27/03/2016

Batman V Superman dawn of justice

Batman V Superman commence 18 mois après la guerre des kryptoniens sur Terre. Cette guerre entre 4 personnes avait détruit une ville entière en 1 heure à tous casser. Près de dans ans après Superman continue à aider les personnes. Il sauve des gens de la noyade, des explosions, des balles, etc. Mais ses actions sont questionnées par un comité du Sénat chargé d'étudier les dangers et les points positifs de l'existence de Superman. Il est accusé d'agir sans ne répondre devant personne de ses actes et de mettre en danger des personnes voir même de les assassiner. Pendant ce temps, le Batman continue son ancienne croisade contre le crime. Cependant, ses méthodes ont évolué. Il n'hésite pas à torturer voir à tuer sans se poser de questions. De plus, le Batman considère Superman comme une menace qu'il faut éliminer si l'humanité souhaite survivre. La confrontation est inévitable et personne ne sait qui vaincra.

Spoilers alerts, le film est mauvais. J'avais déjà entendu des échos très négatifs ce qui m'a permis de me préparer. Et ces échos avaient raisons : le film est un échec. J'ai tout de même apprécié mais surtout parce que je n'en attendais plus rien. Donc tout ce qui était positif était une surprise alors que le négatif était attendu. Il y a plein de problèmes dans tous les sens. Premièrement, les personnages ne sont pas attachants. On a un tyran d'un côté et un assassin qui torture de l'autre. À cela il faut ajouter des personnages féminins dont les seules raisons d'être sont d'être sauvées par les mâles (Lois Lane est sauvée quatre fois). Seule Wonder Woman, Diana Prince, sort du lot et on ne la voit que trop peu. Et on a aussi un Lex Luthor raté. Lex est censé être un génie, voir un savant fou, dont les méfaits ne peuvent jamais lui être imputé. Ce que j'aime dans le personnage de Lex c'est qu'il pourrait avoir raison. Dans ce film il n'est rien et il ballade un homme censé être le meilleur détective du monde... Il y a, bien entendu, d'énormes incohérences dans le "scénario" et il serait trop long de toutes les lister mais la pire et la facilité pour Bruce de faire de l'espionnage industriel chez Lex.

On pourrait passer outre tout ceci. Après tout c'est une adaptation donc modifier des personnages et des intrigues est normal et même salutaire. On peut aussi pardonner les incohérences et les trous dans le scénario si le reste fonctionne bien. Malheureusement, il y a un énorme problème dans le montage de ce film. On commence par plusieurs scènes qui se déroulent dans trois époques différentes sans que rien ne nous soit expliqué. Il est très difficile de comprendre de quoi on nous parle et ce que l'on nous montre d'autant plus que les transitions sont extrêmement abruptes. De plus, l'intrigue concernant l'abus supposé de pouvoirs dans le cadre d'une démocratie est intéressante mais totalement abandonnée avant même qu'elle ne commence à prendre un intérêt. On aurait pu y poser des questions qui auraient rendu le film bien meilleur mais tout cela explose au profit du combat. Ce dernier est bien mis en scène mais sa conclusion est ridicule et débouche un changement incompréhensible. Le film a donc de gros problèmes de transitions et dans le fonctionnement de ses intrigues ce qui le rend presque incompréhensible.

*
** Je ne déteste pas ce film. Mais il est mauvais. En plus je n'aime pas la 3D
***
****
*****

Image : Site officiel

bvs_faceoff_wpw.jpg

23/06/2015

Geoff Johns présente Superman 2. La grande évasion du Bizarro-monde par Geoff Johns, Renato Guedes, Richard Donner, Eric Powell, Kurt Busiek, John Byrne, Fabian Nicieza et Joe Kubert

Titre : Geoff Johns présente Superman 2. La grande évasion du Bizarro-mondegeoff-johns-presente-superman-tome-2-270x429.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Renato Guedes, Richard Donner, Eric Powell, Kurt Busiek, John Byrne, Fabian Nicieza et Joe Kubert
Éditeur : Urban comics 24 mai 2013
Pages : 160

Ce second tome contient les numéros Action comics 850, 855-857, Action comics annual 10 et Man of steel 5. On fait un léger retour en arrière dans ce numéro qui suit l'invasion de la Terre par Zod sans les mentionner pour autant. Un soir le père de Superman entend un bruit. Il descend pour croiser ce qu'il croit être son fils. Mais cet homme est Bizarro. Ce dernier kidnappe Jonathan Kent. Superman réussit rapidement à la retrouver sur une planète cubique autours d'un soleil bleu. Ce monde est étrange. Tout semble rappeler la Terre mais de manière peu fidèle. Bizarro est considéré comme un ennemi tandis qu'Arkham est un parc d'attraction. Comment sauver Jonathan et aider Bizarro ?

