milady

  • Faërie (Faerie Tale)

    Titre: Faëriefaerie.jpg
    Titre original: Faerie Tale
    Auteur: Raymond E. Feist
    Traducteur: Jean-Daniel Brèque
    Éditeur: Bragelonne 2007 pour la traduction (1988 édition originale)
    Collection: Milady
    Pages: 631

    J'ai décidé de faire une courte et rapide pause dans le cycle de Krondor et, donc, j'ai lu un livre que je pensais plus léger et plus jeune. Faërie, de Feist, nous fait voyager dans les légendes concernant le peuple des fées. L'histoire se déroule aux USA dans une petite ville qu'une famille a souhaité acquérir pour se reposer d'Hollywood ou le père était devenu riche et célèbre. Les lieux sont idylliques, grands et agréables. Rapidement, la famille se fait des amis ou en retrouvent, certains plus étranges que d'autres. Cependant, la forêt de la ferme cache des évènements féériques qui toucheront bientôt, et de plus en plus, la famille. Les étrangetés se multiplient et les accidents ou les violences se multiplient contre tout le monde...

    Les histoires de fées semblent toujours être faites pour les enfants (même si je ne crois pas qu'il existe une littérature pour enfants) ce livre n'est pas un livre pour enfants. Alors que je pensais découvrir une histoire plutôt légère j'ai découvert une atmosphère non oppressante mais une atmosphère de sensualité. Le livre entier respire la sexualité et l'arrivée des fées s'accompagne toujours de désirs et de sensualité. Je crois bien que c'est la première fois que je vois une telle atmosphère dans un roman de Feist. Un autre point m'a surpris, c'est la création de l'un des personnages: Gabbie. Au début du livre on dirait une adolescente bornée et plaintive alors que le reste du livre voit ce personnage se développer jusqu'à devenir une femme sûr d'elle, amoureuse et, surtout, avec un caractère riche et fort. On aurait presque l'impression que Feist n'imaginait pas créer ce personnage de cette façon et que ses caractéristiques se sont, peu à peu, mises à jour sous sa plume. Je crois, d'ailleurs, que c'est le personnage le plus intéressant du livre. Bref, un livre sympathique et qui se lit vite. Pas un chef d'œuvre mais une belle histoire bien qu'elle semble, parfois, un peu simpliste. La fin, par exemple, semble se construire trop rapidement.

  • Le Roi sur le seuil

    Titre: Le Roi sur le seuilroi sur le seuil.jpg
    Titre original: The King beyond the gate
    Auteur: David A. Gemmell
    Traducteur: Alain Névant
    Éditeur: Milady, traduction Bragelonne 2001 (1985 édition originale)
    Pages: 471

    Après plusieurs mois nous avons enfin un nouveau tome des chroniques de Drenaï entre nos mains. Nous nous trouvons, cette fois, un siècle après les évènements de Légende et la nation est mise sous la botte de l'Empereur Ceska. Être cruel qui garde son pouvoirs par les Unis, des humains liés a des bêtes. Cependant il y a encore des personnes pour se soulever contre Ceska. Raywan, une femme qui se dit descendante de Druss a lancé une révolte chez elle lorsque son mari est tué. Et, plus dangereux, Tenaka Khan un descendant d'Ulric et de Regnak a décidé de se lancer dans une vengeance personnelle depuis que Ceska a trahi ses amis guerriers dans l'ordre du dragon. Mais la lutte est quasiment sans espoir et il faudra, peut être, détruire Drenaï pour sauver son peuple. Pour longtemps?

    J'ai été déçu par Renégats qui ne fait pas partie de Drenaï mais j'ai adoré Le Roi sur le seuil encore une les héros n'en sont pas au début et nous retrouvons cette façon particulière de lier les héros par une sorte de hasard qui montre qu'ils sont guidés par la Source. L'atmosphère est sombre et les luttes sont épiques comme il sied a Gemmell et nous retrouvons des personnages impitoyables qui n'hésitent pas à tuer pour vaincre. On peur se demander qui est vraiment bon dans cette histoire. D'ailleurs, la fin nous promet une nouvelle lutte dans un prochain tome. Pour finir, je retrouve ce que j'ai toujours apprécié chez Gemmell, des héros qui doutent mais qui décident d'affronter leurs peurs et de se battre même au péril de leur vie. C'est, donc, un livre qui, je crois, ne risque pas de décevoir ses lecteurs.

