orphan black

  • Orphan Black 5

    Orphan Black est probablement l'une de mes séries préférées, que j'ai découverte grâce à une amie. Dès le premier épisode la série m'a fasciné et j'ai été accroché par une galerie de personnages presque toujours bien écrits. Seule la saison 3 est un peu moins bonne que les autres. Cette saison 5 commence immédiatement après la 4 donc attentions aux spoilers. Sarah est traquée sur une île inconnue. Cosima est traitée par Delphine, que l'on croyait morte, dans un village sur une autre partie de l'île. Pendant ce temps, Rachel Duncan fait tout son possible afin de prendre le contrôle total du groupe néolutionniste qui contrôle aussi bien Dyad que Topside ainsi que les expérimentations autours des clones. Le Clone Club est en très mauvaise posture car, cette fois, leurs adversaires ne reculeront devant rien afin de garder le contrôle. Mais on va surtout enfin savoir qui est derrière toutes ces expérimentations : un homme qui prétend avoir plus de 100 ans et qui souhaite offrir le secret de sa longévité à l'humanité.

    SPOILERS

    Depuis le début de la série on nous donne de petits indices sur les raisons derrière le clonage humain. Les scénaristes ont la bonne idée de garder tout ce que l'on sait tout en simplifiant les données de cette dernière saison. Il n'y a plus plusieurs groupes et plusieurs idéologies mais une unique idéologie qui contrôle toutes les expérimentations. Celle-ci est constituée autour d'un mythe produit par un livre et une personne qui se prétend âgé de plus d'un siècle. Il y a un véritable effet de secte autours de cette personne et de ses idées, sans que jamais ses propos ne soient prouvés par la science. Plusieurs articles parlant de la série, que j'ai parcouru, font le lien avec la philosophie du transhumanisme. Celle-ci prétend, à moins que je ne me trompe, contrôler l'évolution humaine afin d'éviter la maladie et même la mort. Mais la question des conséquences sociales n'est que rarement posée et ses défenseurs semblent souvent être des personnes particulièrement puissantes. La série pose cette question puisque la raison cachée de toutes ces expérimentations et de trouver le moyen de repousser l'âge limite des humain-e-s tout en abaissant la population pauvre du monde. Il y a donc un but eugénique avec l'idée qu'une partie importante de la population ne mérite pas de vivre.

    Cette série est aussi une série qui s'attaque frontalement aux questions du contrôle du corps. Les clones sont considéré-e-s non pas comme des humain-e-s indépendant-e-s mais comme des expérimentations qui appartiennent à des corporations privées. Ceci justifie l'usage de méthodes autrement illégale comme les enlèvements et les actes médicaux sans consentements. Dans cette saison, on apprend que les néolutionniste n'hésitent pas à user des corps pour les besoins sans prendre en compte de considérations éthiques. Mais elle va plus loin en plaçant ce groupe au centre d'un effort mondial pour prendre le contrôle des données génétiques de la population humaine, ceci dans un but eugénique. Les activités du Clone Club ne sont pas seulement un moyen de lutter contre une corporation mais aussi et surtout un souhait de garder le contrôle de leurs corps face à un monde médical et scientifique sans éthiques et qui considère que les corps féminins leurs appartiennent. Bien que l'on puisse penser à Kyra et Helena l'un des clones dont l'histoire est la plus tragique de ce point de vue est Rachel. Dès son enfance elle souhaite être libre mais elle apprend qu'elle est toujours contrôlée. Dans cette saison elle pense être enfin émancipée mais elle apprend que l'on contrôle son corps d'une manière encore plus invasive, ce qui mène à ses décisions lors de la fin de la série.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Une série qui a réussi à garder une qualité importante en 5 saisons et dont la conclusion me semble parfaitement maitrisée. Sans parler des qualités d'actrice de Tatiana Maslany qui porte cette série depuis le premier épisode.

    Image : Allociné

    Site officiel

    512607.jpg

  • Orphan Black saison 4

    Orphan Black est, actuellement, ma série fétiche (je vous rassure j'aime toujours Doctor Who). J'adore les thèmes, les acteurs et actrices sont superbes, la réalisation est magnifique. Il m'est aussi difficile de trouver des points négatifs que d'arrêter de regarder la série pour aller dormir. Après bien trop longtemps, je me lance enfin dans la saison 4 (alors que la saison 5, dernière de la série, est en cours de diffusion). La saison 3 m'avait un peu déçu. J'avais l'impression que la série oubliait une part de son identité. Cette saison 4 débute alors que la source de l'ADN de deux branches de clones est connue. Cosima n'est plus employée de Dyad et tout le monde se cache. Le cessez-le-feu entre Dyad, Topside et le Clone Club est malheureusement fragile. Une branche concurrente du mouvement néolutioniste souhaite mettre sur le marché une technologie concurrente au clonage. Si ce mouvement réussit, l'espérance de vie des clones risque d'être comptée en jours.

