red hood

  • Batman eternal 1 par Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes et Tim Seeley

    Titre : Batman Eternal 19782365776202-couv-M200x327.jpg
    Auteurs : Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes et Tim Seeley
    Éditeur : Urban Comics 6 mars 2015
    Pages : 296

    Ce premier tome contient les numéros Batman Eternal 1-13. Dans un futur proche la ville de Gotham est en feu, dévastée, Batman est attaché au signal sur un toit tandis qu'une voix lui explique ce qui s'est déroulé. Ceci est la fin. Le début commence une page plus tard avec l'arrivée d'un nouveau policier à Gotham : Bard. Ce dernier rejoint le commissaire Jim Gordon alors que ce dernier combat Pyg avec Batman. Malheureusement, durant le combat, Gordon tire sur un suspect désarmé et fait exploser un métro. Des centaines de morts sont à déplorer et le commissaire est immédiatement arrêté et mis en prison. Bien que Batman ne croît pas en sa culpabilité il ne peut pas vraiment l'aider. En effet, dans le même temps Falcone revient à Gotham et tente de reprendre le contrôle de son ancien empire. La police, elle, déclare la guerre au Batman. Les coïncidences sont trop nombreuses et les indices semblent pointer vers un plan de grande envergure. Mais qui se trouve derrière tout cela ?

    J'ai lu une critique qui compare ce comic à un blockbuster. Je trouve l'analogie plutôt adaptée. En effet, l'histoire commence dès le début par du spectaculaire. On nous laisse peu de temps pour souffler durant les presque 300 pages et les 13 numéros. C'est aussi une intrigue qui semble réintégrer une grande partie des personnages du batverse dans les new52. Entre Falcone, le maitre des indices, Pyg et d'autres on est parfois submergé par le nombre. C'est aussi une histoire qui s'inscrit profondément dans la mythologie actuelle et passée du Batman. Passée par les personnages mais actuelle par les événements mentionnés. Ce premier tome se consacre à deux choses. Tout d'abord on observe la mise en place d'une guerre des gangs par Falcone et les réactions de la police et de Batman. Ensuite on en apprend un peu sur le plan plus vaste qui semble se mettre en place à Gotham. Mais les intrigues avancent peu. On nous donne beaucoup de personnages sur des sous-intrigues particulières mais avec peu de temps pour comprendre ce que cela va donner. Batwing, par exemple, n'apparait presque pas en dehors des scènes durant lesquelles Batman lui confie une mission à Arkham. Il faut noter aussi le grand nombre de scénaristes et d'illustrateurs qui impliquent une différence parfois importante dans le style. Tous ces facteurs rendent difficile d'apprécier complétement ce premier tome. En bref mon avis est mitigé.

    *
    **
    ***Beaucoup d'action, de personnages, d'intrigues et de pistes. Probablement un peu trop puisque j'ai du mal à identifier une histoire sur laquelle me concentrer.
    ****
    *****

    Image : Éditeur

  • Batman: Under the red hood

    Batman a eu quelques comparses. Ce sont les Robins. Nous commençons cette histoire alors que Jason Todd, le second Robin, est kidnappé et tué par le Joker. Ce dernier est capturé par Batman mais ce dernier ne se remet pas de mort de son équipier. Quelques années plus tard Batman se bat toujours en faveurs de Gotham avec Nightwing. Mais un nouveau patron de la pègre commence à faire parler de lui. Ce dernier se nomme Red Hood et se cache derrière un masque rouge. Alors que les combats de gangs se font de plus en plus violents Batman tente de comprendre qui est ce Red Hood.

    Je ne sais pas qui pense encore que les animés sont pour les enfants mais si c'est votre cas vous devriez vous renseigner. Batman: Under the red hood n'est clairement pas un film pour enfants. On y voit de la torture a plusieurs reprises sans oublier les problèmes éthiques posés par les personnages. Car ce que ce film animé nous demande c'est de savoir à quel moment il est justifié de tuer au nom de la justice. Est-ce que cela peut se faire selon les crimes abominables d'un personnage, l'état de santé psychique ou la vengeance? Red Hood incarne cette interrogation pour Batman. Mis à part cette question, suivie d'une réponse, j'ai beaucoup aimé ce film prenant. Bien que l'on n'entre pas vraiment dans les autres personnages (j'aurais aimé en savoir plus sur Nightwing par exemple) on se prend d'affection pour eux. C'est aussi un film qui n'a pas beaucoup de temps morts et qui réussit à lier l'action et l'humour. J'ai aimé.

    • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

    • Twilight.

    • Film de vacances. Sympa, une histoire intéressante et une question qui l'est tout autant.

    • Bon scénario.

    • Joss Whedon.

    Site officiel