04/08/2018

Chronicle of the Fallers 1. The abyss beyond dreams par Peter F. Hamilton

Titre : Chronicle of the Fallers 1. The abyss beyond dreams
Auteur : Peter F. Hamilton
Éditeur : Pan books 2014
Pages : 687

Après la guerre contre les Primes l'humanité est devenue encore plus puissante, une des forces les plus importantes de la galaxie au point d'être invité par les Raiel dans la lutte contre l'ennemi le plus implacable de la voie lactée : le Vide. Mais l'humanité a aussi compris qu'elle ne pouvait pas risquer une nouvelle fois la possibilité d'une extinction. Alors que le Commonwealth se modifie de plus en plus, créant une nouvelle culture dont les membres se préparent à un changement de forme d'existence, d'autres humain-e-s décident de créer des vaisseaux trans-galactiques chargés de créer de nouvelles colonies humaines. Certains de ces vaisseaux sont attirés dans le Vide, comme la trilogie du Vide le montre. Face à cette nouvelle information. Les Raiels se tournent vers Nigel Sheldon afin de monter une mission interne au Vide. Mais au lieu de la planète que toute l'humanité connait Nigel s'écrase sur Bienvenido, une planète humaine mais soumise à un assaut constant de la part d'une espèce alien capable de prendre forme humaine.

SPOILERS

J'apprécie toujours autant Peter F. Hamilton, bien que je n'aie pas lu l'entier de son œuvre. Mais c'est par hasard que j'ai aperçu ce premier tome. J'étais un peu surpris et je me demandais ce que Hamilton pouvait bien montrer de plus concernant le Vide alors que sa trilogie précédente répondait à beaucoup de questions. L'auteur préfère, et c'est une bonne chose, changer de perspective en changeant de planète. Bienvenido est hostile, scientifiquement un peu plus avancée et gouvernée par une dictature héréditaire. Face à cela, il décrit un jeune officier fanatique dans sa lutte contre les Fallers qui devient, petit à petit, le chef d'une armée révolutionnaire. Enfin, il fait venir Nigel Sheldon, dont l'absence de la trilogie du vide était surprenante.

Malheureusement, je n'ai pas l'impression que ce livre soit très utile. Le début est très réussi. On observe le stress et la peur de personnes entrées sans le souhaiter dans un univers aux règles différentes. On suit une petite équipe qui rencontre les Fallers et qui est victime de leurs attaques. Mais dès que l'on passe ce point du livre, l'introduction, les intrigues sont bien plus proches de ce que l'on connait déjà. Peter F. Hamilton nous fait suivre un jeune homme talentueux qui essaie de monter les échelons du gouvernement. Mais là où le héros de la trilogie du vide le fait de manière légale celui de ce livre décide de mettre en place une révolution sanglante. Dans les deux cas il y a lutte contre un gouvernement corrompu et placide. Mais l'évolution d'Edeard, telle que décrite par Hamilton, prend le temps de montrer le changement de ses méthodes. Dans ce nouveau livre, ce changement est brusque. On ne comprend pas pourquoi ni comment une personne considérée comme un héros devient un fanatique enragé par la paranoïa. Malheureusement, l'intrigue est beaucoup moins bien écrite.

*
**
*** Loin d'être le meilleur roman de Peter F. Hamilton il reste intéressant dans le cadre plus large de la saga du Commonwealth.
****
*****

Image : Éditeur

9780230769465the%20abyss%20beyond%20dreams_jpg_260_400.jpg

21/07/2015

The evolutionary void par Peter F. Hamilton

Titre : The evolutionary void
Auteur : Peter F. Hamilton
Éditeur : Del Rey 2011
Pages : 665

La vie est de pire en pire dans la galaxie. Les pertes sur Colwyn City sont de plus en plus importantes alors qu'Araminta surprend tout le monde en disparaissant purement et simplement de la circulation. Seules les personnes qui savent quel est sa généalogie peuvent comprendre comment elle fait pour voyager entre les planètes de la galaxie. Heureusement, la flotte de guerre Occisen est neutralisée ce qui permet à ANA de récolter assez de preuve pour accuser la faction des accélérateurs de trahison. Ce serait une bonne nouvelle s'il n'était pas trop tard. Car les traitres se sont préparés et ANA, ainsi que la Terre, sont emprisonnés. Il ne reste donc presque plus personne pour stopper la faction traitresse et éviter la destruction de la galaxie. Mais les personnes qui restent dans le jeu commencent à se réunir. Et lorsqu'on place dans un même lieu autant d'esprits brillants on ne peut que s'attendre à quelque chose de spectaculaire. Parallèlement, le Waterwalker continue sa vie et sa quête de la réussite