Ce tome est court. C'est probablement la raison pour laquelle il a été décidé de joindre trois histoires. La dernière nous parle de la Légion au XXXIe siècle et de sa tentative d’apprendre un peu plus du passé grâce à Supergirl. La seconde date de 1986 et nous montre la création de Bizarro. La première est celle dont j'ai fait un court résumé. Après l'invasion et avant la Légion ce tome 2 permet de donner un peu de légèreté. Les auteurs ne se prennent pas au sérieux et se plaisent à créer un monde différent dans lequel Bizarro peut se sentir normal. Ainsi, Superman ne se bat que peu. Il préfère trouver un moyen d'aider un être qui lui ressemble beaucoup et qui, malgré tout, ressent des besoins. La lecture est assez plaisante et permet de s'intéresser à une histoire plus intime concernant un ennemi de Superman qui, pourtant, n'est pas si mauvais qu'on voudrait le croire. Un tome que je trouve plutôt sympathique.

*
**
***
**** Les auteurs donnent l'impression de s'être bien amusé et ce tome permet de souffler un peu de légèreté dans une série pas toujours facile à comprendre.
*****

Image : Éditeur

20/06/2015

Geoff Johns présente Superman 4. La légion des trois mondes par Geoff Johns et George Pérez

Titre : Geoff Johns présente Superman 4. La légion des trois mondesgeoff-johns-presente-superman-tome-4-270x427.jpg
Auteurs : Geoff Johns et George Pérez
Éditeur : Urban comics 13 juin 2014
Pages : 192

Ce tome 4 reprend les numéros 1-5 de Final crisis : legion of 3 worlds publiés dans le recueil original sous le même titre. Après avoir fait un peu de ménage au XXXIe siècle Superman est rentré chez lui avec un anneau en cas de problèmes. Les choses semblent aller assez bien pour la Légion malgré le manque de confiance envers eux de la part aussi bien de la Terre que des Planètes Unies. Mais les disparus sont recherchés et, tout de même, les choses s'améliorent un peu plus tous les jours. Cependant, dans un futur très lointain, un être qui haït Superman et la Légion décide de libérer Superboy Prime du piège dans lequel il s'est retrouvé coincé depuis la Guerre de Sinestro et de l'envoyer au XXXIe siècle. Lorsque ce dernier découvre que le monde ne le considère que comme un vilain de seconde zone il réagit comme il le fait tout le temps... Il pète les plombs et commence à tuer tout ce qui bouge. Encore une fois, Superboy Prime doit être neutralisé.

Que penser de ce quatrième tome ? Heureusement je ne suis pas totalement dépaysé étant donné que les personnages et le milieu de l'intrigue nous ont déjà été présentés. Malgré tout, on nous donne encore de nombreux autres personnages et on se perd rapidement dans le nombre sans trop savoir qui est méchant et qui est gentil. En fait, au bout d'un certain temps j'ai arrêté d'essayer de savoir. Le tome précédent nous offrait une histoire sur la peur de ce qui est différent. Celui-ci préfère reste dans le facile et n'offre que des combats entre d'énormes groupes. On fait même revenir un green lantern. Il n'y a donc pas beaucoup d'intérêt. Même Superman est totalement effacé ce qu'il n'était pas dans le tome précédent.

*
**
*** Mouais...
****
*****

Image : Éditeur

17/06/2015

Geoff Johns présente Superman 3. Retour au XXXIe siècle par Geoff Johns, Gary Frank et Joe Prado

Titre : Geoff Johns présente Superman 3. Retour au XXXIe sièclegeoff-johns-presente-superman-tome-3-270x407.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Gary Frank et Joe Prado
Éditeur : Urban comics 25 octobre 2013
Pages : 192

Avant d'être Superman le jeune Clark Kent était seul. Cependant, une bande de jeune héros du XXXIème siècle sont retourné dans le passé afin de rencontrer l'homme qui deviendra un exemple et une idole pour l'univers entier. C'est la Légion des super-héros. Une équipe constituée de plusieurs races dotés de pouvoirs différents et chargés de protéger les planètes unies ainsi que de montrer l'exemple de la vie en commun dans l'harmonie. Mais il y a eu un problème. En 3008 la Terre a rejeté la Légion et place sur un piédestal une nouvelle ligue de justice entièrement humaine. Superman est considéré comme un humain qui combattait les aliens. Son héritage kryptonnien est oublié et son message de tolérance et de paix transformé en xénophobie. La Terre est devenue dangereuse pour les aliens. Et comme les autres mondes ne se laisseront pas faire l'univers est au bord de la guerre. Il n'y a qu'une personne qui pourrait sauver tout le monde : Superman ! Du moins si le soleil, en 3008, n'était pas devenu rouge.

