28/11/2017

Avengers time runs out 4. La chute des dieux par Jonathan Hickman, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr et Kev Walker

Titre : Avengers time runs out 3. Beyonders
Auteurs : Jonathan Hickman, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr et Kev Walker
Éditeur : Panini 9 novembre 2016
Pages : 152

Ce tome contient Avengers 43-44 et New Avengers 31-33. Depuis plusieurs années, la Terre subit des incursions qui menacent de la détruire ainsi que l'univers entier. Car le multivers est en danger. Il n'y a que peu de solutions. Soit un univers meurt soit une terre meurt sauvant tout un univers. Les héro-ïne-s de la Terre ont tenté de lutter contre ce destin tout en essayant de comprendre la raison de la fin de tout. Mais le temps est compté. En effet, il ne reste plus qu'une vingtaine d'univers et, bientôt, il n'en restera que deux. Les plans ne sont plus utiles, seule la survie est mise en avant. Alors que certain-e-s héro-ïne-s tentent de construire un vaisseau de sauvetage, d'autres sont allés à la source afin de combattre les êtres responsables. Mais est-il possible de tuer l’incompréhensible ? De plus, les civilisations de la galaxie se sont unies pour survivre. Et leur survie passe par la destruction de la Terre.

Je suis à la fois emballé et déçu par ce final qui n'est, en vérité, qu'un prologue. D'une part, Hickman donne enfin les réponses nécessaires pour comprendre ce qui se déroule. Il met en avant les responsables ainsi que la raison de la destruction du multivers. Il explique aussi ce que sont les différents groupes ennemis qui ont été rencontrés durant son run sur Avengers et New Avengers. Ce tome est lié directement au premier numéro de Secret Wars, qui permet de savoir qui a gagné. Le tome est aussi aidé par un numéro dialogue entre Tony et Steve Roger, pour une fois ces deux-là ne se combattent pas. Mais je suis aussi déçu. Face à la destruction de leur Terre Hickman ne trouve rien de mieux que de faire combattre à nouveau Tony Stark et Steve Roger. Je ne vois pas l'intérêt de ce combat. Je suis aussi un peu déçu du fonctionnement de la bataille entre la Terre et la galaxie. Certes, Hickman a profité de son run pour donner des armes puissantes à la Terre. Mais il me semble douteux que celle-ci soit capable de résister à des civilisations aussi puissantes que celles que l'on observe. Bref, je suis un peu mitigé tout en appréciant beaucoup cette fin.

*
**
***
**** Une fin à la fois décevante et réussie. Difficile d'en parler.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=9024479&t=1478017860917

26/11/2017

Avengers time runs out 3. Beyonders par Jonathan Hickman, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr et Kev Walker

Titre : Avengers time runs out 3. Beyonders
Auteurs : Jonathan Hickman, Stefano Caselli, Mike Deodato Jr et Kev Walker
Éditeur : Panini 14 septembre 2016
Pages : 128

Ce tome 3 contient Avengers (2013) 40-42 et New Avengers (2013) 29-30. Hickman continue à construire son événement destructeur dans ce troisième tome d'Avengers Time runs out. On avait abandonné les Avengers alors que les trois camps se retrouvaient en Espagne, Captain America ayant été trahi, Reed Richards et les Illuminatis ayant planifié et les Avengers, allié à l'Aim, souhaitant simplement trouver une solution à la destruction totale du multivers. En échange de leur capitulation, les Illuminatis demandent aux Avengers et au SHIELD du Captain d'accepter de les écouter et de mettre en place plusieurs solutions. En effet, la première nécessité est de détruire l'équipe de l'ONU chargée de tuer les mondes. Ensuite, il faut comprendre pour quelle raison le multivers disparait. Et enfin, il faut trouver une solution de survie. Celle-ci doit être mise en place rapidement car il ne reste que 22 univers et les aliens de la Galaxie se lance en guerre contre la Terre afin de sauver tout ce qui existe.