Pfiou, la trilogie du Vide est enfin terminée. S'il y a deux choses que Peter F Hamilton aime c'est prendre son temps pour placer son intrigue (ou plutôt ses intrigues) et le deus ex-machina. Cependant, lorsque c'est bien fait, ça n'enlève rien au plaisir de la lecture. Et, je dois dire que j'apprécie quand l'auteur prend le temps de bien mettre en place son univers. C'est particulièrement important en SF et dans le fantastique puisqu'il est nécessaire de se familiariser avec un univers totalement irréel. Ce dernier livre qui se déroule plus de 1000 ans dans le futur est dans la veine des deux autres. J'apprécie toujours autant le mélange entre la SF et le fantastique que l'on trouve dans ces trois livres. On apprend enfin quels sont les buts de tout le monde et même si j'avais pressenti certaines choses j'ai eu des surprises pour beaucoup d'autres. Une bonne conclusion à une saga intéressante.

*
**
***
**** Intéressant et plutôt réussit. J'ai bien aimé me plonger dans ce troisième livre.
*****

Image : Éditeur

 

9780345496584

 

 

10/07/2015

The temporal void par Peter F. Hamilton

Titre : The temporal void
Auteur : Peter F. Hamilton
Éditeur : Del Rey 2010
Pages : 661

Nous avions laissé tout le monde en plan alors que Edeard devenait un héros aux yeux de la cité de Makathran et que l'univers observait le Vide s'étendre et détruire la station d'observation Raiel. Ce second volume reprend immédiatement après ces évènements. Alors que Justine Burnely décide d'entrer dans le Vide afin de parlementer, contrecarrée en cela par les Raiels, le Commonwealth apprend, avec stupeur, que la flotte alien qui s'engage contre le pèlerinage pourrait avoir des alliés bien plus puissants que prévu. Les différentes factions commencent à abattre leurs cartes tandis que le reste de l'humanité ne fait que réagir. C'est le cas de la ville d'Araminta violemment envahie par les troupes militaires de la secte du living dream. Dans le Vide, l'histoire d'Edeard continue ainsi que sa lutte contre les gangs. Mais cette lutte lui permet de découvrir des relations bien plus étroites avec un plan destructeur tout en nous faisant découvrir la puissance du Vide et, donc, ses dangers.

Comme d'habitude, avec Hamilton, les choses sont lentes à se mettre en place tandis qu'il place avec soin ses petits pions et son univers. Alors que le livre précèdent déroulait deux intrigues distinctes (globalement parlant) celui en ajoute une avec la vie de Justine à l'intérieur du Vide. Nous avons donc la lutte politique d'Edeard dans un contexte presque fantastique, une intrigue bien plus sobre et intime avec Justine et son passé et enfin une intrigue SF dans le Commonwealth. On pourrait croire que tout cela ne peut pas se relier mais on aurait tort. Tout cela fonctionne assez bien alors même que certaines informations sur Edeard nous sont offertes avant qu'on ne les connaisse. Je me demande tout de même ce que vont donner les trajectoires de certains personnages qui semblent s'éloigner fortement de l'intrigue principale. Mais il ne reste plus qu'un livre donc je le saurais assez rapidement.

