26/10/2018

The Mighty Thor 3. The Asgard/Shi'Ar war et 4 The war Thor

Titre : The Mighty Thor 3. The Asgard/Shi'Ar war et 4 The war Thor
Auteurs : Jason Aaron, Steve Epting, Russel Dauterman, Valerio Schiti et Mahmud Asrar
Éditeur : Marvel 19 juillet 2017 et 18 janvier 2018
Pages : 156 et 136

Ces deux volumes contiennent Mighty Thor volume 7 13-19 et 20-23 ainsi que Generations: The unworthy Thor and the Mighty Thor. Le Conseil des Royaumes est toujours paralysé par l'indécision et les machinations de Malekith. Pendant que les débats et les décisions sont bloquées les elfes s'enfuient en masse de leur Royaume et sont accueillis par les nains. Mais une partie des Royaumes n'accepte pas l'absence d'action. La Ligue des Royaumes est reconstituée afin de sauver la reine des elfes de l'emprise de Malekith. Mais cela sera-t-il suffisant alors que deux grandes menaces planes sur Asgardia ? Des menaces qui pourraient impliquer la création d'un nouveau Thor. Un Thor qui se veut dieu de la guerre.

SPOILERS

Dans ces deux nouveaux tomes Jason Aaron continue sur sa lancée mythologique tout en développant sa propre histoire. En effet, Aaron ajoute de nouveaux éléments à l'histoire de Thor, éléments qui semblent se trouver dans d'autres productions Marvel. Mais il continue aussi son intrigue de base. Celle-ci a commencé par une question simple : qu'est-ce qui rend une divinité digne d’adoration ? Ce thème continue alors que Thor, alias Jane Foster, est mise au défi par deux divinités qui se considèrent plus puissantes qu'elles. Alors que ces divinités tentent de gagner en lançant des épreuves meurtrières Thor refuse et essaie d'aider les personnes mises en danger. Pour Jason Aaron la réponse est simple, une divinité digne est une divinité qui fait attention au bien-être des habitant-e-s de l'univers.

Aaron continue aussi à développer sa guerre des Royaumes. Loin de s'attacher à créer des combats majestueux entre des êtres surpuissants il préfère d'abord montrer la difficulté d'agir contre la guerre et surtout face à ses conséquences. Ainsi, il explique rapidement que la chute de l'un des Royaumes pourrait conduire à une famine générale tandis qu'il montre des réfugié-e-s qui essaient de survivre. Ces réfugié-e-s sont rapidement assassiné-e-s ce qui permet de lancer l'existence du War Thor, qui ne vit que pour la vengeance. Jason Aaron n'essaie donc pas de cacher les horreurs de la guerre. Des personnes meurent, pas seulement des adultes mais aussi des enfants. Et la vengeance n'est pas non plus une solution. Car l'autre camps est aussi constitué de personnes innocentes. Face au War Thor Jane Foster essaie d'expliquer que la guerre ne peut être stoppée que par une forme de compassion pour les personnes innocentes et non par la vengeance sur un peuple entier considéré comme coupable et inhumain.

*
**
***
**** Il ne reste qu'un seul tome avant la fin de cette série. Il doit conclure beaucoup d'éléments tout en répondant aux promesses d'une guerre des Royaumes dévastatrices. J'espère qu'il sera dans la lignée de ces deux tomes.
*****

Images : Amazon et Amazon51rDgXIxzNL._SX328_BO1,204,203,200_.jpg

613Px-NIoYL._SX325_BO1,204,203,200_.jpg

13/02/2016

Civil war 3. La mort de Captain America par Ed Brubaker, Steve Epting, Brian M. Bendis, Jeph Loeb et David Finch

Titre : Civil war 3. La mort de Captain Americaimage_gallery?img_id=2053651&t=1253005067963
Auteurs : Ed Brubaker, Steve Epting, Brian M. Bendis, Jeph Loeb et David Finch
Éditeur : Panini comics 13 novembre 2008
Pages : 288

