07/02/2016

Civil War Prélude par J.M. Straczynski, Zebb Wells, Brian M. Bendis, Skottie Young, Mike McKone, Alex Maleev et Tyler Kirkham

Titre : Civil War Prélude
Auteurs : J.M. Straczynski, Zebb Wells, Brian M. Bendis, Skottie Young, Mike McKone, Alex Maleev et Tyler Kirkham
Éditeur : Panini comics 16 septembre 2015
Pages : 304

Ce tome contient Amazing Spider-Man 529-531 Mr Parker goes to Washington, New Avengers: Illuminati 1, Fantastic Four 536-537 The hammer falls et New Warriors 1-6 Reality check. Panini a déjà publié six tomes nommés Civil War qui permettent de savoir tout ce qui s'est déroulé pendant l'événement Marvel. Ce dernier tome, et premier dans la chronologie, est nommé prélude car il publie des numéros qui mettent en place la guerre civile. En effet, l'idée de recenser les personnes possédant des pouvoirs a une histoire plus longue. Tandis que Tony Stark fait du lobbying au parlement américain il essaie aussi de convaincre ses semblables de la nécessité de travailler avec l'État. Les Fantastic Four, eux, se rendent compte que le marteau de Thor est retombé sur Terre dans une petite ville sans importance. Et, pendant ce temps, les New Warriors se reforment. Illes sont au centre d'une nouvelle émission de téléréalité dont le but est d'envoyer une équipe de jeunes super-héros dans les petites villes américaines.

Une partie des tomes publiés par Panini sont négligeables pour comprendre l'événement. Parfois les intrigues sont peu intéressantes et on aurait pu éviter de les lire. Ce tome prélude contient un peu des deux. La première partie permet de mieux comprendre de quelle manière Tony Stark tente d'empêcher ou de modifier la loi de recensement afin d'éviter des problèmes futurs. Pour cela il n'hésite pas à user de tout son pouvoir tout en se rapprochant de Peter Parker. La seconde partie reprend Tony Stark. Il décide de réunir certaines personnes (Namor, Charles Xavier, TChalla, Reed Richards, Stephen Strange) après la guerre entre les Krees et les Skrulls. Son but est de constituer un groupement reconnu pour les super-héros. Suite au refus des autres invités il est décidé de se constituer en mini-groupe afin de partager des informations et d'agir en commun dans le secret. Les Illuminatis sont nés. La partie sur les Fantastic Four est moins intéressante et consiste en un combat contre Fatalis autours du marteau de Thor. Enfin, nous avons les New Warriors dont je n'ai pas du tout aimé le style graphique. L'intrigue est légère et un peu sarcastique. Les différentes aventures sont loin d'être inintéressantes mais elles ne sont que peu développées. C'est donc un bilan mitigé pour ce tome. Il possède des histoires intéressantes mais aussi d'autres sans grands intérêts.

*
**
*** un 50/50 pour ce tome prélude qui n'est pas indispensable sans pour autant être inutile.
****
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8140865&t=1441356012837

14/06/2015

Geoff Johns présente Green Lantern 6. La rage des red lantern par Geoff Johns, Ivan Reis, Shabe Davis et Mike McKone

Titre : Geoff Johns présente Green Lantern 6. La rage des red lanterngeoff-johns-presente-green-lantern-tome-6-270x423.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Ivan Reis, Shabe Davis et Mike McKone
Éditeur : Urban comics 22 mai 2015
Pages : 176

Ce nouveau tome contient les numéros Green Lantern 26-28 et 36-38 ainsi que Final crisis : rage of the red lanterns 1 publiés dans l'édition originale Green Lantern : Rage of the red lanterns. Après un interlude au tome 0 je retourne dans l'univers des green lantern avec ce numéro 6 qui suit immédiatement les événements de la guerre de Sinestro. Lors de cette dernière les Gardiens avaient décidé d'offrir la capacité au Corps de tuer les membres de l'armée de Sinestro. Les premières pages s'ouvrent sur les conséquences de cette décision puisque non seulement le plus acharné des ennemis des Gardiens est condamné à mort mais une green lantern assassine un membre du corps de Sinestro en train de se rendre. Pour contrôler leur corps et justifier la mise en place des 9 autres lois les Gardiens décident donc de créer les Alpha Lanterns. Et, dans l'univers, d'autres corps se lèvent.

Que penser de ce nouveau tome ? Les précédents s'attachaient tous à une intrigue particulière tout en préparant la guerre de Sinestro. Ce tome 6 semble beaucoup moins construit. On a l'impression que Geoff Johns se dépêche de mettre en place ses intrigues afin de lancer Blackest Night dès que possible. En peu de temps nous avons donc la création des Alphas, la découverte des Red lanterns, des Blue lanterns et un début de recherche de l'agent orange tout en observant les débuts de la corruption de l'un des Gardiens. On peut dire sans risques que ce n'est pas la subtilité qui caractérise ce tome mais la précipitation. Ceci est dommage et nuit quelque peu à la lecture.