*
**
***
**** On reste dans la même ligne et j'apprécie toujours autant. Je ne sais pas trop ce que je préfère... L'intrigue du Commonwealth ou alors la vie d’Edeard ?
*****

Image : Amazon

 

5106bIxdgcL._SX303_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

28/06/2015

The dreaming void par Peter F. Hamilton

Titre : The dreaming void9780345496546
Auteur : Peter F. Hamilton
Éditeur : Random House 2007
Pages : 601

Après pas mal de temps je retourne dans l'univers de la Confédération. La première trilogie nous plaçait dans un univers que l'humanité commençait à conquérir uni par la technologie des trous de vers. Mais la menace des Primiens obligea le Commonwealth à entrer dans une direction technologique et politique inattendue. Cette seconde trilogie nous envoie 1000 ans dans le futur de l'humanité. Celle-ci a beaucoup changé. Dorénavant il existe deux formes humaines. L'une est nommée Higher. Sa culture fonctionne sous Ana : Governance une forme de sentience formée par des esprits humains désincorporés. Le reste de l'humanité ne souhaite pas de ce destin. En 1000 ans l'humanité a aussi rejoint d'autres espèces dans l'observation d'un objet particulier au centre de la galaxie sous la supervision des Raiels : le Vide. Rien n'en sort ou n'y entrer. Du moins jusqu'à ce qu'un humain, Inigo, rêve ce qui existe au sein du Vide. Il lance un mouvement religieux qui, désormais, souhaite lancer un pèlerinage afin d'entrer dans le vide. Dans le même temps un second rêveur semble prendre conscience.

J'avais plutôt apprécié la première trilogie et je n'étais pas certain de celle-ci (depuis Hamilton est retourné dans le même univers avec deux livres dont un en cours d'écriture). Bien que je regrette de ne pas retrouver tous les personnages, le destin de certain-e-s est peu explicité, il est salutaire qu'Hamilton ait décidé d'introduire de nouveaux caractères dans cette intrigue. L'auteur a aussi réussi à garder un semblant d'accord avec ses livres précédents tout en développant radicalement la technologie humaine. Comme toujours, les livres d'Hamilton sont lents à mettre en place une intrigue. À la fin de ce premier tome nous n'avons pas encore toutes les clés pour comprendre exactement tout ce qui se passe. Mais l'intrigue a réussi à me prendre

*
**
***
**** Bien qu'il soit encore difficile de se faire un avis sur la trilogie je suis, pour l'instant, pris par l'intrigue. To be continued.
*****

Image : Éditeur

14:17 Écrit par Hassan dans science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peter f hamilton, dreaming void | | | |  Facebook

07/12/2014

A second chance at eden par Peter F. Hamilton

Titre : A second chance at edena-second-chance-at-eden-978144722414301.jpg
Auteur : Peter F. Hamilton
Éditeur : Pan books 1998
Pages : 496

Avant les événements du cycle l’Aube de la nuit il y a toute une histoire. Bien entendu, Hamilton ne va pas tout nous raconter. Mais comment les édénistes sont-ils apparus ? Quels sont les histoires des différentes planètes ? Et comment l’humanité a-t-elle réagit face aux autres espèces. Quelques réponses nous seront offertes dans ce recueil de 7 nouvelles. Hamilton nous emmène de la Terre à Jupiter puis sur des colonies lointaines et même au plus profond de l’espace pour découvrir un peu plus ce monde qu’il a créé.

Un recueil de nouvelles est toujours difficile à présenter. Certaines histoires sont très bonnes d’autres moins. Dans ce livre l’auteur a eu, en tout cas, la bonne idée de placer toutes ses nouvelles dans une continuité historique. Entre deux nouvelles il nous offre une courte chronologie ce qui nous permet de comprendre où nous en sommes. La plupart sont assez intéressantes. D’autres le sont moins. Et une permet de comprendre l’une des cultures les plus importantes de son univers. C’est, d’ailleurs, la seconde du recueil. Est-ce un livre indispensable ? Non, mais les personnes qui ont aimé l’Aube la nuit pourront s’y intéresser.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. 7 nouvelles qui ne sont pas toutes intéressantes. Mais un bon moyen de retourner dans le cycle de l’Aube de la Nuit et y ajouter un peu plus de profondeur.

  • Tolkien.

