08/09/2018

Nightwing 5. Raptor's revenge par Tim Seeley, Javier Fernandez, Miguel Mendonça et Diana Egea

Titre : Nightwing 5. Raptor's revenge
Auteur-e-s : Tim Seeley, Javier Fernandez, Miguel Mendonça et Diana Egea
Éditeur : DC 1 mai 2018
Pages : 128

Ce volume 5 contient Nightwing 30-34. Dick Grayson a rompu avec Shawn Tsang et s'est immédiatement mis en couple avec son ancienne partenaire, Helena Bertinelli. Leur relation est bien plus tendue que la précédente. En effet, Helena va jusqu'au bout pour atteindre sa revanche contre les mafias. Tandis que Dick n'hésite pas à se lier à des criminels si ceux-ci possèdent un code. Car, encore une fois, Dick décide de faire confiance à Blockbuster. Ce dernier décide d'aider son adversaire puisque la ville subit l'attaque de Raptor, l'ancien partenaire de Dick Grayson.

SPOILERS

Tim Seeley s'occupe de Dick Grayson depuis la série Grayson et termine avec le numéro 34. Il n'est pas forcément facile de bien terminer son rôle sur une série alors qu'il ne reste que quelques numéros. Souvent, je lis des épisodes sans grand intérêts qui ne servent qu'à remplir des pages avant l'arrivée d'un-e scénariste. Heureusement, Tim Seeley réussit non seulement à terminer ses intrigues mais il met aussi en place un nouveau statu quo qui permet de rebondir. Pour terminer son passage sur Nightwing il décide de revenir au début en confrontant à nouveau Dick Grayson a Raptor. Raptor essaie toujours de voler aux riches mais il n'aide plus les pauvres. Dick Grayson n'est plus aussi naïf face aux propos de Raptor. Mieux encore, il reconstruit l'histoire de Raptor plutôt que de le croire sur parole. Ceci permet de construire une fin efficace mais il n'y a pas de surprises.

*
**
***
**** Un meilleur volume que le précédent avec des idées intéressantes.
*****

Image : Éditeur

nightwing,raptor's revenge,dc,tim seeley,javier fernandez,miguel mendonça,diana egea

Nightwing 4. Blockbuster par Tim Seeley, Javier Fernandez, Miguel Mendonça et Chris Sotomayor

Titre : Nightwing 4. Blockbuster
Auteurs : Tim Seeley, Javier Fernandez, Miguel Mendonça et Chris Sotomayor
Éditeur : DC 23 janvier 2018
Pages : 176

Ce volume 4 contient Nightwing 22-28. Nightwing a réussi à sauver sa petite-amie et son frère, Damian. Il n'est pas trop mal vu par la police de Blüdhaven mais il n'est pas non plus apprécié, tout va bien tant qu'il reste dans l'ombre. Dernièrement, la ville a été la cible d'une nouvelle forme d’importation : les armes illégales. Des armes qui sont conçues pour abattre des super-héros. Certaines d'entre-elles se sont retrouvées dans la rue. Alors qu'il enquête sur le sujet Nightwing est abordé par un ancien ennemi qui lui propose une alliance pour éviter que ces armes ne tombent dans les mains de gangs. Mais est-il possible de lui faire confiance ?

SPOILERS

Le volume précédent revenait sur la relation entre Dick Grayson et Damian Wayne. Dans ce volume Tim Seeley décide de revoir ce qu'il a lui-même créé : la vie de Dick au sein de Spyral. Spyral est une agence d'espionnage dont le but était de trouver les moyens de tuer des super-héros. Mais elle avait été détournée par un vilain qui ne souhaitait que la continuation de la guerre. Bien que l'intrigue se soit terminé toutes les questions n'avaient pas reçus de réponses. Dans ce volume Tim Seeley décide donc d'offrir, enfin, l'identité de Mynos l'ancien chef de Spyral. Bien que cette identité ne soit pas particulièrement inventive elle me semble assez logique si l'on prend en compte la construction du personnage et ses capacités.