Que penser de ce tome 3 ? Il est, il faut bien le dire, compliqué. On se trouve face à de nombreux personnages, féminins comme masculins, avec de nombreux pouvoirs dans un univers qui est, du moins pour moi, totalement inconnu. Et on nous plonge dedans à la suite d'un Superman qui discute bon vieux temps avec ses camarades. Il est donc difficile d'entrer dans l'histoire et de s'intéresser à un personnage en particulier tant il y en a. Superman, lui-même, est effacé et ne revient en scène que pour les dernières scènes. L'idée est, à mon avis, très bonne car je ne pense pas que son retour sur le devant de l'intrigue soit utile auparavant. Mis à part cela j'ai beaucoup apprécié l’ambiance très sombre du XXIème siècle. On nous montre plusieurs théories sur Superman alors que les preuves sont effacées sauf quelques traces archéologiques. Ces traces permettent de construire un mythe qui est ensuite passé aux enfants et à la population par l'école, des interprétations et la correction d'histoires anciennes. Ceci permet de justifier une politique spécifique. De ce point de vue je trouve que c'est plutôt réussit et montre bien le danger de la propagande mais aussi de la peur de ce qui est différent (que ce soient des aliens, des réfugiés, des homosexuels ou tout autres personnes d'ailleurs)

*
**
***
**** Difficile à entrer dans l'histoire, beaucoup de personnages, mais de bonnes idées.
*****

Image : Éditeur

17/12/2014

Geoff Johns présente Superman 5. Brainiac par Geoff Johns, Gary Frank et Jesus Merino

Titre : Geoff Johns présente Superman 5. Brainiac9782365774031-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Gary Frank et Jesus Merino
Éditeur : Urban Comics 12 septembre 2014
Pages : 160

Ce tome 5 regroupe les épisodes 865-870 de Action Comics ainsi que le numéro 1 de New Krypton Special. Oui, 3 tomes sont passés à la trappe entre le 1 et le 5. Ni les histoires ni les critiques ne m’avaient convaincu de m’y intéresser. Plusieurs tomes plus loin nous retrouvons Superman. Alors que Batman s’occuper du Toyman une nouvelle équipe prend ses quartiers au Planet. Mais il ne faut pas longtemps pour que Clark doive quitter la salle de rédaction afin de stopper un objet qui tombe du ciel (décidément c’est une habitude à Metropolis). Cependant, cet objet n’est autre que Brainiac rapidement éliminé par Superman. Il le raméne à la forteresse de solitude pour apprendre, par sa cousine, que ce n’est pas le Brainiac mais une de ses sondes. Il n’en faut pas beaucoup plus pour que Superman décide de partir à sa recherche et, malheureusement, le guider vers la Terre.

Ce tome 5 est tout aussi bien que le premier. Malgré le problème Lois toujours aussi transparente. On aurait cru qu’une journaliste d’investigation de son importance aurait un peu plus d’importance. La réussite de ce tome est de placer Superman à la fois face à son passé et à son présent en combattant une créature intelligente et puissante. Brainiac est un être dont le seul but est de collecter des données puis d’empêcher leur dispersion (un peu comme les lois contre le piratage). Mais, il ne vit pas vraiment. Il est coincé dans sa coquille et se plait à croire contrôler l’univers et la vie. Superman est donc placé face à lui et montre l’exemple d’un être puissant qui accepte de rester humain et de vivre une vie ordinaire. Le tome place aussi Superman face à sa plus grande faiblesse. Alors qu’il sauve le monde et qu’il est presque inégalé en puissance il ne peut pas sauver tout le monde.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Encore un très bon Superman. Ce dernier est placé face à sa faiblesse : l’incapacité de sauver tout le monde.

  • Tolkien.

Image : Éditeur

Geoff Johns présente Superman 1. Le dernier fils par Geoff Johns, Richard Donner, Adam Kubert, Arthur Adams, Eric Wight, Ralph Morales et Gary Frank

Titre : Geoff Johns présente Superman 1. Le dernier fils9782365771924-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns, Richard Donner, Adam Kubert, Arthur Adams, Eric Wight, Ralph Morales et Gary Frank
Éditeur : Urban Comics 15 février 2013
Pages : 192

Ce premier tome regroupe les numéros 844-846 et 851 de Action Comics ainsi que les numéros 10-11 de Action Comics Annual. Alors que Superman vient de retrouver ses pouvoirs et de recommencer sa vie de super-héros tout en continuant sa vie de journaliste et de maris un objet traverse l’atmosphère. Cet objet est un vaisseau qui menace de s’écraser sur Metropolis. Bien entendu, Superman ne va pas laisser des gens mourir. Mais, quand il examine l’objet, il est surpris d’y trouver un jeune garçon souriant. Des analyses plus poussées permettent de savoir que ce garçon est un kryptonien. Il n’en faut pas plus pour que tout le monde se l’arrache. Entre l’armée américaine qui souhaite l’étudier, Luthor qui veut l’utiliser et Superman le protéger personne ne se pose la question : qui est-il et d’où vient-il réellement ?

