pouvoir

  • Les Mérovingiens Société, pouvoir, politique - 451-751 par Nicolas Lemas

    Titre : Les Mérovingiens Société, pouvoir, politique - 451-751
    Auteur : Nicolas Lemas
    Éditeur : Armand Colin 18 mai 2016
    Pages : 256

    Les mérovingiens sont une famille, une dynastie, qui prend le pouvoir entre la fin de l'époque romaine en occident et le début de l'époque carolingienne. L'époque mérovingienne est constellée de légendes et d'incompréhension. Ainsi, les derniers rois seraient des rois fainéants incapables de régner. Les reines et certains rois seraient des monstres capables de cruautés jamais vues. Pourtant, on a là une famille qui réussit à unir une partie de l'ancien empire occidental autour d'elle. Ce livre permet de mieux comprendre la période et le fonctionnement de l'époque.

    Pour cela, l'auteur écrit 7 chapitres qui s'intéressent aussi bien à des questions dynastiques que des questions religieuses. Ces chapitres sont suivis de quatre annexes qui permettent l'analyse de sources historiques précises selon les connaissances scientifiques actuelles.

    Les différents chapitres tentent de démontrer l'importance d'une période souvent oubliée entre la fin de l'Empire romain d'occident et la renaissance carolingienne. L'auteur se concentre en particulier les changements de société importants qui ont lieu à l'époque. Ainsi, le commerce et le monde se modifient. Le centre du pouvoir prend place au nord de la Gaule tandis que le sud devient potentiellement dangereux. Les pièces en or se raréfient au profit de l'argent, montrant par là une perte du grand commerce.

    Mais l'auteur montre aussi de quelle manière fonctionne cette famille. Elle possède le pouvoir par assentiment des grands mais aussi par la force divine. Seule cette famille peut unir le monde franc et les nombreuses luttes se forment toujours entre membres de la même famille. Il faut aussi prendre en compte le fait que tous les enfants mâles d'un roi pouvaient devenir rois aussi. Il était donc facile de créer des luttes de pouvoir interne qui pouvaient se baser sur des luttes externes plus importants, des aristocrates tentant de défendre leur propre pouvoir. Ce contexte rend difficile la prise de pouvoir par les Pippinides qui doivent justifier de leur devenir de roi.

    Ce court manuel est donc particulièrement intéressant pour les personnes qui souhaitent mieux comprendre une période charnière entre deux grandes civilisations. Une époque qui a sa propre grandeur mais qui marque le passage de la romanité à la civilisation médiévale selon les propos de l'auteur. Je salue aussi l'intérêt des annexes. Mais il est dommage que l'éditeur ait laissé passer de nombreuses coquilles au sein du texte.

    Image : Éditeur

  • Les marches du pouvoir / The Ides of March (Un univers impitoyable)

    Vous avez probablement tous vu ces affiches qui ressemblent fortement à une pub. Vous savez celles avec la tête de Clooney en une du Time? Au début j'ai vraiment cru que c'était de la pub puis, en m'y penchant de plus près, j'ai compris que c'était un film. Plus précisément, un film politique ce qui ne pouvait que m'intéresser au vu de mon domaine d'études. Clooney y joue un gouverneur, Mike Morris, candidat à la présidentielle des États-Unis. Nous nous trouvons en Ohio et les primaires du parti Démocrate s'y joueront. Mais le film n'est pas centré sur Clooney. Le véritable point central de l'intrigue est le personnage joué par Ryan Gosling: Stephen Meyers. Cet homme est l'un des meilleurs conseillers des États-Unis. Il s'occupe en grande partie de la campagne de Morris non pas pour l'argent mais parce qu'il croit en cet homme. Mais que se passe-t-il quand la réalité de la politique dépasse les espérances et que les différentes magouilles et pièges se referment sur sois?

    Je ne sais pas trop quoi penser de ce film. Bon, je pourrais déjà dire que je préfère le titre anglais que je trouve plus subtil et plus intéressant. Mais je trouve difficile de me faire une opinion tranchée. Il faut dire que ce film est bon. Bon car les rouages de la politique des États-Unis, la manière dont un homme peut réussir à se hisser au pouvoir, sont particulièrement bien montré. Plutôt que de se centrer sur le candidat on observe les gens qui sont autour de lui. Les militants, le QG américain si classique, les conseillers qui tentent de gagner quelques voix et, surtout, les manipulations médiatiques. C'est donc un bon moyen d'entrer dans la réalité de la politique. Je suis, en effet, plutôt en accord avec le message du film. La politique est surtout le cadre de manipulations et de coups fourrés sans oublier les trahisons. La politique, en gros, est un jeu. Cependant, il y a plusieurs aspects de ce film que je trouve dérangeant. Pas vraiment le rythme qui, bien que lent, n'est pas si mal mis en place. C'est plutôt certaines scènes particulièrement clichés qui me troublent. Je pense, par exemple, au jeune trentenaire en pleine ascension qui se fait piéger (et qui a une légère barbe de trois jours pour faire cool), au scandale sexuel (peut être un rappel de Clinton?), les rendez-vous sur les bancs publics ou l'on ne se regarde pas dans les yeux et, surtout, la jeune et jolie stagiaire dont les spectateurs connaîtront les aventures. Bref, je me suis trouvé devant un film qui fait une peinture de la politique que je trouve intéressante mais qui multiplie les clichés.

    Image: Site Officiel

    Ides-of-March1-800x600.jpg