19/08/2017

Sherlock saison 4

Sherlock, lors de la saison 3, a dû d'occuper d'une personne bien plus intelligente que lui et surtout bien plus puissante. C'est, probablement, l'un des pires personnages qui ait été écrit pour la télévision et dans la série Sherlock. Suite à cela, Sherlock Holmes était exilé par son frère, dans le cadre d'une mission suicide. Mais le piratage des télévisions du royaume entier par un Moriarty force la couronne à rappeler Sherlock afin d'enquêter sur l'un des criminels les plus célèbres de l'époque, un criminel censé être mort. L'épisode de noël permet de répondre à la question de la mort de Moriarty en recréant le XIXème siècle. Pour cette saison 4, Sherlock est de retour à notre époque. Et il est temps d'enquêter sur le retour de Moriarty. Mais cela risque de faire ressortir d'anciens secrets.

Le plus grand gâchis de cette saison et, à mon avis, Mary Watson. Mais cela pose un problème car la saison est construite sur ce moment de gâchis, et la construction fonctionne. Mary, durant la saison 3 et l'épisode de noël, est décrite comme une femme plus intelligente que Sherlock, aussi compétente en armes à feu que Watson, voir même probablement plus compétente, avec un passé que l'on ne connait pas mais que l'on peut deviner. Mary est un personnage très intéressant qui possède le potentiel de placer Sherlock et Watson à l'arrière-plan. Elle est aussi la femme de John Watson et une mère. Ce qui lui arrive dans le premier épisode de la saison 4 n'a donc pas beaucoup de sens pour moi. Pourquoi se sacrifice ? Pourquoi prendre la peine de construire ce personnage pour, ensuite, n'en faire qu'un artifice scénaristique censé ne faire avancer que les histoires des hommes de la série ? À mon avis, il y a ici un potentiel qui fut totalement abandonné et détruit par les scénaristes.

Durant les différentes saisons de cette série on a observé un détective peu humain devenir de plus en plus proche d'un groupe très restreint de personnes. Les enquêtes comptent moins que les relations entre Sherlock et d'autres personnages et il n'est pas rare qu'une affaire ait un impact direct sur celles-ci. De plus en plus, cette série est passée du style policier à l'histoire de famille. Cette saison, à mon avis, est la quintessence de cette évolution. Le second épisode permet de réparer une relation détruite mais c'est surtout le troisième, et dernier, épisode qui se centre sur la question de la famille et des relations amicales. Toutes les personnes qui entourent Sherlock sont remises en question et il est probable que cette fin de saison aura un impact lors de la prochaine saison (si elle a lieu un jour). Sans trop en dire, ce dernier épisode opère aussi un renversement de valeur entre l'intelligence et l'émotion. Sherlock a toujours défendu l'intelligence face aux émotions, qualifiées négativement. Mais, dans cette saison, les émotions sont considérées comme supérieures à l'intelligence qui, seule, risque de tourner une personne en un monstre. C'est, à mon avis, une très bonne saison malgré une décision que je regrette et déplore concernant le personnage de Mary Watson.

*
**
***
**** Bien écrit, un rythme soutenu, difficile de rester de marbre.
*****

Image : Site officiel

p04lnj9j.jpg

10:23 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sherlock, bbc | | | |  Facebook

16/04/2016

Sherlock: The abominable bride

Il y a deux ans que nous n'avions pas vu Sherlock sous les traits du magnifique (avec la non moins sublime voix) Benedict Cumberbatch. Il faut dire qu'il est un peu occupé à devenir une super star qui apparait dans toutes les grosses productions actuelles. On devra attendre encore un an avant de retrouver Sherlock sur la BBC. Cet épisode est donc un épisode spécial du nouvel an destiné à combler un trou. Il se déroule au XIXe siècle à Londres. Sherlock est toujours un détective de génie tandis que Watson décrit pour un journal local les aventures de son compagnon. Le mystère du jour est celui d'Emelia Ricoletti. Cette femme s'est suicidé d'un tir dans la tête après avoir tiré dans la rue à plusieurs reprises. Le problème c'est qu'elle revient d'entre les morts afin de se venger de son mari. Pire encore, de nombreux autres hommes meurent sous ses coups. La terreur s'empare de Londres alors que la rumeur d'un fantôme vengeur se répand. Il n'y a que Sherlock qui peut expliquer ce qui se déroule.

