04/11/2017

Zatanna by Paul Dini par Paul Dini, Adam Beechen, Stephane Roux, Jamal Igle, Chad Hardin et Cliff Chiang

Titre : Zatanna by Paul Dini
Auteurs : Paul Dini, Adam Beechen, Stephane Roux, Jamal Igle, Chad Hardin et Cliff Chiang
Éditeur : DC 7 mars 2017
Pages : 440

Ce volume contient Zatanna 1-16 et Zatanna : Everyday Magic. Lorsque j'ai appris que Paul Dini, créateur d'Harley Quinn et de The New Batman Adventures avait scénarisé 16 numéros de Zatanna je me suis lancé dedans. J'avais déjà beaucoup apprécié Paul Dini sur Batman, édité en trois tomes chez Urban comics. Zatanna, elle, est aussi un personnage que j'apprécie malgré qu'elle n’apparaisse que peu. Ce volume se déroule alors que Zatanna s'est un peu éloignée de la Ligue de Justice, depuis qu'elle a accepté d'effacer les souvenirs de criminels et qu'elle est peu appréciée par Batman pour cela. Mais Zatanna n'est pas simplement une magicienne et une héroïne. Elle est aussi une célébrité dont les spectacles font salles combles tous les soirs. Bien qu'elle aime donne des spectacles et aider elle adore encore plus dormir sur son lit. Mais il semble qu'elle ne puisse jamais avoir de repos sans être dérangée en pleine nuit afin de résoudre une crise mystique. Que ce soit un criminel du monde magique ou de sauver son cousin voire même Constantine.

Ce volume de Zatanna par Paul Dini fonctionne de la même manière que son travail sur Batman. Au lieu d'une intrigue construite sur plusieurs numéros Paul Dini préfère mettre en place de courtes aventures numéros par numéros. Ce qui ne l'empêche pas, de temps en temps, de construire des intrigues sur 2 ou 3 numéros. C'est le cas de la lutte contre Brother Night ou encore contre une marionnette maléfique. Ce genre de fonctionnement permet de varier les histoires et d'éviter de se coincer dans des intrigues trop compliquées pour le nombre de numéros à disposition. Cependant, Paul Dini ajoute un certain nombre de personnes récurrents comme Mickey, le cousin de Zatanna ou un inspecteur de police.

Malheureusement, le problème de Zatanna est le même que son point fort. Le fonctionnement d'intrigues qui se concluent dans le même numéro. En effet, bien que j'apprécie cette construction elle implique une forme de répétition. De plus, cette répétition dépend du personnage même dont les pouvoirs n'ont pas de limites réelles mis à part la nécessité de parler à l'envers. Ainsi, Paul Dini est obligé de toujours trouver une limite ou un problème qui empêche Zatanna de s'en sortir avec trois mots et une page. Ces solutions impliquent souvent un piège ou un manque d'attention de la part de la magicienne (manque d'attention que l'on peut expliquer par son manque chronique de sommeil). De plus, je déplore que certaines pistes aient été laissées à l'abandon. C'est en particulier le cas du problème de Brother Night.

*
**
***
**** Malgré un schéma répétitif et des intrigues en partie non résolue j'ai bien aimé ce Zatanna. De plus, Constantine fait une apparition en tant que guest star.
*****

Image : Éditeur

GalleryComics_1920x1080_20170301_ZATA_by_Dini_589ba6fbd0e6b2.36601731.jpg

17/06/2016

Paul Dini présente Batman 3. Les rues de Gotham par Paul Dini et Dustin Nguyen

Titre : Paul Dini présente Batman 3. Les rues de Gothampaul-dini-presente-batman-tome-3-270x418.jpg
Auteurs : Paul Dini et Dustin Nguyen
Éditeur : Urban comics 5 février 2016
Pages : 344

Ce tome contient les numéros 1-4, 7, 10-14 et 16-21 de Batman : Streets of Gotham. Batman a changé. Suite au combat contre Darkseid une nouvelle personne porte le manteau de la chauve-souris. Aussi bien la police que les criminelles se sont rendus compte de ce changement. Ceci permet quelques opportunités. C'est ainsi que le passé de Gotham refait surface. Et certains des ennemis les plus féroces du Batman décident de sortir de l'ombre afin de se servir. Mais la ville n'est pas isolée pour autant. De nombreux héro-ine-s étaient allié-e-s au Batman et pourraient avoir leur mot à dire.

