20/09/2014

Power Girl 2. Sois belle et bats-toi par Justin Gray, Jimmy Palmiotti et Amanda Conner

Titre : Power Girl 2. Sois belle et bats-toi9782365773935-couv-M200x327.jpg
Auteur-e-s : Justin Gray, Jimmy Palmiotti et Amanda Conner
Éditeur : Urban Comics 12 septembre 2014
Pages : 152

Je n'ai pas résisté. Je me suis tout de suite lancé dans le second tome. Celui-ci regroupe les épisodes 7 à 12 du recueil anglophone Aliens and Apes. Malgré les combats du dernier tome ainsi que la difficulté de faire décoller sa nouvelle entreprise Power Girl alias Kara Zol-L alias Karen Starr (ces multiples identités sont vraiment compliquées) a une belle vie. Ou, du moins, en aurait une si un alien macho au torse poilu et  à la barbe des années 70 ne venait pas sur Terre dans le but de s'accoupler avec Power Girl. Cet alien est le héros de sa propre planète, il se nomme Vartox et il est aussi l'un des mâles les plus exaspérants de la galaxie. Mais Power Girl s'en sortirait sans problèmes si, en plus, l'ex copine de Ultra Humanite ne venait pas en ville pour venger son ex et qu'elle ne devait pas s'occuper d'un maitre chanteur. Pour couronner le tout son chat n'a toujours pas de vrai nom.

Il aurait été possible qu'après un premier tome réussit le second soit moins bon. Il n'en est rien. Celui-ci pourrait même être meilleur. Les ennemis de Power Girl sont toujours aussi drôle et ridicule. Le costume de Vartox, par exemple, est aussi révélateur que celui de Power Girl. Notons aussi l'un des méchants: le bonhomme de neige bleu. Encore une fois, on nous montre une héroïne qui frappe quand elle en a envie mais qui tente aussi d'aider ses ennemis en leur offrant une seconde chance dès que possible malgré tous leurs défauts. Le tome est toujours autant rempli d'humour. On sent que les personnes qui ont travaillé se sont beaucoup amusé et souhaitent nous communique ceci. J'apprécie de plus en plus de suivre ce personnage dans ses aventures et j'attends la suite.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire.

  • Tolkien. On reste dans le même style et ça marche toujours aussi bien!

Image: éditeur

19/09/2014

Power Girl 1. Un nouveau départ par Justin Gray, Jimmy Palmiotti et Amanda Conner

Titre : Power Girl 1. Un nouveau départ9782365773379-couv-M200x327.jpg
Auteur-e-s : Justin Gray, Jimmy Palmiotti et Amanda Conner
Éditeur : Urban Comics 21 mars 2014
Pages : 160

Ce premier tome regroupe les épisodes 1-6 Power Girl a new biginning ainsi que Wonder Woman 600 intitulé Fuzzy Logic. Power Girl est l'une des héroïnes DC qui est construite pour être observée par des hommes. Outre son costume minimaliste on lui a donné, par je ne sais quelle histoire, une poitrine énorme. C'est donc avec beaucoup de peur que je regardais tous ce qui se faisait autours de ce personnes. Mais je lisais aussi beaucoup de bien de ce tome édité par Urban Comics. Après avoir beaucoup hésité deux choses m'ont fait changé d'avis: une scène que je décrirais plus tard et que Power Girl aime les chats (oui il en faut peu pour me séduire). Power Girl vient de changer de vie. Sa Terre d'origine l'a remplacée par une autre version d'elle-même et elle décide donc de recommencer sa vie sur notre Terre (vive le multivers). Il n'en faut pas plus pour qu'un super vilain décide de lui pourrir son après-midi. Et celui-ci n'est autre que Ultrahumanite un être aussi dérangé qu'immodeste comme son nom permet de s'en rendre compte. Ce dernier décide de prendre Manhattan en otage. Comment Power Girl pourra-t-elle à la fois le vaincre et sauver toute une île? C'est très simple: avec ses poings.

Je suis véritablement surpris par cette petite pépite. Ce tome réussit parfaitement à atteindre son but. Pourquoi je l'aime tant? Tout d'abord parce qu'il est rempli d'humour. Power Girl a une super force mais elle a aussi de magnifiques répliques qui font souvent mouches. Second point: au lieu de dessiner Power Girl pour les hommes sans se rendre compte de ce qui est fait les auteur-e-s ont décidé d'utiliser ceci pour donner un petit message. Alors non, ce comics n'est pas féministe. Mais voir Power Girl prendre position face à des comportements sexistes d'hommes est génial à voir. Je note, en particulier, une scène durant laquelle on trouve les personnages de Big Bang Theory dont Howard Wolowitz. Ce dernier se fait promptement remettre à sa place. J'apprécie aussi que Power Girl tente tout autant de combattre que d'aider ses ennemis. Le numéro avec Wonder Woman est aussi particulièrement savoureux et je vous laisse le découvrir.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire.

  • Tolkien. Je suis très heureux de cette lecture et je me plongerais dans le prochain tome avec beaucoup de plaisir en espérant que le personnage continue dans la même direction.

Image: éditeur