06/09/2017

Secret Wars. Thors par Jason Aaron, Chris Sprouse et Goran Sudzuka

Titre : Secret Wars. Thors
Auteur-e-s : Jason Aaron, Chris Sprouse et Goran Sudzuka
Éditeur : Panini 23 août 2017
Pages : 96

Ce tome contient Thors (2015) 1-4. Le multivers Marvel est détruit, il ne reste qu'un agrégeas qui constitue le Battleworld. Un monde constitué de différents univers, divisé entre différents royaumes se trouvant sous les ordres de Victor von Fatalis. La vie y est difficile. Ce n'est pas un paradis et de nombreux crimes se déroulent qui peuvent mettre à mal le fragile équilibre de l'univers. Alors Fatalis a décidé de créer une force de police. Mais il est nécessaire de trouver les personnes dignes de servir la justice, des personnes capables d'être respectées. Et il se trouve que Fatalis a un certain nombre de Thors a son service. Alors pourquoi ne pas créer une force de police constituée exclusivement de Thors ? tout se passe bien jusqu'à ce que des femmes et des hommes inconnu-e-s et mort-e-s apparaissent subitement. Qui sont ces personnes et pourquoi les avoir tuées ?

J'ai bien apprécié ce tome de Secret Wars et cela parce qu'il est différent des autres que j'ai lu. En effet, lorsqu'on entend parler de Thor on s'attend à des intrigues autours de divinités et de mythes. Les comics réutilisent la mythologie pour créer quelque chose de différent mais toujours lié à un matériel de base supposé connu des lecteurs et lectrices, donc simplifié. Jason Aaron décide de passer totalement de l'autre côté. Il crée une intrigue policière avec des Thors comme force de maintien de l'ordre. La lecture donne l'impression d'un décalage car l'on retrouve des aspects familiers avec une grande différence dans le ton et le fonctionnement de l'intrigue. Bien que l'on pourrait avoir l'impression que cela ne puisse pas fonctionner c'est plutôt réussi.

Mais ce que j'ai surtout apprécié sont les liens que crée Aaron avec l'avant et l'après. Thors n'est pas en dehors de l'intrigue principale de Secret Wars et fonctionne en parallèle sans donner trop d'informations. On peut lire le tome sans connaitre l'évènement principal et ce dernier est enrichi par la lecture de Thors. Les auteur-e-s reprennent des personnages qui sont au même point que là où on les avait laissés dans les séries, ce qui permet de retrouver le Thor indigne mais aussi la Déesse du tonnerre qui a pris sa place. Mieux encore, Aaron décide de créer un lien avec la suite de Secret Wars en plaçant un point central de l'intrigue qui sera probablement utilisé dans la série Thor ultérieure à l'évènement.

*
**
***
**** Décalée, inattendue, et la mise en place de liens avec l'univers Marvel normal... Des raisons qui me font beaucoup apprécier cette lecture
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9244983&t=1500998419977

22/07/2017

Secret wars Spider-Man renouveler ses voeux par Dan Slott et Adam Kubert

Titre : Secret Wars Spider-Man renouveler ses vœux
Auteurs : Dan Slott et Adam Kubert
Éditeur : Panini 5 juillet 2017
Pages : 120

Ce tome contient Amazing Spider.Man: renew Your Vows (2015) 1-5. Il y a quelques années J. Michael Straczynski était responsable de la série Spider-Man. Il a mis en place plusieurs idées que j'ai plutôt appréciée. Mais la fin de son run est très controversée. En effet, non seulement il ajoute un élément mythologique à Spider-Man, non seulement il crée un retour de Gwen Stacy (même si pas vraiment) mais en plus, après Civil War, il tue la tante de Peter et force le couple Parker, Peter et MJ, à accepter de n'avoir jamais été marié !

Actuellement, la personne en charge de Spider-Man est Dan Slott, lui a décidé de parler d'un Spider-Man sous le contrôle d'Otto Octavius même si cela est maintenant résolu. Mais, en ce qui concerne Secret Wars, le scénariste a été dans une autre direction. Et si le pacte qui a détruit le mariage entre Peter et MJ n'avait jamais eu lieu ? Le couple a maintenant une fille. Mais les héros ayant des pouvoirs disparaissent un à un. Les Avengers, elleux-même, sont assassinés par un être se nommant le régent, en charge de cette région du monde de Fatalis. Peter Parker, pensant à sa fille, décide de se cacher et de cacher sa famille. Mais est-ce possible de résister à un être tout puissant ? Et que faire de son vœu de ne jamais plus tourner le dos aux personnes dans le besoin ?