Spoiler alert. Que se passe-t-il quand Moffat essaie d'être intelligent et souhaite nous faire partir en conjoncture ? Eh bien il se déroule un épisode spécial particulièrement confus. Ce n'est pas qu'il est mauvais mais il y a tellement de mouvements dans la réalité que l'on se demande si on comprend vraiment ce que l'on est en train de regarder. Est-ce la réalité, le rêve, un rêve dans un rêve ou la réalité d'un rêve éveillé ? L'intrigue nous emmène en plein dans l'esprit de Sherlock alors que ce dernier essaie de résoudre le retour de Moriarty en essayant de résoudre un ancien crime qui n'a jamais été résolu. Donc Sherlock se créer une nouvelle histoire. Outre cela, cet épisode est aussi l'occasion de mieux montrer comment fonctionnent les relations que possèdent Sherlock. Alors que Watson est de plus en plus furieux on nous présente un Mycroft qui donne presque l'impression de s'inquiéter. Pourrait-on penser que Moffat va tenter de parler du problème d'addiction de Sherlock dans les prochains épisodes ? La réalisation n'est pas mauvaise. On apprécie retrouver nos acteurs et actrices dans un nouvel environnement. Certaines caractéristiques de la série sont modifiées pour coller à l'esprit du temps (j'ai particulièrement aimer les dépêches de presse en suspension). Moffat essaie aussi de démontrer qu'il connait les critiques qui le vise, en particulier en ce qui concerne l'écriture des personnage féminins, et qu'il les comprend. Malheureusement, les dialogues qu'il écrit, bien que drôle, ne vont pas plus loin qu'une déclaration d'intention qui s'apparente à peine à de l'autocritique. Les femmes restent au second plan tandis que les hommes sauvent le monde.

*
**
*** Un scénario confus et parfois difficile à comprendre. Il manque un petit quelque chose pour en faire un vrai bon épisode à la hauteur des saisons 1-3.
****
*****

Image : Site officiel

p03946yp.jpg

12:47 Écrit par Hassan dans Film, série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sherlock, the abominable bride | | | |  Facebook

20/03/2014

Sherlock saison 3

Personne ne peut savoir à quel point j'attendais la saison 3 de Sherlock. Et lorsque la BBC a fait joujou avec mon cœur à la fin de l'épisode de noël de Doctor Who j'ai attendu avec encore plus d'impatience! Et il y avait beaucoup à expliquer. En effet, la saison 2 nous avait quitté avec la mort de Sherlock. Bien que son retour ne fasse pas de doutes la question de sa survie restait en suspens. Ainsi, le premier épisode nous permet de remettre Sherlock dans sa ville de Londres et d'expliquer ce qui s'est déroulé en attendant. Le second permet de créer un événement attendu par tout le monde tandis que le troisième place Sherlock face à l'homme le plus dangereux du monde.

Bon on va dire que je suis très bon public. Cette nouvelle saison m'a scotché du début à la fin. Autant le premier est rempli de situations comiques et de théories farfelues (dont certaines que j'avais) ce qui permet de réintroduire Sherlock sans expliquer véritablement les problèmes posés (Moffat n'aime pas expliquer on le sait quand on regarde Doctor Who). Alors que le second épisode est, d'habitude, moins intéressant celui-ci est tout aussi réussi. Enfin, le troisième permet aux scénaristes de montrer un Sherlock plus sombre face à un homme que personne ne peut aimer (non ce n'est pas Joffrey). Cependant, au final, nous n'avons pas exactement les même intrigues que dans les saisons précédentes. En effet, du moins c'est mon avis, la troisième saison est bien plus centrée sur les interactions entre Sherlock et John que sur les affaires. Ces dernières, bien qu'importantes, ne sont plus autant au centre des épisodes. Il offre un mouvement à l'histoire mais celui-ci permet de faire parler les deux personnages plus qu'autre chose. En ce qui concerne le nouveau personnage qu'est Mary Morstan. Bien qu'elle ne soit pas au centre des intrigues, ce qui est dommage, elle est intéressante et j'espère la voir de manière plus importante à l'avenir.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario. Ca marche toujours aussi bien et Cumberbatch est toujours aussi bon acteur. Qui bouderait cette série?

  • Joss Whedon.

Site officiel

Image: Allociné

069095.jpg

11:56 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sherlock, cumberbatch | | | |  Facebook

07/02/2012

Sherlock saison 2

Enfin! Enfin la saison 2 de Sherlock a été diffusée sur la BBC et en DVD. Ceux qui sont allergiques aux versions originales n'ont, bien entendu, encore rien vu. Mais ceux qui peuvent suivre les programmes de la BBC et qui n'ont rien contre l'anglais possèdent sûrement déjà le DVD après avoir vu cette nouvelle magnifique saison. Si vous vous souvenez de la fin de la première saison vous savez que nous avions abandonné Sherlock et Watson en mauvaise posture. Suscitant les cris de frustration d'une grande partie des téléspectateurs. C'est pourquoi il a fallu attendre ce premier épisode pour enfin connaître le dénouement de cette intrigue! Nous suivons donc, une fois de plus, Sherlock sur plusieurs cas en trois épisodes. Mais il y a du changement. En effet, Sherlock devient progressivement un phénomène médiatique en partie à cause du blog de Watson. Il fallait s'y attendre avec son habilité à résoudre des cas compliqués sans trop de problèmes. Nous avons donc trois affaires. La première concerne un personnage que je voulais voir avec impatience: Irene Adler. La seconde affaire nous emmène dans l'une des nouvelles les plus célèbres: le chien de Baskerville. Et enfin, nous retrouvons Reichenbach Fall. Ceux qui ont lu les livres (ce qui n'est pas mon cas) ou vu le dernier film savent ce que cela veut dire.

