star wars

  • The weapon of a jedi: A Luke Skywalker Adventure. Journey to Star Wars: The Force Awakens par Jason Fry

    Titre : The weapon of a Jedi: A Luke Skywalker Adventure. Journey to Star Wars : The Force Awakens
    Auteur : Jason Fry
    Éditeur : Disney 4 septembre 2015
    Pages : 192

    Luke Skywalker est un héros. Il a détruit l'Etoile Noire. Mais son escadron est quasiment annihilé. Seul Wedge Antilles a survécu. De plus, sa capture serait une victoire pour l'Empire alors que ses voyages sont positifs pour l'Alliance rebelle. Luke devient donc un outil diplomatique aussi bien qu'un soldat chargé de missions spécifiques. Sa dernière mission est justement diplomatique. Mais celle-ci se déroule mal et Luke est obligé de se poser afin de faire réparer son vaisseau. Bien qu'il souhaite rester discret un lieu semble l'appeler. Il se pourrait que ce lieu renferme des moyens de s'entrainer à user de la Force.

    SPOILERS

    Ce roman est avant tout une petite histoire conçue pour accompagner le temps avant la sortir de l'épisode 7. D'autres courts romans permettent de suivre certains personnages précis et leurs actions entre les différents films. Celui-ci se déroule lors de la première trilogie alors que Luke ne connait pas encore parfaitement ses capacités.

    Ainsi, le second personnage important de ce roman est la Force, matérialisée par la capacité d'user de l'objet qui met en évidence le fait d'être un Jedi : le sabre laser. Durant une grande partie de l'intrigue, Luke essaie de s'entrainer à user de la Force et de son arme afin de se préparer à ses combats futurs. On sent ici l'influence de l'univers Légende et de la première trilogie dans le fonctionnement des entrainements. Mais ce roman peut être lu de manière indépendante, sans avoir une connaissance importante de l'univers Star Wars.

    *

    **

    *** Un petit roman qui fait son travail d'accompagnement avant la sortir du septième film.

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Guardians of the Whills par Greg Rucka

    Titre: Guardians of the Whills
    Auteur: Greg Rucka
    Éditeur: Disney press 2 mai 2017
    Pages: 240

    Sous la République Jedha fut une planète sainte. La Ville Sainte était un lieu de foi pour plusieurs sectes et croyances diverses. Des pèlerins de toute la galaxie y voyageaient ou refusaient leur vie au sein de cette petite communauté au milieu du désert. Ce qui rend cet endroit si important est l'existence de mines de cristaux spécifiques, importants pour les jedis et la croyance en la Force : les Kyber. Ceux-ci permettent la création des Lightsaber et sont uniques pour chacun des jedis. Mais lorsque la République est tombée l'Empire est arrivé. Les différents temples ont été fermés et les sectes rendues illégales. Depuis, les mines ne sont jamais fermées et Jedha peut à peine survivre. Dans ce contexte, l'arrivée du rebelle Saw Gerrera pourrait aussi bien permettre de sauver la cité que la détruire.

    SPOILERS

    Ce court roman s'intéresse à deux personnes, que je persiste à penser en couple : Baze et Chirrut. Ces deux personnages étaient introduits dans le film Rogue One comme des résistants et d'anciens membres d'une secte fonctionnant autours de la Force. Chirrut, bien que n'étant pas un jedi, était décrit comme particulièrement proche de la Force. Dans ce livre, on suit leurs aventures quelques mois avant les événements de Rogue One. L'auteur y explicite les coûts de la Résistance pour les personnes qui vivent sur Jedha. En effet, chaque acte de résistance est suivi par un acte de contrôle plus important qui ouvre la voie à un acte de résistance plus important encore. Les deux camps ne font que devenir plus radicaux et les personnes innocentes en souffrent de plus en plus. Cette souffrance est concrétisée par le nombre élevé d'orphelins et la difficulté de les aider.

    Ce roman serait intéressant si cet aspect était concrétisé par une intrigue réussie. Malheureusement, il ne me semble pas que Greg Rucka réussisse à donner un véritable intérêt à ses idées. Celles-ci sont bonnes, elles donnent de la substance à cette planète et aux deux personnages qu'il a choisi. Mais ce qui les entoure me semble trop simpliste. Tout s'emboite de manière mécanique sans jamais être véritablement discuté. Ainsi, on doit simplement accepter l'arrivée de Saw Gerrera et sa capacité à comprendre une situation. On doit aussi accepter sa trahison envers Jedha alors que celle-ci n'était pas préparée au sein des chapitres précédents. Ces manques nuisent fortement aux propos de l'auteur concernant les coûts de la guerre, tels que je pense les avoir compris.

    *

    **

    *** Malheureusement trop simpliste

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Thrawn: Treason par Timothy Zahn

    Titre : Thrawn : Treason
    Auteur : Timothy Zahn
    Éditeur : Penguin 23 juillet 2019
    Pages : 352

    Le Grand Amiral Thrawn est de retour au sein de l'Empire. Il souhaite continuer son attaque contre les rebelles de Lothal, et particulièrement après avoir réussi à capturer leur membre le plus important : Syndulla. Mais il est convoqué à une rencontre entre le Grand Amiral Savit, le Grand Moff Tarkin et le Directeur Krennic. Cette réunion doit non seulement parler des problèmes posés par la construction de l'Etoile Noir mais aussi décider si le projet personnel de Thrawn doit en souffrir. Il en ressort un pari : si Thrawn est capable de résoudre un problème précis pour l'Etoile Noir il gardera son financement. Mais l'Empire est loin d'être un univers dans lequel on joue en suivant les règles. Thrawn pourrait bien en pâtir.

    SPOILERS

    Ce troisième roman s'inscrit dans la continuité des deux précédents. L'auteur nous donne bien plus d'informations sur les Chiss et la menace dont parle toujours Thrawn. Celle-ci est sous la forme d'aliens capables de contrôler des empires entiers avec peu de troupes, préférant rester en retrait. Leur menace est ici bien plus forte puisqu'ils se trouvent au sein de l'Empire, poursuivis par un navire Chiss. Ainsi, ce roman démontre l'incapacité de l'Empire de contrôler un vaste espace malgré sa puissance militaire.

    Mais le roman s'inscrit aussi dans la continuité des séries et des films. Thrawn s'est toujours intéressé à l’Etoile Noire, tout en argumentant contre sa construction. Ce roman continue sur cette lancée en expliquant en quoi une station aussi importante est non seulement inutile mais dangereuse. Premièrement, son coût est bien trop important. Tout ce qui est offert à la construction de la station met à mal le fonctionnement d'autres parties de l'armement militaire de l'Empire. En second lieu, il est toujours possible qu'un ennemi capture la station ou la détruise, faisant tomber une partie importante du complexe militaire de l'Empire.

    Ces deux points sont brodés autours d'un personnage intriguant, Thrawn, qui montre encore son génie tactique. On pourrait croire que cela rendrait les batailles peu intéressantes, mais l'attention de l'auteur envers les choix des commandant-e-s et les raisons qui poussent à ces décisions permet d'intégrer l'importance du moment et des dangers encourus. Ce troisième roman, après un second très faible, est plus que bienvenu.

    Image : Éditeur

  • Thrawn: Alliances par Timothy Zahn

    Titre : Thrawn : Alliances
    Auteur : Timothy Zahn
    Éditeur : Penguin 26 février 2019
    Pages : 496

    Thrawn n'est pas un humain. Il n'est même pas un véritable habitant de l'Empire. Pourtant, il a réussi à devenir un Grand Amiral au sein de la flotte impériale. Ses tactiques et son commandement sont efficients et personne ne remet en cause ses capacités. Du moins jusqu'à son échec face aux rebelles dans des circonstances qui ne sont pas totalement de son contrôle. Sa loyauté et ses capacités sont mis en question par l'une des personnes les plus puissantes de l’Empire : Vader. L'Empereur décide justement de vérifier ces deux points en envoyant Vader et Thrawn dans les régions inconnues enquêter sur une perturbation au sein de la Force. Au même endroit de la rencontre entre Thrawn et le jedi Anakin Skywalker.

