valiant

  • Secret Weapons par Eric Heisserer, Raúl Allén et Patricia Martín

    Titre : Secret Weapons
    Auteur-e-s : Eric Heisserer, Raúl Allén et Patricia Martín
    Éditeur : Valiant 13 décembre 2017
    Pages : 112

    Ce comics contient Secret Weapons 1-4. Après des décennies de guerre secrète la fondation Harada et le Hard Corps sont trainés sur la place publique. La confiance de la population est au plus bas alors que l'existence de personnes ayant des capacités surhumaines est maintenant assurée. Mais certaines de ces personnes ne sont pas considérées comme importantes. Celles-ci ont bien été activées par Harada mais il a décidé de les envoyer en exil afin de garder le contrôle de leurs capacités mais sans en faire des membres de sa fondation. Cependant quelqu'un a décidé de les chasser.

    SPOILERS

    Cette minisérie est frustrante et intéressante à la fois. Elle est frustrante car elle se termine trop tôt pour nous donner une intrigue qui permette de mieux connaitre les différents personnages. Elle est aussi frustrante car elle met en avant certains changements dans la gestion de la population face aux psiots. Une scène particulière met le groupe face à des policiers souhaitant les assassiner à cause de leurs capacités après une attaque par une petite bande contre l'un des psiots. Malheureusement, nous n'en saurons pas plus dans cette minisérie.

    Secret Weapons parle aussi de la nécessité de l'union. Les personnages qui sont membres de ce groupe ont des capacités inutiles ou difficile à maitriser. Seul-e-s, illes ne peuvent pas se défendre. Cependant, l'usage commun de leurs capacités permet de créer une force de frappe bien plus importante. Illes ne peuvent survivre que s'illes restent ensemble afin de se soutenir et d'apprendre à gérer et développer leurs capacités.

    *

    **

    ***

    **** Une minisérie que j'ai appréciée mais qui aurait mérité un peu plus de temps pour développer les personnages et le propos

    *****

    Image : Éditeur

  • Livewire 2. Guardian par Vita Ayala, Kano et Saida Temofonte

    Titre : Livewire 2. Guardian
    Auteur-e-s : Vita Ayala, Kano et Saida Temofonte
    Éditeur : Valiant 11 septembre 2019
    Pages : 112

    Ce volume 2 contient Livewire 5-8. Amanda McKee a décidé de lutter pour les droits des psiotiques. En effet, depuis que Peter Stanchek a décidé d'activer toutes personnes qu'il croise le nombre de psiotiques augmente fortement. Et la peur de ce qu'illes peuvent accomplir augmente tout autant permettant le développement de nouvelles armes. Mais Amanda McKee souhaiterait éviter l'erreur qui a conduit à faire d'elle une fugitive qualifiée de terroriste. Lorsqu'elle se rend compte que certains enfants psiotiques disparaissent pour être éduqué au sein d'une nouvelle école elle ne peur qu'enquêter. Est-ce enfin un moyen de vivre en paix ou en danger supplémentaire ?

    SPOILERS

    Sans trop impliquer le personnage dans d'autres séries, ce qui permet de suivre ses aventures sans avoir l'impression de ne pas comprendre certains aspects, ce nouveau volume reste dans ce qui a été établi précédemment. Logiquement, le gouvernement met en place une école afin d'éduquer les enfants psiotiques à se contrôler et, prochainement, à se battre. On retrouve un aspect déjà montré mais le fait que Livewire ait vécu et soit devenue adulte au sein d'une structure du même type rend ses réactions bien plus personnelles. Elle souhaite éviter qu'une structure fasse d'enfants de futurs soldats à 'aide de techniques qu'elle a elle-même subie.

    De plus, elle est confrontée à son double au sein de cette nouvelle structure. Une femme qui valorise le contrôle et la loyauté envers la directrice de l'école. Plus encore, elle souhaite la sécurité des enfants qu'elle est chargée d'entrainer. Nous avons donc deux personnages semblables qui se confrontent ce qui impose une remise en question, par Amanda McKee, de ses choix et méthodes et du caractère dangereux ou non de l'école qu'elle a infiltrée. Encore une fois, au lieu d'un grand spectacle ce volume nous offre quelque chose de plus individuel et personnel pour son personnage principal.

    *

    **

    ***

    **** Un second volume qui continue de construire son personnage et qui préfère se concentrer sur ses choix et remises en question plutôt que sur des scènes spectaculaires.