J'apprécie beaucoup Dan Slott. J'ai beaucoup aimé Superior Spider-Man. Donc, je me suis dit que prendre ce tome annexe au Secret Wars serait une bonne idée. Dan Slott décide de détruire les Avengers et de cacher Peter Parker. C'est élégant sur deux points. En effet, d'une part les vœux de mariage de Peter et MJ sont renouvelés et, d'autre part, Peter est confronté à son choix d'aider toutes personnes dans le besoin, par sa fille qui a grandi avec les histoires de son père le héros. Plutôt que de mettre en scène une décisions égoïste Dan Slott décide d'en faire une question de famille. De quelle manière les Parker peuvent-illes survivre tout en aidant les autres personnes de la région ? L'intrigue que cela crée est, selon moi, parfaitement en accord avec les personnages mis en scène. Malheureusement, là encore, il est dommage que les conséquences n'existent pas et que la série soit si courte.

*
**
***
**** J'apprécie Dan Slott et ce dernier ne me déçoit pas ici. Bien que je déplore que la série soit courte et qu'elle soit si rapidement oubliée pour le nouvel univers Marvel.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9237221&t=1499093769087

Secret Wars par Jonathan Hickman et Esad Ribic

Titre : Secret Wars
Auteurs : Jonathan Hickman et Esad Ribic
Éditeur : Panini comics 5 juillet 2017
Pages : 312

Ce tome contient Free comic book day: secret wars (2015) 0 et secret wars (2015) 1-9. Hickman, durant son run sur Avengers, New Avengers et Times runs out a organisé la destruction de l'univers marvel. Lors d'une longue préparation il a patiemment construit son intrigue afin non seulement de rendre les Avengers plus puissants mais aussi de créer une menace telle que l'univers Marvel n'en a jamais connu : la fin de tout. Ce tome clôt cette longue période de préparation. Il ne reste plus que deux univers avant que le multivers et la vie ne soient définitivement détruit. Les deux Terres se préparent à une guerre pour le droit de vivre et pour tuer son adversaire. Après la catastrophe, un nouveau monde est créé. Un patchwork de ce qui a été détruit sous l'égide de Fatalis, devenu un dieu. Personne ne se souvient de rien. Mais il existe des vaisseaux qui ont survécu et dont les passagers pourraient être surpris de ce qu'il est advenu de l'humanité.

J'ai, personnellement, apprécié le run d'Hickman. J'aime les intrigues qui prennent en compte des problèmes complexes à comprendre et à résoudre (ce qui explique pourquoi j'apprécie la saga l'Aube de la nuit de Peter F. Hamilton). Le début de ce tome est spectaculaire alors que nous observons tous les personnages que nous connaissons tenter de se battre ou de se mettre à l’abri. Dans un second temps, Hickman présente le fonctionnement de ce nouveau monde tout en sortant les personnages qu'il a sauvé de leur léthargie. Pour, bien plus tard, créer un combat pour l'avenir du multivers.

Il est difficile de tout comprendre sans avoir lu ce qui se déroulait auparavant. Les personnages font fréquemment mentions aux évènements qui ont déjà eu lieu afin de permettre d'expliquer l'état actuel des choses. De plus, ce tome n'est qu'une partie de l'évènement qui s'inscrit dans de nombreuses autres histoires. Mais il permet de poser les bases puis de passer à l'intrigue proprement dites. Celle-ci est efficace et j'apprécie que l'on prenne le temps de nous expliquer le fonctionnement du monde selon Fatalis. Malheureusement, ce n'est qu'une version alternative et, très rapidement, tout est remis à plat. Bien que cela clôt élégamment les choses je trouve dommage que l'on ne puisse pas rester plus longtemps dans ce monde alternatif afin de réellement le vivre.

*
**
***
**** Un run que j'ai apprécié qui se termine plutôt bien dans ce tome. Même si je trouve dommage que les conséquences soient si facilement effacées et que l'on ne puisse pas explorer le Battleworld plus à fond sur plus de temps. Comme s’il fallait remettre tout en place le plus rapidement possible et, d'une certaine manière, tout effacer.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9237209&t=1499093421073