Je suis un peu en retard sur le run d'Hickman à la tête du titre Avengers. Dans le même temps, je connais déjà la fin ainsi qu'une partie de Secret Wars. Ce troisième tome a comme but principal de réunir à nouveau les différent-e-s ami-e-s et Avengers de la Terre. Ceci est accompli assez rapidement bien que l'une des personnes décide de terminer un différend avec une autre personne, un acte qui était sous-entendu depuis longtemps. Ce tome annonce aussi les événements du prochain, une guerre et la destruction de la Terre. Mais son premier rôle est d'expliquer un peu mieux pourquoi le multivers meurt. Malheureusement, je possède déjà ces informations et je sais ce qu'il en sortira. Mais il est intéressant de voir que Hickman l'avait déjà mis en place et avait pensé à des solutions alternatives.

*
**
***
**** Un tome trois durant lequel il se passe relativement peu de choses, beaucoup est annoncé et surtout on sait enfin qui sont les responsables de la destruction du multivers.
*****

Image : Éditeur

image_gallery?img_id=8928520&t=1472742897543

19/05/2015

Civil War tome 5. Choisir son camps et tome 6. Comment j'ai gagné la guerre par Zeb Wells, Yannick Paquette, Stefano Caselli, J.M. Straczynski, Matt Fraction e Mike McKone

Titre : Civil War tome 5. Choisir son camp et tome 6. Comment j'ai gagné la guerre
Auteurs : Zeb Wells, Yannick Paquette, Stefano Caselli, J.M. Straczynski, Matt Fraction et Mike McKone
Éditeur : Panini comics 11 septembre 2013 et 20 août 2014
Pages : 296 et 28

Ces deux tomes regroupent, pour le cinquième tome, Civil War: X-Men 1-4, Civil War: Young Avengers and Runaways 1-4, Civil War: Choosing Sides 1, Civil War: The return 1 et Civil War: The initiative 1 ainsi que, pour le sixième tome, Civil War: Fantastic Four 538-543, Civil War: Iron Man 13-14 et How i won the war Punisher war journal 1-3.

J'ai décidé de présenter ces deux tomes ensembles parce que je ne voyais pas de raisons de diviser mon texte. Après tout on parle d'un même événement dont seuls les points de vue changent. Nous sommes donc en pleine guerre civile. Ces deux tomes vous permettre d'offrir des informations sur certains personnages ou groupes que nous n'avions que peu vu ou de manière plus intime. Dans le tome cinq nous avons donc une histoire centrée sur les X-Men survivant. Bien que leur cas soit spécifique il se pose la question de leur légitimation en tant que Mutant-e-s. Est-ce que les droits civils leurs sont toujours donnés ? Certaines doutes et décident de faire évader les derniers mutant-e-s. Cette histoire est suivie par une autre centrée sur les Young avengers et les runaways de los angeles. Cette rencontre permet de se faire quelques amis mais aussi de lutter contre une loi que personne, dans ces deux groupes, ne veulent accepter. La suite du tome est constituée de petites histoires inutiles.

Le tome 6, lui, nous offre un point de vue inédit dans le quotidien d'Iron Man. Bien qu'il soit à l'origine de la loi l'histoire le montre face aux doutes alors que de nombreux héros / héroïnes et citoyen-ne-s le considèrent comme un traitre. Dans une autre série nous suivons le Punisher qui laisse les choses se faire alors qu'il combat et tue des criminels. Enfin, il y a l'histoire des Fantastic Four. Bien que la loi concerne tout le monde et brise la communauté héroïque elle a un effet bien plus intime au sein de la famille des Quatre Fantastiques. Les membres du groupe se déchirent et se divisent pour la première fois. Tandis que Red Richard se questionne sur la viabilité de ses équations sociales la Chose part à Paris pour ne pas soutenir la loi ni lutter contre son gouvernement. La Torche et la Femme invisible décident de lutter. La Famille pourrait-elle survivre ?