Ce troisième, et dernier, tome contient deux grosses intrigues. Mais seule une me semble intéressante. Nous avons aussi deux Batman qui se succèdent. La première intrigue place le Batman sur les traces d'un assassin d'enfant disparus. Cette histoire permet de donner un peu de profondeur à Damian tout en présentant un nouveau personnage. La seconde intrigue concerne Silence. Elle est bien plus longue et s'inscrit véritablement dans le tome. En effet, durant tous les épisodes la menace de Silence est palpable. Ce dernier a un plan afin d'accomplir, enfin, son but. Paul Dini utilise ce personnage afin de relier plusieurs fils tendus depuis longtemps tout en approfondissant fortement l'histoire des familles Wayne et Elliot en les liant à la mafia de Gotham. On observe les conséquences de vieilles querelles. Bien que ce tome soit encore très bon il est tout de même dommage que plusieurs événements ne soient pas plus approfondis. Le retour de Bruce Wayne se trouve dans une autre collection mais j'aurais aimé qu'il soit moins abrupt. De plus, un vilain des derniers épisodes est laissé à l'abandon au profit du Silence. J'ai donc beaucoup aimé ces trois tomes que je conseille.

*
**
***
****
***** Un très bon tome 3 malgré quelques défauts.

Image : Éditeur

03/10/2015

Paul Dini présente Batman 2. Le cœur de Silence par Paul Dini et Dustin Nguyen

Titre : Paul Dini présente Batman 2. Le cœur de Silencepaul-dini-presente-batman-tome-2-270x428.jpg
Auteurs : Paul Dini et Dustin Nguyen
Éditeur : Urban comics 28 aout 2015
Pages : 296

Ce second tome contient la compilation Batman : Private casebook soit les numéros detective comics 841, 3843-845, dc infinite halloween special 1 et la compilation Batman : Heart of Hush soit les numéros detective comics 846-850 de plus il contient les numéros detective comics 852 et Batman 685. De temps en temps Bruce Wayne doit entrer dans la bonne société de Gotham afin de faire croire en sa normalité. Il déteste ses soirées mondaines. La dernière en date est la fashion week. Heureusement, il en est sauvé lorsque le gang du Chapelier fou décide de détrousser les personnes y assistant. Ce n'est que l'une des enquêtes de Batman dans ce tome. Celui-ci contient aussi des numéros plus complet concernant la lutte de Silence contre Bruce Wayne. Ce dernier n'est pas mort et veut se venger en attaquant Bruce où cela fait le plus mal. Réussira-t-il

J'avais apprécié le premier tome car il plaçait Batman face à son véritable talent : enquêter. Ce second tome continue sur cette lancée en plaçant Bruce contre plusieurs vilains repentis ou non. Mais Paul Dini décide aussi de réutiliser le Silence. On en apprend beaucoup plus sur ce personnage. Alors que son passé est connu mais peu dévoilé Paul Dini décide de nous faire entrer dans les souvenirs de Silence afin de comprendre d'où lui vient sa jalousie envers Bruce. C'est très bien réalisé et on en vient presque à plaindre Silence. Son retour permet aussi de changer un peu le statut quo à la fin du tome puisque celui-ci prend place alors que Batman / Bruce Wayne est mort. Un second exercice réussit pour Paul Dini

*
**
***
**** Des histoires réussies et intéressantes. Elles me donnent envie d'aller voir du côté des intrigues de Grant Morisson qui se déroulent en parallèle.
*****

Image : Éditeur

15/07/2015

Gotham girls par Paul Dini et Paul D. Storrie

Titre : Gotham girlsgotham-girls-270x406.jpg
Auteurs : Paul Dini et Paul D. Storrie
Éditeur : Urban comics 13 mars 2015
Pages : 256