Le volume s'intéresse aussi aux conséquences de la vie de Dick Grayson. Étant un héros la nuit il ne possède pas de travail stable et donc ne pense pas à créer une relation à long terme normale. Il est logique que cela ait des conséquences sur sa relation avec Shawn Tsang. Mais il est dommage que celle-ci ait comme conséquence de faire revenir Shawn Tsang sur son passé de vilaine. Pire encore, je trouve dommage de replacer Dick Grayson immédiatement dans une relation romantique avec Helena Bertinelli. Ne serait-il pas possible de le laisser être célibataire ? Enfin, je déplore que le scénariste ne nous donne pas plus de scènes de jours dans le centre communautaire. C'est, à mon avis, une opportunité manquée.

*
**
***
**** Un meilleur volume que le précédent avec des idées intéressantes.
*****

Image : Éditeur

nightwing,dc,blockbuster,tim seeley,javier fernandez,miguel mendonça,chris sotomayor

Nightwing 3. Nightwing must die par Tim Seeley, Javier Fernandez et Chris Sotomayor

Titre : Nightwing 3. Nightwing must die
Auteurs : Tim Seeley, Javier Fernandez et Chris Sotomayor
Éditeur : DC 26 septembre 2017
Pages : 144

Ce volume contient Nightwing 16-21. Dick Grayson est heureux. Il peut enfin prendre un peu de temps pour lui et sa nouvelle compagne, Shawn Tsang. Alors qu'il s'occupe d'arrêter les criminels durant la nuit il travaille dans un centre communautaire le jours afin d'aider les personnes qui ont en besoin. Tout va si bien qu'il est même décrit comme le Batman de Blüdhaven ! Un tel titre ne peut que déplaire à Damian Wayne, qui se considère comme le véritable héritier de Batman. Damian décide donc de se rendre à Blüdhaven afin de donner son avis à Dick. Mais les deux frères doivent s'entendre lorsque Shawn Tsang est kidnappée par un certain Deathwing.

SPOILERS

Pendant un temps, Bruce Wayne est mort. À la suite de cet événement Dick Grayson a pris le costume de Batman avec Damian Wayne comme partenaire. Il y a eu plusieurs numéros autours des deux frères, dont une partie a été écrite par Grant Morisson. Ce volume trois de Nightwing semble vouloir retourner à cette époque. Bien que le costume ne soit pas identique, les deux personnages apprécient de se retrouver. À plusieurs reprises, ils expliquent l'un à l'autre à quel point leur duo leur avait manqué. Dick Grayson pense même qu'il aurait pu être plus adéquat de continuer à s'occuper de Damian plutôt que de laisser Bruce Wayne, et ses problèmes, reprendre son rôle paternel. La confrontation n'est donc qu'un prétexte pour réunir ses deux personnages qui travaillent bien ensemble et qui se respectent.

Ce volume se concentre aussi sur les peurs de Nightwing. La capture de Shawn et de Damin n'est donc qu'un prétexte pour qu'il comprenne ce qu'il peut devenir. À plusieurs reprises, ces dernières années, Dick Grayson a été défini comme un personnage qui refuse de laisser les drames le définir. Il préfère aller de l'avant, au risque de perdre ses ami-e-s. Mais que se passe-t-il lorsque Nightwing se laisse rattraper par les drames ? Deathwing est l'image de ce qu'il pourrait devenir : une personne brisée qui essaie d'échapper à sa souffrance en s'attaquant aux personnes qu'il juge responsable. Ce n'est qu'un reflet déformé de Dick, qui refuse de devenir cet homme et qui laisse Damian le sauver.

*
**
***
**** Un meilleur volume que le précédent avec des idées intéressantes.
*****

Image : Éditeur

nightwing,nightwing must die,dc,tim seeley,javier fernandez,chris sotomayor

07/09/2018

Nightwing 2. Back to Blüdhaven par Tim Seeley, Marcus To et Chris Sotomayor

Titre : Nightwing 2. Back to Blüdhaven
Auteurs : Tim Seeley, Marcus To et Chris Sotomayor
Éditeur : DC 20 juin 2017
Pages : 168

Ce volume contient Nightwing 9-15. Dick Grayson ne sait plus qui il est. Il fut un héros, le compagnon de Batman, un chef de groupe mais aussi un acrobate, un assassin en devenir et un espion. Récemment, il a cru pouvoir faire confiance à un homme qui lui ressemble beaucoup. Mais il a compris trop tard son erreur, ce qui a mis Bruce Wayne en danger de mort. À la suite du conseil du nouveau Superman, Dick Grayson décide de se rendre à Blüdhaven. Cette ville est devenue un lieu touristique mais les criminels sont toujours présents. Sous ces deux identités, il sera confronté à un groupe de vilain-e-s repentis dont les membres sont arrêtés par la police pour des meurtres qui'illes auraient commis. Mais Dick pense qu'illes sont innocent-e-s.

