tout pour avoir son indépendance qu'elle estime avoir le droit d'exercer. Mais son personnage est environné d'hommes qui jouent aux chevaliers blancs et qui font tout pour la rendre dépendante et l'empêcher de vivre. Comme elle le dit si bien, ce qui se cache derrière cette sollicitude c'est l'envie de contrôler. Cela n'empêche pas Iriana de combattre et de se fâcher quand il faut ce qui la rend très sympathique à mes yeux. Ce n'est pas le seul personnage intéressant. Corisand et son envie de sauver tout le monde, Aelwen et sa culpabilité et ses regrets, et j'en passe... En bref je suis très heureux d'avoir attendu et je continuerais à suivre avec un grand intérêt le travail de Maggie Furey. Je n'ai qu'une question, Ne pourrait-on pas l'adapter? Moi j'irais voir!

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire. Une intrigue dense et intéressante, des personnages féminins superbes et des événements spectaculaires.

    • Tolkien.

    Image: Éditeur

  • Book three of the Shadowleague: The eye of eternity par Maggie Furey

    Titre : Book three of the Shadowleague: The eye of eternity51BSHKMCKKL._.jpg
    Auteure : Maggie Furey
    Éditeur : Orbit 2002
    Pages : 708

    J'ai donc terminé cette trilogie écrite par Maggie Furey. Nous avions quitté les personnages dans un moment de changements importants. Blade, connu maintenant sous le nom d'Amaurn, a pris le contrôle de la Shadowleague. Mais est-il capable de vaincre les réticences et ses adversaires tandis que la chute de plus en plus certaine des Murs s'approche et qu'il devient urgent d'agir? Pendant ce temps les voleurs survivants de Tiarond tentent de survivre face à l'hostilité du Hierarch. En fait, tout ne tient qu'à une question: La Shadowleague va-t-elle enfin décider d'agir?

    J'ai à la fois mieux aimé et moins aimé ce dernier tome. Mieux aimé car les choses se mettent enfin à bouger. On commence à vraiment voir les personnages agir plutôt que réagir et ce grâce à l'arrivée d'Amaurn au pouvoir. On en sait aussi, enfin, un peu plus sur les Anciens dont l'auteure nous rebat les oreilles depuis le début. Ce qui lui permet d'introduire quelques technologies intéressantes. Cependant, ce livre ne réussit pas à terminer les intrigues de manière satisfaisante. Je peux encore accepter relativement facilement certains livres qui se terminent sur un deus ex machina. Le problème spécifique de cette trilogie est qu'elle tente de relier des intrigues de manière peu réaliste sans vraiment expliquer le déroulement. En fait, je pense que la trilogie aurait pu accepter un quatrième livre dans lequel l'auteure aurait mieux expliqué et développé les résolutions. L'auteure donne aussi trop d'importance aux fins heureuses. Tout se termine magnifiquement avec de l'amour et des petits oiseaux qui chantent. Bref, j'ai un sentiment mitigé face à cette histoire qui reste, tout de même, sympathique.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare. Sans être une horreur cette histoire n'est de loin pas la meilleure. Je la met donc au milieu. Donc une bonne trilogie à lire en été sur la plage. Mais pas grand chose de plus.

    • A lire.

    • Tolkien.

    Image: Amazon

  • Book two of the shadowleague: Spirit of stone de Maggie Furey

    Titre : Book two of the shadowleague: Spirit of stone51SRWKS0H1L._.jpg
    Auteure : Maggie Furey
    Éditeur : Orbit 2001
    Pages : 583

    Nous avions quitté Veldan et ses compagnons alors qu'ils venaient tout juste de s'échapper de Tiarond en arrachant l'ancien Hierarch de la mort par le feu. Cette seconde partie des aventures de Veldan et de ses compagnons se déroulent lors de leur voyage de retour au centre politique de la shadowleague. Bien que ce voyage pourrait être unr promenade de santé cela ne sera pas le cas. En effet, les intrigues politiques commencent à prendre un tour de plus en plus dangereux qui pourrait briser l'association. D'autant plus qu'un vieil ennemi débute aussi son voyage de retour. Durant ce temps la cité de Tiarond tente de survivre à l'attaque meurtrière des abominations ailées. Mais les survivant-e-s ont parfois du mal à s'entendre et même leurs chefs sont désunis. Et pourtant nous n'en sommes qu'au tout début d'une catastrophe qui pourrait détruire le monde tel qu'il existe.