Ce troisième tome, celui que j'ai acheté en dernier, contient les numéros concernant Captain America durant et surtout après Civil War soit Iron-Man/Captain America 1 Rubicon, Captain America volume 5 numéros 22-25 The drums of war, Civil war the confession 1 et 2, Fallen son the death of Captain America. Il y a, globalement, quatre histoires. La première est une conversation entre Tony et Steve. C'est précisément la conversation qu'ils n'ont pas pu avoir durant un numéro de Civil War. Celle-ci essaie de reconstituer les pensées de deux héros tout en expliquant pour quelle raison chacun campe sur ses positions. Pour une fois, dans Civil War, on est plutôt en faveurs de Tony. La seconde histoire est un extrait de run d'Ed Brubaker sur Captain America. Le tome reprend les numéros qui se déroulent après Civil War alors que Captain est emmené au tribunal pour être jugé. Vu le titre du tome je pense qu'il est inutile d'en dire plus. La troisième histoire est une seconde conversation entre Tony et Captain alors que la guerre est terminée. Et enfin, nous avons 5 numéros qui se déroulent sur une courte période. Ces numéros permettent de montrer comment certains héros réagissent à la nouvelle de la mort de Captain America.

Ce troisième tome pose quelques problèmes. En fait il y a surtout un problème : le run d'Ed Brubaker. Pendant de nombreux numéros le scénariste a pris en main le personnage de Captain America en créant, selon les commentateurs/trices, une intrigue compliquée et riche. Prendre quelques numéros du Run et les insérer dans un thème commun à un tome crée une certaine confusion. On a plusieurs informations mais on ne sait pas quoi en faire car on n'a pas d'autres numéros auxquels se raccrocher. Ce qui ne veut pas dire que j'apprécie la manière dont la mort de Captain America est mise en scène. J'ai beaucoup mieux aimé les autres histoires. La confrontation plus ou moins pacifique entre Tony et Steve est remplie d'amour et d'empathie pour les deux personnages. Les numéros Fallen Son sont tout aussi réussis. Tony pense déjà à l'avenir tandis que Spider-Man lutte pour intégrer une nouvelle mort. Il n'y presque pas de combats mais beaucoup d'introspection qui permettent de revenir sur l'effet du Captain sur ses proches.

*
**
***
**** Bien que les extraits du run de Brubaker tombent comme un cheveu sur la soupe le reste du tome est réussi et fonctionne bien.
*****

Image : Éditeur

21/09/2015

New Avengers 1. Tout meurt par Jonathan Hickman et Steve Epting

Titre : New Avengers 1. Tout meurt
Auteurs : Jonathan Hickman et Steve Epting
Éditeur : Panini 15 avril 2015
Pages : 144

Ce premier tome contient les numéros 1-6. Ça ne va pas très bien pour la Terre. En fait, ça ne va pas très bien pour l'univers entier. Au Wakanda, après avoir félicité les jeunes gagnant-e-s d'un concours en vue de l'exploration de l'espace, la Panthère noire est le témoin d'une incursion. Le mot décrit une planète parallèle d'un univers parallèle qui apparait dans notre univers. Quelques minutes plus tard il est-il est témoin de sa destruction par une femme qui prétend être Black Swan. Au vu de l'ampleur de la menace la Panthère fait la seule chose possible : il convoque les Illuminati. Ce groupe est constitué par des héros dont la mission est d'éviter les catastrophes. Mais que faire quand deux univers se retrouvent dans la balance ? À partir de quand perd-t-on la possibilité de se nomme héros ?

Hickman écrit plusieurs séries en parallèle. Celle-ci est légèrement plus intimiste étant donné qu'elle se concentre sur quelques personnages précis et tente de décrire leur manière de considérer un problème qui peut couter leur âme. Hickman décide d'observe chacun d'entre-eux ainsi que leur motivation. Il essaie de montrer quels sont les choix qu'ils sont prêt à prendre malgré ce que cela leur couterait. Ainsi, chacun agit selon ses peurs et ses possibilités. Il n'y a pas de grandes batailles. Il y a des personnes qui doivent prendre des décisions en peu de temps qui coutent énormément de vies et qui glissent, petit à petit, vers la justification des meurtres de masse au nom de la survie de tout un univers

*
**
***
**** Intéressant et plutôt bien écrit. On laisse tomber les batailles pour des discussions plus poussées sur la morale d'une action.
*****

Image : Éditeur

 

image_gallery?img_id=7671468&t=1427983139120