SPOILERS

La première partie de ce volume, la plus longue, concerne les relations de Nightwing avec les Repentis. Ce sont des personnages qui ont été arrêtés par Batman et ses allié-e-s lors d'aventures précédentes. Pour s'échapper de l'ambiance de Gotham illes ont choisis de vivre dans une ville qui ne connait pas de héros et de trouver un moyen de se repentir. Ce n'est pas la première fois que la batfamily est confrontée à un groupe qui essaie de leur échapper tout en les critiquant. Mais ces groupes étaient surtout constitués de civils tandis que nous avons ici des costumé-e-s. Je ne sais pas si Tim Seeley va beaucoup les utiliser mais les faire interagir aussi bien avec Nightwing que Dick Grayson pourrait être une bonne idée. Il serait possible d'en faire une réflexion sur les possibilités de changer après une entrée dans le milieu de la criminalité, avec les problèmes que cela implique.

Le dernier épisode est constitué d'une romance entre Dick et Defacer alias Shawn Tsang. Bien que le numéro soit plutôt bien écrit, il montre des problèmes normaux dans un couple, la romance ne m'a pas convaincue. Je suis assez sceptique sur l'intérêt de créer un couple entre deux personnages qui ne se sont rencontrés qu'il y a peu. Je suis tout aussi sceptique sur l'intérêt de cette romance pour la question posée par le volume, retrouver l'identité de Dick Grayson. Mais je trouve surtout qu'il est trop facile pour Shawn Tsang de comprendre l'identité de Dick Grayson. J'espère qu'au moins elle ne deviendra pas une princesse à sauver, ou pire...

*
**
*** Un tome qui fonctionne mais sans plus. Je le conseille plutôt aux personnes qui apprécient le personnage.
****
*****

Image : Éditeur

nightwing,back to blüdhaven,dc,tim seeley,marcus to,chris sotomayor

22/04/2018

Grayson 3. La fin de SPYRAL par Tim Seeley, Tom Kingm Jackson Lanzing, Collin Kelly et Roge Antonio

Titre : Grayson 3. La fin de SPYRAL
Auteur-e-s : Tim Seeley, Tom Kingm Jackson Lanzing, Collin Kelly et Roge Antonio
Éditeur : Urban comics 2 juin 2017
Pages : 192

Ce volume contient Grayson 16-20, Grayson Annual 3 et Grayson: Futures End 1. Il y a longtemps, Dick Grayson est mort en public, son identité révélée au monde entier. À la demande de Batman, il est resté mort. Sa famille et ses ami-e-s ne sont pas au courant. Le but de ce stratagème est d'infiltrer une agence d'espionnage dont le but principal semble être de récolter des informations sur les super-héros du monde tout en répliquant leurs pouvoirs. Grayson est devenu l'agent 37. Il est chargé de récolter secrets et artefacts. Mais il récolte aussi des informations sur la véritable nature de SPYRAL. Récemment, il a compris que SPYRAL a été construite par un scientifique nazi qui essaie de plonger le monde dans une guerre éternelle. Pour Grayson il est plus que temps de terminer sa mission en détruisant SPYRAL.

SPOILERS

D'une certaine manière, cette série semble avoir souffert des événements infligés à Batman. Alors que le premier tome expliquait le but de Grayson et le mettait régulièrement en contact avec son mentor le second souffre de son absence. Cela a permis de renvoyer le personnage à Gotham et de lui permettre de retrouver ses ami-e-s. Bien que ces pages soient sympathiques elles semblent être du simple remplissage qui ne fait pas avancer l'intrigue. Celle-ci se conclut dans ce troisième tome. SPYRAL est dépeinte comme une agence créée dès le début en lien avec un groupement terroriste. Les deux travaillent ensemble afin de créer un contexte de guerre permanente. L'idée, intéressante, est tout de même gâchée par l'apparition du génie du mal nazi. Son apparition est trop facile et gâche un peu la série puisque personne ne peut se déclarer en accord avec lui. Personnellement, j'aurais préféré quelque chose de plus complexe qui permette de justifier l'existence et le fonctionnement de SPYRAL tout en questionnant celles-ci.