Je ne suis pas un grand fan des comics de Superman. Ce personnage me donne l’impression d’être un grand naïf beaucoup trop puissant pour être intéressant. Bon, on peut se demander si un être de la puissance de Superman peut avoir le luxe d’être cynique mais la question n’est pas là. J’ai, par contre, beaucoup apprécié ce comic. On trouve un Superman assez humain aux prises avec son rôle et sa vie de tous les jours. La scène durant laquelle il passe devant une fenêtre et prend le temps de donner un conseil aux enfants qui déjeunent résume parfaitement le personnage. L’histoire est plutôt intéressante. Elle place Superman face au passé de Krypton et nous permet de retrouver son histoire mais aussi de l’inédit. Mais, surtout, j’ai beaucoup aimé la fin qui est à la fois intéressant et émouvante. Par contre, Lois Lane est presque transparente. Un personnage de sa stature mérite plus de développement que la question : être ou ne pas être une mère.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Ce qui nous est offert est du bon Superman malgré quelques défauts (pauvre Lois Lane).

  • Tolkien.

Image : Éditeur

15/08/2014

Batman: The Dark Knight returns (parties 1 et 2)

Cet animé est basé sur un comic de Frank Miller baptisé The Dark Knight returns. Nous sommes dans le futur - du moins un futur tel qu'il pouvait être imaginé en 1986 - depuis 10 ans les super-héros ont accepté de se mettre à la retraite suite à des mouvements de protestations. Batman est devenu une simple légende dont la réalité est mise en doute. Même le commissaire Gordon est sur le point de partir à la retraite. Cependant les rues de Gotham sont de moins en moins sécurisées. Un nouveau gang qui se dit mutant attaque les citoyens de la ville sans aucune craintes et menace même Gordon et la mairie. Alors qu'un ancien ennemi refait surface Batman se décide à sortir de sa retraite pour nettoyer Gotham. Mais son retour ne passe par inaperçus ni pour le Joker ni pour Superman.

Frank Miller est au centre d’œuvres qui ont été récemment adaptées au cinéma. Je parle de 300 et de sin city. Cette œuvre est basée sur un comic qui a reçu de nombreuses critiques positives. On serait face à l'une des meilleures histoires de Batman. Mais, n'ayant pas lu le comic, je ne le critiquerais pas. Je peux simplement dire que l'animé est probablement beaucoup plus simpliste. On se trouve face à un Batman âgé extrêmement violent. Il n'hésite pas à faire du mal. Mais ce héros a toujours eu un côté très sombre. Ce qui m'a choqué, par contre, c'est son dernier acte face au Joker. Je n'ai, personnellement, pas trouvé le Batman que je connais. Ce n'était plus un héros sombre et violent mais qui mesure ses coups mais un fou qui n'hésite plus à tuer et à affronter l'armée et la police. De ce point de vue je trouve le Joker beaucoup mieux caractérisé. On se trouve bel et bien face à un fou dangereux. Mis à part cela j'ai l'impression qu'il n'y a pas vraiment d'histoire dans cet animé. On se contente de placer Batman face à différents criminels et à mettre en scène les combats. Enfin, on sent dans cet animé une opinion politique très tranchée. Tous les personnages qui font mines de critiques Batman sont dépeints soit comme ridicules soit comme mesquins alors que leurs arguments sont légitimes. L'impression qui en sort est que Miller considère que les personnes qui défendent un point de vue opposé au sien n'ont aucune légitimité et leurs propos doit être ridiculisé par tous les moyens. Par exemple, le psychiatre le plus opposé à Batman est une sort de gourou hippie au discours pseudo-mystique. Cet aspect a eu, je l'avoue, un effet négatif sur mon plaisir.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Un animé intéressant avec une dernière partie que j'attendais beaucoup. Mais un discours politique que je trouve difficile à avaler.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Allociné

20525164.jpg

09/06/2014

All star Superman

Alors que la première mission humaine vers le soleil est en difficulté Superman décide d'aller la sauver. Mais c'était un piège de Lex Luthor. En effet, après avoir sauvé cette mission Superman se rend compte que ses cellules ont absorbé trop de radiations solaires. Le verdict est inévitable. Superman va mourir. Luthor a enfin réussit. Mais, au lieu de lutter, Superman décide de garder l'information secrète. Et il décide de s'offrir tout ce qu'il voulait faire. Ses derniers moments seront donc consacré à lui-même et à son héritage. Mais même sa mort pourrait ne pas être aussi paisible qu'il le voudrait. Et le monde a toujours besoin de Superman.