    SPOILERS

    Ce second tome autours de Thrawn discute sa loyauté envers l'Empire. Dès le début, on avait compris que l'Amiral est loyal à la fois envers l'Empereur et son propre peuple. Son but est de préparer l'Empire afin de combattre des menaces dans les régions inconnues de la Galaxie. Ce tome nous place à la frontière de ces régions. On comprend mieux pour quelles raisons elles sont si peu connues et qui s'y trouve. Mais surtout, l'intrigue place Thrawn entre son peuple et son serment, observé de près par Vader.

    Malheureusement ce livre me semble peu intéressant. Malgré mon intérêt envers Thrawn, il n'y a que peu de choses que j'ai apprécié. Le livre fonctionne sur deux temps. Nous suivons l'Amiral et Vader enquêter sur une menace méconnue dans le présent. Dans le passé, nous observons la rencontre entre Thrawn et Anakin. Ce dernier veut retrouver Padmé et tombe sur une menace importante pour la République. C'est cette menace qui est censée connecter les deux époques. Mais le lien me semble très mal mis en place. Il intervient dans les dernières pages du roman et jamais l'auteur ne nous a donné des indices permettant de le comprendre. On ne doit que l'accepter.

    *

    **

    *** Peu intéressant

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Star Wars Battlefront: Twilight Company par Alexander Freed

    Titre : Star Wars Battlefront : Twilight Company
    Auteur : Alexander Freed
    Éditeur : Del Rey 3 novembre 2015
    Pages : 384

    L'alliance rebelle n'est pas uniquement composée de généraux et de vaisseaux spatiaux, malgré ce que les films nous font croire. Une grande partie de sa force de frappe est composée d'infanterie plus ou moins bien ravitaillée. Après la chute de la première étoile noire, les rebelles ont décidé de se lancer dans une reconquête de la galaxie grâce à ces troupes. Mais le commandement comprend rapidement que cette tactique ne pourra jamais gagner la guerre. Depuis plusieurs mois, les rebelles ne font que reculer tout en cachant leurs bases. La dernière compagnie qui part d'une planète est nommée Twilight. Elle est commandée par un homme qui n'hésite pas à sacrifier ses hommes si cela implique une victoire. Mais les soldat-e-s sont fatigué-e-s de leur retraite. Grâce à une découverte importante il se pourrait bien que Twilight puisse mettre à mal la machine de guerre de l'Empire à elle toute seule.

    SPOILERS

    Si l'on peut donner un bon point à ce roman c'est la manière dont il inclut la guerre dans Star Wars. Souvent, aussi bien dans les films que les séries ou les romans, la guerre n'est vue que de loin au sein de vaisseaux ou entre deux gigantesques armées qui se lancent l'une contre l'autre. La mise en place d'une stratégie militaire cohérente est sacrifiée face à la beauté des images créant parfois des situations peu intelligentes. Ce roman montre à quel point la lutte contre l'Empire est difficile. La force de frappe des impériaux est énorme et Twilight peut rarement faire autre chose que de garder une retraite des rebelles. Les morts sont nombreuses et personne ne semble à l'abri du danger.

    Malheureusement, ce point positif est noyé par une intrigue ennuyeuse au possible. En 43 chapitres, on suit plusieurs batailles qui se déroulent plus ou moins toujours de la même manière : un plan dangereux, des idées pour le réussir, une victoire mais avec des pertes parfois importantes puis un départ vers d'autres planètes. Pire encore, les personnages principaux sont inintéressants voire antipathique. J'ai détesté la Gouverneur Challis et je n'avais aucune envie de m'intéresser à Namir, un gradé de la Twilight. Ce fut un soulagement de poser ce roman.

    *

    ** Parce que Leia, Luke et Vader sont mentionné-e-s

    ***

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Star Wars Rebels: Edge of the Galaxy par Jason Fry

    Titre : Star Wars Rebels : Edge of the Galaxy
    Auteur : Jason Fry
    Éditeur : Disney 21 octobre 2014
    Pages : 176

    Zare est le plus jeune d'une famille de quatre personnes. Ses parents sont deux inventeurs qui ont souffert non seulement de la République mais aussi des décisions capitalistes de la Fédération du commerce. Depuis, la famille est fortement pro-impériale. Et leur loyauté implique de se rendre sur Lothal. Leur fille, Dhara, reçoit l'honneur d'être admise au sein de l'Académie impériale locale tandis que Zare doit terminer son éducation avant de pouvoir demander son entrée. Mais cette année d'attente ne sera pas ce que Zare attendait. En un an, Lothal va changer et certaines personnes n'apprécient pas ce qui arrive.

    SPOILERS

    Ce roman est peu intéressant voire mauvais. Je comprends que celui-ci s'adresse à des enfants mais cela n'excuse pas le manque flagrant de contenu. Une grande partie du roman se déroule, logiquement au vu de la population ciblée, au sein d'une école. Nous suivons Zare alors qu'il entraine son équipe de sport vers le championnat. Ces moments sont très longs et ont lieu à plusieurs reprises durant le roman. Celui-ci était très court on a l'impression que l'auteur ne fait que remplir des pages comme il peut car il ne sait pas vraiment de quoi il veut parler ou alors il ne sait pas comment en parler.

    Car il y a tout de même un thème, commun à plusieurs romans prenant place durant l'Empire. Ce livre essaie de nous montrer le mépris de l'Empire envers la vie humaine et les choix individuels. Les personnes doivent accepter ce que veut l'Empire sans jamais le remettre en question. Cet aspect est montré au sein de l'école, alors que Zare se heurte à un bureaucrate local, sur la planète par des décisions illogiques et dans la famille de Zare dont le père est dépeint comme quelqu'un qui ne veut pas remettre le système en cause et apprécie que les manifestations d'incompréhensions soient réprimées. Face à cela, les conseils que l'on donne à Zare implique de croire en l'Empire et de le laisser faire. Ce n'est que petit à petit, durant le livre, que Zare comprend qu'il est parfois nécessaire d'agir au lieu d'attendre de se trouver en position d'impulser un changement.

    *

    ** le seul intérêt de ce roman est d'être lié à la série Star Wars Rebels

    ***

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Journey to Star Wars: The Force Awakens: Lost Stars par Claudia Gray

    Titre : Journey to Star Wars : The Force Awakens : Lost Stars
    Autrice : Claudia Gray
    Éditeur : Penguin 4 septembre 2015
    Pages : 551

    Ce roman est inclus dans une collection qui préparait au nouveau film Disney : The force awakens. Nous suivons deux jeunes enfants sur une planète récemment intégrée à l'Empire. Ce garçon, Thane, et cette fille, Cenia ne sont pas de la même classe sociale. Mais les deux rêvent de devenir des officiers impériaux et des pilotes. Ce souhait commun leur permet de créer une amitié alors qu'illes s'entrainent afin d'entrer au sein d'une Académie Impériale. Mais l'Empire n'est pas exactement comme illes le pensaient. Et alors que leurs carrières se mettent en place il est légitime de se demander si leur amitié et leur loyauté va survivre à la réalité.

    SPOILERS

    Ce livre est un moyen de résumer toute l'histoire de l'Empire jusqu’au septième film. Il commence alors que l'Empire est au plus haut de sa puissance et que les planètes les plus éloignées sont intégrées. Il suit les débuts de ce qui deviendra la Rébellion ainsi que les batailles les plus connues, via le point de vue de deux personnages. Les personnes familières avec les films n'auront donc pas l'impression d'une redite tandis que les autres sauront ce qui s'est déroulé. Enfin, le roman décrit ce qui est arrivée à l'Empire après la bataille d'Endor et, surtout, ou il en est juste avant le septième film. Ce résumé permet donc de mettre tout le monde à niveau tout en donnant quelques informations sur les événements qui ont eu lieu. Bien entendu, l'Empire n'est pas tombé et l'autrice décrit des tentatives de prises de pouvoirs par des hauts gradés après la mort de Palpatine.