Ce troisième tome permet aussi de terminer la série. Pour être précis, le tome se termine sur un Annual, je ne compte pas le Futures End, qui permet de recréer l'identité de Dick Grayson en suivant les histoires de plusieurs personnes qui l'on connu en tant qu'Agent 37. Chacun de ces histoires met en avant une caractéristique du personnage et permet, par la même occasion, de le reconstruire pour la suite sous l'identité de Nightwing. Le dernier numéro de la série principale permet aussi d'expliquer de quelle manière Dick Grayson peut reprendre son identité de héros puisque, par un tour de magie, il devient inconnu de tout le monde sauf de quelques personnes précises. J'ai déjà lu le premier tome de Nightwing version rebirth, que j'ai apprécié, et dont je comprends maintenant mieux les fondations.

*
**
***
**** Vous avez aimé Grayson ainsi que Jim et Juan ? Vous allez apprécier ce tome qui termine l'intrigue d'une manière un peu trop facile. Mais au moins il n'y a pas de questions en suspens.
*****

Image : Éditeur

grayson-tome-3.jpg

06/01/2018

Batman and Robin Eternal 2 par Scott Snyder, James Tynion IV, Jackson Lanzing, Colin Kelly et Tim Seeley

Titre : Batman and Robin Eternal 2
Auteurs : Scott Snyder, James Tynion IV, Jackson Lanzing, Colin Kelly et Tim Seeley
Éditeur : Urban comics 14 novembre 2016
Pages : 336

Ce second tome contient Batman And Robin Eternal 13-26. Il y a 5 ans Batman et Robin, Dick Grayson, poursuivaient le docteur Crane en Europe afin de l'empêcher de répandre une toxine de terreur. Mais derrière cette affaire se cachait une autre, plus dangereuse. En effet, Batman avait mis au jours l'existence d'une organisation sous le contrôle d'une personne se faisant nommer Maman. Celle-ci a proposé à Batman de lui offrir un meilleur Robin, un enfant capable de le suivre et d'accepter ses ordres dans sa guerre contre le crime. Le tome 1 se terminait alors que Batman portait une arme dans une ruelle sombre. Dans le présent, les robins ainsi qu'Harper Row luttent contre Maman qui tue ses enfants et prépare la prise de contrôle de plusieurs villes. Elle a eu des années pour préparer ses plans et l'empêcher de vaincre pourrait bien s'avérer impossible.

SPOILERS

J'avais, il y a longtemps, expliqué que Batman Eternal m'avait déçu. En particulier, l'intrigue était trop brouillonne et les numéros trop nombreux. Batman et Robin Eternal, par contre, m'a beaucoup plu. Bien que l'intrigue s'attache à un plan de vilain de comics, prendre le contrôle des enfants afin de tuer les adultes, elle cache quelque chose d'autre. Ce que cette série propose est une définition de Robin et de sa relation avec Batman. Maman pense que les enfants, pour survivre dans un monde difficile, doivent devenir des soldats capables de tuer. Pour cela, il est nécessaire de créer un traumatisme. Maman est donc très proche de Batman puisque les deux ont subi un traumatisme et souhaitent éviter ce destin à d'autres enfants, mais de la même manière. En effet, Batman ne souhaite pas créer des soldats. Comme le disent les auteurs, le but de Robin n'est pas de suivre les ordres mais d'apprendre, faire des erreurs et devenir capable d'être meilleur que Batman. Que ce soit en ce qui concerne la stratégie, la capacité de prendre des choix difficiles ou encore la capacité à faire confiance à autrui. De plus, j'apprécie que l'un des personnages, Harper Row, prend une place plus importante encore dans la famille tout en gardant une possibilité de faire un choix différent. D'une certaine manière, ce titre permet de terminer son histoire tout en donnant la possibilité de lui donner une suite.