Contrairement a la plupart des aventures de super héros ce film n'est pas un moyen pour créer une gigantesque bataille. Cela ne veut pas dire que Superman ne se bat pas. Mais ce n'est pas l'aspect important de l'histoire adaptée d'un comics de Grant Morisson. Bien que ce film soit, à mon avis, réussi il laisse de coté un grand nombre des éléments du comics. Les intrigues vont donc parfois très rapidement tout en donnant l'impression que Superman n'a pas vraiment le temps de réagir. Ainsi, par exemple, le changement psychologique des deux Kryptoniens est trop rapide pour être réaliste. Par contre, on nous offre un Superman tout puissant qui accepte sa mort. Mieux encore, il accepte le sacrifice si cela permet de sauver la Terre. C'est donc une véritable figure christique qui nous est offerte. Le personnage est secondé par un Lex Luthor qui explique la raison de ses actes face à un Superman qui refuse ses arguments et qui lui tend la main. Il est par contre dommage que Lois Lane ne soit pas mieux caractérisée. Bref, un film intéressant qui donne envie de lire le comic book.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario. Un Superman tout puissant et humble face à sa propre mortalité. On découvre ici ce qui fait réellement le superman.

  • Joss Whedon.

11:54 Écrit par Hassan dans BD/Comics, Comics, DC, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : superman, lex luthor | | | |  Facebook

26/03/2014

Superman Doomsday

C'est une journée comme toutes les autres à Metropolis. Superman vole dans le ciel, le Planet publie des articles et Lex Luthor planifie ses prochaines actions contre l'homme de fer. Mais un chantier de la LexCorp va bouleverser cette tranquillité. Les ouvriers et ouvrières tombent sur un objet alien. Alors que des machines sont utilisées pour le dégager une faille dans la coque de l'artefact. Il en sort un gigantesque extraterrestre qui, immédiatement, tue toute forme de vie autours de lui puis marche en direction de Metropolis. Superman part à sa rencontre mais ce combat pourrait bien déboucher sur sa mort.

Bizarrement ce film passe assez peu de temps sur le combat contre Doomsday. En une demi heure on passe de l'introduction du film à la mort des deux adversaires tout en expliquant les plans de Luthor et les liens de Superman avec Lois Lane. Le reste du film permet d'expliquer les conséquences. Ainsi, la perte du héros de Metropolis implique un retour massif de la criminalité. Mais c'est aussi une perte importante pour Luthor pourtant son ennemi. Le retour de Superman, si c'est bien lui, permet de placer ce dernier face à des choix qu'il aurait pu prendre et de le confronter à sa propre morale. On se trouve donc face à un Superman qui décide de prendre la responsabilité de la ville entière et, donc, de son fonctionnement. Malgré tout, ce film est moins intéressant que le précèdent puisqu'il est surtout un prétexte au combat. Le changement de moral est aussi beaucoup trop rapide. On sent que l'histoire a été condensée. Elle l'a probablement trop été.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Des combats violents mais pas grand chose d'autre. Je n'aime pas le visage de Superman.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Amazon

516nxCn67yL.jpg

18:23 Écrit par Hassan dans Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : superman, lex luthor, lois lane, doomsday | | | |  Facebook

Superman contre l'élite

Superman est le héros le plus apprécié du monde. Mais, dans un monde de plus en plus violent, ses méthodes sont contestées. En effet, pourquoi n'utilise-t-il pas ses capacités pour régler définitivement le problème que pose un certain nombre de tueurs psychopathes? Comment peut-il aider à sauver deux peuples d'une guerre qui semble inévitable entre deux pays dont les dirigeants se détestent? Alors quand un nouveau groupe apparait sur la scène internationale les choses changent. Car ceux qui se nomment eux-même l’Élite décident que certaines personnes méritent la mort. Mais Superman n'est pas d'accord avec cette vision de la justice. Et son refus pourrait bien déboucher sur une confrontation meurtrière.