Image : Éditeur

08/11/2014

Greg Mandel 3. The nano flower par Peter F. Hamilton

Titre : Greg Mandel 3. The nano flowerthe-nano-flower-978033053781002.jpg
Auteur : Peter F. Hamilton
Éditeur : Pan bokks 1995
Pages : 599

Ces temps j’avais besoin de SF. Je me suis donc replongé dans l’un des mes auteurs favoris qui, bien que ses fins soient frustrantes, est particulièrement intéressant. Peter F Hamilton est surtout connu pour sa série l’Aube de la nuit. Il a aussi écrit une trilogie qui se déroule peu de temps après notre ère. Alors que le réchauffement climatique détruit l’écologie mondiale et que l’économie est en plein chaos la Grande-Bretagne s’était réfugiée dans le giron d’un parti communiste : le PSP. Celui-ci est tombé depuis plusieurs années dans ce troisième tome. La résistance n’est plus qu’un souvenir alors que le monde est progressivement reconstruit et qu’une nouvelle révolution industrielle est lancée. Event Horizon, sous la direction de Julia Evans, est à la pointe du progrès et révolutionne le monde en mettant en orbite un astéroïde. Cependant, des rumeurs circulent dans les milieux autorisés. Une nouvelle technologie plus que révolutionnaire semble être sur le point de voir le jour. Dans le même temps, Julia Evans reçoit un cadeau de son mari disparu : une fleur. Celle-ci n’est pas ordinaire. Son ADN est alien. Une course contre la montre se met en place entre les principales entreprises qui souhaitent acquérir ce que l’alien pourrait offrir à la terre. Et Greg Mandel est le pion principal sur l’échiquier de Julia Evans.

S’il y a bien une chose que Hamilton sait faire c’est créer un monde technologiquement avancé et, pourtant, nous le rendre proche par de nombreuses impressions. Sa description de la Grande-Bretagne et du reste du monde est à la fois éloignée mais, en même temps, familière. Ainsi, par exemple, j’ai beaucoup aimé ce que Hamilton fait de Monaco. Une principauté isolée, fermée au monde, dans laquelle une élite peut se raccrocher aux illusions du passé. On retrouve aussi les corporations ultra puissantes qu’Hamilton décrit souvent. Event Horizon, en particulier, est décrite comme un pouvoir dans le pouvoir. Une entreprise capable de tout sans souffrir des besoins de la procédure judiciaire. Pire, un pouvoir militaire dissuasif. Bien que l’auteur ne critique pas directement ce pouvoir j’avoie que celui-ci me glace le sang. L’histoire, par contre, est assez secondaire. Elle n’est pas vraiment intéressante et l’intrigue se conclut d’une façon, à mon avis, maladroite. Je termine ce livre avec un bilan en demi-teinte.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. La trilogie Mandel n’a jamais été ma préférée. Ceci se confirme avec ce dernier tome plutôt médiocre malgré un univers particulièrement bien décrit.

  • À lire.

  • Tolkien.

Image : Éditeur

15/03/2010

Mindstar: Greg Mandel 1 par Peter F. Hamilton

Titre: Mindstar: Greg Mandel 151OgpGsRajL._SL500_AA240_.jpg
Titre original: Mindstar rising
Auteur: Peter F. Hamilton
Traducteur: Thierry Arson
Éditeur: Bragelonne 2010 collection Milady (1993 édition originale)
Pages: 603

Quand je vois qu'un nouveau livre d'Hamilton va sortir en français j'ai souvent envie de le lire. Je ne pense pas qu'il soit un génie de l'écriture mais j'apprécie ses histoires qui me font souvent réfléchir. Nous nous trouvons, dans ce récit, en Europe après le réchauffement climatique. Le monde tel qu'on l'a connu n'existe plus. La prospérité a quitté le monde occidental remplacé par des déluges d'eau et de réfugiés. Le gouvernement de l'Angleterre est tombé, provisoirement, au profit d'un gouvernement communiste qui vient d'être renforcé après des années de luttes.

Greg Mandel a traversé les différentes périodes de cette catastrophe en tant qu'ancien soldat. Mais pas n'importe quel soldat: un membre de la Mindstar. Les membres de cette unité d'élites ont tous reçu un implant neuronal leur permettant d'utiliser des capacités psys. Pour Mandel c'est l'intuition et une quasi télépathie. Travaillant comme enquêteur pour différents groupes il est amené à s'occuper de plusieurs affaires qui blessent sérieusement la plus grande compagnie industrielle du pays: Event Horizon. Mais qui souhaite détruire une entreprise qui peut remettre sur pied toute l'économie de la nation anglaise?