    Ceci est dépeint à l'aide de deux personnages qui sont d'abord ami-e-s avant de devenir un couple écrasé par leurs choix. Thane est un jeune homme cynique tandis que Cenia pense que l'honneur et la loyauté sont des valeurs absolues. Sachant cela, il est facile de comprendre que l'un deviendra un rebelle tandis que l'autre restera au sein des forces impériales. Ce destin tragique aurait pu être envahi de clichés et inintéressant. Mais l'autrice réussit à donner suffisamment de substance à leurs envies, leurs pensées pour que l'on comprenne leurs choix et que l'on ressente la tristesse et la difficulté de leurs rencontres. Malgré des avis différents, illes s'aiment et de respectent profondément. On sait qu'il ne va rien leur arriver et pourtant on se prend à espérer qu'aucun des deux ne connaitra vraiment la mort de l'autre. Ce travail subtil mis en plus par l'autrice permet de faire de ce roman non un simple livre dans l'univers star wars mais une histoire qui se suffit à elle-même tout en s'insérant dans un contexte plus important.

    *

    **

    ***

    **** Je ne m'attendais pas à être autant impliqué dans cette histoire

    *****

    Image : Éditeur

  • A new Dawn par John Jackson Miller

    Titre : A new dawn
    Auteur : John Jackson Miller
    Éditeur : Penguin 23 avril 2015
    Pages : 416

    Il y a longtemps, les Jedis ont été trahis. Les forces de la République se sont retournées contre elleux alors que l'Empire prenait rapidement sa place. Mais un jedi a eu le temps de lancer un avertissement. Celui-ci a été reçu par l'un des derniers rescapés. Il décida de changer de nom et de vivre au sein des mondes les plus inhospitalier possibles sous le nom de Kanan. Il n'a pas d'ami-e-s, il n'a pas d'attachements et il se contente de travailler puis de boire et de recommencer sur une autre planète lorsqu'il le souhaite. Mais il est rattrapé par une jeune rebelle qui souhaite observer le fonctionnement de l'Empire et tombe sur une idée qui pourrait tuer des millions de personnes. Kanan va devoir redevenir un héros.

    SPOILERS

    Comme les autres romans que j'ai actuellement lu celui-ci a un lien direct avec le quatrième film. En effet, ces romans mettent en avant le projet de l'Etoile Noir et surtout son effet sur l'économique de l'Empire. Ici, on observe des mineur-e-s devoir suivre des quotas de plus en plus importants pour un matériel spécifique. Bien que personne ne mentionne le projet, les personnes qui lisent savent très bien ce qui est en train de se dérouler. Cet aspect est vu par les yeux de l'adversaire du roman : Vidian. Un cyborg qui ressemble à une fusion entre Emmanuel Macron et Castaner. Il est sans pité. Sa seule envie est de créer des entreprises productives même si cela implique la mort. Les refus sont reçus par la force des armes et personne ne peut le faire changer d'avis car il considère avoir raison sur tout.

    Ce roman permet aussi de mettre en place un prélude à la série Star Wars Rebels. Dans celle-ci on croisait Hera et Kanan travaillant ensemble avec une équipe. Mais on ne savait pas comment Kanan avait survécu ni comment ces deux personnes se sont rencontrées. L'intrigue de ce livre permet de connaitre ces deux points. Les débuts des chapitres donnent, parfois, quelques indices sur le passé de Kanan tandis que les événements permettent de relier les deux personnages et de préparer leur relation future.

    *

    **

    *** Une aventure sympathique qui tient en grande partie sur Hera et Kanan et l'envie de les revoir

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Thrawn par Timothy Zahn

    Titre : Thrawn
    Auteur : Timothy Zahn
    Éditeur : Penguin 14 décembre 2017
    Pages : 496

    Lorsqu'un vaisseau impérial croise l'existence d'un alien inconnu certaines procédures sont nécessaires. Celle-ci dépendent du passé républicain de la Galaxie et impliquent d'étudier et de contacter les espèces rencontrées. Mais les indices découverts par le vaisseau impérial impliquent une seule personne. Celle-ci se nomme Thrawn. Il provient d'une espèce mythique que peu de personnes connaissent. Selon ses propres mots, il a été exilé à cause de ses activités militaires. L'Empereur décide donc de l'envoyer à l'académie des officiers et d'observer de prêt sa carrière.

    SPOILERS

    Ce roman se déroule avant les événements de la série Rebels et se termine juste avant l'apparition de Thrawn dans celle-ci. Il y a longtemps, j'avais lu la série de livres autours de Thrawn dans ce qui est actuellement l'univers légendes, une série considérée comme particulièrement bien écrite. Le retour de Thrawn dans l'univers canon fut donc fortement attendu. Personnellement, je l'ai retrouvé dans la série Rebels dans laquelle il m'a un peu déçu. Ce roman permet de remettre en place le personnage, d'expliquer ses capacités et surtout de décrire son ascension au sein d'une force militaire raciste. Le personnage est très bien décrit et suit ce que l'on connaissait déjà de lui.

    Le roman s'intéresse aussi à un second personnage apparu dans Rebels : Arihnda Pryce. Celle-ci gouverne Lothal, planète sur laquelle la série Rebels prend place. Elle apparait tardivement mais elle est montrée comme sans compassion. L'auteur montre de quelle manière cette femme passe de simple minière à gouverneur grâce à des actes d'espionnages et de trahisons. Il nous décrit une femme sans scrupules capable de tout si cela implique de gagner un peu de pouvoir politique. Alors que ses débuts pourraient être innocents, la fin de ses actes dans ce livre sont particulièrement violents. Elle est donc elle aussi particulièrement bien décrite.

    Ce qui rend ce roman intéressant est la mise en place progressive des deux carrières. On observe les deux personnages tenter de se faire une place et devoir accepter un fonctionnement raciste au sein de l'administration. Les deux doivent se défendre contre des personnes qui ne veulent pas le bien commun mais augmenter leur pouvoir personnel. Mais les deux s'intéressent à des parties différentes de l'Empire et donc ne se rencontrent que tardivement et rarement avant que l'auteur ne décide de mettre en place une relation d'aide mutuelle. L'auteur use aussi d'un ennemi intelligent mais qu'il laisse largement dans l'ombre afin de nous montrer les difficultés d'un Empire de plus en plus contesté par des groupes de rebelles, augmentant les tensions de cet univers.

    *

    **

    ***

    **** Un roman plutôt intéressant

    *****

    Image : Éditeur

  • Tarkin par James Luceno

    Titre : Tarkin
    Auteur : James Luceno
    Éditeur : Penguin 2 juillet 2015
    Pages : 352

    L'Empire est en place depuis quelques années mais sa puissance militaire est énorme. Une grande partie de ses troupes et de ses armes sont basées sur l'armée de la République, bien que les clones et les armes soient en train d'être remplacés. Il est difficile pour la galaxie de se révolter contre une telle puissance, d'autant que les planètes anciennement séparatistes ont été durement traitées par l'Empire. Mais certaines personnes ont l'espoir de réussir à créer un mouvement de révolte. Ces personnes vont se trouver face à Tarkin. Il est l'héritier d'une ancienne famille, son éducation fut difficile, il est l'un des héros de la guerre des clones et, aujourd'hui, il est chargé de vérifier la construction de la future étoile noire. Il ne laissera rien ni personne mettre en danger l'Empire et l'ordre que celui-ci a créé.

    SPOILERS

    Ce roman est meilleur que celui-ci que j'ai terminé récemment, mais le récit est malheureusement moins intéressant que les thèmes traités. Meilleur car l'auteur s'intéresse de manière précise au fonctionnement de l'Empire. Au lieu de ne faire que décrire quelques soldats et gradés Luceno nous explique le fonctionnement administratif précis de l'appareil militaire de l'Empire. Celui-ci est compliqué mais sa description donne une impression de réalisme. Les procédures sont aussi décrites ce qui permet de mieux comprendre certains actes. On apprend, par exemple, que l'Empereur a tendance à rester caché, préférant préparer ses plans concernant la Force. On apprend aussi que l'Empereur aime laisser les hauts-gradés lutter les uns contre les autres, suivant en cela le fonctionnement de certaines dictatures. Ces luttes permettent, bien entendu, de mieux contrôler les ambitions de personnes qui possèdent des pouvoirs importants. Jusqu'à maintenant, je n'ai jamais eu autant l'impression de voir l'Empire comme un système administratif en fonction. Pour cette réussite, j'apprécie ce roman.