    Je ne suis toujours pas vraiment convaincu par cette trilogie. J'apprécie de voir qu'il semble exister un lien entre celle-ci et le monde d'Aurian grâce à de petites mentions venues de l'histoire des dragons. Mais j'ai du mal à entrer dans l'intrigue. En fait, celle-ci est très lente à se mettre en place. La plupart du temps les personnages parlent ou voyagent mais il y a peu de moments actifs. Ce qui n'empêche pas l'auteure de mettre en place des changements, ou des indices de changements, importants. Je suis aussi déçu du traitement de certains personnages qui perdent une partie de leur identité pour se transformer en individus moins sympathiques. Malgré ceci je reste curieux de voir comment Maggie Furey a terminé cette trilogie.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare. Un peu trop lent et long malgré des personnages féminins toujours intéressant. L'impression globale est de ne pas vraiment progresser dans l'intrigue comme si les choses se mettaient toujours en place. Mais le livre reste plaisant.

    • A lire.

    • Tolkien.

    Image: Amazon

  • Shadowleague 1: The heart of Myrial par Maggie Furey

    Titre : Shadowleague 1: The heart of Myrial51E4KBKV71L._.jpg
    Auteur : Maggie Furey
    Éditeur : Orbit 1999
    Pages : 505

    J'aime bien Maggie Furey. Je trouve que ses personnages féminins sont rafraîchissants sans être parfaits. Et j'apprécie cela. Parce que j'en ai un peu marre que le personnage héroïque soit toujours le mâle hétéro alors que rien ne peux empêcher les femmes et les LGBTIA d'être des héros. Donc quand je vois un petit mieux chez un auteur j'ai tendance à l'apprécier. Et souvent ce petit mieux c'est simplement d'avoir de vrais personnages féminins. J'ai donc commencé à lire la trilogie shadowleague. Elle nous emmène sur une planète nommée Myrial. Il y a des milliers d'années une race d'êtres à la puissance sans mesures y a emmené plusieurs races en voie d'extinction dans le but de les préserver. Mais elle a aussi divisé leurs lieux de vies par des barrières impossibles à franchir. Un ordre a été créé pour maintenir le statu quo: la shadowleague. Mais ces même barrières commencent à faiblir prélude à leur destruction complète. Pourquoi cela arrive-t-il maintenant et comment l'empêcher? Car si les habitants de Myrial peuvent se rencontrer une guerre risque de se dérouler entre les différentes races pour le malheur de tous.

    Mouais, je suis plutôt sceptique face à ce premier tome. L'intrigue met beaucoup de temps avant de commencer à devenir intéressante. Les personnages me sont restés étranger durant une grande partie du livre alors que certains secrets me semblent devenir clairs beaucoup trop vite dans l'histoire. Tout ça me donne une impression de travail un peu bâclé. La preuve en est que pendant une bonne partie du livre je n'ai pas vraiment compris les liens qui existaient entre les personnages et la raison de leurs relations. Heureusement, il me semble que le tout commence à aller un peu mieux vers la fin de ce premier tome. Je ne vais pas me faire trop d'idée mais, peut-être, que les prochains tomes permettront de lancer quelque-chose de vraiment intéressant?

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare. Pas vraiment intéressant, personnages difficile à apprécier... La liste des problèmes est assez longue. Mais je donne au livre le bénéfice du doute et j'attends de voir la suite d'où cette place au twilightomètre.

    • A lire.

    • Tolkien.