Que dire de ces deux derniers tomes ? Les personnes qui ne veulent que l'essentiel pourront tout laisser tomber et se concentrer sur le premier (tout en s'intéressant au quatrième qui offre un point journalistique intéressant). Le tome cinq donne une impression de fouillis sans nom. Mis à part les deux séries éditées en entier le reste n'est que bouts d'histoires inutiles et sans intérêts. D'ailleurs, j'ai bien aimé l'histoire des X-Men. La seconde, par contre, n'a aucune âme face à ce qu'un Vaughan avait pu en faire. Le sixième, et dernier, tome est bien plus logique dans sa constitution. Il permet de mieux comprendre à la fois les idées et doutes de Red Richards et de Tony Stark. La série autours du Punisher est plutôt sympa mais pas utile. Je déplore aussi que nous n'ayons pas vraiment de conclusions ni pour le Punisher ni pour Iron Man. Ce n'est pas le cas des Fantastic Four dont le dernier numéro permet de clore leur intrigue et celle de la guerre sur une note positive.

*
** Aucun de ces deux tomes n'est véritablement utile. Parfois les histoires intégrées sont même sans intérêts. Je n'aime pas non plus ne pas avoir de conclusions.
***
****
*****

Image : Éditeur (tome 5 et tome 6)

image_gallery?img_id=7221647&t=1407724179213

image_gallery?img_id=6454745&t=1378621825507

 

01/10/2014

Spider-man: Spider-Island par Dan Slott, Christos Gage, Stefano Caselli, Humberto Ramos, Guiseppe Camuncoli

Titre : Spider-man: Spider-Islandimage_gallery?img_id=6936502&t=1396752974247
Auteurs : Dan Slott, Christos Gage, Stefano Caselli, Humberto Ramos, Guiseppe Camuncoli
Éditeur : Panini 23.04.2014
Pages : 264

Ce tome regroupe les numéros US Amazing Spider-Man (1963) 659-660(II), 662-665(II), 666-673 ; Spider-Island : Deadly Foes 1(I-II). Tout semble bien se passer pour Peter Parker. Il a une vie de couple avec une policière qui est aussi scientifique. Sa tante a une vie amoureuse avec le père de Jonah Jameson ancien patron du Buggle et maire de la ville. Son travail lui permet de créer des gadgets pour sa vie de héros puis de les vendre et il apprend à combattre avec un nouvel art martial. Cependant, madame Web le prévient qu'un évènement va tout changer. Le lendemain Peter Parker se lève et apprend que tous les habitants de Manhattan possèdent des pouvoirs d'araignée et que les héros de la ville ont bien du mal à contenir les problèmes engendrés. Que peut faire Spider-man dans une ville remplie de Spider-men / women? Et qui se cache derrière cette transformation?

Ce livre ne sera pas mon comic préféré. C'est aussi le premier Spider-man que je lis. Il y a de nombreux aspects que j'ai apprécié. Par exemple, l'humour de Peter ainsi que ses relations avec les autres héros (qui n'apprécient pas autant son humour). Il faut ajouter le fun que prend Carlie à utiliser ses nouveaux pouvoirs. Marie-Jane s'en amuse tout autant et les utilise pour devenir une héroïne et se sauver elle-même au lieu d'attendre sur Peter (et elle a raison). Jonah, maire de New York, est tout aussi drôle quand il apprend que toute sa ville est remplie de spider-men /women. On aurait presque pitié de lui. Le Chacal est aussi assez bien caractérisé dans sa folie. Cependant, je ne me suis pas autant amusé que l'intrigue le laissait penser. La plupart des événements sont assez confus et je me suis souvent demandé pourquoi telle chose arrive à tel moment. Des bouts de l'intrigue semblent manquer à ce tome.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare. Sans être mauvais il est clairement dispensable. Je trouve aussi dommage de ne pas avoir montré un peu plus de Marie-Jane et de Carlie. Est-ce le cas dans le second album?

  • À lire.

  • Tolkien.

Image: éditeur