    Ce roman s'intéresse aussi spécifiquement à un personnage : Tarkin. Il est connu pour être le commandant de la première étoile noir. Il semble avoir assez d'autorité pour empêcher Vader de faire ce qu'il veut. Et il est dépeint comme extrêmement intelligent et impitoyable. Il est aussi l'un des plus hauts-gradés de l'Empire. Ces caractéristiques sont mises en avant dans ce roman qui permet de montrer l'importance de Tarkin, décrit comme la troisième personne la plus importante de la galaxie. Grâce à des flash-backs, l'auteur nous explique comment Tarkin est devenu ce personnage. Bien que provenant d'une famille riche, il est éduqué comme un soldat en pays ennemis qui doit survivre et gagner uniquement par ses propres forces, au risque de mourir. Il est aussi rapidement lié à un groupe autours du futur Empereur, montrant par-là que les plans de Palpatine se sont mis en place grâce à un groupe de personnes qui pensaient comme lui. Là encore, cette caractéristique donne plus de réalisme à l'univers Star Wars. Malheureusement, l'auteur est aussi obligé de décrire Tarkin comme incapable de comprendre ce qui se joue réellement derrière la Guerre des clones. Au vu de sa description j'ai du mal à croire qu'il n'ait pas eu certaines connaissances.

    *

    **

    *** Il est dommage que ce personnage n'ait pas eu une intrigue à sa hauteur.

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Lords of the Sith par Paul S. Kemp

    Titre : Lords of the Sith
    Auteur : Paul S. Kemp
    Éditeur : Penguin 26 janvier 2016
    Pages : 368

    TW : Grossophobie

    L'Empire est de plus en plus puissant. Mais cette puissance est défiée par de petits mouvements de révoltes sur plusieurs planètes. L'un de ces mouvements est plus préparé que les autres car il se base sur une organisation de résistance construite durant la guerre des clones. Son leader, Syndulla, refusait aussi bien la République que les Séparatistes et continuer de lutter contre l'Empire. Palpatine, afin d'éviter des actes de plus grande envergure, décide de se rendre sur Ryloth afin de s'attaquer personnellement à cette organisation. Mais son voyage est aussi une opportunité. Serait-il possible de tuer l'Empereur et Vader par un unique attentat ?

    SPOILERS

    Ce roman débute mal. Il commence après un attentat manqué contre Vader. On apprend immédiatement que l'un des plus hauts gradés de l'Empire, Delkor, sur Ryloth travaille avec les rebelles, pour ses propres besoins. Il agit ainsi car il veut prendre la place de la Moff actuelle : Delian Mors. Jusque-là tout va bien mais cela ne va pas durer. Car l'envie de Delkor de faire tomber Mors est basé sur son incapacité à gérer Ryloth au profit d'une vie hédoniste. Delkor fait tout le travail. Malheureusement, l'auteur décide de montrer à quel point Mors est incapable en se basant non seulement sur l'idée qu'elle est fainéante, droguée et qu'elle aime manger mais sur son poids. Toute une page décrit le dégout de Delkor face à elle en décrivant son corps et le lien avec ses manques intellectuels et psychologiques. Ce n'est pas acceptable et cette description a marqué ma lecture jusqu'au bout.

    De plus, on aurait pu espérer une description du fonctionnement administratif de l'Empire. De quelle manière la hiérarchie fonctionne et permet, ou non, une rébellion. On aurait pu espérer aussi plus d'informations sur Ryloth. En l'état, c'est à peine si l'auteur parle du racisme de l'Empire et du lien avec l'exploitation sexuelle des habitant-e-s de la planète. Nous sommes coincés dans une suite d'événements que l'Empereur persiste à considérer être sous son contrôle sans que jamais celui-ci n'explique de quelle manière. On doit accepter son omnipotence et l'existence d'un plan qui n'est explicité qu'à la fin du roman. Et même si on peut l'accepter je me demande si les bases de ce récit supportent vraiment autant de pertes et de danger pour l'Empire. C'est à peine si ce roman se justifie par les pensées de Vader et l'idée qu'il perd définitivement ses liens avec son passé durant ce roman.

    * Évitez ce roman

    **

    ***

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Ahsoka par E.K. Johnston

    Titre : Ahsoka
    Autrice : E.K. Johnston
    Éditeur : Disney press 11 octobre 2016
    Pages : 400

    Il y a un que l'Empire est né. Il y a un an que Ahsoka fut témoin de l'ordre 66 et du massacre commis par des clones contrôlés par une puce. Depuis, Ahsoka se cache car l'Empire devient plus puissant chaque jour qui passe. Son existence même est un danger pour les personnes qui la côtoie. Elle essaie donc de se rendre sur les planètes les plus éloignées du centre de la Galaxie. Malheureusement, l'Empire est toujours présent et fait preuve de sa force. Elle décide de se cacher sur une Lune qui ne possède rien d'autre que de champs. Pendant un temps, elle est tranquille. Mais là encore l'Empire vient. De l'extérieur, elle observe un mouvement de rébellion se mettre en place. Peut-elle aider ? Et ceci lui permettrait-elle de retrouver sa place au sein de la Galaxie ?

    SPOILERS

    Ahsoka est l'une de mes personnages préférés de l'univers Star Wars. Selon moi, elle est la raison première de la capacité d'Anakin Skywalker à éviter ses instincts les plus sombres. Sa disparation après l'avant-dernière saison de Clone Wars marquait un changement important et nous ne savions pas ce qui allait lui arriver. Ce roman y répond sans s'attarder. Nous savons seulement qu'elle luttait contre Maul lorsque l'ordre 66 eut lieu. Le roman s'intéresse bien plus à ce qui peut arriver à Ahsoka maintenant qu'elle n'est pas membre des jedis. Bien entendu, les personnes qui ont vu Star Wars Rebels savent exactement ce qu'elle devient. Mais son passage de la fuite à la mise en place d'un plan n'en est pas moins sympathique à lire.

    Tout comme Rebels, mais bien avant, ce roman marque aussi les débuts d’une rébellion ainsi que les débuts de l'Empire. Ce dernier est montré comme implacable. Il est basé sur le fonctionnement de la République durant la guerre. Les personnes qui étudient l'histoire savent que les dictatures sont souvent basées sur des fonctionnements antérieurs mis en place de manière légale. Mais l'Empire est aussi jeune et ses soldats ne sont pas encore parfaitement entrainés. La rébellion, elle, n'existe pas encore. Il n'y a que des actions symboliques ou des révoltes locales mais peu organisées. Seule l'existence d'Ahsoka dans ce roman permet de donner une chance aux paysan-ne-s qui se révoltent contre l'Empire. Ainsi, ce roman permet de faire le lien entre les films et la série Rebels.

    *

    **

    ***

    **** Un nouveau roman star wars que j'apprécie. Il faut dire qu'Ahsoka est l'un des meilleurs personnages de cet univers

    *****

    Image : Éditeur

  • Dark Disciple par Christie Golden

    Titre : Dark Disciple
    Autrice : Christie Golden
    Éditeur : Penguin 7 juillet 2015
    Pages : 336

    Nous sommes en plein milieu de la guerre des clones. Celle-ci est meurtrière. Dooku ne cache pas son amour des massacres. Lorsque des vaisseaux de sauvetage envoyés pour éviter un génocide sont détruits le Conseil des Jedis décide de prendre une action jamais envisagée auparavant : l'assassinat de Dooku et la fin de la guerre. Mais quel est le jedi qui pourrait accepter une telle mission ? Quel serait l'effet d'un assassinat sur l’ordre ? Et surtout, qui pourrait aider les jedis à détruire Dooku ? Obywan a une idée. Mais la personne qu'il a en tête fut un ennemi longtemps craint.