    Image: Amazon

  • Heritage of the Xandim (Chronicles of the Xandim 1) par Maggie Furey

    Titre : Heritage of the Xandim (Chronicles of the Xandim 1)isbn9780575084964-detail.jpg
    Auteur : Maggie Furey
    Éditeur : Hachette 2009
    Pages : 408

    Je me souviens de me première rencontre avec Aurian. Une jeune fille revêche et rebelle que j'ai tout de suite apprécié. Heritage of the Xandim se déroule dans le même monde que celui d'Aurian mais des centaines d'années, si ce n'est des milliers, auparavant. La Catastrophe n'a pas encore eu lieu et les mages de toutes les races vivent plus ou moins en harmonie avec les Fées et les humains mis en esclavages. Tout irait pour le mieux si la Cailleach, un être à la puissance sans commune mesure, n'avait pas aperçu la Catastrophe. Alors que des mages reçoivent aussi des visions la Cailleach décide d'entrer dans le monde pour préparer ce dernier. En effet, elle a vu que trois humaines, une fée, une mage et une dernière à la race oubliée, seraient les garantes de la survie du monde ou de sa destruction. Mais il faut agir vite car la Catastrophe approche.

    Maggie Furey décrit un monde à la fois connu et nouveau. Connu car les lecteurs des aventures d'Aurian connaissent la plupart des règles et des races présentent ainsi que l'aspect très fort des méfiances entre ces dernières. Les sociétés qui présente Maggie Furey sont, en effet, particulièrement attentives à la pureté de leur sang magique jusqu'à mettre en esclavage les enfants nés de couples mixtes. Mais nouveau car Aurian vivait dans un monde presque sans mages. Heritage of the Xandim se déroule dans un monde rempli de mages. La magie est donc partout et fait largement partie de la vie de tous les jours. Mais ces mages ne contrôlent que l'aspect de la magie dévolu à leur race. J'apprécie aussi beaucoup Maggie Furey pour ses personnages féminins. Premièrement ce sont les personnages principaux et ce point est assez rare pour être mentionné. Ensuite, ces personnages sont forts. Elles peuvent avoir tort, faire erreur (parfois de manière catastrophique) mais elles sont capables de réparer leurs erreurs et de vivre avec. Malgré tout, ce livre est lent. Les événements mettent une grande partie du livre avant de se dérouler et ne font que débuter l'histoire. Heureusement, je ne me suis de loin pas ennuyé durant la lecture.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • A lire. De retour dans le monde d'Aurian on peut difficilement bouder son plaisir. D'autant plus quand les personnages féminins sont si intéressants. Ce n'est tout de même pas du génie mais assez bon pour me donner envie de lire et relire.

    • Tolkien.

    Image: Editeur

  • Les artefacts du pouvoir 4: Dhiammara par Maggie Furey

    Titre: Les artefacts du pouvoir 4: Dhiammara51rOeBkd-qL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg
    Titre original: Dhiammara
    Auteur: Maggie Furey
    Traducteur: Isabelle Pernot
    Éditeur: Bragelonne 2008 pour la traduction (1997 édition originale)
    Pages: 696

    Et voila, enfin j'ai terminé le cycle de Maggie Furey Les Artefacts du pouvoir. Je vous le rappelle, nous avions abandonné Aurian et son ennemie alors qu'elles disparaissaient dans une faille temporelle. Personne ne sait quand elles vont revenir mais, pendant ce temps, le monde continue de tourner. C'est ainsi que les Phées reprennent leurs droits sur le monde et attaquent les humains de Nexis. La reine des Ailés consolide son pouvoir sur Aerilia. Sept ans plus tard Eliseth réapparaît et commence à ourdir ses plans pour gagner les deux dernier artefacts et conquérir l’Épée de feu. La mage se prépare à la confrontation contre Aurian qui, elle, réapparaîtra aussi quelques années plus tard. Mais les deux ennemies ont oublié que l'Archimage n'était pas encore mort. Ce dernier prépare, lui aussi, ses plans...