Ce seul et unique tome contient les numéros 1-5 de Gotham Girls et 1-3 de Batman : Harley et Ivy publiés dans l'édition origine Batgirl adventures. Il n'y a pas que des mecs à Gotham. Il y a aussi des femmes qui font tout soit pour aider le Batman soit pour aider la ville a garder sa réputation de ville la plus dangereuse du monde (plus que la gare de Sion malgré ce que pense un certain politicien valaisan). Ces femmes ce sont Batgirl, Renee Montoya, Poison Ivy, Harley Quinne et Catwoman ! Lorsque l'une des 5 apparait il est presque certain que les autres ne sont pas loin. Et entre des enlèvements et le vol d'une formule chimique spéciale Harley voir un petit film sur Batman tout est un bon moyen de se battre 

Il y a trois choses qui rendent ce comic sympa. Premièrement il se concentre sur les femmes tout en les présentant en début de tome. Secondement il est inspiré par la série Batman qui a bercé mon enfance. Et enfin il est beaucoup moins sérieux et sanglant que la majorité de la production ce qui me permet de passer un bon moment et de le prêter à des enfants. Globalement il y a trois histoires. La première est très courte et se passe lors de noël. La seconde est la plus longue. Elle est presque trop longue et donne l'impression de se répéter. Enfin, la dernière est celle que j'ai le plus apprécié puisque Ivy et Harley y donnent toute la folie de leur relation magnifique (qui, en plus, est maintenant canon !). C'est un cocktail qui aurait pu ne pas fonctionner mais finalement tout va bien.

*
**
***
****
***** Très sympathique et sans prise de tête.

Image : Éditeur

06/03/2015

Paul Dini présente Batman 1: la mort en cette cité par Paul Dini

Titre : Paul Dini présente Batman 1 : la mort en cette cité9782365775342-couv-M200x327.jpg
Auteur : Paul Dini
Éditeur : Urban 16 janvier 2015
Pages : 272

Ce premier tome, sur trois si j'ai bien compris, regroupe les épisodes Detective comics 821-824, 826-828, 831, 83-834 et 837. Alors que Grant Morisson sévissait sur Batman un autre scénariste fut engagé pour s'occuper d'une autre série Batman. Cet homme était Paul Dini connu, en tout cas de moi, pour sa série animée Batman que je regardais enfant. L'auteur ne lance pas de grands arcs flamboyants de combats spectaculaires avec rien de moins que la survie de tous les univers comme but. Non, durant son règne il décide de revenir à la base de l'identité de Batman. Autrement dit, un détective extrêmement talentueux. Pour le dépeindre ainsi Paul Dini décide de créer de petites histoires qui permettent, chacune, de créer une courte enquête avec peu de combats. Nous retrouvons donc le Batman face à un nouveau gang, à Poison Ivy attaquée par ses propres plantes et même en train d'enquêter sur un magicien. Durant ces courtes enquêtes il rencontrera plusieurs vilain-e-s de Gotham qui souhaite recommencer une vie honnête comme le Sphinx, le pingouin et Harley Quinn.

Vu que le tome est constitué de plusieurs intrigues qui n'ont pas de liens entre elles il est difficile d'en faire un résumé cohérent. On pourrait croire que ceci affaiblit le recueil. À mon avis il n'en est rien. Au contraire, je suis plutôt content de laisser de côté les grands combats pour un peu plus de subtilité (car les enquêtes ne sont pas non plus particulièrement compliquées). On trouve donc un Batman plus intime avec la police de la ville qui montre que ses capacités sont avant tout mentales et non physiques. Cependant, Paul Dini n'abandonne pas totalement l'idée d'un fil rouge. Il donne quelques traces qui permettent de penser que l'on retrouvera tel personnage ou élément d'intrigue ailleurs et plus tard. Le style graphique est assez plaisant cependant je déplore la construction de personnages féminins sur le même standard : gros seins, énoooooorme décolleté, robe moulant et fesses mises en valeurs. Les femmes qui échappent à ce schéma sont rares et ces dernières gardent une place subalterne quand elles ne sont pas ridiculisées.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
  • Papier toilette.
  • Roman de gare.
  • À lire. Un bon premier tome qui nous offre plus d'intrigues que de combats et c'est tant mieux. Je pourrais presque dire que c'est une bouffée d'air frais sur ce point précis.
  • Tolkien.

Image : Éditeur

08:06 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : batman, dc, paul dini | | | |  Facebook