    *****

    Image : Éditeur

  • Livewire 1. Fugitive par Vita Ayala, Raúl Allén, Patricia Martín et Saida Temofonte

    Titre : Livewire 1. Fugitive pare
    Auteur-e-s : Vita Ayala, Raúl Allén, Patricia Martín et Saida Temofonte
    Éditeur : Valiant 7 mai 2019
    Pages : 112

    Ce volume 1 contient Livewire 1-4. Livewire était l'une des personnes les plus appréciées des Etats-Unis. Malgré le danger, les gens appréciaient d'être auprès d'elle. Puis, soudainement, elle a détruit les satellites des Etats-Unis et supprimés l'accès à l'électricité. Ceci au nom de la défense des psiotiques. Après plusieurs combats, l'énergie fut à nouveau disponible et Livewire devenait soudainement une criminelle de guerre en fuite. Comment va-t-elle tenter de recréer sa réputation et ses liens avec celleux qu'elle considère comme sa famille ?

    SPOILERS

    Livewire est un personnage que j'apprécie depuis la première série Harbinger. Elle est fortement loyale à Harada au point de le contrer pour éviter qu'il ne prenne de mauvaises décisions. Ce n'est que progressivement qu'elle commence à réellement se retourner contre son ancien mentor. J'aime aussi beaucoup son pouvoir qui me semble en phase avec le monde actuel. Une personne qui contrôle les technologies est, assurément, en possession d'une puissance énorme. J'étais donc curieux de retrouver le personnage dans sa propre série.

    La série n'utilise que peu les combats spectaculaires. Rapidement, Livewire subit des défaites qui l'obligent à rester sans défense. Une seconde défaite a lieu aux mains de son frère. Celle-ci n'est pas simplement un moyen d'abaisser le pouvoir de Livewire. Son frère incarne l'idéologie d'Harada est met en question les motivations et les raisonnements de Livewire. À travers ce combat et ce dialogue, elle est obligée d'accepter les coûts humains de ses actions et surtout d'accepter ses erreurs. Ce volume me semble donc permettre de donner l'occasion au personnage de faire un pas dans la direction de la rédemption, sans pour autant défendre les actions meurtrières des États-Unis.

    *

    **

    ***

    **** Je ne m'attendais pas à ce que j'ai lu, mais j'ai apprécié être surpris.

    *****

    Image : Amazon

  • Harbinger Renegade 2. Massacre par Rafer Roberts, Darick Robertson, Juan José Ryp et Diego Rodriguez

    Titre : Harbinger Renegade 2. Massacre
    Auteurs : Rafer Roberts, Darick Robertson, Juan José Ryp et Diego Rodriguez
    Éditeur : Valiant 14 septembre 2018
    Pages : 144

    Ce second volume contient Harbinger Renegade 5-8 et 0. Avant la chute de Toyo Harada, une entreprise, nommée Project Rising Spirit, a perdu le contrôle d'enfants kidnappés, activés et entrainés à être des soldats pour les plus offrants. Ces enfants ont combattu le gouvernement depuis. Allant jusqu'à prendre le contrôle d'une ville entière afin d'en faire un lieu sécurisé. Mais le gouvernement ne veut plus se laisser battre par des enfants. Nommant ces victimes des terroristes les USA envoient le Hard Corps les assassiner un par un. Mais cela ne risque-t-il pas de créer une nouvelle guerre ?

    SPOILERS

    Le premier avantage de ce nouveau volume est de relier l'histoire de Génération 0 à celle des Renegades. Les auteurs expliquent ce qui arrive à la ville de Rook et de quelle manière le massacre commis est défendu comme une forme d'action anti-terroriste. En ce qui concerne les Renegades, cela implique une déclaration de guerre contre tous les psiotiques. Une guerre souhaitée par leur propre gouvernement. Ce volume permet donc de tout relier à l'événement Harbingers War 2, malheureusement peu réussi.

    Cependant, ce second volume contient le même problème que le premier. Dans les deux cas, les auteurs font plus œuvre de prologue en annonçant une suite plutôt que de créer une histoire qui se suffit à elle-même. Dans ce second volume le prologue concerne un nouveau personnage, que je n'ai jamais vu auparavant, qui pourrait créer des conditions de guerre et donc, si j'ai bien compris, la nécessité d'accepter les psiotiques plutôt que de les assassiner. Mais j'aurais aimé une série qui possède sa propre histoire plutôt que de devoir attendre ce qui sera créé avec les pistes mises en place par les auteurs.