    SPOILERS

    Ce roman est constitué d'idées pour une dernière saison de la série Clone Wars. Il est donc basé sur des scripts qui n'ont jamais été tournés. Ayant apprécié cette série, je ne peux qu'aimer me retrouver dans ce même univers. Les personnages ressemblent d'ailleurs à ce qu'illes sont dans la série. Ce roman s'intéresse surtout à Quinlan Vos et Asajj Ventress. Le premier n'a été vu que peu dans la série. Mais Asajj est un personnage qui a eu de nombreux changements. Elle passe d'ennemi à assassine puis chasseuse de prime. Ce roman est donc l'occasion parfaite de terminer son intrigue et je pense que celle-ci est plutôt réussie. La fin du roman est particulièrement belle puisque Asajj entre enfin du côté bénéfique de la force

    Mais ce que j'apprécie dans ce roman est la manière dont il montre les effets de la guerre sur les Jedis. Dès le début, on observe qu'une grande partie du Conseil des Jedis est prêt à user d'outils peu orthodoxes pour terminer cette guerre. À plusieurs reprises, celleux-ci prennent des décisions absolues plutôt que de faire attention à leur capacité de pardon. Les effets sur les jedis sont surtout mis en scène sur Quinlan Vos. Ce dernier est petit à petit séduit par le côté sombre alors qu'il essaie de trouver un moyen d'assassiner Dooku de sang-froid. Le roman nous montre donc un jedi essayer de vaincre dans une guerre qui change sa manière de penser et d'être au prix de sa capacité de compassion et d'amour.

    *

    **

    ***

    **** Un roman que j'ai beaucoup apprécié pour son thème mais aussi ses personnages.

    *****

    Image : Éditeur

  • Queen's Shadow par E. K. Johnston

    Titre : Queen's Shadow
    Autrice : E. K. Johnston
    Éditeur : Disney 5 mars 2019
    Pages : 400

    Ce roman, le premier que je lis dans l'univers canon de star wars, se déroule peu de temps après l'épisode 1 alors que la conclusion prend place à la fin de l'épisode 3. Nous suivons Padmé Amidala alors que son rôle de reine prend fin. Malgré certaines demandes, elle refuse d'amender la constitution de Naboo afin de continuer son rôle de reine. Mais cela ne l'empêche pas de souhaiter continuer à servir sa planète, la démocratie et la République. La question qu'elle se pose concerne la forme que prendra son nouveau rôle. Rapidement, la nouvelle reine lui demande de devenir la sénatrice de Naboo au sein du sénat. Passer de reine à sénatrice n'est pas simple et Padmé pourrait bien perdre ses illusions au sein d'un système qui fonctionne avec difficulté et dont certains membres se préparent à ce qui deviendra la guerre des clones.

    SPOILERS

    Il y a une chose que j'ai beaucoup apprécié dans ce roman : Padmé et ses compagnes. Dans les films celles-ci ne sont que des ombres à peine décrites et montrées. Padmé elle-même n'est pas explicité dans son rôle de reine puis de sénatrice. Le roman élabore ces rôles. Les compagnes ne sont pas de simples atours mais des gardes et des politiciennes entrainées capables de combattre, de soutenir et surtout de prendre la place de Padmé en cas de besoin. La garde-robe elle-même a une grande importance dans ce roman. Outre les aspects d'images et de fonctions celle-ci permet de se préparer à tous les imprévus en cachant des outils et des moyens de défenses importants.

    J'ai aussi apprécié l'ambition de parler moins de combats spatiaux et plus de politique. Ce roman prend place dans un moment charnière entre la fin de la République et le début de l'Empire. Un moment durant lequel, selon les films, la démocratie fonctionne de moins en moins bien. Malheureusement, il me semble que ce roman échoue à vraiment traiter son sujet. Bien qu'il soit intéressant de montrer le passage de reine à sénatrice le travail politique est assez peu décrit et peu présent. Ce n'est que vers les dernières pages que l'on voit Padmé véritablement agir au lieu de suivre, ce qui joue négativement sur mon avis.

    *

    ** Il manque un aspect politique plus assumé pour faire de ce roman une réussite malgré l'amour porté à Padmé par l'autrice.

    ***

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Star Wars Rebels 4

    Après 4 saisons Star Wars Rebels nous dit adieu (tandis que Clone Wars revient pour une dernière saison et qu'une nouvelle série intégrée entre l'épisode VI et VII est annoncée). Nous sommes à la fin de l'aventure pour le petit équipage du Ghost. Après avoir débuté une rébellion sur Lothal l'équipage a dû fuir au sein de la flotte rebelle. À l'intérieur de celle-ci illes ont essayé de trouver un lieu capable d'abriter une base. Mais le Grand Amiral Thrawn les a finalement trouvés et a bien failli détruire la flotte et la base, ce qui aurait été catastrophique pour la rébellion. À la suite de ces événements, Ezra et Kanan se trouvent sur Mandalore. Ils aident Sabine et ses allié-e-s à vaincre l'Empire alors que la petite flotte s'est cachée sur une petite lune : Yavin 4. Mais Ezra souhaite surtout libérer Lothal, au nom de ses parents.

    SPOILERS

    Rapidement, on comprend que cette série permet de relier l'épisode III à l'épisode IV, avec l'aide de Rogue One et de l'oubliable Solo. Cette série permet de comprendre de quelle manière une galaxie sous contrôle étroit par l'Empire peut connaitre une révolte armée d'ampleur capable de mettre à mal un appareil militaire massif. Le partis pris de la réalisation a été de suivre un petit groupe qui commence avec des actions locales, rapides et modestes sur une planète éloignée. Puis, le petit groupe a été intégré à un début de flotte rebelle et aide à son agrandissement et la création d'une véritable base. Il n'est donc pas étonnant que la série se termine en reliant les derniers fils au quatrième film. Saw Gerrera est expulsé de l'Alliance rebelle, cette même alliance a enfin un commandement centralisé sur une base que l'on connait bien : Yavin IV. La fin de la série est donc très proche du film IV.

    Contrairement à Clone Wars, cette série connait aussi une véritable fin. Clone Wars, sur décision de Disney, a été arrêtée avant de terminer l'histoire de la guerre alors que la série commençait à montrer le déséquilibre d'Anakin et les effets de la guerre sur la Galaxie et les Jedis. Comme beaucoup de monde, je me demandais de quelle manière Rebels allait se terminer alors que l'on n'entend pas parler de cette équipe dans la suite des événements. Certains indices ont été mis en place dans Rogue One alors que des personnages ont été créés pour ressemble à des acteurs que l'on voit dans les films. Mais est-il possible de laisser Kanan et Ezra vivre alors que Luke Skywalker est décrit comme le dernier Jedi à plusieurs reprises ? Ces deux personnages ne sont pas simplement sacrifiés. Ils deviennent des symboles de ce que les Jedis sont censés être : des personnes qui cherchent le moment durant lequel on aura le plus besoin d'elleux, même si cela implique un sacrifice.

    *
    **
    ***
    **** La fin de cette série est réussie et s'intègre très bien au reste de la mythologie.
    *****

    Image : IMDB

    Site officiel

    star wars,rebels,disney

  • Solo: A Star Wars Story

    La galaxie est grande. Il existe un nombre incalculable de planètes. Cette diversité implique des régimes et des situations nombreuses, mais toutes sous l'égide de l'Empire et de son armée. L'une de ces planètes est sous le contrôle de plusieurs groupes criminels qui utilisent des enfants dans leurs opérations : Corellia. La plupart des personnes se soumettent aux criminels. Mais il existe un espoir de quitter la planète si l'on possède les documents nécessaires. Han espère réussir à passer outre la sécurité avec son amie d'enfance. Son but est simple. Il veut devenir un pilote, acheter son propre vaisseau et éviter toutes les factions de la galaxie afin de vivre seul. Mais les circonstances vont le forcer à prendre bien des détours.

