tatcher

  • The Iron Lady

    La Dame de Fer, le surnom de l'une des dirigeantes les plus célèbres et les plus controversées de notre temps. Un film sur sa vie ne pouvait que m'intéresser et je n'ai pas attendu longtemps avant d'entrer dans la salle. Nous suivons Margaret Tatcher alors qu'elle n'est plus première ministre et que son mari est mort. Elle vit entourée par des gardes et des assistantes qui l'aident dans sa vie de tous les jours. Ces quelques jours nous montrent une Tatcher faible qui est en train de se perdre dans les souvenirs et les hallucinations. Au fur et à mesure qu'elle parle avec l'image de son maris et qu'elle trie ses affaires nous découvrons l'histoire de sa vie. Celle-ci commence modestement dans une petite épicerie. Une enfance bercée par les discours de son père sur la force de l'individu britannique. Une enfance de succès puisqu'elle est acceptée à Oxford. Ses réussites universitaires la conduisent à s'engager en politique chez les Conservateurs ou elle rencontre son futur mari. Et c'est au sein de ce parti que les succès se multiplieront. Tout d'abord leader du partis elle devient ensuite la première dirigeante féminine de Grande-Bretagne. Mais ses idées controversées et violentes liées à un caractère qui n'accepte ni les concessions ni les remises en causes. Une poigne de fer qui la conduira à être de plus en plus combattue.

    Bien que j'aie apprécié ce film il pose de nombreux problèmes qui sont, d'ailleurs, logique dans le cadre d'un biopic. Mais j'en reparlerais plus bas. Je veux d'abord saluer la magnifique performance des acteurs dont Meryl Streep qui est tout simplement magnifique pendant l'entier de ce film. Celui-ci, d'ailleurs, réussit à nous donner envier de voir Tatcher vaincre tout en offrant quelques scènes particulièrement émotionnelles. Mais, comme je l'ai déjà dit, il y a des imperfections et celles-ci sont classiques quand on fait une biographie que celle-ci soit un film ou un livre. Le premier problème que j'ai vu c'est que le personnage Tatcher est décontextualisé. On voit une femme qui était destinée à gouverner, qui se sent destinée et qui croit en la justification de ce destin et tout le monde est d'accord avec elle sur ce point. Bien que l'on ait deux ou trois scènes de doutes la majeure partie du film nous montre donc une Tatcher triomphante sûre d'elle et de son destin de leader incontesté. Hors la réalité est sûrement bien plus compliquée et la carrière de Tatcher n'allait pas de soi lors de sa jeunesse. Le second problème est la vitesse des événements. Nous sommes dans un film c'est donc compréhensible. Cependant nous n'avons pas toujours le temps de comprendre ce qui est en train de se dérouler et dans quel contexte nous nous trouvons. Nous observons Tatcher quasiment seule avec des informations très fragmentaires sur l'époque et les événements. Ce qui me conduit au troisième point. Il semble que le film ait été neutralisé d'un point de vue politique. A coté des idées de Tatcher on met les mouvements sociaux et les critiques de l'opposition ce qui permet de donner les deux points de vue. Mais on oublie d'expliquer la raison pour laquelle cette femme d'état était controversée. On oublie de dire qu'elle a été l'une des premières dirigeantes néo-libérales du monde et, surtout, les opposants sont caricaturés en casseurs et en opposants hypocrites facilement mouchés par la verve de Tatcher. Ce qui donne tout de même l'impression que les réalisateurs avaient un parti pris. Hors, Margaret n'a pas sauvé son pays. Elle a décidé de combattre son pays et le peuple pour imposer ses idées. L'intelligence de ces dernières est très discutée entre les libéraux qui les saluent et la gauche et les syndicats qui les considèrent comme une guerre sociale. Mais ce débat est inexistant dans le film ce que je trouve vraiment dommage.

    Image: Site Officiel

    The_Iron_Lady_2478.jpg