*
**
***
**** Un second tome que je trouve réussit car il s'intéresse plus à une idée qu'à une intrigue trop abracadabrantesque.
*****

Image : Site officiel

batman-amp-robin-eternal-tome-2.jpg

13/12/2016

Grayson 2. Nemesis par Tom King, Tim Seeley, Mikel Janin et Stephen Mooney

Titre : Grayson 2. Nemesis
Auteurs : Tom King, Tim Seeley, Mikel Janin et Stephen Mooney
Éditeur : Urban comics 20 mai 2016
Pages : 208

Ce second tome contient Grayson 9-14, Annual 2 et DC sneek peak : Grayson 1. Dick Grayson est mort. Du moins c'est ce que tout le monde a cru. Mais, en secret, Bruce Wayne l'a envoyé infiltrer l'agence Spyral. Cette mission est une réussite. Dick Grayson est intégré à l'agence ainsi qu'à l'académie pour jeunes filles qui la cache. Il aimerait bien rentrer à Gotham et annoncer son retour à ses ami-e-s. Mais Batman semble ne pas répondre. Et pour cause, Bruce Wayne est amnésique suite à son dernier combat contre le Joker. De plus, Spyral pourrait ne pas être si facile à quitter. En effet, les personnes à sa tête se méfient de Grayson et veulent le contrôler. Cette méfiance est rendue plus importante pas de nombreux meurtres dans la communauté des agences de renseignements.

J'avais bien aimé le premier tome de Grayson. La série fait suite à la série Nightwing dont la fin, décevante, avait été précipitée par l'événement Forever Evil. Contrairement à la majorité des séries DC, le contexte de Grayson est en parallèle de l'univers super-héroïque. Bien que les personnages rencontrent des êtres méta-humains l'intrigue se concentre sur l'agence elle-même, ses buts et ses secrets. Ce second tome est un peu plus intégré au reste de l'univers DC. Non seulement on retrouve les personnages de la famille de Batman mais on rencontre aussi Superman et Lex Luthor. Ces rencontres ne sont pas trop mal réussies et s’intègrent assez bien à l'intrigue. Ce second tome met aussi en place la fin, prochaine, de la série puisque Grayson commence à comprendre ce qu'est réellement Spyral et comment l'agence fonctionne. Malheureusement, l'académie est, elle, laissée en arrière alors que j'aurais apprécié en savoir plus sur elle.

*
**
***
****
***** Un second tome dont j'ai bien apprécié la lecture pour une série que j'aime beaucoup.

Image : Éditeur

grayson-tome-2-39665-270x417.jpg

27/09/2016

Batman et Robin eternal 1 par Scott Snyder, James Tynion IV, Genevieve Valentine, Tim Seeley et Steve Orlando

Titre : Batman et Robin Eternal 1
Auteur-e-s : Scott Snyder, James Tynion IV, Genevieve Valentine, Tim Seeley et Steve Orlando
Éditeur : Urban 20 mai 2016
Pages : 296

Ce premier tome contient Batman and Robin Eternal 1-12 et Batman Endgame Special Edition 1. Il y a 5 ans Batman fonctionnait en duo avec Dick Grayson, le Robin de l'époque. En poursuivant l'épouvantail à travers le monde Bruce Wayne est tombé sur un mystère bien plus grand encore. Une organisation contrôlée par une personne se faisant appeler Maman vend et crée des individus pour les riches et fortuné-e-s. De nos jours, 5 ans plus tard, Gotham a connu de nombreux Robin. Batman est mort tandis que Bruce Wayne est amnésique. Dick Grayson tombe à son tour sur cette organisation alors qu'elle tente de tuer Bruce Wayne. Rapidement, il apprend que Batman lui a caché des choses. Mais est-il bon de creuser dans les secrets? Et qui est cette jeune femme qui semble surgir pour sauver tout le monde ?

Dernièrement, Urban proposait la série Batman Eternal en 4 tomes. Elle était l'occasion de remettre en cause la signification du Batman en s'attaquant au statu quo. Celui-ci en était changé pour quelques temps avant que certaines choses ne reviennent à la normal. Mais l'intrigue était assez peu maitrisée, trop touffue, pour que cela soit parfait. Apparemment, ce Batman et Robin Eternal sera en deux tomes avec une intrigue plus courte et donc, j'espère, mieux maitrisée. En tout cas, pour l'instant, j'apprécie beaucoup.