  • l'étoile de Pandore 3

    Titre: l'étoile de Pandorejudas dechaine.jpg
    Tome: Judas déchainé
    Auteur: Peter F. Hamilton
    Traducteur: Nenad Savic
    Éditeur: Bragelonne 2007
    Collection: Milady
    Pages: 754

    Nous repartons dans l'univers du Commonwealth imaginé par Hamilton. Et cette fois les choses sérieuses commencent. Alors que les humains n'ont pas encore réussi a se remettre de la précédente attaque, dévastatrice, les dirigeants décident de frapper fort et commencent à contre attaquer. Mais ils restent apeurés devant l'avenir d'un possible génocide tandis que les Primiens ne s'embarrassent pas de ces états d'âmes et se préparent à détruire toutes traces de concurrents intelligents. Alors que la guerre continue les machinations internes de L'Arpenteur deviennent de plus en plus visible et son existence commence a être accepté par une large partie des élites. Les mailles du filet se referment sur lui mais son organisation reste encore inconnue. Pendant le même temps Ozzie continue sa quête des Silfens adultes mais son admiration devant les prouesses de cette race résistera t'elle longtemps à leurs nombreux défauts et à leur semble t'il absence de préoccupation face au danger que court l'humanité?

    Petit à petit les pions se déplacent sur l'échiquier du Commonwealth commençant a montrer la réalité de celui-ci. Enfin les humains semblent comprendre, en partie, le danger qui les menace. Les différentes forces le constituant comment à sortir de l'ombre alors que la fin de la guerre approche pour le bien ou le malheur de l'humanité. Cette suite nous tient en haleine par la façon dont Hamilton dévoile le jeu stratégique qui se tient en dessous mais il nous frustre car nous ne savons encore pas grand chose. Qui est l'Arpenteur? A quel point tient il le Commonwealth? Les Silfens adultes existent ils et quel est leur rôle? Quel est le véritable but de l'IA? Autant de questions sans réponses mais aussi autant d'innocents en moins.

  • Witchling: les sœurs de la lune

    Titre: Witchling: les sœurs de la lunewitchling.jpg
    Tome: 1
    Auteur: Yasmine Galenorn
    Traducteur: Cécile Tasson
    Éditeur: Bragelonne 2009
    Collection: Milady
    Pages: 351

    Witchling fait partie de ce nouveau sous-genre de la fantasy qui, semblerait il, a un grand succès: le bit-lit. Le concept est facile à comprendre, plutôt que de partir dans des mondes recréés ou de passer dans un monde parallèle au notre qui se cache alors que nous croyons que tout est normal (comme dans les Harry Potter) c'est la magie qui vient chez nous. Nous trouvons donc des êtres magiques, en l'occurrence des fées, plongés dans le monde humain et tentant de s'adapter tout en ayant des préoccupations de personnes que je qualifierais, faute de mieux, de normales. Witchling nous met en présence de trois sœurs fées, l'une est sorcière, la seconde est chat-garou et la dernière est un vampire. Chacune d'elles tentent de contrôler leur nature et de protéger les mondes des démons. Justement ça tombe bien y en a trois qui sont arrivés sur Terre. Nous devons donc les suivre dans leur enquête, entre deux lèche vitrines, à la recherche des dangers qui nous menacent.

    Ca peut sembler intéressant, mais la lecture m'a profondément ennuyé. L'héroïne principale, la sorcière, passe plus de temps a acheter des habits ou a souhaiter des rapports intimes avec la gent mâle des fées qu'à enquêter, par exemple. Bien que cela soit du à leur peu de professionnalisme, avoué, les évènements semblent plus rattraper l'intrigue que le contraire et nous ne comprenons pas toujours le pourquoi du comment. Ces bit-lit semblaient intéressant mais j'avoue ne pas apprécier. Bien entendu ça se lit, le plus rapidement possible dans mon cas, et il y a surement des personnes qui apprécieraient. Je n'en fais pas partie.