Comme d'habitude chez Hamilton on retrouve les même recettes. Un hyper capitalisme dé-régulé. Comme d'habitude les gouvernements sont inutiles et ce sont les entreprises qui agissent réellement dans ce monde. Les membres du gouvernement ne faisant que réagir. Comment souvent on se retrouve dans une guerre politico-économique dont seuls quelques personnes peuvent percevoir l'existence et encore moins agir sur elles. Ces personnes agissantes possédant trouvent des moyens financiers illimités et des moyens technologiques tout aussi impressionnant. Bien que l'enquête soit intéressante je ne pense pas que l'on soit vraiment entré dans l'intrigue. Ce n'est que le premier tome et il est possible qu'il ne fasse que poser les personnages? J'attendrais la suite et je verrais.

Image: Amazon.fr

06/07/2009

L'aube de la nuit. Le Dieu nu. Révélation

Titre: L'aube de la nuitrevelation.jpg
Tome: le Dieu nu: Révélation
Auteur: Peter F. Hamilton
Traducteur:Jean-Daniel Brèque
Éditeur: Robert Laffont 2002 (1999 édition originale)
Pages: 950

Pour la dernière fois je vais parler de l'Aube de la Nuit puisque c'est du dernier tome de ce cycle que je vais parler. Comme d'habitude, nous retrouvons les personnages la ou nous les avions laissé dans le tome précédent. Joshua toujours en quête du dieu des Thyratcas, Louise sur Terre tentant de lutter contre Quinn Dexter ainsi que les différents possédés à travers l'univers de la Confédération. Mais ce tome marque un affaiblissement des intrigues car les différents personnages ont bien compris que la lutte armée n'était pas une solution. Joshua, lui, découvre de nouveaux misthères dans l'histoire des Thyratcas poursuivi par la possédée Kiera qui croit, dans son aveuglement, que l'astro est en quête d'une arme alors que sa quête est un deus ex machina.

Je ne sais pas si c'est la longueur du récit ou vraiment dans l'histoire mais une profonde lassitude se dégage des pages de ce tome. Alors que les premier tomes nous donnaient l'impression d'une incompréhension, les deux du milieux étaient catastrophiques et pessimistes et l'avant dernier marquait le triomphe. Le dernier tome, par l'entremise des différents personnages, nous met face à la lassitude des lutteurs. Entre les non-possédés qui se rendent compte de la boucherie qu'ils ont obligés de mettre en place et des impossibilités logistique de leurs actes visant à sauver les humains possédés, les différents possédés qui voient qu'ils ne peuvent vaincre et qui comprennent que la lutte est inutile et enfin les possédés "sauvés" dans un autre continuum et qui découvrent que leur paradis n'est pas si paradisiaque. Le seul méchant indemne de l'histoire est Quinn Dexter qui, dans sa folie, risque de déverser l'horreur du continuum noir sur l'humanité. La fin de l'histoire semble simpliste, mais quand on fait intervenir un pouvoir divin il est difficile de compliquer les évènements. Mais cette fin n'est pas la véritable fin. Ce n'est que le début des problèmes que l'humanité devra résoudre pour que les âmes perdues retrouvent leur chemin dans l'au delà. Cette fin, bien entendu, est très religieuse mais j'avoue que j'aime bien l'idée du point Omega vers lequel se dirigent toutes les âmes.

02/07/2009

L'aube de la nuit. Le Dieu nu. Résistance

Titre: L'aube de la nuitresistance.jpg
Tome: le Dieu nu: Résistance
Auteur: Peter F. Hamilton
Traducteur:Jean-Daniel Brèque
Éditeur: Robert Laffont 2002 (1999 édition originale)
Pages: 926

Enfin, l'avant dernier tome du cycle l'Aube de la Nuit. Les évènements, ici, ralentissent. Les forces en présences sont plus ou moins à égalité et, même si Al Capone continue de menacer la Confédération, la possession n'augmente plus que rarement. D'ailleurs l'Organisation d'Al Capone commence à se désagréger alors que les non-possédés contre attaquent sur le front de Mortonridge avec un succès spectaculaire. En même temps, la Terre est infiltrée par Quinn Dexter qui commence son travail de destruction que les sœurs Kavanagh et des protecteurs de la Terre tentent d'empêcher. Mais ceci n'est pas vraiment important car il semble que la solution se trouvera ailleurs, c'est pourquoi Joshua Calvert part en mission en direction des colonies Thyratcas pour essayer de trouver ce qu'ils nomment leur dieu.