    SPOILERS

    Selon les rumeurs qui nous sont parvenues la production de ce film semble avoir été très chaotique. Je ne sais pas à quel point il a été réécrit et re-filmé mais cette impression de chaos reste importante lorsqu'on le regarde. Les événements se suivent sans véritables logiques. On se trouve d'abord sur une planète sans explication, puis une autre et encore une autre avec des personnages qui ne nous sont pas présentés et dont les morts ne nous émeuvent pas. Pire encore, on n'a jamais l'impression de se retrouver face à Han Solo, sauf une seule et unique fois à la toute fin du film.

    À mon avis, le film souffre d'un problème d'intrigue de base : la production n'a pas su choisir entre écrire l'origine de Han Solo et faire un film de banditisme qui permette d'étendre l'univers de Star Wars. Ainsi, Solo est rempli d'éléments qui annoncent des informations importantes, qui ne nous sont jamais données. Apparemment, l'esclavage est de retour. Il semblerait que de nombreux groupes criminels aient pris de l'importance dans le cadre de l'Empire, et agissent presque comme des armées privées. Pire encore, on nous montre Maul, sans jamais expliquer la raison de sa présence... Face à cela, la production essaie de nous parler de Han en offrant au personnage des éléments iconiques comme son arme, l'amitié avec Chewbaka et le Faucon. Mais ces éléments empêchent de véritablement étendre l'intrigue qui semble avoir souhaitée, créant un film double dont aucune des deux intrigues ne fonctionne véritablement.

    Il y a, heureusement, un point positif : L3-37. L3-37 est une droïde, dont la voix a été féminisée, chargée de la navigation spatiale. Tout comme d'autres droïdes, elle a développé une personnalité particulière. Il faut aussi noter que les robots, dans Star Wars, sont des possessions soumises aux ordres de leurs maitres et maitresses, même si cela met leur vie en danger. De plus, il semble que les droïdes soient sentients. La question du traitement de cette race synthétique n'a jamais été posée dans les films. Tout se passe comme s'il était considéré normal d'acheter des êtres sentients et d'effacer leur mémoire en cas d'envie. L3-37 en revanche pose frontalement la question du traitement de son espèce. Elle va jusqu'à créer des révoltes ponctuelles et refuse d'être considérée comme inférieur aux biologiques. L3-37 est, à mon avis, le personnage le plus intéressant de ce film et j'adorerais en savoir plus sur son histoire.

    Image : Site officiel

    amc-solo-poster-week-1_6e490eaa.jpeg?region=0%2C0%2C1280%2C1739

  • Star Wars 8. The last Jedi

    SPOILERS

    Le premier ordre, sous le leadership de Snoke, du général Hux et de Kylo Ren, a connu une grande perte. La Starbase est détruite et la Résistance sait sur quel monde se trouve Luke Skywalker. Ceci les pousse à agir rapidement. Immédiatement, le Premier Ordre envoie sa flotte détruire la dernière base de la Résistance. Car celle-ci est isolée maintenant que la jeune Nouvelle République a été détruite. Heureusement, la base est évacuée à temps. Mais les pertes sont très importantes et l'Empire fait tout pour détruire les derniers vaisseaux de guerre qui leur font face. Malgré l'héroïsme des soldats de la Résistance l'espoir est bien mince de voir le retour d'une démocratie dans la galaxie. Seul Luke pourrait permettre de gagner une bataille et, qui sait, la guerre. Mais il est nécessaire de la convaincre et de comprendre pour quelle raison il s'est exilé pendant si longtemps.

    L'épisode 7 était clairement un hommage à l'épisode 4. Le film reprenait la trame principale de A new Hope tout en l'adaptant en ce qui concerne l'intrigue mais aussi les effets spéciaux et les personnages. On retrouvait donc une planète désertique, une base perdue, la destruction de mondes importants et une machine aussi puissante qu'impressionnantes avec une bataille de la dernière chance. Bien que l'on puisse déplorer un manque de prise de risque de la part de la réalisation j'ai choisi de considérer ce film à la fois comme un hommage et un moyen de faire entrer de nouvelles personnes dans son univers. En effet, il était nécessaire d'attirer les fans de la première et de la seconde trilogie tout en parlant à des personnes qui n'étaient pas forcément nées durant celles-ci. La prise de risque aurait été admirable mais pas forcément une bonne idée pour créer une nouvelle trilogie.

    Cet épisode 8 est différent car la réalisation décide de détruire le mythe. En effet, depuis le premier film l'univers Star Wars a été décliné sur de nombreux supports qui l'a largement étendu. Même si la reprise par Disney a annulé une bonne partie de l'univers étendu celui-ci reste tout de même assez important. Il existe 6 films, 2 séries, beaucoup de jeux vidéo et 63 livres (si je ne me trompe pas). Il est difficile de naviguer à l'intérieur d'un tel univers et, souvent, on en sort avec deux points précis : les jedis sont des héro-ïne-s parfait-e-s et les combats de chasseurs sont superbes. Cet épisode 8 s'attaque à ces deux points. Bien que les Jedis aient une part importante dans l'univers de Star Wars illes ne sont pas exempts de critiques. La série The Clone Wars, par exemple, met en avant une partie des dissensions internes et des problèmes que pose la guerre mais aussi les échecs. Tandis que les combats de chasseurs sont spectaculaires mais ne sont qu'une partie d'une guerre. À plusieurs reprises, ces deux points sont remis en cause soit par Luke Skywalker soit par des leader femmes face à des têtes brulées masculines. L'héroïsme et la mythologie de Star Wars sont fondamentalement remis en cause et même, parfois, tournés en ridicule (le premier dialogue entre Finn et Rose est particulièrement savoureux si on l'examine ainsi).

    Cependant, la réalisation n'organise pas seulement une destruction de la mythologie. Elle tente de mettre en place une nouvelle forme de mythologie basée non sur le passé, les anciens films, mais sur de nouveaux films et donc des personnages neufs. Une partie prend une importance de plus en plus importante face à d'autres qui refusent de s'impliquer. Lorsque Luke apparait enfin face à la Résistance il ne le fait pas pour gagner une bataille mais pour créer une nouvelle légende. Et celle-ci est ensuite montrée lors des dernières images du film lorsque les personnes les plus humbles de la galaxie se racontent son exploit et l'histoire de la Résistance face à un Empire à la puissance sans mesures. À la fin de ce film, on peut considérer qu'un nouveau mythe est né et que les personnages mis en avant dans le 7 peuvent enfin suivre leur propre voie plutôt que de devoir être des ersatz de ce que l'on connait déjà. Il ne reste plus qu'à voir ce que l'épisode 9 fait de ce qui lui est offert.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** J'ai du mal à me décider. Je n'ai pas vu le temps passer, j'ai beaucoup aimé le film, la musique et l'image. Les personnages sont à la fois surprenants et pourtant parfaitement logiques, selon moi. Sans oublier un humour qui n'est pas forcé mais qui nourrit le film. Il y a sûrement des points négatifs mais j'ai du mal à en trouver à la sortie de la salle.

    Image : Site officiel

    sb_teaser2_1-sht_v3a_online_lg_44ecdb4e.jpeg?region=0%2C0%2C810%2C1200

  • Star wars rebels saison 3

    Lors du dernier épisode les membres de la petite équipe de rebelles avaient réussi à trouver une base et survivre non seulement à des inquisiteurs mais aussi Vador. Cependant, un combat sur une planète éloignée, Malachor, change tout et modifie durablement les relations et l'avenir des personnages. Plusieurs mois plus tard, Kanaan semble s'être isolé tandis que son apprentis, Ezra, est devenu un commandant de la rébellion. Le petit groupe est maintenant relié, et fait partie, d'une organisation bien plus large qui pourrait devenir l'Alliance telle que l'on connait dans Star Wars. Mais, pour l'instant, l'unité est loin d'être acquise et chacun agit de son côté en tentant de survivre. Et le groupe d'Ezra aura beaucoup de peine à survivre car l'Empire décide de faire appel à l'un de ses généraux les plus dangereux : Thrawn.

