vampire

  • Hotel Transylvanie

    Transylvanie, fin du XIXe siècle, un homme enveloppé dans une sombre cape observe la construction d'un énorme château. Cet homme est Dracula et il souhaite construire un lieu qui puisse offrir la sécurité à sa fille. Mais ce sera aussi un lieu dans lequel les monstres du monde entier pourront venir se réfugier pour éviter l'humanité et ses colères. Tout se passe bien durant une centaine d'année. Mais quand sa fille souhaite partir explorer le vaste monde Dracula décide de mettre en place un faux village pour lui faire peur. Ce plan mettra en danger la sécurité du château puisqu'un humain sera attiré par ces événements. Alors comment s'en débarrasser? Et comment éviter que sa fille ne suive cet humain baroudeur qui parle toujours de ses voyages?

    J'ai bien aimé ce film. Il n'a rien d'extraordinaire et je ne m'en souviendrais plus dans trois jours. Mais je l'ai mieux aimé que les Misérables. Il y a une raison simple à cela: Hôtel Transylvanie ne tente pas de faire croire qu'il est plus que ce qu'il est réellement. C'est un simple film de divertissement familial destiné surtout aux enfants. Cet aspect se sent très fortement dans l'humour et dans la construction des caractères des monstres. L'humour, donc, est assez pipi caca. Rien de très subtil juste quelques situations et un peu de blagues sympathiques. Les monstres ne sont de loin pas des monstres. Ils ont peur des humains et, d'ailleurs, ils ne savent plus comment les effrayer! Mieux encore, aucun d'entre eux n'a envie de tuer des humains (Dracula n'aime pas le sang humain trop gras). Leur histoire montre surtout que ces monstres ont été incompris et qu'ils ne souhaitaient pas faire du mal. C'est aussi un film sur le passage à l'age adulte. Le moment ou les enfants doivent quitter la maison pour commencer à construire leur propre vie et une relation (avec un mec en l’occurrence on est pas dans Trueblood avec des vampires bisexuels). Ça casse pas trois pattes à un canard mais c'est bien sympa.

    Site officiel

    Image: Allociné

    20416443.jpg

  • Dark Shadows: une histoire de haine

    Je suis allé voir le nouveau Tim Burton hier. J'ai apprécié un certain nombre de film de ce réalisateur dont Edward aux mains d'argent et Les noces funèbres. De plus la bande annonce semblait offrir un film particulièrement décalé. L'histoire, en tout cas, semblait aller dans ce sens. Imaginez, une voix récite sa propre vie. C'est celle de Barnabas Collins. Il explique comment sa famille s'est déplacée dans le nouveau monde pour faire fortune. Il montre comment sa passion l'a mené dans les bras d'une femme qui avait un secret. En effet, celle-ci après avoir été repoussée utilise ses pouvoirs pour détruire la famille de Barnabas et celle qu'il aime. Puis elle le maudit et le fait enfermer pour l'éternité dans un cercueil. 200 ans passent et la famille Collins perd de plus en plus de sa superbe. Mais, dans les années 70, un chantier en cours met au jour le cercueil de Barnabas. Celui-ci enfin libéré retrouve sa famille pour l'aider à refaire fortune. Mais il retrouvera en face de lui la sorcière qui l'avait maudit. Cette terrible histoire de haine et d'amour doit donc continuer au mépris des habitants de la ville de Collinsport.

    Le synopsis semblait mener à un film mixant le coté gothique des vampires et le coté comique d'un homme du XVIIIe siècle qui se retrouve dans le XXe siècle. La première sortie de Barnabas de son cercueil a d'ailleurs été le meilleur moment du film pour moi lorsque ce dernier confond l'enseigne M du McDonald avec le sigle de Méphistophélès. Malheureusement, le reste du film m'a à peine fait sourire deux ou trois fois tandis que je m’ennuyais ferme. Et pourtant les matériaux ne manquaient pas. Entre la famille Collins totalement givrée et son ennemie la Sorcière on aurait pu avoir un film drôle et intéressant. Pourtant quelque chose ne fonctionne pas. Cette famille totalement dysfonctionnelle regroupe la mère blasée, sa fille adolescente et révoltée, le frère de cette même mère qui passe son temps à gueuler sur la ruine de la famille sans rien faire et son fils légèrement perturbé. Mais les interactions entre les personnages ne fonctionnent pas et l'arrivée de Barnabas ne change pas grand chose à ces interactions. Même le jeu de Johnny Depp m'a agacé alors que je l'ai adoré dans d'autres films. De plus, les événements semblent souvent tomber comme un cheveu sur la soupe sans que l'on sache pourquoi ils se déroulent à ce point du film. Je pourrais particulièrement bien résumer ma pensée par cette formule: mouais bof...