Pourquoi est-ce l'un des meilleurs animés de Superman? Il y a de nombreuses raisons. Tout d'abord le film met très bien en parallèle un Superman boy scout face à un groupe plus sombre. Alors que Superman est totalement lisse ses adversaires sont tatoués, alcooliques, aiment le sexe et la violence. C'est aussi une confrontation entre deux visions de la justice. Superman se voit comme un serviteur. Il n'a pas le droit de faire autre chose qu'aider quand il peut. Toute autre action est illégitime. L’Élite, qui suit bien son propre nom, considère avoir le droit de décider qui mérite de vivre ou de mourir. Ainsi, ils n'hésitent pas à tuer en public. Il est intéressant d'avoir placé ceci dans un contexte de terrorisme et d'insécurité. Alors que la population crie pour des mesures énergiques l’Élite est l'incarnation de ces demandes. Aussi bien dans ses réussites que dans ses conséquences tout aussi violentes l'une que l'autre. De plus, il a été décidé de placer ce dilemme sur un personnage précis qui, au fil de l'histoire, passera d'un a vis à un autre. Ce qui nous permet de nous identifier à un enfant plus proche de nous que ces héros tout puissants.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario. Malgré un générique atroce et un dessin que je n'apprécie pas toujours c'est un animé très intéressant. Mais aussi particulièrement violent que ce soit à l'écran ou en dehors.

  • Joss Whedon.

Image: Amazon

5181cnPWNFL.jpg

18:12 Écrit par Hassan dans Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : superman | | | |  Facebook

Superman Unbound

Si nous prenons la suite du dernier Superman/Batman on a, à mon avis, Superman Unbound. Alors que Supergirl tente de s'habituer à son nouveau rôle à Metropolis un objet tombe du ciel dans un coin perdu des USA. Superman part enquêter et découvre un robot à l'allure humanoïde. Après un court combat il le désactive. Mais il apprend que sa cousine connait cette technologie. C'est celle d'un être puissant qui parcoure la galaxie pour voler des vies et détruire des planètes. Les deux cousins auront du mal à se défaire de Brainiac. Car ce dernier est aussi arrogant que fort. De plus, des Kryptoniens vivent encore dans son vaisseau.

Face au précédent cet animé est beaucoup plus intéressant. Pas à cause du combat contre Brainiac bien qu'il mette Superman en danger de perdre. Ni à cause de Supergirl qui décide de ne pas accepter de demis mesures et d'agir fortement s'il le faut. Non, ce que j'ai plus apprécié dans ce film c'est Lois Lane. Cette dernière est presque le symbole de la femme à sauver pour le héros. Ici on la transforme, un peu, en autre chose. Oui, elle a besoin d'être sauvée. Mais c'est aussi une reporter aventureuse et qui peut se débrouiller seule. On nous offre donc des répliques savoureuses de sa part face à un Superman qui ne comprend rien. En ce qui concerne Supergirl on lui permet d'être ce que Superman n'est pas. Quelqu'un avec des doutes et, surtout, qui est encore attaché à Krypton. C'est un bon divertissement.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Vive Lois Lane qui est vraiment drôle et intéressante ici!

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Amazon

81vnhi-iQ6L._SL1500_.jpg

17:53 Écrit par Hassan dans Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : superman, supergirl, brainiac | | | |  Facebook

Superman/Batman Apocalypse

Voici le second opus, en DVD, des aventures communes de Superman et Batman. Le titre est trompeur puisque on trouve aussi bien Wonderwoman qu'une autre femme que je ne connaissais pas auparavant. L'histoire se déroule peu de temps après les événements de la présidence Luthor. Ce dernier subit une procédure d'impeachment. Mais les problèmes commencent à Gotham City. En pleine nuit un objet tombe du ciel dans la baie de la ville. Batman enquête et découvre un vaisseau alien vide. Qui s'y trouvait et pour quelle raison? Peut-on faire confiance en la personne qui occupait le seul siège du vaisseau? Est-ce un stratagème pour attaque Superman? Beaucoup de questions et peu de réponses.

Bien que j'apprécie l'héroïne qui est introduite ici je n'ai pas trouvé l'histoire des plus intéressantes. On se trouve face à une adolescente qui tente de comprendre ce qui lui arrive. La mettre dans une situation qui l'empêche de faire des choix est classique. C'est à peine si le combat contre Darkseid est intéressant. Je trouve aussi que dépeindre Supergirl comme une simple jeune femme qui aime faire du shopping est un peu facile. Heureusement on la découvre plus active sur l'île des Amazones mais elle reste un simple personnage à sauver pour les autres héros.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight. Une Supergirl caricaturale pour une histoire sans intérêt.

  • Film de vacances.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Amazon

815lGBAt9%2BL._SL1500_.jpg

17:42 Écrit par Hassan dans Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : superman, supergirl, batman, wonderwoman, darkseid | | | |  Facebook

25/03/2014

Superman/Batman: ennemis publics

Les USA s'enfoncent dans une crise économique qui entraîne une violence et une criminalité de plus en plus importante. Même l'armée doit être déployée pour protéger l'ordre et la loi. Alors que l'avenir est de plus en plus sombre un homme décide de prendre les choses en main. Cet homme est Lex Luthor. Il est brillamment élu à la présidence et lance un train de réformes qui permettent de réguler l'économie vers une nouvelle ère de prospérité et de paix. Mais ses plans ne s'arrêtent pas là. Son prochain but est de prendre le contrôle des super-héros. Bien entendu Superman ne fait pas confiance à Luthor et il s'alliera à Batman pour comprendre les véritables plans de son ennemi.

