06/10/2018

Supergirl 3

Supergirl a vaincu les terroristes de Cadmus. Mais elle a été obligée d'accepter leur aide afin d'empêcher l'invasion des Daxamites, le peuple de Mon-El. Malheureusement, la seule manière de vaincre durablement les Daxamites a été de polluer l'atmosphère terrestre au plomb, empêchant Mon-El de continuer à vivre sur Terre. Depuis, Kara Danvers met en cause l'existence de son alter-ego humaine. Au lieu de souffrir des pertes difficiles et de devoir travailler dans le cadre civil ne serait-il pas plus logique de devenir Supergirl à plein temps ? D'oublier son identité humaine et de devenir l'un des êtres les plus puissants de la Terre sans prendre le temps de connaitre les gens et de se lier à d'autres personnes ? Cela pourrait-il lui permettre de survivre à la nouvelle menace qui se réveille sur Terre ?

SPOILERS

La première saison de Supergirl était moyenne mais résolument positive. Dès la seconde saison, la CW prend la série en main et décide d'en faire une série anti-trump. L'intrigue concernait la migration et la nécessité d’accueillir les personnes dans le besoin afin de les aider à vivre et à offrir leurs richesses au monde. La CW allait jusqu'à créer une femme présidente issue de l'immigration alien qui débute son arrivée sur les écrans en légalisant toutes les personnes migrantes qui vivaient auparavant en cachette. Cette troisième saison continue sur cette lancée en créant un personnage masculin : Morgan Edge. Cet homme est décrit comme un être puissant, riche, blanc, qui veut prendre le contrôle de la ville à la suite des destructions de l'invasion daxamite. Il déteste Léna Luthor ainsi que Supergirl et fait tout ce qu'il peut pour les détruire ou les enfermer. La réalisation de la série va jusqu'à créer une manifestation, contrôlée par Edge, qui chante "lock her up" devant les locaux de Luthor. Le parallèle ne pourrait pas être plus clair.

Malheureusement, cet homme disparait assez rapidement pour laisser la place au véritable propos de cette saison. Quelle est la différence entre la divinité et l'humanité. Kara, en tant que Supergirl, approche la divinité avec un nombre restreint de points faibles. Tandis que Kara humaine souffre régulièrement de la perte d'ami-e-s et d'amants. Pendant la première partie de la saison, elle choisit de donner plus d'importance à son côté divin, Supergirl, avant de comprendre que son humanité lui donne bien plus de chance de gagner. En effet, Supergirl, lorsqu'elle combat des êtres de sa puissance, est montrée comme froide et détachée. C'est son humanité qui lui donne l'occasion de ressentir de la compassion et de l'amour. Cette dichotomie est incarnée par les Tueuses de mondes qui sont des êtres artificiels créés par Kryptons. Leur humanité est combattue voire abandonnée afin de laisser place à une grande puissance mais aussi à l'absence total d'empathie. La fin de la saison donne aussi la possibilité d'une confrontation entre Kara et Lena Luthor. Bien que le développement de leur relation soit logique j’espère que nous n'aurons pas un développement débouchant sur un combat entre les deux femmes.

*
**
*** J'ai un peu moins apprécié cette saison, plus intimiste et moins politique, mais je garde mon intérêt pour les personnages et les intrigues.
****
*****

Image : IMDB

supergirl,cw

09:25 Écrit par Hassan dans science-fiction, série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : supergirl, cw | | | |  Facebook

15/09/2017

Supergirl 1-2

Nous connaissons l'histoire, après des siècles de culture et de civilisation la planète Krypton montre des signes de destruction imminente. Malgré les annonces des scientifiques, personne n'écoute et, un jour, Krypton explose détruisant toute une espèce. Enfin, presque toute une espèce car une famille de scientifique décide de sauver son premier né qui grandira sur Terre, sous le nom de Clark Kent, dans une ferme pour devenir à la fois un grand reporter et le plus grand des héros : Superman. Ce que l'histoire oublie souvent de mentionner c'est que Clark Kent n'est pas le seul rescapé de sa planète. Sa cousine fut envoyée sur Terre avec la mission de protéger son cousin, encore bébé. Mais des problèmes la retarde et elle rentre dans l'atmosphère alors que Clark est déjà Superman. Ce dernier l'a fait adopter par la famille Danvers et elle prend le nom de Kara Danvers. Contrairement à son cousin, elle essaie d'avoir d'abord une vie normale et assiste Cat Grant, créatrice d'un empire médiatique. Mais un accident la pousse à se révéler afin de devenir Supergirl. Une révélation qui la place au centre de l'attention de groupes terroristes aliens et d'agences fédérales spécialisées dans la gestion des aliens.

