Raya and the last dragon

Il y a 500 ans les dragons et l'humanité vivaient en harmonie. Leurs liens permettaient au royaume de Kumandra de prospérer pour le bien de tout le monde. Mais cette époque fut perdue lorsque des démons attaquèrent le royaume. La dernière dragonne, Sisu, se sacrifia afin de créer une pierre capable de repousser les démons. Sauvée, l'humanité ne réussit pas à s'unir autour de ce sacrifice. Le royaume se divisa en 5. Aujourd'hui, la pierre est perdue permettant aux démons de revenir. Une femme, Raya, essaie de retrouver Sisu et, avec son aide, de sauver le monde.

SPOILERS

Le thème du film est annoncé dès le début. La séparation est un danger que seule l'union, la confiance mutuelle et l'amitié peuvent éviter. Ce thème est un peu caché par un magnifique worldbuilding. En quelques scènes, magnifiquement animées, on comprend exactement comment fonctionne cet univers. Puis on observe Raya naviguer dans ce monde en tentant de trouver un moyen de le sauver. Raya et son antagoniste, Namaari, sont les plus réticentes à accepter les relations de confiance. Le film montre l'importance de ce type de relation en usant de personnages secondaires. D'abord le père de Raya, puis Sisu et enfin le petit groupe qui suit Raya dans ses aventures.

Les personnages, d'ailleurs, me semblent bien écrits. Nous avons trois personnages féminins principaux. Ces personnages ne cherchent pas de relations romantiques et ne parlent que rarement d'autres personnages masculins (quand c'est le cas ce sont uniquement des membres de la famille). Ce sont des personnes ordinaires qui essaient simplement de rendre le monde meilleur. Ce qui ne les empêche pas de savoir se débrouiller dans un monde dangereux. Les trois sont fortement actives, elles font avancer l'intrigue au lieu de la subir.

Les personnages masculins se trouvent dans les personnages secondaires. Nous avons le père de Raya qui tente de réunir les royaumes. Un enfant qui aime cuisiner. Et, bien entendu, un chef barbare. Celui-ci est dépeint comme un père qui ne veut que retrouver sa famille, perdue à cause des démons (il est le seul à penser à chercher le nom du bébé recueilli par Raya). Le père de Raya, lui, incarne des valeurs de confiance et de paix. On le voit se battre mais uniquement comme moyen de défense et jamais comme moyen d'attaquer. Il veut d'abord comprendre ses adversaires puis en faire des ami.e.s. À mon avis, ces personnages, qui ne viennent jamais au premier plan, sont une bonne représentation d'une forme de masculinité un peu plus acceptable.


** 
*** 
**** 
***** Mon premier film au cinéma depuis des mois, un bon choix

Image : IMDB

Écrire un commentaire

Optionnel