watson

  • Sherlock saison 2

    Enfin! Enfin la saison 2 de Sherlock a été diffusée sur la BBC et en DVD. Ceux qui sont allergiques aux versions originales n'ont, bien entendu, encore rien vu. Mais ceux qui peuvent suivre les programmes de la BBC et qui n'ont rien contre l'anglais possèdent sûrement déjà le DVD après avoir vu cette nouvelle magnifique saison. Si vous vous souvenez de la fin de la première saison vous savez que nous avions abandonné Sherlock et Watson en mauvaise posture. Suscitant les cris de frustration d'une grande partie des téléspectateurs. C'est pourquoi il a fallu attendre ce premier épisode pour enfin connaître le dénouement de cette intrigue! Nous suivons donc, une fois de plus, Sherlock sur plusieurs cas en trois épisodes. Mais il y a du changement. En effet, Sherlock devient progressivement un phénomène médiatique en partie à cause du blog de Watson. Il fallait s'y attendre avec son habilité à résoudre des cas compliqués sans trop de problèmes. Nous avons donc trois affaires. La première concerne un personnage que je voulais voir avec impatience: Irene Adler. La seconde affaire nous emmène dans l'une des nouvelles les plus célèbres: le chien de Baskerville. Et enfin, nous retrouvons Reichenbach Fall. Ceux qui ont lu les livres (ce qui n'est pas mon cas) ou vu le dernier film savent ce que cela veut dire.

    La première saison était très réussie et on pouvait craindre que la seconde ne soit pas à la hauteur. J'ai le plaisir d'annoncer que ce n'est absolument pas le cas. Cette seconde partie est toujours aussi réussie tout en changeant un peu les choses. En effet, Sherlock s'est humanisé. Bon, n’exagérons pas il reste un exemple d'arrogance. Cependant le contact de Watson semble lui avoir permis de comprendre un peu mieux la manière dont les relations sociales fonctionnent. Ainsi, le premier épisode est l'occasion d'un discours d'une cruauté particulièrement impressionnante suivi d'excuses tout aussi inattendue. Watson aussi a évolué. Mais dans un sens moins positif puisqu'on apprend qu'il est incapable de s'occuper de Sherlock et d'avoir une relation avec une femme. Ce à quoi les fans répondront qu'il peut très bien se consacrer entièrement à Sherlock! Les personnages sont tout aussi bien écrit. Mycroft est très réussi et devient un peu plus humain. Irene Adler est la grande découverte de cette seconde saison. Cette femme est brillamment incarnée par Lara Pulver qui réussit à montrer sont génie désarmant. Mais la véritable attente de cette série est Moriarty. Encore une fois, la confrontation entre Sherlock et Moriarty est brillamment mise en scène. Bien mieux que dans le film. Le Professeur n'hésite devant rien pour inquiéter et faire tomber Sherlock donnant au titre du troisième épisode plusieurs significations. Les derniers instants de cette confrontations sont époustouflantes. Mais ce dernier épisode est aussi, comme plusieurs personnes l'ont remarqué sur Beans on Toast, très proche d'un certain épisode de Doctor Who dans la saison 6. Je serais le dernier à m'en plaindre tant que c'est réussis. Bref, courez vous procurer cette série superbement réalisée.

    Image: Allociné

    Site officiel

    19924429.jpg
  • Sherlock Holmes: A game of shadow (une diplomatie secrète à deux)

    Sherlock, le détective le plus célèbre de tous les temps est de retour pour une nouvelle aventure. Nous retrouvons donc Jude Law et Robert Downey dans les rôles, respectivement, de Watson et de Sherlock. Nous avions quitté Sherlock lors du premier épisode alors qu'il se rendait compte qu'un malfrat était resté dans l'ombre pour agir dans son dos. C'était la première fois que nous avions un aperçu de Moriarty. Mais Sherlock est maintenant seul puisque son compagnon - partenaire? - de toujours s'est enfin fiancé et va se marier. Ce qui n'empêche pas le fantastique détective de mettre au jour un réseau impressionnant de crimes et de vols mentant tous, plus ou moins, à Moriarty et ceci sur fonds de menace de guerre. Mais quel est le plan du Professeur? Malheureusement, Moriarty menace son ami Watson et sa femme. Sherlock sera donc obligé de les suivre en cachette sur le chemin de leur lune de miel dans le but de les sauver et de recruter ce cher docteur dans une dernière aventure, encore... Ils traverseront la France et l'Allemagne pour s'arrêter, enfin, en Suisse à Reichenbach.

    Est-ce une coïncidence que la série de la BBC et ce film ont tous deux comme intrigue principale Moriarty? Probablement, ce qui permet de faire une comparaison quand on connaît les deux adaptations. Mais il faut tout de même avoir conscience des énormes différences qui existent entre celles-ci. Je dois tout de même le dire dès le début: je préfère la série de la BBC (dont je vais bientôt parler). Mais cela ne veut pas dire que ce film est mauvais. Le personnage de Sherlock est toujours aussi dingue et psychotique. A tel point que si nous ne nous trouvions pas devant le détective on croirait observer une maniaque des théories de la conspiration. Watson est égal à lui-même, à la fois content de retrouver son ami et ulcéré par ses actes. Nous avons aussi le frère de Sherlock, Mycroft, que nous ne voyons pas assez longtemps ni assez souvent mais qui semble être un personnage particulièrement savoureux. Enfin, nous avons Moriarty. Là aussi, je préfère le personnage tel que nous le trouvons dans la série de la BBC. Mais cela n'empêche pas qu'il soit bien écrit et impressionnant dans sa cruelle politesse. Le film ne change pas vraiment du premier opus. Les ralentis en plein action sont de retour ainsi que les calculs prédictifs de Sherlock. La différence c'est que nous avons un personnage capable de faire de même ce qui nous mène à une confrontation très intéressante ou les deux personnages se battent mentalement tout en jouant aux échecs et sans échanger un seul coup physique mais laissant la logique les conduire à la seule conclusion possible. C'est donc un bon film mais je garde une préférence pour l'adaptation de la BBC.

    Image: Site Officiel

    sh2_wallpaper_1024x768_v11.jpg