    *

    **

    *** Un volume qui n'est pas sans intérêt mais qui ne donne pas tout ce qui a été promis.

    ****

    *****

    Image : Amazon

  • Harbinger renegade 1. The judgment of Solomon par Rafer Roberts, Darick Robertson, Juan José Ryp et Richard Clark

    Titre : Harbinger renegade 1. The judgment of Solomon
    Auteurs : Rafer Roberts, Darick Robertson, Juan José Ryp et Richard Clark
    Éditeur : Valiant 2 mai 2017
    Pages : 144

    Ce volume 1 contient Harbinger Renegades 1-4. Il y a quelques mois les Renegades ont fournis les preuves que Toyo Harada contrôle une organisation secrète chargée de contrôler des personnes capables de pouvoirs, les psiotes. Depuis, Toyo Harada a pris le contrôle d'une partie du continent africain, déclarant la guerre au monde. Les Renegades se sont dispersés, seule Faith continue à travailler pour aider les personnes qui ont besoin d'elle. Peter Stanchek, lui, a disparu après le refus de Kris Hathaway d'être sauvée de prison. Mais de nos jours plusieurs adolescent-e-s sont retrouvé-e-s mortes. Alors que la NSA tente de réprimer les psiotes il semblerait qu'une organisation essaie de les activer, sans s’inquiéter du nombre de morts. Serait-il temps pour les Renegades de travailler à nouveau ensemble ?

    SPOILERS

    Sans être aussi réussi que la première série Harbinger ce premier tome de deux volumes n'est pas inintéressant. Ce qui rend ce volume 1 sympathique concerne déjà les informations plus importantes concernant Toyo Harada. On l'observe refuser des conseils précis et s'attaquer sans hontes à des êtres humaines en souffrance. Ces informations sont offertes par un nouveau personnage dont le pouvoir implique d'observer les probabilités : Solomon.

    Malheureusement, ce nouveau personnage est utilisé uniquement pour réunir les Renegades. Il pourrait être plus important mais les auteurs semblent refuser de l'utiliser. De plus, les auteurs essaient de montrer les dangers que courent les psiotes, mais sans jamais réellement le montrer. Bien entendu, on voit la NSA intervenir. On voit aussi un groupe d'adolescent-e-s tenter d'être activé-e-s. Mais les conséquences ne sont pas réellement montrées. En fait, ce volume 1 semble fonctionner uniquement car un prologue à la suite de l'histoire de l'univers Valiant.

    *

    **

    *** Un volume qui n'est pas sans intérêt mais qui ne donne pas tout ce qui a été promis.

    ****

    *****

    Image : Amazon

  • Harbinger Wars 2 par Matt Kindt, Eric Heisserer, Tomás Giorello, Raúl Allén, Patricia Martín, Adam Plooina, Renato Guedes et Diego Rodriguez

    Titre : Harbinger Wars 2
    Auteur-e-s : Matt Kindt, Eric Heisserer, Tomás Giorello, Raúl Allén, Patricia Martín, Adam Plooina, Renato Guedes et Diego Rodriguez
    Éditeur : Valiant 7 novembre 2018
    Pages : 160

    Ce volume contient Harbinger Wars 2: Prelude 1, Harbinger Wars 2: 1-4 et Harbinger Wars 2: Aftermath 1. Livewire est une alliée des États-Unis. Elle travaille pour ce pays depuis qu'elle trahi Toyo Harada. Sa trahison a débuté lorsqu'elle l'a vu user de ses pouvoirs afin d'être certain de n'avoir aucuns opposants. Depuis, elle démantèle ce qui reste des outils d'Harada sur les États-Unis. Cet effort lui a permis de découvrir des psiotiques qui ont été mis de côté par Harada, car peu utiles. Elle décide de les aider. Dans le même temps, les forces de police massacrent des enfants psiotiques dans une petite ville. Livewire décide de refuser de tels actes et détruit le réseau électrique des Etats-Unis. Une guerre a commencé.

    SPOILERS

    Il m'a fallu un certain temps avant de me décider à lire ce comics. Le premier événement du nom était maitrisé et entrait dans une construction plus vaste. Ce second événement promet la même chose. Malheureusement, je ne sais pas à quel point il est relié aux autres ouvrages, ne les ayant pas lus. En revanche, cet événement me semble surtout un bon moyen de relier différents personnages sur quelques pages au nom du spectaculaire. Celui-ci n'a pas lieu et certains groupes sont montrés sans jamais préciser la raison de leur présence ni leur donner l'occasion de combattre. Cela n'est pas possible car le nombre de numéros ne permet pas de créer un enjeu véritablement important avec des personnes qui réfléchissent à leur place au sein de ce combat. Tout est donc assez artificiel.