  • Le Faucheur

    Titre: Le Faucheurle faucheur.jpg
    Auteur: David Gunn
    Traducteur:Grégory Bouet
    Éditeur: Bragelonne 2008
    Collection: Milady
    Pages: 443

    Un livre difficile à présenter. David Gunn parle d'un soldat, Sven Tveskoeg, survivant d'un massacre en pleine guerre et recruté par une armée d'élite: Les Faucheurs. Il doit donc aller se battre sur une petite planète sans importance pour la défendre contre les ennemis de son empereur. Mais est ce aussi simple? Qui est le véritable ennemi et pourquoi l'utilise t'on? Vraiment difficile a présenter car ce livre est principalement une explosion de violence et de sexe écrit par un homme des plus mystérieux. L'ai je aimé? Je n'en est aucune idée.

  • Monument

    Titre: Monumentmonument.jpg
    Auteur: Ian Graham
    Traducteur: Annette Vincent
    Éditeur: Bragelonne 2005
    Collection: Milady
    Pages: 602

    La citation de Gemmell en couverture est prometteuse "le roman de fantasy le plus excitant que vous lirez cette année (2002)". Si c'est Gemmell qui le dit c'est probablement vrai même si Graham et lui étaient amis. Le récit parle de Ballas, un vagabond voleur et menteur, qui se fait tabasser dans la rue puis soigner. Mais ne pouvant faire preuve de morale il en profite pour voler son bienfaiteur. Malheureusement pour lui l'objet qu'il vole le conduit a un meurtre et à être pourchassé par l'Église des quatre pèlerins. Donc il traverse son pays pour rejoindre une contrée légendaire ou il pense s'échapper définitivement.

    Le style de Graham est haletant et on se demande vraiment si Ballas va réussir à s'échapper. D'autant que, même si c'est un homme sans foi ni lois, Graham nous le rend sympathique surtout qu'il est pourchassé par injustice et sans avoir cherché d'ennuis aussi énormes. Mais je suis déçu que nous ne puissions en savoir plus sur le monde que l'auteur a créé. Celui-ci a l'air intéressant et de nombreuses histoires pourraient s'y dérouler. Il semblerait, si j'en crois le site officiel de l'auteur, qu'une pré-quelle est en cours de création. Ce serait une bonne idée de rester attentif et de s'y intéresser si on aimé Monument.

  • Waylander

    Titre: Waylanderwaylander.jpg
    Auteur: David Gemmell
    Éditeur: Bragelonne 2001
    Collection: Milady
    Traducteur: Alain Névant
    Pages: 441

    Plus bas j'avais montré mon admiration pour cet auteur lors de ma lecture de Légende, son premier roman publié, j'ai décidé de lire un second livre du même auteur: Waylander. Celui-ci se déroule avant les aventures de Légende alors que le roi de Drenaï a été tué et le royaume aux prises avec des envahisseurs presque invincibles. C'est dans ce contexte que le meurtrier du roi, Waylander, découvre et protège un prêtre de la Source, une femme et trois enfants. Lors de son périple avec ses compagnons qu'il mène en sécurité (relative) Waylander réfléchit à sa vie et ceux qu'il a pris sous son aille évoluent pour ne plus être passif. C'est ainsi que Waylander décide d'accepter une quête qui pourrait sauver le royaume.

    Encore une fois je pense que Gemmell a parfaitement réussi à nous attirer dans son œuvre. C'est une histoire superbement écrite d'une fluidité déconcertante. Bien sur c'est le schéma classique du méchant qui se repenti mais j'y vois un peu plus. J'y vois un homme fort dans sa solitude qui découvre que l'on peut être encore plus fort en ayant des amis. C'est grâce à ses bonnes actions que Waylander survit et finit par retrouver le bonheur qu'il avait perdu. Légende était un hymne à la vie, je pense que Waylander est un hymne à l'amitié et à l'amour.