    Cette saison 4 me fait l'effet d'un retour aux sources. On oublie l'armée, on oublie l'alliance entre l'entreprise Dyad et le Clone Club et on revient aux bases. Les clones se retrouvent, à nouveau, en lutte contre un ennemi inconnu, travaillant dans l'ombre, avec des agent-e-s un peu partout. On retrouve la menace que l'on ressentait lors des deux premières saisons alors que les clones essayaient de survivre sans savoir comment. On retrouve aussi, enfin, les néolutioniste, sans en savoir beaucoup sur leurs buts. En ce qui me concerne, cette lutte d'un groupe de femmes contre une entreprise globale qui prétend avoir le droit de prendre contrôle de leurs corps est le centre de la série et ne peut pas être mis de côté.

    La saison 4 creuse aussi un peu plus le mystère. On en sait toujours très peu sur la structure de Dyad qui semble composé de plusieurs éléments en luttes. Mais, cette fois, le grand public est proche d'être victime de l'un des buts du groupe. La série place aussi de nouveaux éléments en ajoutant Susan Duncan ainsi qu'un homme étrange que l'on ne connait pas encore. À mon avis, la série commence à mettre en place les éléments qui permettent de répondre aux questions concernant le complot. Mais je ne sais pas si sa fin, prochaine, sera positive ou négative. En tout cas, Orphan Black est, à mon avis, l'une des meilleures séries actuelles j'espère que la dernière saison ne me décevra pas.

    *
    **
    ***
    ***** Un retour aux sources des deux premières saisons. Des actrices et acteurs toujours aussi bon !

    Image : Allociné

    061184.jpg

  • Orphan Black saison 3

    J'ai enfin reçu la saison 3 d'Orphan Black ! Oui, je sais, la saison 4 devrait débuter ce printemps et je suis un peu en retard sur la série. Je me souviens encore du binge watching intense qu'ont été les deux premières saisons. J'ai rarement été pris par une série comme Orphan Black m'a captivé. Dès le premier épisode, l'un des meilleurs pilotes que j'aie vu, j'étais conquis. Bref, que celleux qui n'ont pas vu les deux premières saisons passent leur chemin (d'ailleurs il y a aussi des risques de spoilers pour la saison 3).

    La saison 3 débute alors que le Clone Club est informé de l'existence d'une seconde partie au projet de clonage. Si elles sont Leda, un projet scientifique privé, les militaires ont pris la tête du projet Castor constitué entièrement d'hommes. Si Leda est composé de clones féminins qui n'ont pas conscience de leur identité le projet Castor est composé d'hommes qui savent ce qu'ils sont. Et alors que Dyad Institute semble être une menace méprisée celle de Castor est inconnue. Mais ils agissent vite. Ils ont déjà kidnappé Helena. Sarah essaie donc de mieux comprendre Castor afin de retrouver Helena et de comprendre leurs motivations. Cette enquête pourrait permettre de trouver des informations précieuses pour tous les camps.

    Les deux premières saisons sont réussies dans tous les sens du terme. Alors que la première est une quête d'identité à l'aveugle la seconde place le Clone Club face à un adversaire aux ressources illimitées. On avait une impression d'urgence et de stress durant chaque épisode tandis que la série réussissait à mettre en place des scènes plus légère sans nuire à l'intrigue principale. Cette troisième saison échoue un peu. Le début de la saison est moins rapide. La menace de Castor n'est pas aussi sérieuse ni aussi incontrôlable que celle de Dyad. On sait qu'ils sont présents mais je n'ai pas eu l'impression d'un danger aussi important que pour les deux premières saisons. Heureusement, cela change vers la fin de la saison alors que l'intrigue se précipite. Certains personnages disparaissent ou sont moins présents sans véritables raisons alors que j'aurais apprécié avoir de leurs nouvelles. Cette absence nuit fortement au versant policier de l'intrigue. Bien que les sous-intrigues soient mises en sommeil, mis à part pour Alyson, elles ne sont pas inintéressantes.