    SPOILERS

    La saison 3 continue sur la lancée des deux précédentes. Pour mémoire, j'expliquais avoir l'impression que la série nous montre une rébellion en voie de constitution, débutant par un groupe restreint sur une planète, pour ensuite partir sur une région de la galaxie avec un groupe plus grand. Lors de cette saison 3, on observe un lien de plus en plus important avec d'autres groupes d'importance moyenne de rébellions locales. Mieux encore, un personnage central de l'Alliance rebelle apparait et inaugure les premiers pas de l'Alliance, qui peut impliquer un début de combats militaires à grande échelle. Ainsi, la dernière saison, qui sera la 4, sera probablement l'occasion de faire le lien direct avec Rogue One et Star Wars a new hope, l'un des derniers épisodes pourrait valider mon impression.

    Malheureusement, je trouve cette saison moins bonne que les deux premières. Le problème principal, à mon avis, concerne la structure de cette saison 3. En effet, au lieu d'une construction de l'intrigue générale qui donne l'impression de se diriger vers un point précis cette saison donne l'impression d'un brouillon. On suit les personnages lors de diverses aventures qui, toutes, ont eu logique pour la rébellion mais ne donnent que rarement l'impression de rentrer dans une méta-intrigue. Heureusement, il y a de très bons épisodes, je pense particulièrement aux trois derniers.

    Un second problème concerne Thrawn. Les personnes qui connaissent un peu l'univers étendu Légende de Star Wars savent que Thrawn est l'une des menaces les plus importantes subies par la Nouvelle République. Son entrée dans l'univers étendu Canon est donc attendu avec impatience par beaucoup de monde. C'est un être d'un génie militaire sans égal. Sa caractérisation est très réussie, son calme lors des situations les plus dangereuses liée à son refus de faire preuve de pitié s’intègrent parfaitement à ma vision du personnage. Cependant, la série échoue à lui donner cette impression de menace qu'il devrait donner. Le problème c'est qu'à chaque fois qu'il apparait, en dehors des derniers épisodes, il échoue ou laisse les rebelles gagner. On a donc du mal à prendre au sérieux Thrawn alors qu'il ne fait rien de plus pour vaincre que les autres officiers impériaux présents.

    *
    **
    ***
    **** Une troisième saison un peu en dessous des deux premières, surtout à cause d'un méchant mal utilisé et d'une structure trop brouillonne.
    *****

    Image : Allociné

    459628.jpg

  • Star Wars rebels (saison 1-2)

    La République est morte à la fin de la guerre des clones. Les Jedis ont été massacrés et personne ne croit en leur survie. Les Siths et l'Empire ont pris leur place, secondé par une impressionnante machine de guerre testée durant la guerre des clones. Mais l'espoir n'est pas mort. Alors que l'Empire montait en puissance certaines personnes ont pris la décision de lutter pour les valeurs de la démocratie et de la liberté. Mais illes sont peu nombreux, désunis et isolés. Alors que l'Empire spécialise des pans entiers de son armée pour éviter un retour des Jedis et toutes possibilités de rébellions. L'un des petits groupes qui décide d'attaquer l'Empire se trouve sur Lothal. Alors qu'illes tentent de voler l'Empire illes rencontrent un jeune garçon qui pourrait bien avoir le potentiel d'user de la Force. Serait-il un atout futur pour la rébellion ?

    SPOILER

    Il y a une grande différence entre cette série et son prédécesseur : Clone Wars. The Clone Wars se déroulait sur de nombreux mondes et présentait un grand nombre de personnages dans le cadre de batailles gigantesques, même si, parfois, l'intrigue était plus individualisée. La série utilisait un univers entier comme décors en s'intéressant aux espèces, à la philosophie et à la politique aussi bien qu'aux combats. Rebels, en comparaison, est beaucoup plus spécifique. Durant les deux saisons, et probablement les deux suivantes, l'intrigue est concentrée sur un petit groupe et ses aventures. Ce qui permet de les présenter dans le détail et de les faire évoluer selon les évènements. Durant la première saison, la série est aussi concentrée sur une planète précise et le groupe ne voyage que peu, alors que la politique et la philosophie ne sont à peine effleurés. On passe donc d'une fresque gigantesque à une intrigue beaucoup plus intimiste qui s'attache aux besoins d'un groupe de rebelles et non sur une intrigue plus vaste avec des complexités politiques.

    Il me semble aussi que la série ne souhaite pas devenir un Clone Wars qui explicite certains problèmes et manquements du troisième film. À mon avis, la série se concentre sur la création d'une rébellion et la structure de deux premières saisons pourrait me donner raison. En effet, la première saison débute sur une petite cellule sur une planète lointaine. Bien que d'autres groupes soient mentionnés on ne sait rien sur leur constitution ni sur leur fonctionnement. Durant la saison 2 la perspective change puisque le groupe s’intègre à une flotte de rebelles qui tente de coordonner des actions dans toute la galaxie. Mais cette flotte n'est pas encore l'organisation dont nous suivons les aventures durant Rogue One et le quatrième film. Elle est modeste et ne possède pas de bases pour ses actions, ce qui la rend vulnérable. Selon moi, cette série permet de montrer comment une rébellion se constitue depuis les petits combats sur le terrain jusqu'à devenir une organisation capable d'espionnage et d’actions militaires de grande envergure.

    *
    **
    ***
    **** Moins spectaculaire que Clone Wars avec une attention moindre envers le fonctionnement de la galaxie Rebels me semble une série bien écrite dont l'écriture fonctionne parfaitement avec son thème.
    *****

    Image : Allociné

    339624.jpg

  • Star Wars: The clone wars (1-6)

    Les films de la prélogie Star Wars se préoccupent de deux époques : l'entrée dans la Guerre des Clones et la destruction des Jedi lors de sa fin. Mais, entre deux, de nombreux évènements ont eu lieu. Étant moi-même un grand fan de Star Wars je ne pouvais pas justifier plus longtemps de ne pas avoir regardé la série The Clone Wars. Celle-ci se déroule pendant plusieurs années, la chronologie des épisodes n'est pas toujours très claire et, parfois, des épisodes de saisons ultérieures se déroulent avant des épisodes que nous avons vus plus tôt. Globalement, on nous fait suivre plusieurs personnages au cœur de la guerre : que ce soit sur le champ de bataille ou sur le champ politique et diplomatique.

    Cette série a le grand mérite de densifier un univers déjà très large. En effet, plutôt que de ne s'intéresser qu'au versant militaire la production a décidé de faire attention aux problèmes politiques et diplomatique, dont de prendre en compte les conséquences d'une guerre sur la population et sur les combattant-e-s. Ainsi, il existe un certain nombre d'épisodes qui tentent de permettre une paix entre les deux parties du conflit, ce qui implique de normaliser les Séparatistes. De manière générale, la République n'est pas présentée comme spécifiquement bonne tandis que les Séparatistes, or situation de combats, sont présentés comme des personnes qui ont des arguments légitimes face à une République en échec. Nous allons donc bien plus loin que les films qui se contentent d'opposer deux forces pour mieux comprendre le fonctionnement de la guerre.

    Cette série met aussi en avant la tragédie de la guerre de clones. En effet, lorsqu'on connait le film III de la prélogie on sait que cette guerre est un piège pour détruire les Jedis. Mais la série va plus loin encore. On entre concrètement dans le jeu d'échec de Palpatine, qui contrôle les deux parties du conflit. On comprend que l'échec, pour les Jedis, était obligatoire. Non seulement illes ont accepté d'entrer en guerre mais une guerre créée pour que les Siths ne puissent que gagner, étant au contrôle des deux parties. À plusieurs reprises les Siths sont montrés manipulant l'une ou l'autre partie sans prendre en considération les enjeux stratégiques à court terme si cela permet de faire avancer leur agenda.