Supergirl est une série en dent de scie. La première saison se trouvait sur la CBS tandis que la seconde se trouve sur la CW, habitée aux séries super héroïques puisqu'elle produit Flash, Arrow et Legends of tomorrow. Le changement de chaine se fait sentir dans le ton et le fonctionnement de la série. La première saison ne sait pas exactement dans quelle direction elle se rend. Elle tente de mettre en place la création de Supergirl tout en organisant un groupe terroriste kryptonien lié à la famille de Kara. Bien entendu, tout n'est pas à jeter et j'apprécie beaucoup de voir Supergirl apprendre son rôle tandis que Superman n'apparait jamais visuellement. La production essaie aussi de créer des ennemis à la fois intéressant et familier, par exemple par la création de Maxwell Lord qui n'est qu'un simple Luthor bis.

La seconde saison est bien maitrisée car la production sait ce qu'elle veut dire. L'année de diffusion influence fortement l'intrigue et les dialogues, Trump en prenant fortement pour son grade. Alors que la saison 1 s'intéressait à l'identité de Kara, aussi bien son identité civile qu'héroïque, la saison 2 s'intéresse à l'immigration. Les aliens passent de criminels arrivés sur Terre pour échapper à la justice à de nombreuses espèces qui essaient de créer une nouvelle vie après des drames spécifiques, guerres ou migrations forcées. Il n'est donc pas étonnant que l'organisation qui joue le rôle d'ennemi dans cette saison soit une organisation suprémaciste humaine dont le but est la destruction des Aliens au nom d'un danger pour les humain-e-s. Face à cela, le ton de série se place résolument sur le terrain non de la tolérance mais de l'acceptation mutuelle. Aussi bien les aliens que les humain-e-s doivent apprendre à se connaitre et à vivre ensemble, ce qui permet à la série de montrer des policiers gérer les aliens comme des humain-e-s ordinaires. Ce ton d'acceptation, de nécessité de la diversité, se retrouve aussi dans les personnages puisque l'un de ces personnages se découvre non-hétérosexuel (mais je ne vous dirais pas qui cela concerne).

Bref, la série débute difficilement mais continue en réussissant à se créer une identité propre qui permet de faire venir Superman sans donner l'impression d'effacer Supergirl. C'est une production qui se veut jeune mais aussi féministe et antiraciste, le contexte politique des USA n'est pas à négliger dans ce choix et les dialogues sont parfois très savoureux. C'est aussi une série qui ne veut pas suivre la mode DC d'un univers sombre. Au contraire, Supergirl est heureuse, aime ce qu'elle fait et n'hésite pas à hurler de joie lorsque quelqu'un lui offre une glace (une réaction parfaitement humaine !).

*
**
***
**** Un début laborieux mais une seconde saison réussie, avec un ton à la fois résolument féministe, dans le cadre d'une série de la CW, et positif.
*****

Image : Allociné

001255.jpg

08:38 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, DC, science-fiction, série | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : supergirl | | | |  Facebook

26/03/2014

Superman Unbound

Si nous prenons la suite du dernier Superman/Batman on a, à mon avis, Superman Unbound. Alors que Supergirl tente de s'habituer à son nouveau rôle à Metropolis un objet tombe du ciel dans un coin perdu des USA. Superman part enquêter et découvre un robot à l'allure humanoïde. Après un court combat il le désactive. Mais il apprend que sa cousine connait cette technologie. C'est celle d'un être puissant qui parcoure la galaxie pour voler des vies et détruire des planètes. Les deux cousins auront du mal à se défaire de Brainiac. Car ce dernier est aussi arrogant que fort. De plus, des Kryptoniens vivent encore dans son vaisseau.

Face au précédent cet animé est beaucoup plus intéressant. Pas à cause du combat contre Brainiac bien qu'il mette Superman en danger de perdre. Ni à cause de Supergirl qui décide de ne pas accepter de demis mesures et d'agir fortement s'il le faut. Non, ce que j'ai plus apprécié dans ce film c'est Lois Lane. Cette dernière est presque le symbole de la femme à sauver pour le héros. Ici on la transforme, un peu, en autre chose. Oui, elle a besoin d'être sauvée. Mais c'est aussi une reporter aventureuse et qui peut se débrouiller seule. On nous offre donc des répliques savoureuses de sa part face à un Superman qui ne comprend rien. En ce qui concerne Supergirl on lui permet d'être ce que Superman n'est pas. Quelqu'un avec des doutes et, surtout, qui est encore attaché à Krypton. C'est un bon divertissement.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Vive Lois Lane qui est vraiment drôle et intéressante ici!