La première saison était très réussie et on pouvait craindre que la seconde ne soit pas à la hauteur. J'ai le plaisir d'annoncer que ce n'est absolument pas le cas. Cette seconde partie est toujours aussi réussie tout en changeant un peu les choses. En effet, Sherlock s'est humanisé. Bon, n’exagérons pas il reste un exemple d'arrogance. Cependant le contact de Watson semble lui avoir permis de comprendre un peu mieux la manière dont les relations sociales fonctionnent. Ainsi, le premier épisode est l'occasion d'un discours d'une cruauté particulièrement impressionnante suivi d'excuses tout aussi inattendue. Watson aussi a évolué. Mais dans un sens moins positif puisqu'on apprend qu'il est incapable de s'occuper de Sherlock et d'avoir une relation avec une femme. Ce à quoi les fans répondront qu'il peut très bien se consacrer entièrement à Sherlock! Les personnages sont tout aussi bien écrit. Mycroft est très réussi et devient un peu plus humain. Irene Adler est la grande découverte de cette seconde saison. Cette femme est brillamment incarnée par Lara Pulver qui réussit à montrer sont génie désarmant. Mais la véritable attente de cette série est Moriarty. Encore une fois, la confrontation entre Sherlock et Moriarty est brillamment mise en scène. Bien mieux que dans le film. Le Professeur n'hésite devant rien pour inquiéter et faire tomber Sherlock donnant au titre du troisième épisode plusieurs significations. Les derniers instants de cette confrontations sont époustouflantes. Mais ce dernier épisode est aussi, comme plusieurs personnes l'ont remarqué sur Beans on Toast, très proche d'un certain épisode de Doctor Who dans la saison 6. Je serais le dernier à m'en plaindre tant que c'est réussis. Bref, courez vous procurer cette série superbement réalisée.

Image: Allociné

Site officiel

19924429.jpg

11:41 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sherlock, moriarty, bbc, watson, cumberbatch | | | |  Facebook

07/06/2011

Sherlock saison 1

Quand Moffat a quitté Doctor Who c'était pour Sherlock. Une nouvelle série de la BBC qui a été. récemment, diffusée sur France 4 et sur la TSR1 (bien que cette dernière l'ai fait à des heures ou personne de sain d'esprit ne regarde la TV soit on dort soit on sort mais on ne regarde pas la TV). Cette série nous emmène aux cotés de Sherlock Holmes et John Watson à Londres. Le premier est détective consultant et le second un docteur. Bon, ce célèbre personnage est connu de tout le monde et on peut légitimement se demander pourquoi parler d'une énième adaptation des romans de Conan Doyle. Eh bien il se trouve que le génie de Moffat est de mettre Sherlock à notre époque. Nous suivons donc les célèbres aventures du détective mais de manière actualisée. Ainsi, notre détective devient un sociopathe capable de déduire la vie d'une personne en le regardant attentivement alors que Watson est un médecin qui a combattu en Afghanistan. Cette première saison est constituée de trois histoires: a study in pink, The blind bankers et The great game. Trois épisodes haletant et hautement prenant pour une saison trop courte.

Le lecteur s'en sera aperçu, j'aime beaucoup cette série. Le personne de Sherlock est tout simplement brillant. Un homme antipathique mais génial qui ne comprend rien aux aspects humains de la vie mais qui réussit à mémoriser le plan de la ville de Londres et à deviner quel itinéraire peut prendre une voiture. Watson permet d'inscrire un peu plus d'humanité dans le couple puisqu'il ne comprend les choses qu'avec du retard ou en se trompant. Mais le véritable acolyte de Sherlock n'est pas Watson. Non c'est Mortiarty que nous ne découvrons que petit à petit avant un grand final dans lequel il se dévoile. Nous ne savons pas encore comment la relation entre ces deux génies se développera mais celle-ci risque bien d'être explosive. En résumé, je recommande cette série aux fans de Moffat, de Sherlock Holmes et à toute personne qui aime les séries policières mais qui souhaite quelque chose de moins consensuel que les éternels experts dont les multiples rediffusions semblent devenir un supplice tel que les appréciaient les dieux grecs.

Image: Allocine

19473138.jpg

18:29 Écrit par Hassan dans série | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sherlock | | | |  Facebook