23/07/2011

The Eyeless par Lance Parkin

Titre: The Eyeless TheEyeless-DrWho_125.jpg
Auteur: Lance Parkin
Éditeur: BBC 2009
Pages: 249

Le Docteur est seul depuis un petit moment. Mais cela ne l'empêche pas de savoir qu'il a encore beaucoup de choses à voir et à faire dans l'univers. Entre autre, il y a ce petit problème d'arme de l'apocalypse sur une cité d'une planète au ciel vert. Il y a cinquante l'arme a été activée et a détruit toute la vie sur la planète. Mais il y eut une dizaine de survivants qui tentent de recoloniser la planète. Cependant, l'arme peut toujours être activée et il est nécessaire de braver le danger de ses défenses pour éviter qu'une telle catastrophe puisse se renouveler. Mais est-il vraiment seul? Il semble que des fantômes habitent la ville qui abrite l'arme et tous ceux qui les touchent meurent. Mais un autre danger rôde aussi. Les Eyeless, des créatures aliens qui n'ont qu'un but: trouver de la technologie et la posséder.

Je pense que c'est probablement le meilleur livre Doctor Who que j'aie lu jusqu'à présent. Il y a plusieurs raisons à cela. Je parlerais d'abord des Eyeless. Ceux-ci sont ce que l'on pourrait nommer des anti-docteur. Ils incarnent un peu ce que le Docteur pourrait être puisqu'ils traversent l'univers la recherche de nouvelles expériences et technologies. Mais ils le font d'une manière totalement irresponsable voir violente. Mais la raison principale c'est le Docteur lui-même. Premièrement, l'auteur nous montre les sentiments de celui-ci. On ressent, grâce à lui, la lassitude du Docteur devant ses pertes et ses combats éternels. Au point de presque abandonner. Mais la seconde raison est encore plus intéressante. Comme je l'ai dit auparavant le Docteur combat pour aider et sauver mais en combattant il détruit aussi au point, parfois, de créer des génocides. J'avais expliqué que je pensais que le Docteur devrait ressentir plus durement ces morts même si il a toujours donné une chance à ses ennemis. Ce livre nous offre cela. Le Docteur y est ravagé par les dégâts qu'il a accomplit, les races qu'il a détruite d'une manière justifiée, peut être, mais irrémédiablement. C'est, à mon avis, le grand point fort de ce livre.

Image: BBC