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Amazon

81vnhi-iQ6L._SL1500_.jpg

17:53 Écrit par Hassan dans Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : superman, supergirl, brainiac | | | |  Facebook

Superman/Batman Apocalypse

Voici le second opus, en DVD, des aventures communes de Superman et Batman. Le titre est trompeur puisque on trouve aussi bien Wonderwoman qu'une autre femme que je ne connaissais pas auparavant. L'histoire se déroule peu de temps après les événements de la présidence Luthor. Ce dernier subit une procédure d'impeachment. Mais les problèmes commencent à Gotham City. En pleine nuit un objet tombe du ciel dans la baie de la ville. Batman enquête et découvre un vaisseau alien vide. Qui s'y trouvait et pour quelle raison? Peut-on faire confiance en la personne qui occupait le seul siège du vaisseau? Est-ce un stratagème pour attaque Superman? Beaucoup de questions et peu de réponses.

Bien que j'apprécie l'héroïne qui est introduite ici je n'ai pas trouvé l'histoire des plus intéressantes. On se trouve face à une adolescente qui tente de comprendre ce qui lui arrive. La mettre dans une situation qui l'empêche de faire des choix est classique. C'est à peine si le combat contre Darkseid est intéressant. Je trouve aussi que dépeindre Supergirl comme une simple jeune femme qui aime faire du shopping est un peu facile. Heureusement on la découvre plus active sur l'île des Amazones mais elle reste un simple personnage à sauver pour les autres héros.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight. Une Supergirl caricaturale pour une histoire sans intérêt.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Amazon

815lGBAt9%2BL._SL1500_.jpg

17:42 Écrit par Hassan dans Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : superman, supergirl, batman, wonderwoman, darkseid | | | |  Facebook

13/02/2014

Supergirl 1: La dernière fille de Krypton par Michael Green, Mike Johnson et Mahmud Asrar

Titre : Supergirl 1: La dernière fille de Krypton9782365773003-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Michael Green, Mike Johnson et Mahmud Asrar
Éditeur : Urban Comics 2013
Pages : 168

Il y avait un peu trop de mâles dans mes comics. J'ai donc voulu ajouter un peu d'héroïnes (coucou la police non non je vous jure je ne me drogue pas!) sous la forme, pour cette première, de Supergirl. J’avoue que mon choix s'est porté sur elle parce qu'elle frappe Superman et, de temps en temps, ça lui fait du bien. D'autant qu'elle le frappe en expliquant qu'elle n'a pas besoin de son aide. Bref, Supergirl s'écrase en Sibérie lors d'une chute de météorites. Alors qu'elle se réveille difficilement et qu'elle s'étonne de son environnement et de sa tenue elle se fait attaquer par des robots. Après avoir découvert ses pouvoirs elle est contactée par Superman en personne qui tente de savoir qui elle est et, surtout, de lui expliquer que Krypton n'existe plus. Supergirl décide de vérifier ceci et, pour cela, devra se frotter à un homme des plus désagréables.

Ce premier tome qui regroupe les épisodes 1 à 7 est surtout un moyen d'introduire Kara Zor'El sur Terre et de lui faire prendre conscience de ce qu'elle est mais aussi de ce qu'elle a perdu. Il est intéressant de montrer une Supergirl qui parle rarement mais qui pense beaucoup. En effet, elle parle kryptonien et les propos des humains ne veulent rien dire pour elle. La plupart du temps elle reste silencieuse et isolée. Un isolement rarement brisé par quelques personnages capables de communiquer. Mais ce tome montre aussi une femme qui accepte difficilement ce qui est en train de se passer. Elle refuse de croire Superman et le combat férocement. Ceci augure quelque chose de différent pour elle. Son caractère pourrait bien lui donner un autre destin que celui de Superman et j'aimerais en savoir plus. Tout de même une petite remarque. Autant je trouve le haut du costume très réussit autant je trouve le bas très mauvais. Pourquoi tout couvrir au dessus des jambes et donner un bas de maillot de bain pour le reste? Ce n'est tout simplement pas logique. Surtout quand on nous explique que le tissus du costume peut être utilisé comme armure! Dans ce cas il faudrait couvrir au maximum le corps!

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Difficile de donner une vraie note. Il n'est pas mauvais mais c'est surtout une introduction au personnage. On sent que l'histoire ne fait que commencer.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

11:16 Écrit par Hassan dans BD/Comics, DC, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : supergirl, dc, krypton | | | |  Facebook