Selon certaines critiques, cette série pose la question de l'identité de Robin. En effet, on apprend qu'une organisation kidnappe les enfants après des traumatismes importants afin de les modeler, de les entrainer et de les vendre en tant que nouvelles personnes. Est-ce que Batman fait quelque chose de différent ? Après tout, il a recueilli Dick Grayson après la mort de ses parents, sous ses yeux, puis l'a entrainé afin d'en faire son partenaire. Existe-t-il vraiment une différence ? Et surtout, est-ce que Dick Grayson est le Robin que souhaitait Batman ? Donc, outre l'identité de Robin, nous avons une intrigue plus intime concentrée sur Dick qui revoit sa relation avec Batman à la lumière de ses échecs. L'intrigue est bien menée avec des personnages que j'apprécie. Harper Row, par exemple, est de plus en plus sympathique.

*
**
***
****
***** Pour l'instant c'est une réussite.

Image : Éditeur

batman-robin-eternal-tome-1-39627-270x415.jpg

30/01/2016

Batman Eternal 4

Titre : Batman Eternal 4batman-eternal-tome-4-270x417.jpg
Auteur : Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Tim Seeley et Kyle Higgins
Éditeur : Urban comics 29 janvier 2016
Pages : 336

Ce quatrième, et dernier, tome contient les numéros 40-52 de Batman Eternal ainsi que Batman 28. Gotham a connu des jours meilleurs. Arkham est détruite avec la grande majorité de ses pensionnaires en cavale. Ces derniers se voient offrir tout ce qu'ils souhaitent ainsi que les jouets de Batman. Selina Kyle a pris le contrôle des bas-fonds et règne d'une main de fer bien qu'elle ne veuille pas trop combattre Batman. La ville est donc à feu et à sang alors que la Batfamille est obligée de se séparer afin de s'occuper des vilain-e-s puis de sauver les habitant-e-s. Batman, lui, enquête sur la personne qui a créé cette catastrophe. Mais aucun de ses ennemis ne semble avoir l'envergure ou le style pour ce qui a été accompli. Pourtant, tous les indices sont ici. Et la fin de l'attaque approche. Gotham et Batman vont-ils tomber ou se relever ?

Maintenant que la série Batman Eternal a connu sa conclusion que penser ? Personnellement, je pense que le choix d'un numéro par semaine était mauvais. Ceci a obligé à rendre les épisodes très, trop, rapidement et donc à faire du simple soit du combat. J'aurais préféré quelque chose de mieux pensé avec un peu moins de vilains qui cachent des vilains ou de combats qui se répètent. Je trouve que l'aspect policier est largement sous-estimé. Pourquoi ne pas avoir mieux mis en scène le changement de relation entre la police et Batman ? De plus, une bonne partie des intrigues n'étaient finalement pas nécessaire et alourdissent le tout. Au final nous avons un grand spectacle qui souffre d'un trop plein d'action.

*
**
*** Bien que j'en ai apprécié la lecture tout cette série aurait pu être meilleure avec un peu plus de temps de réflexion entre les épisodes.
****
*****

Image : Éditeur

27/01/2016

Batman Eternal 3 par Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Tim Seeley et Kyle Higgins

Titre : Batman Eternal 3batman-eternal-tome-3-270x423.jpg
Auteur : Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Tim Seeley et Kyle Higgins
Éditeur : Urban comics 25 septembre 2015
Pages : 296

Ce tome contient les numéros 27-39 de Batman Eternal. Le troisième tome est l'avant-dernier publié par Urban Comics. Le dernier sort, hasard des lectures, vendredi 29 janvier. Les deux premiers tomes dispersaient largement la famille ainsi que l'intrigue dans plusieurs villes du monde. Ce troisième tome est bien plus condensé. L'action se déroule à Gotham et l'on suit presque exclusivement Batman. Gotham est bien mal au point. Des explosions et séismes ont secoué la ville tandis que l'asile d'Arkham est contrôlé par des forces magiques démoniaques. La ville est sous la loi martiale tandis que la police ne fait plus confiance envers Batman. Gordon est toujours en prison malgré les preuves le disculpant. Mais ce n'est que le début. En effet, après s'être attaqué à la ville et au symbole un ennemi décide de s'attaquer à Batman et surtout à Bruce Wayne. Ses caches d'armes sont attaquées une à une tandis que Wayne Entreprises est démantelée. Batman pourra-t-il survivre ?