    Cependant, je tiens à mentionner un point positif. Dans les comics les combat ont souvent lieu alors que les personnages principaux ne communiquent pas. Dans ce comics il y a, enfin, une véritable tentative de communication. Ce sont, particulier, Livewire et Aric qui essaient de se comprendre mutuellement et de créer les bases d'une nouvelle manière de collaborer. La fin de la guerre est due à leur capacité à communiquer malgré leurs différends. C'est tout l'intérêt du numéro Aftermath. Il est tout de même dommage que ce sujet ne soit pas mieux mis en avant par les auteur-e-s.

    *

    **

    *** Un événement qui offrait beaucoup de promesses mais qui n'en concrétise que peu.

    ****

    *****

    Image : Éditeur

  • Faith dreamside par Jody Houser, MJ Kim, Marguerite Sauvage, Francis Portela et Jordie Bellaire

    Titre :  Faith dreamside
    Auteur-e-s : Jody Houser, MJ Kim, Marguerite Sauvage, Francis Portela et Jordie Bellaire
    Éditeur : Valiant 12 mars 2019
    Pages : 112

    Ce volume contient Faith Dreamside 1-4 et Faith's Winter Wonderland Special. Faith Herbert se cache toujours. Elle est suspecte dans un meurtre et préfère éviter d'être trop visible tant que les véritables coupables ne sont pas retrouvés. Mais il est difficile pour elle de ne pas agir quand quelqu'un a besoin d'aide. Après quelques ennuis policiers, Animalia se rapproche d'elle afin de lui demander de l'aide. Elle serait hantée par ses compagnons morts de la Génération Zéro. Mais Faith ne connait rien en fantôme. En revanche elle connait une femme, la Doctoresse Mirage.

    SPOILER

    Cette histoire peut sembler anecdotique. Elle peut sembler un peu simple. D'une certaine manière c'est le cas. Faith tente de réparer un problème rencontré par une personne et, par la même occasion, en apprend un peu plus sur elle-même. Car cette histoire parle de pertes, mais de forcément de pertes dû à la mort. Les pertes sont les rêves et espoirs abandonnés durant son existence. Chacun des personnages de cette minisérie ont perdu un espoir important de leur vie qui leur permettait d'être meilleurs. En ce qui concerne Faith, c'est son rêve d'être une héroïne. Il n'est donc pas étonnant que la minisérie se conclue sur le retour dans les airs de Faith après un combat contre ses propres rêves abandonnés.

    *

    **

    ***

    **** Une série toujours aussi réussie et qui semble poser les bases de plusieurs événements futurs.

    *****

    Image : Éditeur

  • Unity intégrale par Matt Kindt, Doug Braithwaite, Cafu, Stephen Segovia et Pere Pérez

    Titre : Unity intégrale
    Auteurs : Matt Kindt, Doug Braithwaite, Cafu, Stephen Segovia et Pere Pérez
    Éditeur : Bliss comics 9 novembre 2018
    Pages : 768

    Cette intégrale contient Unity 0-25 et Harbinger: Faith 0. Aric, équipé d'une armure alien, a pris le contrôle de la Roumanie et s'en est déclaré le roi. Son but est de trouver une terre de paix pour son peuple après des décennies de tortures aux mains d'une civilisation alien. Mais sa décision a des conséquences. À la suite de sa prise de contrôle la Russie menace d'utiliser une bombe nucléaire. Toyo Harada refuse cette éventualité et décide, à la suite d’un accord secret, d'envoyer une équipe. Celle-ci est vaincue en moins d'une minute. Cet échec le pousse à créer une équipe formée de personnes qu'il ne contrôle pas : Unity.

    SPOILERS

    Il est facile de comprendre pour quelle raison Valiant a créé cette équipe. DC a la Justice League. Marvel possède les Avengers. Valiant a créé Unity pour créer des histoires concernant des menaces importantes avec des personnages déjà connus. La composition est donc assez logique : un homme sombre et sans pouvoirs, un guerrier immortel, une femme capable de contrôler la technologie et, finalement, un humain dont les pouvoirs le rendent pratiquement impossible à vaincre. Les pages de cette intégrale sont écrites pour être spectaculaires tout en offrant quelques numéros d'introspection pour chacun des membres. Ce sont d'ailleurs ceux que j'ai préféré.