Les autres tomes faisaient défiler l'incompréhension puis le désespoir, ici nous commençons à avoir l'espoir. Pour plusieurs raisons: d'abord les forces armées humaines commencent à faire reculer les possédés, ensuite les observateurs envoyés par les Kiints nous permettent de ressentir une possibilité de solution bien que rien, encore, ne nous permettent de comprendre laquelle, troisièmement les visions que nous avons des mondes disparus nous permettent de voir que le paradis voulu par les possédés n'est pas si beau que cela et, peut être, souhaiteront ils revenir? La grande nouveauté est, quand même, la vision des mondes Kiints et de leurs buts. Ces extraterrestres sont bien plus puissants et bien plus anciens que les humains l'ont crus. Je n'ai encore aucune idée de la solution mais il devient de plus en plus clair qu'elle ne sera pas militaire et qu'elle sera trouvée. La question est de savoir dans quel état se trouvera la Confédération ensuite?

29/06/2009

L'aube de la nuit. L'alchimiste du neutronium. Conflit

Titre: L'aube de la nuitconflit.jpg
Tome: L'alchimiste du neutronimum: Conflit
Auteur: Peter F. Hamilton
Traducteur: Pierre K. Rey et Jean-Daniel Brèque
Éditeur: Robert Laffont 2001 (1997 édition originale)
Pages: 765

Le second tome de la seconde partie du cycle l'Aube de la Nuit, le résumé sera rapide puisque les intrigues du premier tome de cette seconde partie continuent sur leur lancée. Al Capone continue de prendre le contrôle de son organisation et d'envahir des planètes. Pendant ce temps le docteur Mzu continue sa fuite poursuivie par plusieurs services secrets, les possédés et Joshua Calvert. Pendant ce temps Rubra continue de lutter contre les possédés et Mortonridge se voit le théâtre d'opération d'une caravane de possédés roulant sous son nuage pour retrouver les enfants perdus et les ramener aux humains non-possédés. Enfin, Louise continue de fuir et tente de rejoindre la Terre tout comme Quinn Dexter qui, durant ce temps, attaque d'autres planètes et se découvre des pouvoirs inconnus et des "plans" d'existence différent ou il découvre des fantômes. Mais les intrigues ne font pas que se déployer, petit à petit les protagonistes se préparent à plusieurs affrontement de larges envergures. Des affrontements qui n'apporteront aucune solutions mais qui semblent inévitable.

Oui, les intrigues continuent. Mais Hamilton ajoute quelques améliorations. La venue des Nocturnes qui souhaitent rejoindre les possédés mais qui sont attirés par un mensonge. Les batailles dans l'espace sont toujours aussi bien écrites. On est haletés par la poursuite du docteur Mzu dont la capture et le contrôle de l'Alchimiste par un groupe quelconque pourrait être catastrophique. Mais l'atmosphère de ce tome est surtout défaitiste. On ne voit pas comment les humains pourront survivre à cette invasion ni quelle est la solution et beaucoup, comme le capitaine Trask, abandonnent la lutte. Néanmoins, certains personnages ont encore de l'espoir et continuent à se battre. Le plus intéressant dans ce livre est la découverte des fantômes et celui d'une légende que même les Kiints trouvent intéressante. Pour terminer, la fin de ce tome est très surprenante ce qui lance plusieurs questions auquel la suite du cycle donnera ses réponses.