Je ne sais pas si je suis le seul mais j'ai une tendance à être d'accord avec Lex Luthor. Des super-héros de la puissance de Superman en liberté et sans contrôles c'est un appel à la catastrophe. Donc Luthor part avec un capital de sympathie de ma part. Cet animé met en scène deux des plus populaires héros de comics. Superman l'ange de Metropolis et Batman le chevalier noir. Bien que ces deux amis soient très différents leur interaction est remplie de respect et d'humour. L'histoire n'a pas de grandes ambitions. On se trouve tout simplement face à un combat entre deux visions différentes de l'avenir. Il est d'ailleurs, à mon avis, dommage d'avoir simplifié Luthor en lui faisant prendre des décisions illégitimes pour un président voir totalement folles. Il aurait été plus intéressant de placer Superman face à un homme qu'il méprise mais qui possède toute la légitimité d'un système démocratique. Cependant le film reste un bon divertissement.

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Sympa pour passer une petite heure mais il manque une dimension dans l'histoire. Celle-ci aurait pu être moins manichéenne.

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Amazon

61qdA%2Bg6HiL.jpg

18:26 Écrit par Hassan dans Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : superman, batman, lex luthor | | | |  Facebook

09/02/2014

Superman Terre-Un tome 1 par J. Michael Straczynski et Shane Davis

Titre : Superman Terre-Un tome 19782365772358-couv-M200x327.jpg
Auteurs : J. Michael Straczynski et Shane Davis
Éditeur : Urban Comics 201
Pages : 256

Terre Un ce sont ces comics qui dépeignent les origines des super-héros sur ce qui est la Terre Un dans le multivers DC. C'est donc un moyen de donner un peu de consistance aux histoires qui s'y déroulent. Après Batman je me suis intéressé à Superman qui est l'autre comics du genre publié en français. Ce tome 1 regroupe les parties 1 et 2 édités en deux tomes en anglais. Nous y découvrons un Clark Kent qui vient tout juste d'arriver à Metropolis. Il n'a pas encore décidé si oui ou non il devrait se transformer en symbole d'héroïsme. Mais une attaque alien l'obligera à se révéler et à combattre pour défendre l'humanité. Suite à ce jour le monde sera différent à jamais et les problèmes ne font que commencer.

Superman est un héros que je vois lisse, très lisse. Ce comics réussit à le rendre plus intéressant qu'un simple boy scout qui vit dans la lumière. En effet, on nous montre un homme qui fait tout pour rester dans l'ombre. Qui garde un masque tous les jours et qui ne peut vivre pleinement ce qu'il est qu'en tant que Superman. Ceci n'est de loin pas inédit. Mais on nous donne un peu plus. Ainsi, sa vie scolaire fut seulement dans la moyenne et il questionne tous les jours ce qu'il va faire. Il ne comprend pas vraiment les humains mais souhaite aider et, surtout, ne pas faire de mal aux gens qui l'entourent. Ces deux parties permettent donc de le lancer dans sa carrière tout en lui permettant de comprendre les limites qu'il peut s'imposer. On nous offre aussi des pistes sur les problèmes politiques qu'un homme tel que Superman pose sans, pour l'instant, donner de réponses. J'attends la suite.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Probablement l'un des comics les plus intéressant que je possède. Je suis content de l'avoir lu et je le conseille sans arrières pensées. Il n'y a que la seconde partie qui en dessous de la première.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

15:17 Écrit par Hassan dans BD/Comics, DC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dc, superman, terre un | | | |  Facebook

27/11/2013

Justice league 1: Aux origines par Geoff Johns et Jim Lee

Titre : Justice league 1: Aux origines9782365770439-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Geoff Johns et Jim Lee
Éditeur : Urban comics 2012
Pages : 176

Je continue ma petite balade dans les new 52 avec, cette fois, le premier tome de Justice League. Celui-ci regroupe les numéros 1 à 6 de la version US. La Justice League est probablement le regroupement de héros qui m'intéresse le plus chez DC. Je les trouve plus intéressant que l'équivalent au cinéma que sont les Avengers (oui je sais ils existent aussi en Comics mais je n'ai pas encore lu donc je n'en parle pas) car plus sombre et plus régulé. C'est, du moins, mon impression. Nous avons ici la première aventure commune de ces héros. Celle-ci a lieu alors que les super-héros sont tout juste connus du public. Nous sommes donc il y a 5 ans. Mais une attaque de monstres contre la Terre force les plus grands de ces super-héros à collaborer.