    Bien que Valiant n'invente rien, comme souvent, cela ne veut pas dire que l'écriture n'est pas intelligente. Avec Harbinger et Imperium les effets politiques des décisions d'un groupe qui se considère comme guide de l'humanité étaient mis en avant. Il n'y a pas autant de conséquences géopolitiques ici mais au lieu de créer un groupe externe au monde les auteurs intègrent Unity dans le fonctionnement militaire des États-Unis, sous la forme d'une alliance avec le MI-6. Ce n'est que plus tard, que les auteurs décident de mettre en avant la nécessité de communiquer avec le public, suivi immédiatement par la création d'une équipe concurrente sous l'égide d'autres pays. Bien que cela n'aille pas très loin, les auteurs ont donc conscience des effets de la création d'un tel groupe, contrairement à DC et Marvel qui semblent penser que les Avengers et la Justice League pourraient se rendre partout dans le monde sans conséquences politiques majeures.

    *
    **
    *** Probablement l'intégrale la plus faible que je me suis procuré. Entre quelques pépites on nous montre surtout du spectaculaire.
    ****
    *****

    Image : Éditeur

    unity,bliss comics,valiant,matt kindt,doug braithwaite,cafu,stephen segovia,pere pérez

  • Ivar, Timewalker par Fred Ven Lenter, Clayton Henry, Francis Portela et Pere Pérez

    Titre :  Ivar, Timewalker
    Auteurs : Fred Ven Lenter, Clayton Henry, Francis Portela et Pere Pérez
    Éditeur : Bliss comics 9 mars 2017
    Pages : 328

    Ce tome contient Ivar, Timewalker 1-12. 2015, deux heures du matin, la physicienne Neela Sethi travaille encore sur le projet de sa vie. Mais avant qu'elle n'ait eu le temps de lancer son expérience un homme étrange l'interrompt. Selon lui, elle est sur le point de créer, par accident, le voyage dans le temps. Il dit se nommer Ivar et il propose à Neela de le rejoindre afin de sauver l'univers. En effet, le voyage dans le temps permet d'ouvrir la voie à de nombreux dangers pour l'entier de l'histoire. Mais Ivar cache bien des secrets dont l'un des moins importants est l'existence de ses deux frères immortels.

    SPOILER

    Il est impossible de ne pas comparer cette série à Doctor Who. Dans les deux cas, nous avons un homme assez beau qui propose des aventures et des voyages dans le temps à une jeune femme. Dans les deux cas, le héros est capable de se sortir de toutes les situations quel que soient les problèmes rencontrés. Et dans les deux cas, il n'est pas permis de modifier l'histoire (bien que le Docteur semble prendre cette interdiction bien plus comme un conseil qu'un ordre nécessaire). Cette série ne peut donc que parler aux fans de Doctor Who, dont je fais partie.

    Mais c'est aussi une série qui décide de modifier ses caractéristiques principales au fil de la lecture. En effet, nous commençons avec un Ivar sûr de lui, qui connait toutes les conséquences des voyages temporels. Neela n'est qu'un bagage avant de devenir une acolyte un peu plus active. Son changement de caractéristique aura lieu lorsque Neela comprend qu'elle est sa place dans la quête d'Ivar. Loin de se laisser transporter, elle décide de devenir actrice de son histoire. Les auteurs décident donc d'en faire l'héroïne de la série pour les derniers épisodes, transférant le titre de Timewalker. Neela n'est plus une simple compagne d'un homme, elle devient la voyageuse et l'héroïne qui explique ce qui est en train de se dérouler aux autres personnages.

    *
    **
    ***
    **** Une série que j'ai apprécié surtout parce que je suis déjà fan de Doctor Who.
    *****

    Image : Éditeur

    valiant,bliss comics,ivar,timewalker,fred ven lenter,clayton henry,francis portela,pere pérez

  • Imperium par Joshua Dysart, Doug Braithwaite, Scot Eaton, Cafu et Khari Evans

    Titre :  Imperium
    Auteurs : Joshua Dysart, Doug Braithwaite, Scot Eaton, Cafu et Khari Evans
    Éditeur : Bliss comics 12 octobre 2017
    Pages : 440

    Ce tome édite l'intégralité de la série Imperium soit les numéros 1-16. Toyo Harada a, pendant longtemps, organisé une guerre secrète pour l'avenir. Cet homme est l'un des psiotiques les plus puissants du monde. Ses pouvoirs lui ont permis d'activer d'autres humain-e-s et de se constituer une petite armée. Il a combattu une organisation nommée Rising Spirit qui souhaite contrôler la technologie qui permet d'activer des psiotiques. Mais cette guerre secrète ne l'est plus. Après la rébellion de certaines personnes de son armée les objectifs de Toyo Harada sont maintenant connus dans le monde entier. Il est considéré comme le terroriste le plus dangereux de la planète. Cela ne l'empêche pas de capturer un porte-avion de l'armée des Etats-Unis et de débarquer en Somalie afin de montrer au monde ce qu'il souhaite vraiment.