    Image: site officiel

    1280x1024_barnabas.jpg
  • Trueblood saison 3

    Pour ceux qui pensent que Twilight est l'avatar du film de vampire il ne faut surtout pas regarder Trueblood car cette série est une véritable série de vampires. Cette troisième saison reprend l'histoire après les évènements lié à Maryanne. Pour rappel, cette femme était une ménade qui contrôlait la population de la ville. Cette ménade avait réussit à pratiquement détruire la ville et seule une ruse a permis de s'en débarrasser. Sookie pourrait croire qu'elle est enfin débarrassée des ennuis malheureusement ce n'est pas le cas puisque son amant, Bill, a été enlevé juste après leur victoire et juste après l'avoir demandée en mariage. Sookie va donc devoir enquêter sur la disparition de son amant. Mais elle va surtout entrer dans des ennuis encore plus importants qu'auparavant. En effet, cet enlèvement fait partie d'un jeu plus important. Un jeu politique entre le roi vampire du Mississippi Russel et la Reine vampire de Louisiane Sophie Anne. Lors de cette troisième saison d'autres révélations auront lieu. Nous saurons, par exemple, quelle est la famille de Sam Merlotte. De plus, les loups-garous vont enfin apparaitre et, comme les vampires, ils sont dangereux. Mais, surtout, nous saurons enfin qui est Sokkie Stackhouse!

    Bon, les anciennes saisons étaient déjà violentes. On le sait, c'est Trueblood et les vampires y sont de vrais vampires. Ce qui implique du sang et du sexe. Eh bien cette troisième saison nous en offre à satiété! Donc pour les personnes impressionnables qui préfèrent Twilight passez votre chemin. Je soulignerais particulièrement, pour cette troisième saison, l'apparition de Russel le roi du Mississippi. Ce personnage est magnifiquement mis en scène. Son coté aristocratique cachant presque son coté psychopathe et violent. Nous avons donc un vampire qui vit dans le luxe et les manières de la haute société dans un manoir particulièrement impressionnant (je me souviendrais toujours de la scène du diner) face à une reine un peu folle qui ressemble plus à un enfant qu'à une noble. Et ce Russel se permet de violer toutes les lois du monde des vampires et des humains et jetant aux oubliettes tous les efforts passé pour s'intégrer dans une scène d'anthologie. Je noterais aussi Eric Northman qui m'a toujours plut et dont le personnage se développe un peu plus. On en apprend sur ses origines mais aussi une quête qu'il accomplit depuis mille ans. je suis aussi content de voir Sookie commencer à être de plus en plus indépendante face à Bill que je n'ai jamais apprécié. Sam, lui, me déçoit. Je trouve dommage d'avoir développé ce personnage dans une direction plus violente mais, surtout, je me demande si il est utile d'ajouter encore de nouvelles intrigues. Je donnerais la même remarque pour Jason alias neuneu dont le seul intérêt est d'être particulièrement bête. Franchement, je trouve qu'on aurait pu se passer de ses jérémiades... Quand à Tara, elle avait déjà beaucoup supporté et les scénaristes décident de la mettre dans les bras d'un vampire particulièrement pervers. Je me demande bien ce qu'elle deviendra dans la suite. Bref, on trouve une troisième saison qui pourrait créer une forme de liens entre un avant et un après. Un avant apeuré mais acceptant les vampires et un après beaucoup plus violent et sur le point d'entrer en guerre contre les vampires. Que se passera-t-il si les humains apprennent l'existence d'autres êtres magiques je me le demande.

    Image: site officiel

    wallpaper-do-bad-things-1600.jpg