    J'avais moins aimé le troisième tome face aux deux précédents. J'ai, par contre, beaucoup plus apprécié ce dernier livre. Les événements se jettent sur Aurian comme si elle était la seule au monde à avoir des responsabilité et elle n'a presque pas le temps de souffler ce qui rend l'intrigue exaltante. Néanmoins, j'ai souvent été déçu que Furey détruise en si peu de pages ce qu'ont construit les autres personnages. Comme si ces derniers n'avaient que peu d'importances. J'ai aussi trouvé Aurian, parfois, peu rapide à voir ce qui lui pendait au nez alors que j'étais capable de l'imaginer tôt dans l'intrigue. Le dénouement est aussi très rapide alors que le fil des événements a pris tout le tome pour se construire. De plus, je suis surpris que Furey ait décidé de ne pas terminer toutes les intrigues et de laisser une grande partie de ces dernières sans conclusions aux mains d'autres personnages. Ce qui me rend très curieux sur leur histoire qui pourrait donner lieu à un nouveau cycle? Au final, les artefacts du pouvoir est un cycle que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire avec des personnages attachant. Je ne peux que le recommander.

    Image: Amazon.fr

  • Les artefacts du pouvoir 3: L'épée de feu par Maggie Furey

    Titre: Les artefacts du pouvoir 3: L'épée de feu51n0v5i3ihL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA240_SH20_OU08_.jpg
    Titre original: The sword of flame
    Auteur: Maggie Furey
    Traducteur: Isabelle Pernot
    Éditeur: J'ai lu (Bragelonne 2007 pour la traduction, 1995 édition originale)
    Pages: 670

    Il y a longtemps que j'attends ce troisième tome et la suite de l'histoire d'Aurian et d'Anvar. Pour mémoire, les deux mages ont finalement réussis à s'échapper des griffes de l'Archimage Miathan qui les avait emprisonné à la tour d'Incondor. Mieux encore, Anvar a réussi à recréer la Harpe des Vents. Nos deux mages sont donc en possession de deux des quatre artefacts de pouvoir. Mais maintenant il est temps de repartir dans le nord en direction de Nexis. Il est temps de contre attaquer et de rendre coup sur coup à Miathan. Pour cela Aurian essayera de s'allier les Ailés et les fiers Maitres des Chevaux. Il est d'autant plus urgent de retourner au nord que l'Épée de Feu s'y trouve aussi.

    J'avais beaucoup aimé les deux premiers tomes mais j'ai moins apprécié ce troisième tome. Peut être parce que l'on pensait que tout, au sud, était réglé et que l'on découvre de nouvelles dissensions. Des dissensions qui retardent Aurian et Anvar. Ce tome est une longue préparation avant que les deux mages puissent enfin retourner dans le nord et combattre Miathan et Eliseth. Ce qui fait que j'ai eu l'impression, parfois, qu'il y avait trop de langueur. Peut être aussi parce que les deux premier tomes avaient des thèmes forts: respectivement accepter de vivre et accepter l'amour. Alors que dans l'épée de feu il n'y a rien d'aussi fort. Néanmoins l'histoire reste intéressante et palpitante et j'attends de connaitre la fin.

    Image: Amazon.fr

  • Les artéfacts du pouvoir 2: La Harpe des Vents

    Titre: Les artéfacts du pouvoir 2harpe des vents.jpg
    Tome: La Harpe des Vents
    Titre original: Harp of Winds (artifacts of power, 2)
    Auteur: Maggie Furey
    Traducteur: Isabelle Pernot
    Éditeur: Bragelonne 2006 pour la traduction (1994 édition originale)
    Collection: J'ai Lu
    Pages: 606

    Je n'ai pas pu m'empêcher de lire le second tome dans la foulée. Nous retrouvons Aurian et son petit groupe dans une forêt à la limite du désert comme nous les avions laissé. Mais, dans ce tome, Aurian a perdu ses pouvoirs qu'elle ne retrouvera que lorsqu'elle aura mis au monde son enfant. Alors qu'elle se retrouve impuissante pour la première fois de sa vie et elle doit, de plus en plus, s'appuyer sur Anvar et tenter de trouver un endroit ou elle puisse se reposer. Cependant, tout n'est pas aussi simple et Miathan a mis en place un piège autours d'elle pour pouvoir, enfin, la posséder. Dans le même temps, les "résistants" tentent de trouver des informations à l'intérieur de Nexis et Parric est capturé par les Xandims. Les deux groupes découvriront des alliés dans leur tristesses.