    SPOILERS

    Cette intégrale, bien épaisse, se déroule après Harbinger Wars, aussi publiée sous forme d'intégrale par Bliss comics mais malheureusement en rupture de stock, que je n'ai pas pu lire. Il y a donc beaucoup d'événements et de personnes qui nous sont présentés et l'entrée dans l'intrigue demande un certain effort. On comprend rapidement que Toyo Harada est l'une des personnes les plus riches les plus puissantes de la planète. Les premières pages permettent aussi de montrer ce qu'il souhaite pour le monde : une utopie technologique et humaine permise par les capacités des psiotiques qui choisiraient d'user de leurs pouvoirs pour le bien de l'humanité et non pour leurs propres besoins. Dans le présent de cet univers, Toyo Harada est considéré comme un terroriste. On peut se demander s'il est vraiment le vilain de cette histoire. Certes, il envahi des pays, organise des attaques militaires dans d'autres et n'hésite pas à manipuler et tuer si cela lui permet d'avancer son agenda. Mais il se considère comme un mal nécessaire pour permettre à l'humanité d'atteindre son potentiel. Dans une scène il explique qu'il refuse d'être un héros égoïste et qu'il préfère être considéré comme un vilain si cela lui permet d'aider le monde. À mon avis, l'essence du personnage est résumée dans ces quelques cases.

    Ce volume est aussi l'histoire d'une guerre. Une guerre entre Harada et le monde, une guerre secrète entre Harada et le projet Rising Spirit mais aussi une guerre entre Harada et une espèce alien qui vit en paix parmi les humain-e-s. Ces différents niveaux de conflits permettent à l'auteur de s'intéresser aux questions de l'armement. Ainsi, Rising Spirit est officiellement la seule manière pour le monde de survivre à Harada. Mais c'est aussi un projet privé qui fait des profits importants en vendant des armes à des pays et à des particuliers. Ces mêmes armes peuvent être fournis par des pays démocratiques à des groupes ou pays considérés comme des alliés potentiels contre un ennemi. Derrière l'aspect SF on a donc une critique de la manière dont fonctionne non seulement les marchands d'armes mais aussi les influences diplomatiques entre pays et groupes. Ainsi, pour lutter contre Harada les Etats-Unis n'hésitent pas à violer les lois et souverainetés d'autres pays où à soutenir des groupes que l'on peut considérer comme terroristes. Il est dommage, mais intéressant, que la série s'arrête brusquement sur un soutien international offert par certains pays à Harada. On ne peut que se demander ce qui arrive ensuite.

    *
    **
    ***
    **** Encore une fois, Bliss comics nous offre une magnifique intégrale. L'histoire me semble bien écrite et n'essaie pas de nous faire accepter sans réflexions un camp où un autre. Au contraire, les problèmes posés par les deux camps sont montrés ouvertement. À nous de conclure.
    *****

    Image : Éditeur

    imperium,bliss comics,valiant,joshua dysart,doug braithwaite,scot eaton,cafu,khari evans

  • Génération Zéro par Fred Van Lente, Francis Portela, Diego Bernard et Andrew Dalhouse

    Titre : Génération Zéro
    Auteurs : Fred Van Lente, Francis Portela, Diego Bernard et Andrew Dalhouse
    Éditeur : Bliss comics 12 janvier 2018
    Pages : 248

    Ce volume contient Génération Zéro 1-9. Depuis quelque temps je m'intéresse un peu plus à l'univers Valiant qui promet des intrigues intéressantes avec des morts qui restent morts. Génération Zéro parle d'un groupe d'adolescent-e-s et d'enfants qui ont été kidnappé-e-s et entrainé-e-s dans le but de devenir des armes vivantes facilement disponibles et que l'on peut laisser mourir en cas de besoins. Mais ce groupe a réussi à s'échapper de leur prison et, depuis, vit en fuite sur le territoire des États-Unis. Ces jeunes ne se contentent pas de fuir. Un moyen de les contacter a été mis en place. Personne ne sait si Génération Zéro va les aider mais, si la décision est prise, le groupe se rend sur place, enquête et agit. Cette fois c'est une jeune adolescente de la ville de Rook qui demande leur aide car la ville a un secret.

    SPOILERS

    Le premier avantage de ce volume est de contenir l'intégralité de la série, publiée en deux tomes dans sa version anglaise. Le second avantage est que les personnages ainsi que les circonstances de leur rencontrer sont rapidement résumés sans parasiter l'intrigue principale. Bien entendu, il y a beaucoup de zones d'ombres mais il suffit de s'attacher à Keisha et d'apprendre à connaitre Génération Zéro en même temps qu'elle. Le groupe est constitué d'un certain nombre de personnages, il est donc difficile de tous les présenter dans les détails dans ce volume. J'apprécie particulièrement les jumeaux et Gamète est particulièrement dérangeant. Les autres restent plutôt mystérieux.

