22/09/2017

The unworthy Thor par Jason Aaron et Olivier Coipel

Titre : The unworthy Thor
Auteurs : Jason Aaron et Olivier Coipel
Éditeur : Marvel 6 juin 2017
Pages : 112

Ce tome contient les numéros 1-5 de The Unworthy Thor. Depuis les évènements d'Original Sin Thor n'est pas digne de Mjolnir. Même son nom n'est pas le sien et Thor, maintenant Odinson, semble s'être plongé dans le doute alors qu'une nouvelle Thor a pris les cieux. Mais il s'est passé de nombreuses choses depuis Original Sin. Des univers sont morts et de l'un de ces univers un marteau est entré dans le nôtre, s'écrasant sur ce qui était Asgard. Il y a donc un second marteau de Thor dans l'univers et l'Odinson fera tout pour le porter, le protéger, et redevenir digne, redevenir le plus grand des dieux.

Que l'on soit clair, cette minisérie n'apporte pas grand-chose et sert surtout à relier plusieurs points du run de Jason Aaron tout en étant l'occasion de placer Thor dans le cadre de plusieurs bagarres. Ainsi, l'intrigue commence par Thor qui se bat pour atteindre le marteau et se termine par Thor qui se bat pour atteindre le marteau. Bien que cela ne soit pas le plus intéressant, ces combats servent un propos puisque Thor explique être moins puissant qu'avant, avec un statut moindre aussi bien sur Terre que chez les divinités.

Mais cette minisérie permet de faire deux choses. Premièrement, il permet de mieux comprendre ce qu'est devenu ce personnage depuis qu'il a perdu Mjolnir. Il permet aussi de poser la question de ce qu'est être digne tout en répondant enfin au mystère des mots qui ont permis de le faire tomber. Bien que je trouve cette révélation intéressante j'ai l'impression que cela revient sur quelque chose de terminé depuis longtemps. Mais ça reste logique. De plus, cette minisérie permet de relier plusieurs parties des intrigues mises en place par Aaron. Aussi bien le passé, la fin de Secret Wars et la guerre qui est annoncée, que le futur en donnant un premier aperçu d'un nouveau personnage. Je ne sais pas ce que Aaron souhaite faire, mais j'espère que ce sera réussi.

*
**
***
**** Cette minisérie s'adresse principalement aux personnes qui souhaitent continuer le run d'Aaron sur Thor, et mieux comprendre ce qu'il est devenu après être déclaré indigne.
*****

Image : Éditeur

detail.jpg

22/07/2015

House of M par Brian M. Bendis et Olivier Coipel

Titre : House of Mimage_gallery?img_id=4773449&t=1326300059667
Auteurs : Brian M. Bendis et Olivier Coipel
Éditeur : Panini comics 18 janvier 2012
Pages : 232

Ce comic contient les épisodes 1-8 de House of M ainsi que le numéro 1 de The Pulse : House of M special. Wanda Maximoff est devenue particulièrement dangereuse. Après avoir tué certains membres des Avengers elle s'est réfugiée dans son propre esprit et menace de modifier le monde selon son envie. Les Avengers et les X-Men ne peuvent pas la laisser faire. Ils se réunissent donc en secret afin de discuter de son sort. Les débats sont difficiles entre les partisans de la mort et ceux qui veulent attendre que toutes les pistes soient tentées. Pour prendre une décision le groupe décide de se rendre à Genosha pour observer Wanda. Mais il n'y a personne. Et, à peine arrivés, le groupe disparait. Logan se réveille dans un monde qui a vu les mutants vaincre et les sapiens devenir minoritaires. Il est le seul à se souvenir de l'autre réalité. Pour lui les choses sont simples : il faut retrouver Wanda et recréer l'ancienne réalité. Mais est-ce une bonne idée ?

Il y a longtemps que je souhaite me procurer House of M. Je sais que ses conséquences sont maintenant annulées en particulier depuis Avengers VS X-Men mais j'avais envie de savoir comment l'histoire s'était déroulé. Tout me semble assez réussi. Depuis le début et le débat entre Avengers et X-Men qui permet une confrontation entre les positions de Logan et de Captain America jusqu'au dernier acte de Wanda. Entre ces deux points on nous place dans un univers alternatif qui nous est présenté en filigrane. Le numéro spécial qui est mis en bonus aide beaucoup à comprendre les changements. Ce monde est un moyen de donner à tout le monde ce qu'il souhaite. Ce qui a certaines conséquences importantes pour certains personnages précis comme Peter Parker. C'est donc une bonne surprise à laquelle je m'attendais