    Le tome précédent était un grand voyage, celui-ci est plus statique. La plupart des évènements se déroulent à Nexis, chez les Xandims ou dans la tour d'Incondor. Bien sur, il se passe des choses mais ce n'est plus une fuite comme précédemment. Il y a plusieurs points que j'ai apprécié dans ce tome. Premièrement, alors que Aurian avait une grand partie de son intrigue liée à l'abandon de Forral ce tome est celui ou l'amour envers Anvar est, petit à petit, accepté par Aurian. Secondement, bien que je ne sache pas encore ce que va en faire Furrey, je trouve intéressant de donner une sorte de ressenti genré aux artéfacts et de donner l'artéfact mâle a Aurian et le femelle, la Harpe des Vents, à Anvar. Si je souhaitais faire une hypothèse je dirais que c'est un moyen de compléter les deux personnages et de les lier dans la lutte. Mais ce qui est le plus intéressant c'est l'esprit de Miathan. On a été habitué, dans la premier tome, a le considérer comme un être cruel et vil. Dans ce second tome, on découvre la raison de ses actions: l'Amour. C'est l'impossibilité d'avoir Aurian, lié à son enfant, qui ont conduit Miathan à faire le mal et à se créer des ennemis puissants. Cependant, il y a un point que je n'apprécie pas du tout. Pourquoi avoir créé un suspens aussi insoutenable à la fin?

  • Les artéfacts du pouvoir 1: Aurian

    Titre: Les artéfacts du pouvoir 1aurian.jpg
    Tome: Aurian
    Titre original: Aurian (artifacts of power 1)
    Auteur: Maggie Furey
    Traducteur: Isabelle Pernot
    Éditeur: Bragelonne 2006 pour la traduction (1994 édition originale)
    Collection: J'ai Lu
    Pages: 830

    Après la déception relative de Judas Déchainé j'ai commencé un nouveau livre d'un auteur que je ne connaissais pas. Mais comme la couverture et le quatrième de couverture me semblaient intéressant j'ai voulu m'y essayer. L'histoire commence dans un val dévasté que la mère d'Aurian tente de reconstruire. Aurian y est laissée à elle même et à ses jeux avec ses pouvoirs. Heureusement pour elle un vieil ami de son père, mort, passe et commence à l'éduquer. Bientôt les deux adultes voient qu'il est nécessaire d'envoyer la jeune Aurian à l'Académie des Mages dans la ville de Nexis pour y apprendre à maitriser ses pouvoirs et éviter une catastrophe. Tandis qu'elle est rudoyée par sa professeur elle découvre l'Archimage qui décide de la prendre sous son aile. Alors que les mages sont détestés pour leur attitude hautaine Aurian, elle, se fait vite aimer de tous en agissant pour le bien des personnes quand elle le peut. Rapidement elle se fait une foule d'alliés et d'amis au grand déplaisir de son mentor qui a d'autres plans pour elle...

    L'auteur m'était totalement inconnu mais, désormais, elle ne le sera plus. J'ai énormément apprécié cette histoire. On y découvre un monde de magie et d'équilibre. Un monde vivant avec autant de bonnes personnes que de mauvaises. L'héroïne me plait beaucoup par son entêtement et sa force mêlées de tristesse et de vulnérabilité. D'ailleurs, ce livre possède de nombreux personnages féminins forts et pragmatiques avec des hommes forts mais aussi doux (en l'absence d'un terme plus adapté qui pourrait me venir à l'esprit).

    Ce n'est pas qu'une histoire de lutte du bien, incarné par Aurian et ses compagnons, contre un mal vicieux. C'est une histoire parlant de la corruption par le pouvoir mais aussi une histoire parlant d'amour. Non seulement l'amour entre deux personnes mais aussi l'amour naissant, l'amour perdu que l'on doit laisser partir. Le livre en son entier est un processus durant lequel Aurian accepte de vivre alors que l'homme qu'elle a aimé a disparu. C'est aussi un livre d'amitié et qui montre une Aurian soucieuse de faire au mieux avec ce qu'elle a quitte à y perdre la santé. Il y a longtemps que je n'ai pas aimé un livre comme j'ai apprécié celui-la et je ne peux que conseiller sa lecture.