    L'intrigue est assez simple à suivre. Une adolescente amoureuse demande de l'aide pour comprendre ce qui se déroule dans sa ville. Cette aide ne prend pas la forme qu'elle pensait et met à mal son confort personnel. L'un des protagonistes lui en veut personnellement pour une raison très prosaïque, adaptée au décor adolescent. Mais surtout, la ville cache un secret connu par les adultes. Un secret qui doit rester cacher aux jeunes, ce qui est permis par une drogue donnée en cachette. On a donc un grand nombre d'ingrédients permettant de mettre en place un conflit de générations entre des adultes dépeints comme cyniques et corrompus et une jeunesse encore idéaliste qui essaie de changer les choses en se heurtant à la loi par la même occasion. Personnellement, j'ai bien aimé lire ce comics et je m'y replongerais avec plaisir malgré une fin un peu précipitée.

    *
    **
    ***
    **** Une série intéressante que j'ai appréciée mais qui se termine trop rapidement.
    *****

    Image : Éditeur

    Couv_GenZero_RVB_TEMPORAIRE-1-600x922.jpg

  • Faith 2. California scheming par Jody Houser, Pere Pérez, Marguerite Sauvage et Colleen Doran

    Titre : Faith 2. California scheming
    Auteur-e-s : Jody Houser, Pere Pérez, Marguerite Sauvage et Colleen Doran
    Éditeur : Valiant 15 novembre 2016
    Pages : 112

    Ce second tome contient les numéros Faith (ongoing series) 1-4. Faith vit depuis peu de temps à Los Angeles mais elle déjà dû sauver le monde d'aliens et son identité est déjà compromise dans son boulot à Zipline. Pourtant, cela ne l'arrête pas même si relier sa vie privée, son travail et sa vie secrète tout en se faisant des ami-e-s et quelques rendez-vous avec son petit ami Archer est loin d'être facile. Mais deux choses particulièrement positives vont se dérouler. Premièrement, son acteur préféré, et crush occasionnel, demande à rencontrer son alter ego héroïque. Ensuite, le comic con va arriver. Ce serait le moment parfait pour un nouveau rendez-vous avec Archer! Du moins si tout se passe comme prévu...

    Je ne comprends pas encore particulièrement bien le système de Valiant mais, semble-t-il, ce second tome continue sur la série en cours sans retourner au numéro 1. L'avantage c'est que le personnage est déjà établi dans son rôle présent même si le début du tome voit quelques pages sur l'histoire de Faith. C'est une bonne manière de ramener tout le monde au même niveau sans trop en dire. Contrairement au tome précèdent, celui-ci contient deux histoires principales. À mon avis, elles sont les deux assez réussies. J'ai particulièrement apprécié l'intrigue du Comic Con même si l'idée de Chris Chriswell est assez bonne.

    Il me semble que, pour l'instant, ce qui compte dans ces histoires est l'équilibre. Faith possède beaucoup de facettes différentes et seules quelques personnes sont au courant de toutes. Tout comme le tome précèdent, le personnage est soumis au besoin d'être meilleure tout en essayant de créer un équilibre entre son travail, sa vie privée et sa vie publique. Pour l'instant, nous n'avons pas vraiment de grandes intrigues importantes même si les histoires sont assez bien écrites avec un grand nombre de situations plutôt humoristiques et de conseils pour les Comic Con (de bons conseils)! Je regarderais la suite avec curiosité.

    *
    **
    ***
    **** Une suite que j'apprécie avec une Faith drôle et dont j'aime la geekitude
    *****

    Image : Site de l'éditeur

    FAITH_001_VARIANT_CGC-PEREZ.jpg

  • Faith 1. Hollywood and vine par Jody Houser, Francis Portla, Margurite Sauvage et Andrew Dalhouse

    Titre : Faith 1. Hollywood and vine
    Auteur-e-s : Jody Houser, Francis Portla, Margurite Sauvage et Andrew Dalhouse
    Éditeur : Valiant 5 juillet 2016
    Pages : 112

    Ce tome contient Faith (limited series) 1-4. Faith a sauvé le monde. Mais il y a un prix. Sa relation avec son petit ami est brisée. Le groupe d'ami-e-s qui luttaient ensemble n'existe plus. Et une personne est morte. Suite à cela Faith décide qu'il est temps de travailler seul, de changer de ville, d'adopter une nouvelle identité et un travail civil en complément de son travail d'héroïne. Elle décide de se rendre à Los Angeles afin de travailler pour Zipline. Loin d'être du journalisme d'investigation Zipline essaie surtout de faire le buzz autours d'articles prenant comme thèmes les stars et la popculture. Mais c'est toujours mieux que rien. La vie de Faith semble se dérouler sans trop de problèmes. Du moins jusqu'à ce qu'elle décide de regarder d'un peu plus près la disparition d'un adolescent fan de de la dernière série de SF en cours.