*
**
***
**** Un monde alternatif assez bien montré et une histoire intéressante.
*****

Image : Éditeur

08/01/2015

Thor 2. Victoire par J. Michael Straczynski, Olivier Coipel et Marko Djurdjevic

Titre : Thor 2. Victoireimage_gallery?img_id=4590082&t=1320225565227
Auteurs : J. Michael Straczynski, Olivier Coipel et Marko Djurdjevic
Éditeur : Panini 09.11.2011
Pages : 280

Ce tome 2 reprend les numéros Thor 9-12, 600-603, Thor Giant-Size Finale 1 Victory et Thor Annual 1 The Hand of Grog. Le tome reprend peu de temps après Renaissance. Asgard est bel et bien sur Terre avec ses habitant-e-s. Thor souhaite que son peuple soit accepté par les habitant-e-s des USA mais il sait qu'il n'est pas prêt. En effet, maintenant que le cycle de Ragnarok s'est terminé les dieux et déesses ne connaissent plus leur place. De plus, l'endroit où ils se trouvent leur est inconnu et très différent du monde froid rempli de géants des glaces qui était leur habitat. Cependant, le retour de Thor et d'Asgard pourrait bien avoir réveillé des dangers. Comment les combattre et quels seront les conséquences ? Surtout, quel est le plan de Loki?

Le premier tome était sympa. Le second l'est aussi mais il ne réussit pas à se rendre intéressant. Seuls les retours en dehors d'Asgard de Thor m'ont convaincu. En effet, on y voit Thor et Blake tenter de vivre ensemble et de comprendre ce qui se déroule alors que leurs amis sont mis à l'écart ou morts. Le reste n'est que la continuité du tome 1. Le plan de Loki est incompréhensible et franchement lassant. Je ne comprends pas pourquoi autant de pages y sont consacrés. Je n'ai pas non plus apprécié Balder qui n'a été construit que pour être manipulé. D'ailleurs, la plupart des personnages ne sont que de pâles échos d'une idée et, donc, on ne s'y attache pas. Un tome dont je me dispenserais.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
  • Papier toilette.
  • Roman de gare. Un tome fade dont les personnages n'ont aucun intérêts.
  • À lire.
  • Tolkien.

Image : Éditeur

09/10/2014

Uncanny Avengers 1. Nouvelle union par Rick Remender, John Cassaday, Olivier Coipel

Titre : Uncanny Avengers 1. Nouvelle union
Auteurs : Rick Remender, John Cassaday, Olivier Coipel
Éditeur : Panini 26.03.2014
Pages : 128

Dernièrement les Avengers et les X-Men se sont battus pour le contrôle de la force Phénix. Les uns voulaient en user pour recréer leur race tandis que les autres en avaient peur (et à juste raison). Suite à cette guerre Charles Xavier a été tué par son propre élève: Cyclope. La guerre est terminée. Il est temps de panser les plaies et de se demander de quoi le futur sera fait. Captain America décide qu'il est temps de montrer l'exemple au monde et propose à Alex Summers, le frère de Cyclope, de commander une unité spéciale des Avengers. Une unité qui lie X-Men et Avengers. Mais, à New York, Crâne Rouge organise une attaque terroriste dans le but de créer un mouvement d'émeute sous con contrôle et de détruire les mutants. Il est plus dangereux que jamais car il possède une arme d'une puissance sans égale.

J'ai lu beaucoup de critiques qui expliquent en quoi ce tome a été gâché par des retards du dessinateur. Je suis d'accord de dire qu'il n'est pas parfait. Cependant, la manière dont les relations entre mutants et humains sont dépeintes sont très prenantes pour le lecteur. On se trouve face à une peur qui permet au Crâne de manipuler plus facilement les citoyens. Même les Avengers sont victimes de son influence. Les combats sont donc difficiles et on observe le Crâne devenir de plus en plus certain de sa victoire. Les personnages ne sont pas encore fixés mais on voit déjà certaines caractéristiques comme Captain America qui a du mal à lâcher le commandement ou la Sorcière Rouge et Malicia qui se détestent. Les bases pour un arc plus important sont aussi posées et celui-ci devrait se trouver dans le second tome. Bref, une introduction assez bonne mais pas transcendante.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Pas une grande réussite mais pas mauvais non plus. Je dirais moyen-plus.

  • Tolkien.

Image: éditeur

image_gallery?img_id=6871579&t=1394038462380