Je dois bien avouer que j'ai aimé ce Justice League. Bon, comme l'explique un article que j'ai lu récemment il me semble, et je dis cela en tant que débutant, que le relaunch new 52 pose quelques problèmes. Le principale est l'idée que rien ne s'est passé avant 5 ans en arrière. Il me semble difficile d'inclure toute la mythologie DC en si peu de temps. Mis à part cela, les personnages sont peu construits. Nous avons surtout des caricatures. Ainsi, Batman est le penseur, Green Lantern est arrogant suivi en cela par Aquaman, Flash tente de calmer tout le monde, Superman n'est qu'une brute qui se fiche des dégâts ainsi que des blessés (ce qui est une surprise pour moi) et Wonder Woman est surtout une aventurière. Ça ne m'empêche pas d'apprécier cette dernière dont les répliques sont celles que je préfère! Le vilain de l'histoire n'est pas non plus très intéressant. On le voit tout juste arriver mais on ne connait ni ses motivations ni son histoire. On se contente de le regarder agir et se faire attaque. En fait, ce tome permet surtout de créer un lien entre des personnages sans le questionner psychologiquement parlant. C'est donc surtout un tome d'action qui permettra, peut-être, de créer des histoires plus intimes sur les personnages et leurs relations dans la Justice League.

  • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

  • Papier toilette.

  • Roman de gare.

  • À lire. Je lui donne cette note surtout parce que j'ai un a priori très positif envers la Justice League et que j'aime ce type d'aventures communes. Mais il ne faut pas passer outre les manques en particulier sur les personnages et leurs motivations communes et personnelles. J'espère que ceci sera questionné dans d'autres tomes pour que l'on ait des histoires plus intenses et intéressantes.

  • Tolkien.

Image: Éditeur

24/06/2013

Man of Steel

Un homme se trouve sur un bateau de pèche. Il entend, par la radio, un appel à l'aide d'une station de forage. Malgré le danger il nage vers elle pour aider les personnes qui s'y trouvent à se sauver. Mais il est laissé derrière alors qu'il tente de porter toute la structure à lui tout seul. Cet homme est Clark Kent et il tente de savoir d'où il vient. C'est la raison pour laquelle on le retrouve au Canada sur un site de recherche contrôlé par l'armée. Car un objet plus vieux que l'espèce humaine s'y trouve. Cet objet est un vaisseau de Krypton et Clark Kent pourrait bien y trouver les réponses qu'il cherche.

Je pense qu'il est difficile de faire un film intéressant avec Superman comme personnage principal. Cet homme est tout simplement trop puissant et trop lisse. Il est quasiment indestructible et posséde une morale en noir et blanc qui ne souffre aucune exceptions. Ce qui implique que les films qui sont construits autours de lui manquent de suspens. Comment Superman pourrait-il échouer? Mais je pense que ce Superman est globalement bien réussit. J'ai apprécié une grande partie du film dont les scènes d'origines insérée entre des scènes "actuelles" ce qui évite de passer, encore une fois, par la genèse d'un super-héros. J'ai beaucoup aimé l'acteur qui incarne Superman et que j'avais déjà apprécié dans les Tudors. Ce dernier se fond parfaitement bien dans son personnage et réussit à lui donner un coté humain remplit de doutes sur ses capacités et ses choix. Les méchants de l'histoire ne sont pas trop caricaturaux. Ce sont des soldats qui tentent de faire leur devoir malgré les coûts que cela implique. Lois Lane a un rôle intéressant lors de la première moitié du film mais retourne dans un rôle de princesse à sauver dans la seconde moitié. Personnellement, et je pense que je ne suis pas le seul, j'ai bien mieux aimé la première partie à la seconde qui semble n'être que destructions et batailles aveugles aux victimes annexes. On peut se demander si, dans ce film, Superman est bien Superman? Car il n'a pas véritablement sauvé quelqu'un. Il a agit, oui, mais il a surtout détruit. Ne serais-ce pas le rôle d'une suite de vraiment créer Superman?

  • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

  • Twilight.

  • Film de vacances. Je suis globalement content de ce film auquel je ne vais tout de même pas donner trop de points positifs. On reste dans un film de super-héros basiques mais qui aurait pu être bien pire. Mention pour l'acteur Henry Cavill que j'ai beaucoup apprécié

  • Bon scénario.

  • Joss Whedon.

Image: Allociné

21007279_20130521145315672.jpg

11:56 Écrit par Hassan dans Fantasy, science-fiction | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : man of steel, superman | | | |  Facebook