    Le propos principal de la série est légèrement moins présent. Sous couvert de clonage et de conspiration la série se propose de parler du contrôle du corps et d'éthique dans la médecine et la recherche. Étant donné la menace infime qu'est Dyad a présent ce propos est nécessairement moins présent. Mais il est réactualisé à travers Castor. Ce groupe ne contient que des hommes. Ils ont le même défaut génétique que les clones Leda. Mais là ou ce défaut rend infertile les femmes il rend les hommes fous. Ce qui rend les Castor imprévisibles. Cependant, ce défaut est pire chez les hommes puisque celui-ci est contagieux et stérilise les femmes avec lesquelles une relation sexuelle a eu lieu. On apprend ensuite que ce défaut est utilisé à la fois comme future arme de guerre et comme moyen de recherche scientifique sur des civiles. La question de l'éthique est donc revenue à travers ce dernier point. Quant au contrôle du corps il concerne à nouveau les femmes. Castor est une menace a deux niveaux : tout d'abord il y a stérilisation des femmes sans leur accord ce qui ne peut qu'être relié à la stérilisation mise en place sous l'eugénisme dans les pays protestants (comme la Suisse au passage) mais il y a aussi la relation des hommes Castor aux femmes. Ces derniers "expérimentent" sur le plus de femmes possibles. Bien que cela ne soit pas montré dans la série on comprend rapidement que cette "expérimentation" est constituée de nombreux viols. On peut donc penser Castor comme une forme de métaphore du patriarcat alors que Dyad était une métaphore du capitalisme. Castor est composé d'hommes armés, violents constituant une menace pour toutes les femmes qui ne sont que des trophées dans un livre de compte.

    *
    **
    ***
    **** Bien que la série démarre plus lentement que lors des précédentes saisons elle reprend du rythme peu après la mi-saison. Une série que je continue à conseiller.
    *****

    Image : Allociné

    Site officiel

    451168.jpg

  • Orphan Black saison 1 et 2

    Orphan Black est l'une de mes nouvelles séries préférées. Celle-ci date de 2013 mais n'a, à ma connaissance, jamais été diffusée en francophonie mis à part sur SyFy France. Il est difficile de résumer cette série. Nous sommes au Canada à une époque proche de la nôtre. Une femme, Sarah Manning, revient chez elle après avoir volé de la drogue dans le but de la revendre et de reprendre la garde de sa fille. Cependant, elle croise, à la gare, une femme qui lui ressemble étrangement et qui saute devant un train. Bien qu'elle soit choquée d'être témoin de ce suicide elle décide de prendre le sac laissé derrière et de voler l'identité de cette femme tout en se faisant passer pour morte. Elle ne pouvait pas savoir deux choses. Tout d'abord la femme qui s'est suicidée est policière. Ensuite, elle tombe en plein milieu d'un gigantesque complot qui l’implique-t-elle et de nombreuses autres personnes.

    Comme je l'ai dit il est difficile de résumer cette série d'autant plus si on ne souhaite pas spoiler les gens. Si je l'ai mal décrite croyez-moi elle vaut la peine. En fait, il suffira de regarder le premier épisode pour être accroché et ne pas pouvoir s'arrêter avant la fin (je vous déconseille donc de commencer en semaine sous peine de terminer à 3 heures du matin ce qui risque de baisser votre capacité au travail le lendemain). Je vais tenter de ne pas rentrer dans trop de détails mais je risque de noter quelques spoilers. Donc, si vous y êtes allergique, suivez le conseil de Gandalf et fuyez pauvres fous !

    Comme je l'ai mentionné plus haut il suffit du premier épisode pour être accroché (et me détester ensuite pour avoir ruiné votre week-end suite à mon conseil de suivre cette série). C'est l'une des rares séries de ma connaissance à réussir un premier épisode. La plupart du temps il faut un peu plus de temps pour trouver le rythme et créer des personnages. Cette série est l'exception car, dès le début, elle place des personnages intéressants sans, pour autant, nous donner les clés. Son rythme est immédiatement soutenu ce qui permet de donner immédiatement envie de connaitre la suite. La série est aussi très bien tombée en choisissant, comme actrice principale, Tatiana Maslany dont la prestation est tout simplement magnifique. Sa capacité à jouer ce qu'on lui demande est une grande réussite de sa part et j'espère la voir de plus en plus dans des rôles tout aussi importants. Si Orphan Black est réussie ça tient aussi aux thèmes qui sont utilisés. Ils sont nombreux mais portent aussi bien sur la science que sur la possession de la biologie ainsi que la vie privée, la surveillance et la libre possession de son corps. En effet, le principal antagoniste est une corporation qui se considère propriétaire de ses expériences et qui n'hésite pas à utiliser des moyens importants pour contrôler, surveiller et réprimer. A de nombreuses reprises les droits, corporels aussi, des personnages sont violés au nom de la science et du profit. Bref, je ne sais pas comment Orphan Black va se développer. Mais je conseille très fortement ces deux premières saisons de 10 épisodes chacune.

    • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.
    • Twilight.
    • Film de vacances.
    • Bon scénario.
    • Joss Whedon. Une actrice principale extrêmement talentueuse, une série très bien écrite et des thèmes qui prennent aux tripes. Difficile de passer à côté de cette superbe série.

    Image : Site officiel

     

    AA_ob_wallpaper_1280x1024.jpg