    Je suis encore nouveau dans l'univers de Valiant. Je ne connais que Quantum and Woody publié par Bliss comics (et que j'ai beaucoup aimé). Ce premier tome contient un certain nombre de références à l'univers que je ne peux pas comprendre. Que ce soient les relations passées ou des sigles plus précis. Heureusement, Faith est un nouveau début il est donc assez facile d'entrer dans l'histoire sans trop en savoir sur l'univers. Et, pour l'instant, ce que je lis de Valiant me donne envie de continuer.

    Qui est Faith? Dans le monde des comics les personnages féminins sont toujours minces et affublées de vêtements particulièrement moulant et courts. Faith n'est pas mince et son costume la couvre entièrement! Faith est aussi un personnage qui apprécie la pop culture. Le tome est rempli de références plus ou moins subtiles envers des séries, des films ou des livres et comics. J'ai beaucoup aimé les débusquer que ce soient des répliques ou un rideau de douche Time Lords. Mais Faith est aussi un personnage qui doute et fantasme. Elle souhaite être meilleur, elle a peur d'échouer et de faire du mal et elle vit dans son petit monde de rêve de temps en temps. En quelque sort, elle nous ressemble beaucoup. Il est dommage que, pour ce premier tome, l'histoire ne soit pas vraiment à la hauteur même si elle permet de présenter le personnage.

    *
    **
    ***
    **** Un premier tome qui fait son travail et qui est assez plaisant à lire.
    *****

    Image : Site de l'éditeur

    FAITH_001_VARIANT_KANO.jpg

  • Quantum and Woody 1. Les pires super-héros du monde par James Asmus, Tom Fowler et Jordie Bellaire

    Titre : Quantum and Woody 1. Les pires super-héros du monde
    Auteur-e-s : James Asmus, Tom Fowler et Jordie Bellaire
    Éditeur : Bliss comics 27 mai 2016
    Pages : 128

    Ce premier tome contient les numéros 1-4. Mis à part Marvel et DC le marché américain connait un certain nombre d'éditeurs indépendants. L'un de ces éditeurs a choisi de mettre en place son propre univers partagé: Valiant. Jusqu'à maintenant il était difficile de lire ces comics en français puisque panini avait renoncé. Mais un nouvel éditeur s'est lancé : Bliss comics. Pour l'instant seuls trois comics ont été édité mais leur accueil fut très bon. Quantum and Woody est le troisième. Les auteur-e-s nous font découvrir deux frères dont le père vient de mourir. Alors que le premier est un soldat de l'armée américaine bien intégré dans la société le second est un looser, voleur et menteur. Oh, et ils ne se supportent pas ! Lorsqu'un accident de laboratoire leur donne des pouvoir les deux frères décident d'enquêter sur la mort de leur père. Du moins ils essaient car ils font plus de dégâts que de bien.

    Être un super-héros est censé impliquer d'incarner la droiture, la justice et surtout la compétence face à un monde de chaos. Ce sont des symboles vers lesquels on se tourne en des temps difficiles (ou que l'on critique parce qu'illes s'arrogent le droit d'enquêter, juger et punir sans avoir à rendre compte de leurs actions). Mais, certains personnages sont tout sauf cela. C'est ainsi que DC possède Harley Quinn tandis que marvel joue avec Deadpool. Chez Valiant ce sont Quantum and Woody. Ce n'est donc pas du tout étonnant de retrouver le même type d'humour. Ici nous avons deux paumés qui essaient de survivre tout en se détestant. Plus qu'une enquête c'est une relation entre deux personnes qui se connaissent depuis l'enfance et qui ont des problèmes relationnels avec leur père. C'est à la fois drôle et parfois émouvant. Je me suis bien amusé sans que je puisse considérer le comics comme parfait. J'ai, en tout cas, envie de continuer.

    *
    **
    ***
    **** assez drôle et plutôt réussi.
    *****

    Image : Amazon

    51aSO51lb4L._SX319_BO1,204,203,200_.jpg