25/06/2009

L'aube de la nuit. L'alchimiste du neutronium. Consolidation

Titre: L'aube de la nuitconsolidation1.jpg
Tome: L'alchimiste du neutronimum: Consolidation
Auteur: Peter F. Hamilton
Traducteur: Pierre K. Rey et Jean-Daniel Brèque
Éditeur: Robert Laffont 2000 (1997 édition originale)
Pages: 856

Oui, il y a très longtemps que je n'ai pas reparlé d'Hamilton. Mais, maintenant que je reprend le cycle dans sa course, il est temps de continuer à en discuter. Pour mémoire on s'était arrêté alors que l'assaut contre la planète Lalonde échouait lamentablement et que la Confédération commençait à comprendre ce contre quoi elle se bat. Nous reprenons le cours du cycle au même point mais cette fois la Confédération sait ce qu'elle combat et elle commence à résister. Néanmoins, elle échoue souvent à se défendre et certaines planètes sont durement touchées ou conquises. Parallèlement Quinn Dexter tente de rejoindre la Terre pour lancer sa secte satanique et le docteur Mzu est traquée à travers une galaxie paralysée par une quarantaine générale. En somme, l'avenir n'est pas rose loin de la et même si on peut maintenant identifier et trouver facilement les possédés il faut, pour les éliminer, des ressources considérables alors même que certains possédés, comme Al Capone, commencent à attaquer la Confédération par la propagande. La structure de la Confédération pourra t-elle longtemps résister à ces assauts? A ce stade de l'histoire on ne peut qu'être pessimiste.

Enfin! Les humains ont enfin compris ce qu'il se passe réellement. C'était une énorme source de frustration de les voir se battre en utilisant des présupposés dangereux. Heureusement, maintenant, ils savent contre quoi ils se battent et ils commencent à pouvoir se défendre. Mais le temps a permis aux possédés de prendre le contrôle de plusieurs mondes dont certains ont déjà disparu. On ne peut que se poser des questions sur la possibilité de se défendre durant ces quelques 800 pages. Mais des ouvertures se font, des magies anciennes comme le rituel d'exorcisme ou les rituels de défenses semblent, peut être, avoir une certaine action positive qui ne peuvent que nous interpeler. J'ai aussi remarqué l'apparition d'un homme étrange qui semble combattre les possédés en ayant les même pouvoirs. Est-ce l'un d'eux ou autre chose? C'est, en tout cas, une guerre sans merci qui s'annonce. Une guerre dans laquelle les possédés semblent avoir trois avantages dévastateurs: les morts les rejoignent et ils ne se soucient pas toujours des corps qu'ils occupent et, enfin, le bien des vivants n'a pas toujours beaucoup d'importance pour eux. C'est avec curiosité que je me demande comment la Confédération pourra s'en sortir.

12/05/2009

L'aube de la nuit. Expansion.

Titre: L'aube de la nuitexpansion.jpg
Tome: Rupture dans le réel. Expansion
Auteur: Peter F. Hamilton
Traducteur: Pierre K. Rey et Jean-Daniel Brèque
Éditeur: Robert Laffont 2000 (1996 édition originale)
Pages: 539

Voici le dernier tome de la première partie de ce cycle. Ici les choses sérieuses commencent. Non seulement les forces armées de la Confédération commencent a agir mais les mercenaires atteignent Lalonde qu'ils commencent à attaquer. Une journaliste et un groupe de mercenaires y trouveront des réponses étranges. Malheureusement pour ces derniers des surprises déroutantes les attendront. Pendant ce temps les Possédés ayant réussi à quitter Lalonde commencent à agir sur différentes planètes de la Confédération et ne sont toujours pas identifiés selon ce qu'ils sont. Pour l'instant, toutes les planètes touchées par ce fléau tombent sans réussir à résister à cause de cette ignorance. Mais un ennemi de la Confédération, brusquement de retour, leur donnera des informations importantes tandis que le Seigneur de Ruche permet, grâce aux recherches sur les Laymils, de voir qu'il y eut un précédent. La peur s'empare de ceux qui savent tandis que l'incompréhension est totale chez les autres. Actuellement, une résistance semble impossible.

Hamilton, ici, a terminé la première partie de ce cycle d'une belle façon. Il nous donne des informations intéressantes qui nous permettent de redéfinir ces possédés. Ce ne sont plus des monstres mais aussi, et surtout, des âmes damnées qui ne veulent que vivre et qui, parfois, regrettent leurs actes. Mais rien n'est pire que leur ancienne prison de néant. Les évènements se multiplient et s'entremêle dans une atmosphère de guerre mais aussi d'échec. Comment réussir à lutter contre ces possédés? quelques réponses se font jours mais seront elles suffisantes à stopper une menace qui a déjà détruit une race entière? J'attends la suite avec impatience.