*
**
*** Trop d'informations en trop peu de temps sur des sujets trop diversifiés.
****
*****

Image : Éditeur

19/05/2015

Civil War tome 5. Choisir son camps et tome 6. Comment j'ai gagné la guerre par Zeb Wells, Yannick Paquette, Stefano Caselli, J.M. Straczynski, Matt Fraction e Mike McKone

Titre : Civil War tome 5. Choisir son camp et tome 6. Comment j'ai gagné la guerre
Auteurs : Zeb Wells, Yannick Paquette, Stefano Caselli, J.M. Straczynski, Matt Fraction et Mike McKone
Éditeur : Panini comics 11 septembre 2013 et 20 août 2014
Pages : 296 et 28

Ces deux tomes regroupent, pour le cinquième tome, Civil War: X-Men 1-4, Civil War: Young Avengers and Runaways 1-4, Civil War: Choosing Sides 1, Civil War: The return 1 et Civil War: The initiative 1 ainsi que, pour le sixième tome, Civil War: Fantastic Four 538-543, Civil War: Iron Man 13-14 et How i won the war Punisher war journal 1-3.

J'ai décidé de présenter ces deux tomes ensembles parce que je ne voyais pas de raisons de diviser mon texte. Après tout on parle d'un même événement dont seuls les points de vue changent. Nous sommes donc en pleine guerre civile. Ces deux tomes vous permettre d'offrir des informations sur certains personnages ou groupes que nous n'avions que peu vu ou de manière plus intime. Dans le tome cinq nous avons donc une histoire centrée sur les X-Men survivant. Bien que leur cas soit spécifique il se pose la question de leur légitimation en tant que Mutant-e-s. Est-ce que les droits civils leurs sont toujours donnés ? Certaines doutes et décident de faire évader les derniers mutant-e-s. Cette histoire est suivie par une autre centrée sur les Young avengers et les runaways de los angeles. Cette rencontre permet de se faire quelques amis mais aussi de lutter contre une loi que personne, dans ces deux groupes, ne veulent accepter. La suite du tome est constituée de petites histoires inutiles.

Le tome 6, lui, nous offre un point de vue inédit dans le quotidien d'Iron Man. Bien qu'il soit à l'origine de la loi l'histoire le montre face aux doutes alors que de nombreux héros / héroïnes et citoyen-ne-s le considèrent comme un traitre. Dans une autre série nous suivons le Punisher qui laisse les choses se faire alors qu'il combat et tue des criminels. Enfin, il y a l'histoire des Fantastic Four. Bien que la loi concerne tout le monde et brise la communauté héroïque elle a un effet bien plus intime au sein de la famille des Quatre Fantastiques. Les membres du groupe se déchirent et se divisent pour la première fois. Tandis que Red Richard se questionne sur la viabilité de ses équations sociales la Chose part à Paris pour ne pas soutenir la loi ni lutter contre son gouvernement. La Torche et la Femme invisible décident de lutter. La Famille pourrait-elle survivre ?

Que dire de ces deux derniers tomes ? Les personnes qui ne veulent que l'essentiel pourront tout laisser tomber et se concentrer sur le premier (tout en s'intéressant au quatrième qui offre un point journalistique intéressant). Le tome cinq donne une impression de fouillis sans nom. Mis à part les deux séries éditées en entier le reste n'est que bouts d'histoires inutiles et sans intérêts. D'ailleurs, j'ai bien aimé l'histoire des X-Men. La seconde, par contre, n'a aucune âme face à ce qu'un Vaughan avait pu en faire. Le sixième, et dernier, tome est bien plus logique dans sa constitution. Il permet de mieux comprendre à la fois les idées et doutes de Red Richards et de Tony Stark. La série autours du Punisher est plutôt sympa mais pas utile. Je déplore aussi que nous n'ayons pas vraiment de conclusions ni pour le Punisher ni pour Iron Man. Ce n'est pas le cas des Fantastic Four dont le dernier numéro permet de clore leur intrigue et celle de la guerre sur une note positive.

*
** Aucun de ces deux tomes n'est véritablement utile. Parfois les histoires intégrées sont même sans intérêts. Je n'aime pas non plus ne pas avoir de conclusions.
***
****
*****

Image : Éditeur (tome 5 et tome 6)

image_gallery?img_id=7221647&t=1407724179213

image_gallery?img_id=6454745&t=1378621825507