    Enfin, cette série permet de réparer le problème le plus important de la prélogie : Anakin. Le second film permettait de le montrer aux prises de la tentation du côté sombre de la force pour basculer entièrement et d'un seul coup lors du troisième film. Mais la transition est bien trop brutale pour être acceptable et je fais partie des personnes qui ont trouvé cela ridicule et mal écrit. La série permet de construire sur l'entre-deux. Pour cela, elle utilise un nouveau personnage qui sert, à mon avis, de point d'ancrage moral à Anakin : Ashoka Tano. Je pense que si la saison 6 avait pu être terminée son départ aurait été construit comme l'une des causes de la chute d'Anakin. Mieux encore, la série montre les conséquences néfastes de la guerre pour les Jedis. Plusieurs d'entre-elleux sont montrés comme tombant dans le côté obscur ou trahissant l'Ordre et la République. La guerre, dans la série, renforce les Siths tout en affaiblissant les Jedis ce qui implique nécessairement un certain nombre de passage du côté obscur. Enfin, la série ne néglige pas Anakin qu'elle décrit comme un stratège doué mais aussi offensif et n'hésitant pas à tout faire pour gagner, Là encore, la série construit ceci sur les points positifs d’Anakin : sa volonté de tout faire pour éviter des pertes. Plusieurs épisodes montrent Anakin soit en train de résister à tomber dans le côté obscur soit tuant sans merci des ennemis.

    *
    **
    ***
    **** Selon moi, cette série de 6 saisons est un très bon moyen d'entrer plus avant dans l'univers Star Wars et, plus spécifiquement, l'époque de la Guerre des Clones. Elle est bien écrite, elle s'améliore avec le temps et possède de nombreux personnages attachant (vive Ashoka)
    *****

    Image : Allociné

    119627.jpg

  • Rogue One: A Star Wars Story

    L'Empire a vaincu. La République est morte sous les coups de botte de l'armée, de l'Empereur et de Vador. La résistance est inutile face à la puissance militaire des flottes de l'Empire. Mais, une nouvelle arme est en train d'être conçue. Une arme dont l'origine date d'avant même la guerre des clones. Une arme qui permettrait de créer une paix éternelle par la terreur absolue. Une arme capable de détruire une planète entière. Cependant, son développement a pris du retard. Les autorités s'impatientent et le Directeur Orson Krennic, chargé de la conception de l’Étoile Noir, décide de traquer un génie afin de terminer l'arme. Mais, en faisant cela, il lui permet de contacter l'Alliance Rebelle. Une course contre la montre débute afin de trouver un moyen d'éviter le lancement de la super-arme.

    Il y a au moins une chose de certaine, ce premier film chargé de montrer ce qui n'est que mentionné dans les trilogies originales est fortement lié à l'univers starwars aussi bien cinématographique que télévisé. Bien entendu, je n'ai pas aperçu toutes les références. La plupart du temps elles sont assez discrètes pour ne pas casser l'intrigue (une exception est l'arrivée de C3PO et R2D2 qui réussit à casser une scène entière). Les références sont de deux natures. Premièrement, il y a celles qui parlent aux personnes qui connaissent assez l'univers pour les remarquer. C'est, par exemple, réussir à apercevoir le Ghost ou encore les deux mercenaires qui apparaissent dans A new Hope. Le second type permet de faire un lien direct avec la suite de l'histoire. Ces références permettent de développer l'intrigue en direction de l'histoire que l'on connait afin de rester dans une continuité.

    Il y a deux thèmes forts dans ce film, et je ne suis de loin pas le seul à les avoir compris. Ce sont l'espoir et le sacrifice. Dans la seconde trilogie, on observait la fin de la République. La première trilogie montrait la fin des Siths. Mais rien, outre l'univers étendu, ne permettait de comprendre de quelle manière on passait d'un point à un autre. Rogue One permet d'expliquer comment l'Alliance fonctionne. Les Rebelles ne sont pas seulement une flotte avec des chasseurs. Ce sont aussi des espions, des assassins et des saboteurs. Et ce film s'intéresse à eux et à leur sacrifice. En effet, de nombreux personnages se sacrifient dans ce film. Ce sacrifice n'est pas seulement celui de la vie mais aussi d'une moralité, d'une humanité, en faveurs d'une cause que l'on pense supérieure. Et ces sacrifices sont liés à une autre émotion : l'espoir. Face à un ennemi d'une puissance inimaginable seul l'espoir permet d'accepter le sacrifice qu'implique la lutte. Et tous les personnages possèdent cette émotion malgré le ton particulièrement sombre du film.

    Enfin, Rogue One est servi par des scènes magnifiques. On sent que la réalisation n'a pas voulu seulement créer un film de SF avec de l'action. Elle souhaitait offrir une expérience visuelle qui permet d'insérer le film dans un univers précis. Comme dans l'épisode 7, on observe des décors qui permettent de relier le présent au passé à l'aide de ruines majestueuses. Plusieurs scènes sont conçues pour fournir une émotion. Je pense, par exemple, à l'ombre écrasante du destroyer au-dessus de la ville de Jedha. Il n'y a plus qu'à espérer que les autres films suivent en qualité.

    *
    **
    ***
    ****
    *****Je suis sorti de la salle les yeux plein d'étoiles.

    Image : Éditeur

    AN1-FF-000076.jpg

  • Star Wars: The force awakens

    Enfin ! Enfin nous avons un nouveau Star Wars ! Enfin après une longue année d’attente depuis le premier teaser ! Et enfin j’ai pu aller le voir malgré la foule énorme qui se masse à chaque projection ! Je vais tenter une petite présentation. Je vais essayer de faire attention mais il est toujours possible qu’il y ait quelques spoilers. If you do not want to be spoiled keep calm and stop reading.

    Il y a 30 ans les rebelles ont détruit la seconde étoile noire alors que l’Empereur et Vador étaient détruits. Sur les cendres se sont soulevés des planètes prenant le nom de Nouvelle République. Mais l’Empire n’est pas terminé et la Résistance lutte encore et toujours. À la place d’un Empereur nous avons le Premier Ordre. Il y a 20 ans Luke Skywalker a disparu. Depuis, une bonne partie de la galaxie est à sa recherche. Et certaines personnes pourraient bien se rapprocher de la solution. En effet, il existe une carte des voyages de Luke. Alors que l’Empire souhaite la posséder afin de détruire le dernier Jedi la Résistance souhaite le faire revenir et restaurer l’équilibre de la Force. La générale envoie son meilleur pilote retrouver cette carte. Mais l’Empire n’est pas loin derrière et détruira absolument tout afin de mettre la main sur Luke Skywalker.

    Que penser de cette nouvelle suite (qui, cette fois, ne se déroule pas dans le passé) ? Est-ce qu’elle est à la hauteur pour relancer une franchise qui n’est jamais morte ? Le film vaut-il la destruction de l’univers étendu ? Difficile à dire… moi, en tout cas, j’ai aimé. Qu’on ne s’y méprenne pas. Il y a de nombreux problèmes scénaristiques et autres. Ainsi on se demande comment Finn passe de soldat loyal à résistant. Pourquoi existe-t-il une carte du lieu où se trouve Luke ? Pourquoi personne n’est au courant de la super base ? Mais ce qui fait la réussite et la faiblesse du film se sont, avant tout, les références. Chaque minute sont remplies de références aux autres films et, au bout d’un moment, on se demande si on regarde un film ou des scènes d’hommages envers les autres films ? Heureusement, nous avons aussi de nombreux nouveaux personnages qui rejoignent les anciens. Ces derniers sont introduits progressivement et ça fonctionne bien. J’apprécie particulièrement l’écriture des nouveaux personnages mis à part Kylo Ren que je trouve un peu bâclé. On a une sorte de nouveau Vador qui fait tout pour ressembler à ce dernier et qui semble suivre son exemple pour des raisons similaires. Donc, pour moi, c’est réussi.

    *
    **
    ***
    **** J’ai bien aimé. Il y a de nombreux problèmes dans l’intrigue ainsi qu’un grand méchant qui n’a pas le charisme de Vador (surtout après avoir enlevé son masque) mais je me suis bien amusé.
    *****

    Image : Site officiel

    TheForceAwakens_dls_wpw_kylo.jpg