J'étais plutôt sceptique envers les deux premiers tomes. L'intrigue était trop divisée. Ce tome trois commence par terminer ces diverses intrigues. Chacun des personnages se voit offrir une conclusion à ses problèmes et repart dans l'ombre comme si de rien n'était pour laisser la scène à Batman et à Julia. Ce dernier personnage prend en importance. Alors qu'Alfred restait dans l'ombre elle n'hésite pas, elle, à partir sur le terrain. Ce recentrage de l'intrigue et des personnages est en faveurs du tome. Mais il y a plusieurs problèmes. Tout d'abord, on fait disparaitre de nombreux personnages sans trop nous expliquer pourquoi. Ensuite, l'intrigue de Batman est beaucoup trop centrée sur l'action. On passe d'une case à l'autre sans connaitre la raison de la guerre. D'ailleurs, encore une fois le méchant n'est, en fait, qu'un opportuniste qui suit les ordres ou les opportunités créées par quelqu'un d'autres... Bref, il faudrait moins d'action et plus de réflexion.

*
**
*** L'intrigue est moins difficile à suivre mais reste peu intéressante malgré les bouleversements pour Batman.
****
*****

Image : Éditeur

30/04/2015

Batman eternal 1 par Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes et Tim Seeley

Titre : Batman Eternal 19782365776202-couv-M200x327.jpg
Auteurs : Scott Snyder, James Tynion IV, John Layman, Ray Fawkes et Tim Seeley
Éditeur : Urban Comics 6 mars 2015
Pages : 296

Ce premier tome contient les numéros Batman Eternal 1-13. Dans un futur proche la ville de Gotham est en feu, dévastée, Batman est attaché au signal sur un toit tandis qu'une voix lui explique ce qui s'est déroulé. Ceci est la fin. Le début commence une page plus tard avec l'arrivée d'un nouveau policier à Gotham : Bard. Ce dernier rejoint le commissaire Jim Gordon alors que ce dernier combat Pyg avec Batman. Malheureusement, durant le combat, Gordon tire sur un suspect désarmé et fait exploser un métro. Des centaines de morts sont à déplorer et le commissaire est immédiatement arrêté et mis en prison. Bien que Batman ne croît pas en sa culpabilité il ne peut pas vraiment l'aider. En effet, dans le même temps Falcone revient à Gotham et tente de reprendre le contrôle de son ancien empire. La police, elle, déclare la guerre au Batman. Les coïncidences sont trop nombreuses et les indices semblent pointer vers un plan de grande envergure. Mais qui se trouve derrière tout cela ?

J'ai lu une critique qui compare ce comic à un blockbuster. Je trouve l'analogie plutôt adaptée. En effet, l'histoire commence dès le début par du spectaculaire. On nous laisse peu de temps pour souffler durant les presque 300 pages et les 13 numéros. C'est aussi une intrigue qui semble réintégrer une grande partie des personnages du batverse dans les new52. Entre Falcone, le maitre des indices, Pyg et d'autres on est parfois submergé par le nombre. C'est aussi une histoire qui s'inscrit profondément dans la mythologie actuelle et passée du Batman. Passée par les personnages mais actuelle par les événements mentionnés. Ce premier tome se consacre à deux choses. Tout d'abord on observe la mise en place d'une guerre des gangs par Falcone et les réactions de la police et de Batman. Ensuite on en apprend un peu sur le plan plus vaste qui semble se mettre en place à Gotham. Mais les intrigues avancent peu. On nous donne beaucoup de personnages sur des sous-intrigues particulières mais avec peu de temps pour comprendre ce que cela va donner. Batwing, par exemple, n'apparait presque pas en dehors des scènes durant lesquelles Batman lui confie une mission à Arkham. Il faut noter aussi le grand nombre de scénaristes et d'illustrateurs qui impliquent une différence parfois importante dans le style. Tous ces facteurs rendent difficile d'apprécier complétement ce premier tome. En bref mon avis est mitigé.

*
**
***Beaucoup d'action, de personnages, d'intrigues et de pistes. Probablement un peu trop puisque j'ai du mal à identifier une histoire sur laquelle me concentrer.
****
*****

Image : Éditeur