zone grise

  • La zone grise entre accommodement et collaboration sous la direction de Philippe Mesnard et Yannis Thanassekos

    Titre: La zone grise entre accommodement et collaboration9782841745166.jpg
    Directeur: Philippe Mesnard et Yannis Thanassekos
    Éditeur: Kimé 2010
    Pages: 255

    Il y a quelque mois j'ai connu, par hasard, la notion de zone grise. Celle-ci fut développée par Primo Levi pour expliciter, dans les camps, les relations et séparations entre les bourreaux et les victimes. Ce concept m'avait, à l'époque, frappé par son idée. Le gris, en effet, inclut l'idée que la différenciation entre le bien et le mal peuvent être brouillé. Lorsque j'ai ris connaissance de l'existence de ce livre je me suis dis qu'il était temps d'en apprendre un peu plus sur ce concept. Nous y trouvons plusieurs communications ayant traits à ce concept. Tout d'abord les auteurs définissent et contextualisent le concept dans l’œuvre et les influences de Primo Levi ainsi que dans l'historiographie et les recherches actuelles. Primo Levi l'avait pensée spécifiquement pour l'appliquer aux camps mais il acceptait la possibilité de généraliser son concept envers les sociétés totalitaires et le monde normal. Néanmoins, il fait faire attention à la manière d'utiliser la Zone Grise. En effet, son utilisation implique une suspension du jugement moral envers les acteurs impliqués qui, justement, ont perdu leur capacité de choix.

    Dans un second temps, les différents auteurs de ce livre nous donnent des analyses plus détaillées de cas spécifiques. En effet, ces communications posent la question de l'applicabilité du concept de Zone Grise. Ainsi, on peut lire des analyses sur les Judenräte, l'administration des camps et de souvenirs de survivants. Mais ce ne sont pas les seuls sujets sur lesquels on peut trouver des questionnements puisque d'autres auteurs se sont appliqués à observer la pertinence de la notion de Primo Levi dans le cas de l'Italie d'après la seconde guerre mondiale, de la Russie Soviétique et, en particulier, des Goulags ainsi que dans certaines actions militaires commises dans les tranchées de la première guerre mondiale: le nettoyage.

    Au travers de ces différentes analyses nous pouvons mieux comprendre comment fonctionne la Zone Grise. Ce n'est, en effet, pas tant une accommodation ou une collaboration criminelle qu'une zone ou n'importe quel choix peut mener à la souffrance voir à la mort. Le système des camps était tel que survivre impliquait de marcher sur le corps d'un autre, qu'aider quelqu'un ou un groupe quelconque impliquait d'accepter la destruction d'autres. Nous nous trouvons donc face à une notion qui se place au-delà du jugement moral et de l'éthique puisqu'elle décrit une zone qui ne connaît pas de moral.

    Ce livre fut très stimulant et je l'ai trouvé extrêmement intéressant. Néanmoins, je me dois d'être honnête. Je n'ai pas encore compris parfaitement les tenants et aboutissants de ce concept et il faudra, un jours, que je me plonge directement dans l’œuvre de Primo Levi pour pouvoir comprendre véritablement ce que pensait l'homme et non ce que pensent d'autres. Mais ceci ne m'empêchera pas de recommander ce livre à tous les intéressés.

    Image: laprocure.com