wurts

  • Krondor: La trilogie de l'Empire; Maitresse de l'Empire

    Titre: Krondor: La trilogie de l'Empiremaitresse.jpg
    Tome: Maitresse de l'Empire
    Auteur: Raymond E Feist et Janny Wurts
    Traducteur: Anne Vétillard
    Éditeur: J'ai Lu
    Pages: 924

    Voici le dernier tome de cette trilogie de l'Empire. Tsuranuani et les Acoma sont en paix depuis la chute des Minwanabis et Mara possède les plus grandes richesses et les plus grandes armées de l'Empire. Néanmoins on continue à vouloir sa mort et, lorsque son fils tombe, elle souhaite se venger sur les Anasatis. Elle apprendra rapidement que les Anasatis ne sont pas ses véritables ennemis mais que ses véritables ennemis sont les coutumes et traditions meurtrières qui font stagner l'Empire. Elle décide donc de combattre celles-ci et entame un voyage à l'extérieur de l'Empire pour trouver des réponses et les moyens d'en terminer avec le bain de sang que la politique accepte. Elle découvrira que sa nation est encore plus enfoncée dans l'ignominie qu'elle le croyait. Mais arrivera t-elle à change l'Empire alors qu'elle fut touchée au cœur, seule et sans aides?

    Je trouve que ce final est très bien écrit. Alors que nous suivons la douleur de Mara et l'amour de ses suivants on apprend, petit à petit, quel est le véritable ennemi de l'Empire. On suivra Mara sur les autres terres de Kelewan pour découvrir que sont véritablement les Cho-Ja et comment leur race a été mise en esclavage. Mais on aura surtout enfin le véritable visage, cruel, des mages de Tsuranuanis face à nous. Mais nous ne voyons pas que cela. Nous découvrons que Mara peut souffrir et perdre sa résolution. La douleur de la perte de son fils est très bien décrite et les conséquences de celle-ci nous sont rapidement claires. Alors que le premier tome nous montre Mara apprenons les conséquences de ses actes, le second nous montre Mara changeant d'avis sur sa culture et le troisième montre le changement salutaire que l'Empire doit recevoir avec la consécration du cœur de Mara et aussi de ses suivants qui comprennent enfin qu'elle l'importance de la vie et de l'amour.

  • Krondor: La trilogie de l'Empire; Pair de l'Empire

    Titre: Krondor: La trilogie de l'Empirepair1.jpg
    Tome: Pair de l'Empire
    Auteur: Raymond E Feist et Janny Wurts
    Traducteur: Anne Vétillard
    Éditeur: J'ai Lu
    Pages: 1021

    Voici le second tome de la trilogie de l'empire et quel tome! Ses 1000 pages pages suffisent à peine pour illustrer les différents évènements qui y sont décrits. Ces évènements se déroulent depuis la fin du premier tome, avant la fin du premier tome de la guerre de la faille donc, pour se terminer après les évènements de Ténèbres sur Sethanon! Il est donc difficile de résumer ce livre non seulement à cause du temps qui s'y déroule mais aussi à cause des différents rebondissements. Mais je vais essayer. Nous retrouvons Mara juste après sa victoire sur les Minwanabis. Ceux-ci ne se laissent pas longtemps perdre dans le chagrin et décident de contre attaquer de manière forte. D'autant plus que leur nouveau Seigneur a fait un serment sur le dieu de la mort, Turakamu, de détruire la famille Acoma ou de détruire sa propre famille. Heureusement pour Mara elle découvrira les talents précieux d'un esclave Midkemian qu'elle vient d'acheter. Mais, les évènements continuant, Mara et ses compatriotes découvriront que la lutte entre Acomas et Minwanabis cachent une lutte plus importante qui risque de détruire l'Empire tel qu'ils le connaissent. Soit pour un nouvel âge d'or soit pour sa probable destruction. Quel est le choix que prendra cette société enfermée dans les traditions?

    Voila ce que j'appelle un livre! Mille pages de pure plaisir et de suspens savamment dosés. Souvent Feist me déçois un peu en allant pas aussi loin que je le souhaite. Mais l'écriture de ce livre est magnifique. Non seulement la société Tsurani est encore mieux décrite, non seulement nous découvrons de nouvelles facettes du jeux politique, non seulement Feist n'hésite pas à modifier sa création mais il y a plus. Mara change du tout au tout! De souveraine qui ne se préoccupe que de la tradition, de son honneur et de sa famille en écrasant tout sur son passage elle devient une souveraine plus compatissante qui comprend que l'honneur ne dépend pas de l'échelle sociale mais des choix individuels. Elle commence à se rendre compte que, plus important que l'avenir de sa famille, l'avenir de l'empire prime et, enfin, elle commence à voir pourquoi il faut être compatissant envers ses ennemis et vassaux plutôt que de les écraser. Tout cela grâce à l'amour d'un esclave Midkemian. Bien plus, certaines scènes, plus ou moins longues, sont extrêmement bien écrites. Je citerais les différents chapitres suivant la "révolte" de Milamber lors des jeux impériaux et ceux concernant la lutte finale contre les Minwanabis. J'avoue que, au risque d'être dithyrambique, j'ai été époustouflé par ce livre qui n'est autre que du grand art.

  • Krondor: La trilogie de l'Empire; Fille de l'Empire

    Titre: Krondor: La trilogie de l'Empirefille.jpg
    Tome: Fille de l'Empire
    Auteur: Raymond E Feist et Janny Wurts
    Traducteur: Anne Vétillard
    Éditeur: J'ai Lu
    Pages: 637

    Lorsque nous lisons la guerre de la faille nous avons le point de vue des Midkemians et non celui de l'Empire même si Pug devient un personnage puissant dans Kelewan. Cette trilogie souhaite nous permettre de mieux connaitre l'Empire. L'auteur, pour cela, nous plonge dans la famille Acoma dont la dernière fille, Mara, vient d'hériter après la mort de son père et de son frère durant la guerre dans le Royaume des Isles par trahisons de leur plus grand ennemi: les Minwanabi. Nous découvrons Mara arrivant dans ses domaines alors que son armée est décimée et sa famille presque morte politiquement. Il suffira de peu pour qu'elle soit détruite définitivement et tous le talent et l'intelligence de Mara seront nécessaire pour sauver sa famille.

    Feist et Wurts nous dépeignent un monde ou l'honneur est tout, un monde ou la politique peut tuer aussi bien que les armes. En utilisant une famille que nous ne connaissions pas les deux auteurs permettent de se couper presque complètement des autres livres et, surtout, de ne pas être coincé avec des valeurs qui ne sont pas Tsuranuani. Lors de la lecture on se demande souvent comment Mara peut se sauver mais elle y réussit. Cela semblerait trop simple si ce n'était pas en utilisant les faiblesses de ses ennemis et si elle ne payait pas aussi ses actes. Par exemple lorsqu'elle doit observer le suicide rituel de son mari qu'elle a provoqué pour se débarrasser de lui. Ce n'est pas un personnage sympathique car elle utilise tout pour gagner même si des innocents doivent en souffrir. Mais on la comprend car elle souhaite protéger sa vie et sa famille.