06/06/2011

The pirate loop par Simon Guerrier

Titre: The pirate loopdrwhopirateloop_125.jpg
Auteur: Simon Guerrier
Éditeur: BBC 2007
Pages: 239

Martha souhaite visiter le Brilliant. Un vaisseau mystérieux qui a disparu peu avant le déclenchement d'une guerre à l'échelle de la galaxie. Il faut dire que le Docteur vient de lui en parler tandis que des robots tentaient de régler leurs propres différents en tuant les deux seuls être organiques du coin. Bien que le Docteur ne soit pas très heureux de cette idée il décide d'aller enquêter pour comprendre pourquoi le Brilliant a disparu. Mais il y a des règles! Ne pas être impliqué et ne rien changer à l'histoire! Malheureusement, au lieu d’atterrir le TARDIS se crash dans la salle des machines du vaisseau. Pire encore, le mode de propulsion expérimental utilisé par le Brilliant est sur le point d'exploser! Et pour ne rien arranger le Brilliant a été abordé par des pirates. Ils ne sont peut être que trois mais il faudra s'en occuper.

Nous avons déjà eu une histoire de pirate avec le Docteur. The resurection casket était très sympathique et j'aime bien les pirates même si je sais qu'ils ne sont pas aussi romantique dans la réalité qu'on ne le dit à Hollywood. Ici nous n'en avons que trois mais ils sont très drôles. Non seulement ils sont un peu bête et naïf mais, en plus, ils sont incapable de tuer quelqu'un. En effet, toutes personnes mortes revient automatique à la vie. Bien que ce soit utile cela semble ennuyer ces pauvres pirates qui ne trouvent pas ceci très juste. D'ailleurs on meurt beaucoup dans ce livre. Rory, de la saison cinq et six, y serait sûrement très heureux. Le plus intéressant reste les quelque sous-entendu sur les classes dominées que l'on peut lire dans ce tome. En effet, les humains semblent avoir créé des êtres génétiquement modifiés qui s'occupent de toutes les tâches salissantes. Ce sont donc des êtres inférieurs considérés et conçus comme tel à tel point que certains n'ont même pas la capacité de parole! Un tout petit peu d'imagination peut facilement nous mener à réfléchir sur qui fait le travail salissant dans notre propre société occidentale.

Image: BBC